Auteur Sujet: Starlink Maritime  (Lu 4576 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 42 125
    • Twitter LaFibre.info
Starlink Maritime
« Réponse #84 le: 21 juillet 2022 à 11:32:10 »
Vous voyez où le nombre de satellites brulés ?

MoXxXoM

  • Abonné Starlink
  • *
  • Messages: 728
Starlink Maritime
« Réponse #85 le: 21 juillet 2022 à 11:38:17 »

Free_me

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 2 298
  • Marseille
Starlink Maritime
« Réponse #86 le: 21 juillet 2022 à 12:53:31 »
L'important est en gras. Il semble que ton sens manque un peu de bon.

Donc tu crois réellement que la construction et l'envoi de 40000 satellites ca pollue plus que ce que pourrait economiser 25 millions de foyers en faisant des efforts pas tres compliqués ?

Par ailleurs rappelons que pour éviter de faire crever la planète (et nous avec) l'objectif est de réduire les émissions et les utilisations de resources non renouvelables; pas de les augmenter pour de "nouveaux usages" parfaitement dispensables comme la construction de dizaines de milliers de satellites et des lanceurs qui doivent les mettre en orbite dont le principal débouché est de satisfaire la soif de porno 8K anywhere d'une toute petite partie de la population mondiale.

objectif de reduire globalement : oui
objectif de pas augmenter sur un secteur particulier : non


Les raisonnements du type "c'est pas grave c'est pire ailleurs" sont exactement ceux qui nous mènent toujours plus sûrement et plus rapidement dans le mur.

c'est bien vrai bordel. aux chinois de se bouger et basta !


blarglibloup

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 472
  • Axione: 27 | 84 | (72)
Starlink Maritime
« Réponse #87 le: 21 juillet 2022 à 13:50:17 »
Donc tu crois réellement que la construction et l'envoi de 40000 satellites ca pollue plus que ce que pourrait economiser 25 millions de foyers en faisant des efforts pas tres compliqués ?
Encore une fois toutes les pollutions ne se valent pas. Tes 25 millions de foyers ne polluent pas la haute atmosphère terrestre ni l'espace.
Mais je vois bien que ce genre de subtilité te passe au dessus.

objectif de reduire globalement : oui
objectif de pas augmenter sur un secteur particulier : non
c'est bien vrai bordel. aux chinois de se bouger et basta !
🤦‍♂️

xp25

  • Abonné RED by SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 4 520
  • ↓ 1Gbps | ↑ 500Mbps
Starlink Maritime
« Réponse #88 le: 26 juillet 2022 à 21:11:13 »
Coucou les spécialistes de la mise sur orbytes -> https://www.20minutes.fr/sciences/3330483-20220726-telecoms-quoi-internet-spatial-enjeu-fusion-francais-eutelsat-oneweb

Bientôt, on pourra avoir Internet en haut des montagnes ou en pleine mer, mais au prix d’une importante pollution de l’espace
  • Haute-mer, sommet des montagnes ou cœur du désert, voilà les cibles de l'Internet spatial , qui doit permettre de desservir les régions dépourvues de la fibre optique ou d’infrastructures terrestres pour relayer le signal.
  • Plus de 2.000 satellites ont déjà été lancés par SpaceX, sur les 4.400 que devrait compter la « constellation » Starlink.
  • Plus souple, le réseau de ces satellites de basse altitude est en revanche plus sensible aux conditions météorologiques.
Pour l’internaute urbain moyen, la fusion entre Eutelsat et OneWeb n’est qu’une opération boursière obscure, pas franchement concernante. Pourtant, le géant européen ainsi va créé va pouvoir se mesurer à un concurrent de taille : l’américain SpaceX et son projet Starlink. L’objet de leur lutte ? La conquête de l’espace, ou du moins celle de l’orbite basse pour les satellites, et avec eux la maîtrise de l’Internet spatial à haut débit.

Mais attention à ce nom trompeur. Les antennes des satellites ne seront pas dirigées vers l’ISS ou une station lunaire pour permettre à Thomas Pesquet de lire 20 Minutes depuis sa combinaison, mais bien vers la Terre. Vers les fameuses « zones blanches » pour être précis. Haute-mer, sommet des montagnes ou cœur du désert, voilà les cibles de l’internet spatial, qui doit permettre de desservir les régions dépourvues de la fibre optique ou d’infrastructures terrestres pour relayer le signal.

Repousser les limites de la couverture réseau
Aujourd’hui, moins de 50 millions de personnes sont connectées par satellites. Pour les autres, les réseaux ADSL, fibre optique et 4G/5G passent toujours par un réseau long de plus d’un million de kilomètres de câbles, enfouis sous terre ou déroulés au fond des océans. « La connectivité 5G via des satellites en orbite terrestre basse » doit ainsi permettre « la couverture dans des zones géographiques extrêmes ou des lieux reculés », ont par exemple souligné les groupes Thales, Qualcomm et Ericsson dans un communiqué commun début juillet.

Situés à quelques centaines de kilomètres d’altitude seulement, les satellites de Starlink promettent un débit équivalent à la fibre et un délai d’exécution des requêtes bien moindre que celui offert par le réseau classique de l’internet par satellite, dont les engins géostationnaires naviguent à plus de 35.000 km d’altitude. Plus de 2.000 satellites ont déjà été lancés par SpaceX, sur les 4.400 que devrait compter la « constellation » Starlink.

Un réseau souple mais polluant
« Le réseau satellitaire pourrait également servir de solution de secours aux réseaux terrestres en cas de pannes ou de catastrophes majeures », ont-ils ajouté. Exemple le plus marquant : la demande du ministre ukrainien du Numérique à Elon Musk pour apporter une connexion à Internet dans les zones frappées par les assauts de l’armée russe depuis l’invasion déclenchée fin février. SpaceX avait également fait don de 50 terminaux satellites Starlink aux îles Tonga pour les aider à se reconnecter au monde après l’éruption d’un volcan mi-janvier.

Plus souple, le réseau de ces satellites de basse altitude est en revanche plus sensible aux conditions météorologiques. La neige ou les orages auront ainsi des incidences sur le débit, mais c’est surtout les éruptions solaires qui représentent un risque. En février, environ 40 satellites Starlink avaient ainsi été désactivés lors d’un orage magnétique.


A l’heure de la sobriété et de la raréfaction des ressources, le potentiel de pollution que représentent ces satellites reste un gros point noir. « Il faudra constamment les remplacer », avec le risque de « multiplier » également les débris spatiaux en orbite basse, souligne un expert du secteur, ce qui pourrait se révéler dangereux à terme. D’autant que le fait d’être près de la Terre rend nécessaire l’envoi d’un grand nombre de ces satellites en peu de temps pour que le système soit opérationnel. A elle seule, la Chine prévoit d’envoyer 13.000 satellites Guowang, l’UE 250 et Jeff Bezos 3.200 pour constituer sa constellation Kuiper.

Ragarock

  • Abonné OVH
  • *
  • Messages: 20
  • Besançon (25)
Starlink Maritime
« Réponse #89 le: 28 juillet 2022 à 19:00:38 »

ne pas oublier que le carburant des fusée ce n'est pas du petrole hein
et la fumée c'est de la vapeur d'eau

C'est sûr que quand tu regardes la liste des produits chimiques utilisés dans les Ergols, il n'y a que des produits biodégradables. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ergol8)

je ne vois vraiment pas pourquoi eux plus que d'autres ?
40000 sattellites brulés dans l'atmosphere (sachant qu'a mon avis 90% du poids c'est du metal, enfin bref) je suis meme pas sur que ca soit plus que les incendies en gironde.

A mon avis celui qui a parlé d'ecologie a propos des constallations de satellites c'est juste un simple chiffon rouge que certains aiment agiter pour avoir un auditoir. C'est tellement courant de nos jours...

Par contre, qui va vraiment faire un effort ou deux d'ici mars prochain pour economiser du gaz d'ici mars prochain ? Et je parle des particuliers hein pas de quelques grosses boites qui vont faire des efforts en le criant haut et fort (et j'ai rien contre). C'est bien plus  significatif, a mon sens, que quelques milliers de satellites qui vont etre produit dans les 10 ans qui viennent.

Donc tu crois réellement que la construction et l'envoi de 40000 satellites ca pollue plus que ce que pourrait économiser 25 millions de foyers en faisant des efforts pas tres compliqués ?

Et moi mon préjugé c'est l'inverse : cette pollution pour envoyer quelques milliers de satellites c'est du pipi de chat vs ne serait-ce qu'une journée de grand départ en vacances.
Alors peut-etre que je me trompe, je suis pas dieu, et ok si la fusée n'emet pas que de la vapeur d'eau meme si je ne pense pas que ca change vraiment le truc au final.


Et le krypton perdu ? L'or ? Le platine ? c'est vrai qu'extraire ses matières premières c'est facile et non polluant

Je pense qu'il y a clairement un problème d’échelle.
Dans un papier sorti en 2020 les projections c’était :  un vol complet de la fusée Falcon 9, de la compagnie SpaceX, par exemple jusqu’à la station spatiale internationale, « émettront 1150 tonnes de CO2, l’équivalent de 638 ans d’émission d’une voiture moyenne parcourant 15 000 km par an »

vu que l'on doit toujours rapporter tout au CO2, et faire des calculs d'apothicaire avec une moyenne de 500 km de déplacement en voiture (vacance) pour 30M de français (50% de la population française part en vacance selon étude 2021) ça donne 19 millard 800 million de KM contre 9million 600 mille kilomètres pour Falcon, soit 2000 lancements ont est sur une moyenne de 100 par an donc oui il faut 20ans pour arriver a la consommation des Français en vacances sur 1an,effectivement c'est peu, et c'est un argument qui est repris à tour de bras,

Mais du coup si ont appliqué ce raisonnement, ba les vacances des Français par rapport au transport routier c'est rien et donc c'est du pipi de chat par rapport aux émissions des camions et donc ba c'est inutile de le traiter. Et on peut en faire toute la journée des comparaisons comme ça.

Et surtout ce qu'il n'est jamais pris en considération pour l’ensemble des débats environnementaux par les détracteurs, c'est la pollution de l’ensemble de la filière, de l'extraction au pseudorecyclage du produit, le texte du dessus le démontre parfaitement bien, il faut absolument faire un rapport entre une fusée et les vacances des Français, sans prendre l’ensemble des paramètres en compte (je ne dis pas que c'est simple hien) et du coup ça donne des trucs complètement absurdes.

Le problème ce n’est pas l'un ou l'autre, il faut surtout que tout le monde s’implique, et surtout que les gros pollueurs montre l'exemple, c'est bien d’être riche, vraiment, mais à un moment l'hypocrisie ça va 2 secondes aussi.

Au pire y'a qu’a acheté du CO2 au pays qui ont du rab dans leur droit a pollué et puis c'est réglé.

Petite croquette bonus : https://www.greenpeace.fr/milliardaires-et-climat-4-chiffres-qui-donnent-le-vertige/

blarglibloup

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 472
  • Axione: 27 | 84 | (72)
Starlink Maritime
« Réponse #90 le: 28 juillet 2022 à 20:07:36 »
Petite croquette bonus : https://www.greenpeace.fr/milliardaires-et-climat-4-chiffres-qui-donnent-le-vertige/
HS mais bon comme d'hab de la bonne propagande ras des pâquerettes par Greenpeace. Suivons leur raisonnement absurde: fermons toutes ces entreprises "détenues" par les affreux milliardaires maxipollueurs (si ces entreprises ne leur appartenaient pas elles pollueraient tout autant et l'empreinte carbone de ces affreux serait pourtant probablement moindre, et le merveilleux ISF climatique proposé ne rapporterait alors plus rien mais passons): donc sur les 3 exemples cités, fermons Auchan (et toutes les grandes surfaces, ne soyons pas sectaires), CMA-CGM (et tous les transporteurs maritimes), et Lactalis (et tous les producteurs industriels de lait). À titre personnel je n'y vois pas d'inconvénient majeur, mais je pense que 1) les milliers de gens qui travaillent dans ces entreprises pourraient mal vivre ce chômage contraint et 2) ça risque de contrarier aussi les millions de consommateurs qui profitent des services de ces entreprises, à commencer pour pouvoir bouffer, besoin dispensable s'il en est: la vie dans ce monde d'après serait bien différente. Mais ça évidemment, Greenpeace n'en parle pas trop.

Démagogie pure, absurdité économique et délire neomarxiste: voilà qui fait bien du tort à la cause environnementale que Greenpeace à l'outrecuidance de prétendre défendre. ::)

Ragarock

  • Abonné OVH
  • *
  • Messages: 20
  • Besançon (25)
Starlink Maritime
« Réponse #91 le: 29 juillet 2022 à 12:50:44 »
HS mais bon comme d'hab de la bonne propagande ras des pâquerettes par Greenpeace. Suivons leur raisonnement absurde: fermons toutes ces entreprises "détenues" par les affreux milliardaires maxipollueurs (si ces entreprises ne leur appartenaient pas elles pollueraient tout autant et l'empreinte carbone de ces affreux serait pourtant probablement moindre, et le merveilleux ISF climatique proposé ne rapporterait alors plus rien mais passons): donc sur les 3 exemples cités, fermons Auchan (et toutes les grandes surfaces, ne soyons pas sectaires), CMA-CGM (et tous les transporteurs maritimes), et Lactalis (et tous les producteurs industriels de lait). À titre personnel je n'y vois pas d'inconvénient majeur, mais je pense que 1) les milliers de gens qui travaillent dans ces entreprises pourraient mal vivre ce chômage contraint et 2) ça risque de contrarier aussi les millions de consommateurs qui profitent des services de ces entreprises, à commencer pour pouvoir bouffer, besoin dispensable s'il en est: la vie dans ce monde d'après serait bien différente. Mais ça évidemment, Greenpeace n'en parle pas trop.

Démagogie pure, absurdité économique et délire neomarxiste: voilà qui fait bien du tort à la cause environnementale que Greenpeace à l'outrecuidance de prétendre défendre. ::)
-----
Très clairement HS, mais comme tu l'avais compris c'est pour montrer l'absurdité des argumentaires de l’ensemble des parties sur la question environnementale. Et que la propagande ça va dans les 2 sens. croquette https://www.plastigaur.com/fr/10-verites-sur-les-plastiques/

Quand tu entends que les industriels crient haut et fort qu'ils taf sur la sobriété énergétique pour sauver la planète alors que cette même énergie pèse pour 1/5ème dans leur résultat net, je ne sais pas qui se fou de la gueule de qui, mais ça me semble très clair.

Mais c'est bien la tout le problème, quand le CEO de Total signe une tribune sur la sobriété et que ce même CEO le lendemain fait une allée retour en Jet privé à paris pour une conférence sur le climat, à quel niveau tu mets le curseur ?

-----

Pour revenir à Starlink maritime, même avec le prix prohibitif, est-ce que cela peu rentrer en concurrence avec des sociétés déjà bien développées sur le marché de l'IOT satellitaire  comme Kinéis?
Quelles applications peu t-on prévoir d'autre que des connexion haut débit sur les paquebot de croisière et yatch ? car comme dit par d'autre dans le thread, les marins n’ont pas attendu starlink pour avoir des solutions de connectivité et de suivit en haute mer :)


Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 225
Starlink Maritime
« Réponse #92 le: 30 juillet 2022 à 12:31:39 »
Quelles applications peu t-on prévoir d'autre que des connexion haut débit sur les paquebot de croisière et yatch ? car comme dit par d'autre dans le thread, les marins n’ont pas attendu starlink pour avoir des solutions de connectivité et de suivit en haute mer :)
Je vois aussi et surtout un bénéfice pour les nombreux équipages professionnels (dont une grosse partie sont mal payés) qui naviguent en haute mer. Que ça soient sur des bateaux de pêche, des pétroliers, des porte-container.
Les communications sont très chères pour les membres d'équipages, et les quota de donnée sont ridiculement faibles (quelques centaines de Mo).
Certains navires ne proposent que les communications téléphoniques et pas d'Internet. 
Les opérateurs satellite sur ce segment proposent des solutions clef en main pour vendre directement cette connectivité à chaque membre d'équipage. Et ils se font des couilles en or.



Leon.
« Modifié: 30 juillet 2022 à 13:14:53 par Leon »

Free_me

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 2 298
  • Marseille
Starlink Maritime
« Réponse #93 le: 30 juillet 2022 à 18:42:46 »
Je vois aussi et surtout un bénéfice pour les nombreux équipages professionnels (dont une grosse partie sont mal payés) qui naviguent en haute mer. Que ça soient sur des bateaux de pêche, des pétroliers, des porte-container.
Les communications sont très chères pour les membres d'équipages, et les quota de donnée sont ridiculement faibles (quelques centaines de Mo).
Certains navires ne proposent que les communications téléphoniques et pas d'Internet. 
Les opérateurs satellite sur ce segment proposent des solutions clef en main pour vendre directement cette connectivité à chaque membre d'équipage. Et ils se font des couilles en or.

Leon.

tout a fait, et je suis sur qu'il y a d'autres usages utiles.
ah mais non, ca pollue, donc non il faut surtout tout arrêter et plus bouger !


Ragarock

  • Abonné OVH
  • *
  • Messages: 20
  • Besançon (25)
Starlink Maritime
« Réponse #94 le: 04 août 2022 à 18:17:23 »
Je vois aussi et surtout un bénéfice pour les nombreux équipages professionnels (dont une grosse partie sont mal payés) qui naviguent en haute mer. Que ça soient sur des bateaux de pêche, des pétroliers, des porte-container.
Les communications sont très chères pour les membres d'équipages, et les quota de donnée sont ridiculement faibles (quelques centaines de Mo).
Certains navires ne proposent que les communications téléphoniques et pas d'Internet. 
Les opérateurs satellite sur ce segment proposent des solutions clef en main pour vendre directement cette connectivité à chaque membre d'équipage. Et ils se font des couilles en or.



Leon.

mais du coup sur un gros porte conteneurs les équipages reste réduit (une 20ene de personne) donc ça fait quand même un abonnement mensuel à 50$ par tête de pipe, pour de l’équipage sous payé l'armateur pourrais presque offrir le service....

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 225
Starlink Maritime
« Réponse #95 le: 04 août 2022 à 19:00:19 »
mais du coup sur un gros porte conteneurs les équipages reste réduit (une 20ene de personne) donc ça fait quand même un abonnement mensuel à 50$ par tête de pipe, pour de l’équipage sous payé l'armateur pourrais presque offrir le service....
En fait, l'armateur a très souvent besoin de moyen de communication pour le business (état de la marchandise et du navire, préparation des maintenances à effectuer sur le navire, etc...). Donc l'abonnement n'est jamais exclusivement dédié à l'usage perso de l'équipage.

Et comme l'explique très bien Chef Makoï dans sa vidéo, il y a des armateurs qui jouent le jeu et offrent un peu de services aux équipages gratuitement. Mais beaucoup d'armateurs se contre foutent de la qualité de vie de leurs employés à bord.

Là, Starlink propose une offre carrément compétitive par rapport à ce qu'il se fait sur le marché. Si un armateur migre sur du Starlink, avec de tels débits, il serait logique d'en laisser une grosse partie pour l'usage perso de l'équipage.

Leon.