Auteur Sujet: Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)  (Lu 355 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

sim_v

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 154
  • Gévezé 35
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« le: 17 juin 2019 à 11:34:23 »
Le switch simple accepte les transmissions Ethernet à 10 mégabits/seconde, 100 mégabits/seconde et 1000 mégabits/seconde (on dit aussi 1 gigabit/seconde). Il peut mixer les vitesses entre appareils. Le câblage peut être droit ou croisé, le switch s’adapte. Je vous conseille un câblage de qualité catégorie 5e minimum, catégorie 6 si vous avez de grandes longueurs. Pour un usage domestique, la catégorie 5e est suffisant pour le gigabit. Un bout de câble d’une catégorie inférieure ne dégrade pas forcèment l’ensemble du réseau.
Le switch travaille à un niveau bas et ignore royalement si votre réseau est en IPv4 ou IPv6 (la norme en cours de déploiement massif).
Depuis quelques années, les switchs adoptent des puces à faible utilisation d’énergie. La consommation dépend enfin de la longueur du câble et les ports sont mis en veille en cas de non-utilisation. Il y a une communication spécifique entre équipements qui optimise ces veilles.
Les modèles domestiques et professionnels intègrent le contrôle de flux qui améliore grandement les transferts. L’èmetteur d’un flux rapide est prévenu par le switch que le destinataire (qui peut être à l’autre bout du monde ou sur votre réseau local) n’a pas le temps de tout traiter et qu’il doit faire une pause. Ceci évite un effet d’engorgement du réseau local ou de l'accès internet par la multiplication des paquets qui seront perdus/ignorés.

Le modèle professionnel peut différer de la version domestique équivalente sur plusieurs points :
1- Un boitier tout-en-métal qui a l’atout de lester le switch. Il ne se balade pas avec les câbles un peu rigides. C’est l’aspect très pratique qui fait que je ne prends plus de switch en plastique. Il est aussi beaucoup plus solide et moins sensibles "aux ondes" pour le milieu industriel.

éventuellement (c'est parfois également disponible dans les modèles grand public):
2- Le support de la qualité de service 802.1p/DSCP qui n’a qu’encore peu d’importance dans le milieu domestique, mais beaucoup plus dans le monde professionnel pour prioriser les flux vidéo, de visioconférences ou téléphoniques. Il faut toutefois que ces flux soient correctement estampillés par le cœur de réseau ou box opérateur.
3-  Une consommation moindre (sûrement une puce gravée plus finement et des composants plus haut de gamme). Vous économiserez une paire d’euros chaque année en électricité. C'est le cas des nouveaux TP-link 2019.

IEEE 802.3i : transmission 10 mégabits
IEEE 802.3u : transmission 100 mégabits
IEEE 802.3ab : transmission 1 gigabit
IEEE 802.3az : optimisation de l'énergie (tous les switchs se revendiquent "vert" mais n'annoncent pas cette norme).
IEEE 802.3x : contrôle de flux (pause)
IEEE 802.1p : qualité de service selon le typage des paquets.
« Modifié: 19 juin 2019 à 09:32:09 par sim_v »

morloch

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #1 le: 18 juin 2019 à 17:43:21 »
Vous avez oublié:
IEEE 802.1q : support des VLAN

Cette fonctionnalité est importante si vos box serveur et TV communiquent via un VLAN et que vous souhaitez intercaler un switch (ou un routeur + switch) entre les deux.
A noter que lorsque IEEE 802.1q est supportée, IEEE 802.1p l'est aussi.

sim_v

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 154
  • Gévezé 35
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #2 le: 18 juin 2019 à 21:01:32 »
Support des VLAN sur un switch non-géré ????? Il route sans traitement particulier des VLAN.
« Modifié: 18 juin 2019 à 21:59:56 par sim_v »

morloch

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #3 le: 19 juin 2019 à 02:14:24 »
Support des VLAN sur un switch non-géré ????? Il route sans traitement particulier des VLAN.
Tous les switchs ne sont pas capables de router les trames "taguées" VLAN. Et, oui, même un switch non géré peut ne pas être capable de transmettre des paquets tagués sans altération...

sim_v

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 154
  • Gévezé 35
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #4 le: 19 juin 2019 à 09:31:31 »
On a des VLAN dans tous les sens au boulot, les switchs les plus basics dans les salles de réunions gèrent parfaitement. Ils ignorent les tags VLAN, ne regardent que les adresses MAC et c'est exactement ce qu'on leur demande.
« Modifié: 19 juin 2019 à 09:54:29 par sim_v »

morloch

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #5 le: 19 juin 2019 à 09:51:42 »
On a des VLAN dans tous les sens au boulot, les switchs les plus basics dans les salles de réunions gèrent parfaitement. Ils ignorent les tags VLAN, ne regarde que les adresses MAC et c'est exactement ce qu'on leur demande.
Tout ce que je peux vous dire, c'est que parmi tous mes switchs, accumulés depuis une paire de décennies, au moins un ne route pas les VLAN... Certes, c'est un vieux 10/100 Mbps.

stylou08

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 189
  • Aiglemont 08
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #6 le: 19 juin 2019 à 14:06:27 »
Bonjour et merci sim_v,  pour ce post qui pose, clairement, les bases d'un switch.
J'attends maintenant le meme sujet sur les switch domestiques administrables  ;D ça faciliterait peut être les choix d'achat pour le néophytes  ;)

sim_v

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 154
  • Gévezé 35

stylou08

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 189
  • Aiglemont 08
Comprendre les normes d'un switch plug-n-play (simple)
« Réponse #8 le: 20 juin 2019 à 17:40:19 »
Merci  ;)
Je vais le lire de suite  8)

 

Mobile View