Auteur Sujet: Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique  (Lu 5252 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 896
  • Vierzon (18)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #12 le: 22 décembre 2021 à 10:06:00 »
Fibre optique en Suisse : des constructeurs désavouent Swisscom…

Visiblement, certaines manœuvres se poursuivent pour désamorcer la nouvelle stratégie de Swisscom, qui veut désormais «fibrer» à sa manière la Suisse, évidemment tout à son intérêt… Le constructeur de réseaux Swiss4net met les points sur les «i», probablement à la suite de lobbyisme en coulisse….

Ci-dessous, par exemple, quelques extraits du dernier communiqué de presse de Swiss4net ainsi que quelques explications annexes pour expliciter les choses. Décidément, alors que d’aucune ambitionnent péniblement de vouloir numériser la Suisse en 2021 (mdr), on est en droit de s’interroger sur les lenteurs de ce dossier….

Les deux technologies principales de construction de réseaux de fibre optiques en Suisse sont le modèle point à point (P2P) et le modèle point à multipoint (P2MP), souvent appelé à tort modèle monofibre. Dans le premier cas, Swisscom a préconisé pendant des années de construire un tel réseau avec quatre fibres en parallèle jusque dans le salon, pour assurer un maximum de concurrence avant de faire volte-face et d’être remis à l’ordre par la COMCO...

Le modèle point à multipoint (P2MP)

Le modèle P2MP n’a pas de fibre continue de la centrale au client final. Un réseau P2MP ne transporte qu’une fibre sur le premier tronçon de la centrale au dispositif d’alimentation (dans la rue ou l’immeuble) et à partir de ce point de distribution, cette fibre entrante est répartie jusqu’à 32 clients finaux au moyen d’un répartiteur. Avec un P2MP et sa structure arborescente, seul 1/32e de fibre arrive chez le client final et il n’y a donc pas de fibre individuelle, continue entre la centrale et un logement / commerce.

L’accès avec la couche 1* avec P2MP est également restreint pour les fournisseurs de télécommunications. Un modèle P2MP est sujet à des interférences dans les connexions, car une arborescence P2MP entière (les 32 clients d’un fournisseur) est toujours affectée. Les fournisseurs de télécommunications des clients finaux individuels dépendent de la technologie P2MP que le constructeur a choisie pour l’extension de la fibre optique et le fournisseur doit s’y fier sans avoir lui-même la liberté de choix.


Le modèle point à point (P2P)

En termes de technologie, le modèle P2P pur est ouvert aux futurs développements du réseau de FTTH et à l’individualité du fournisseur. Grâce à leurs propres connexions en fibre optique de la centrale au client final, les fournisseurs peuvent choisir et utiliser eux-mêmes leur technologie préférée. Même le déjà populaire XGS-PON (réseau optique passif permettant de prendre en charge les transferts de données symétriques à haut débit – 10 Gbit/s)** est proposé aux clients finaux sans restrictions via le réseau P2P. Dans le même temps, tous les clients finaux bénéficient d’un débit Internet maximal (synchrone, upload et download) ainsi que de la meilleure disponibilité et sécurité du service payant pour le client final.

L’allégation selon laquelle la construction de tels réseaux de fibre optique P2P est nettement plus coûteuse ne s’applique pas non plus. Car ceux qui mettent en œuvre le modèle P2P dès le départ et utilisent les infrastructures existantes (par exemple des municipalités / villes) construisent de manière rentable. Swiss4net utilise un modèle point à point pour tous ses réseaux FTTH.. De plus, deux fibres optiques supplémentaires sont disponibles dans chacun des bâtiments pour une utilisation ultérieure pour d’autres applications.


*L’opérateur peut accéder directement à la fibre et la gérer avec ses propres équipements technologiques. Cf ComCom.
**Salt a lancé en Suisse cette technologie avant d’être copié par ses principaux concurrents…


Source : le blog de Xavier Studer

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 896
  • Vierzon (18)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #13 le: 06 février 2022 à 10:50:57 »
Comment Swisscom veut construire un nouveau monopole !


Chantages autour de la fibre optique ?

Certains techniciens n’y vont pas par quatre chemins. Ils voient dans les contre-propositions de Swisscom pour contester les décisions du gendarme de la concurrence (Comco) et du Tribunal administratif fédéral (TAF) en matière fibre optique, la volonté de construction d’un nouveau monopole. Il faut dire que l’ancien monopoliste souffre d’une allergie viscérale à la concurrence depuis toujours!

Ces dernières décennies, il n’a cessé de contester toutes les décisions pouvant potentiellement montrer son influence négative et son poids sur le marché. A sa décharge, il est vrai qu’il est pénible d’investir pour se faire «piquer» des clients par ses concurrents. Mais n’est-ce pas une fatalité pour un opérateur historique ?

Les fausses solutions de Swisscom

Pour contester un avis de la Commission fédérale de la concurrence (Comco) et un jugement du TAF contestant sa nouvelle politique en matière de construction de réseau (voir d’ailleurs les explications d’un de ses concurrents), Swisscom propose notamment des solutions de virtualisation et manœuvre en coulisse (à différents niveaux d’ailleurs), comme nous l’avons vécu. Par ailleurs, il multiplie les déclarations pour inquiéter les ruraux, prêt à bloquer les dossiers au besoin. Pas beau, ça !

Le puissant opérateur est d’ailleurs prêt à se désavouer et mettre en cause les principes mêmes qu’il a défendus pendant des années pour faire des économies et potentiellement ralentir ses concurrents (il paraît que ces vérités ne sont plus valables). Il l’avait d’ailleurs dit clairement: pour éviter les erreurs du passé, ses concurrents doivent pouvoir bénéficier d’un accès complet à la fibre (layer 1).

Computerworld très clair

Un article de l’agence de presse AWP, repris par Computerworld, abonde dans le même sens en donnant la parole à une experte allemande en construction de réseaux. Il n’y avait d’ailleurs pas besoin d’aller si loin, tellement ce dossier est limpide. Les juristes du TAF avaient en effet analysé tout à fait sérieusement la situation. Et leur décision était basée sur des faits. Point barre.

L’experte du consultant allemand WIK arrive à la même conclusion que le TAF. Ce dernier a écrit dans son jugement que les alternatives de Swisscom à un accès direct à la fibre (layer 1) n’étaient pas convaincantes pour différentes raisons. Les autres entreprises de télécommunication (particulièrement les petites) ne seraient pas en mesure de définir et de configurer leurs produits de manière autonome et de les proposer aux clients finaux.

Pour terminer, je cite le communiqué du TAF : «Swisscom doit respecter les standards en matière de fibres optiques». Il évoquait par ailleurs dans son texte des «pratiques abusives d’une entreprise ayant une position dominante sous la forme d’une limitation du développement technique au sens de l’art. 7 de la loi sur les cartels». J’espère que nous tournerons un jour définitivement cette page peu reluisante.


Source : le blog de Xavier Studer

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 896
  • Vierzon (18)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #14 le: 27 octobre 2022 à 10:55:03 »
Swisscom cède dans son litige face à la Comco dans la fibre optique


Swisscom passe d'un modèle de fibre optique d'une seule ligne d'accès pour plusieurs ménages (PMP) à celui d'une distribution directe depuis les centraux téléphoniques (P2P). (Photo/Samuel Truempy) (© KEYSTONE/SAMUEL TRUEMPY)

Swisscom cède dans le litige concernant la fibre optique qui l'oppose à la Commission de la concurrence (Comco). Le numéro un suisse des télécoms change de modèle de construction de son réseau de fibre optique, passant d'une seule ligne d'accès (PMP) au P2P.

Plus chère, l'architecture de distribution de la fibre optique de point à point nécessite l'installation d'un plus grand nombre de lignes et par conséquent de plus de travaux d'excavation. De ce fait, le géant bleu indique en parallèle à la présentation de ses résultats après neuf mois revoir à la baisse son objectif d'extension du réseau de fibre optique. Son déploiement interviendra plus lentement qu'initialement prévu et seuls 50 à 55% des raccordements pourront être réalisés d'ici 2025.

Du point de vue financier, le budget annuel de 500 à 600 millions de francs d'investissements dans la fibre optique demeure inchangé, ajoute Swisscom. L'opérateur en mains de la Confédération prévoyait dans un premier temps de doubler le nombre de raccordements à l'horizon 2025, en passant d'un tiers des ménages et des commerces à environ 60%. Cela représente 1,5 million de raccordements de plus qu'actuellement. Swisscom continue de viser une couverture de 70 à 80% d'ici 2030.

400'000 raccordements bloqués

La Comco a bloqué le développement de la fibre optique du géant bleu, considérant contraire à la concurrence l'architecture de réseau alors adoptée par Swisscom, avec une seule ligne d'alimentation depuis le central téléphonique jusqu'aux immeubles. La Comco avait ainsi exigé une extension à quatre fibres. Le Tribunal administratif fédéral, puis le Tribunal fédéral, ont rejeté les recours interjetés par Swisscom contre la décision des gardiens du libre marché.

Cette dernière a bloqué près de 400'000 raccordements à fibre optique installés par l'opérateur, mais dont l'exploitation n'a pas pu intervenir. La décision de la Comco a aussi gelé le partenariat initié avec Salt dans le domaine de la fibre optique, entraînant dans la foulée des pertes de revenus.


Source : Radio Lac, écrit le 27 octobre 2022 par ATS KEYSTONE.

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 14 486
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #15 le: 27 octobre 2022 à 12:15:52 »
C'est une décision un peu surprenante d'imposer le P2P, car on sait qu'il y a d'autres moyens d'assurer la mutualisation des réseaux, comme en France, en utilisant quand même le xGPON. Cela va renchérir beaucoup le déploiement et le rallonger.

renaud07

  • Abonné Orange adsl
  • *
  • Messages: 2 627
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #16 le: 28 octobre 2022 à 21:50:37 »
Avoir du P2P également en France ne serait pas du luxe : pas d'armoires dans les rues à trifouiller tout le temps. Et vu que tout est au NRO moins de risque de vandalisme... Certes ça coûte plus cher en fibre, mais faut savoir ce qu'on veut...

C'est bien comme ça pour le téléphone, j'ai du mal à comprendre pourquoi on a pas refait pareil (excepté Free au début). Et on voit bien ce que les PMZ ont donné : des problèmes de connexions et des portes défoncées.

Chez moi j'ai la chance de ne pas avoir de PMZ : toutes les fibres de la commune vont au NRO et c'est sans doute pas plus mal.

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 14 486
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #17 le: 28 octobre 2022 à 22:21:34 »
En fait, c'était pour faire des économies. Dans le schéma xPON, 3/4 des NRAs disparaissaient, un seul était transformé en NRO. Et la transition cuivre/fibre était plus facile, car en période transitoire, il aurait fallu deux fois plus de locaux.

renaud07

  • Abonné Orange adsl
  • *
  • Messages: 2 627
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #18 le: 29 octobre 2022 à 01:12:32 »
Ah ça c'est sûr quand il faut faire des économies on sait très bien comment faire.

Bref, à ce stade on ne peut pas refaire l'histoire. Espérons que ça s’arrange avec les années...

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 896
  • Vierzon (18)
Swisscom: la Comco ouvre une enquête sur le réseau de fibre optique
« Réponse #19 le: 30 novembre 2022 à 09:18:30 »
Réseau de fibres optiques : Swisscom doit respecter la décision de la Commission de la concurrence

L'opérateur doit interrompre pour le moment sa stratégie de développement de son réseau de fibres optiques, ainsi en a décidé le Tribunal fédéral.



Image d'illustration. Installation de la fibre optique à Bellinzone, en 2015 — © Carlo Reguzzi/Keystone

Swisscom doit respecter la décision de la Commission de la concurrence lui interdisant de poursuivre pour le moment sa stratégie de développement de son réseau de fibres optiques. Le Tribunal fédéral estime que l'arrêt du Tribunal administratif fédéral approuvant cette mesure n'est pas arbitraire.

En février 2020, Swisscom a présenté sa stratégie pour le développement de son réseau de fibres optiques. Le modèle à quatre fibres (architecture dite point-à-point ou P2P) devrait être remplacé par un modèle à une fibre avec une structure en arborescence (architecture point-à-multipoint ou P2MP).

Ainsi, les autres fournisseurs de services télécoms ne pourraient pas obtenir directement un accès physique aux fibres optiques entre le central de raccordement de Swisscom et le raccordement d'abonné (accès dit Layer 1). A la suite de la plainte d'un concurrent, la Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête en décembre 2020.

Interdiction provisoire

A titre de mesure provisionnelle, la commission a interdit à Swisscom d'étendre son réseau d'une manière qui exclurait pour les tiers tout accès Layer 1 à partir des centraux de Swisscom. En septembre 2021, le Tribunal administratif fédéral a rejeté un recours de Swisscom contre la décision de la COMCO.

Dans un arrêt publié mardi soir, le Tribunal fédéral écarte à son tour le recours du fournisseur. Au préalable, il rappelle que son examen des mesures provisionnelles est limité à la violation des droits constitutionnels, en particulier à l'interdiction de l'arbitraire.

Mesure «pas insoutenable»

En ce sens, il ne paraît «pas manifestement insoutenable» d'ordonner, en vertu de la loi sur les cartels, des mesures provisionnelles dans le cadre du développement du réseau de fibres optiques, estime la 2e Cour de droit public.

En outre, la conclusion de l'instance précédente que les conditions d'adoption des mesures provisionnelles étaient réalisées n'est pas insoutenable non plus. Sans ces mesures en effet, il existerait un risque de préjudice difficilement réparable pour le bon fonctionnement de la concurrence.

Enfin, le Tribunal administratif fédéral n'a pas fait preuve d'arbitraire en estimant que l'interdiction provisoire était proportionnée. Compte tenu de leur pouvoir d'appréciation, les juges de Saint-Gall pouvaient considérer qu'il y avait un intérêt public prépondérant à garantir un accès aux réseaux de fibres optiques qui ne soit ni discriminatoire ni monopolistique. (arrêt 2C_876/2021 du 2 novembre 2022)


Source : Le Temps