Auteur Sujet: Scaleway innove pour le refroidissement de DC5  (Lu 9645 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 447
    • Twitter LaFibre.info
Scaleway innove pour le refroidissement de DC5
« Réponse #24 le: 08 août 2018 à 22:05:37 »
OK, donc c'est probablement du refroidissement adiabatique par ruissellement d'eau sur une surface perméable à l'air et imperméable à l'eau (le truc flouté dans les photos d'aujourd'hui et non flouté dans les photos d'il y a 4 mois qu'a ressorti Hugues), et non pas par brouillard d'eau sous pression.
Si c'est ça, ça n'est pas si innovant que ça, c'est déjà utilisé en datacenter. C'est au catalogue de fournisseurs de "génie climatique".

Oui, c'est au catalogue, mais tu connais des personnes qui ont osées faire un datacenter avec en France ?

Le seul exemple que j'ai en mémoire, c'est les data center en container SGI qui sont en refroidissement adiabatique direct, mais avec une capacité de 4 baies, cela n'a rien a voir avec DC5.

Pour mémoire :



Donc à part de la pub "mensongère" ou  incomplète je ne vois pas comment on peut avoir un PUE à 1.03 (!)
Pas d'onduleur ou onduleur Passif ?/!
Pas de Clim
Pas de GE
Cela se rapproche plus du placard dans la nature que d'une salle de DC ?/!
Je ne critique pas.... je veux simplement des explications sur une offre qui me semble un peu irréaliste (ou utopique)
Pour le PUE, je confirme que les containers sont garantis à 1,057 pour une charge IT de 35kW par rack 51U, sans climatisation. En fonctionnement réel (PARIS), ils ont tourné à 1,02 sur un an, toujours sans climatisation.
* refroidissement par "appoint de vapeur d'eau de ville". Il faudra revoir les cours de physique : ça n'est pas la vapeur qui refroidit, mais l'évaporation. C'est très différent.
Yes. C'est le problème de condenser les termes dans des plaquettes recto/verso...
Le container SGI utilise parfois (5 à 10% du temps en France métropolitaine selon les endroits) de l'eau de ville, qu'il diffuse sur une "grille de vaporisation" pour refroidir l'air naturel en entrée, et garantir la température de consigne automatiquement.

petrus

  • Expert AS206155
  • Expert
  • *
  • Messages: 911
Scaleway innove pour le refroidissement de DC5
« Réponse #25 le: 08 août 2018 à 22:11:47 »
c'est pas le principe du desert cooler ca ? J'avais ça dans ma maison à Riyad

https://en.wikipedia.org/wiki/Evaporative_cooler

C'est exactement ce que je me suis dit ! On dit aussi "swamp cooler", mais ça fait moins classe pour un DC :)

mattmatt73

  • Expert.
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 6 378
  • vancia (69)
Scaleway DC5
« Réponse #26 le: 08 août 2018 à 22:16:19 »
C'est exactement ce que je me suis dit ! On dit aussi "swamp cooler", mais ça fait moins classe pour un DC :)

a Riyad , c'était un enfer de nettoyage de filtres. Je crois que c'était fait toutes les 48/72 heures.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 447
    • Twitter LaFibre.info
Scaleway DC5
« Réponse #27 le: 08 août 2018 à 22:18:22 »
Et je viens de voir que modulo-c, mon seul exemple de [petit] datacenter avec refroidissement adiabatique direct, ne propose plus du tout de refroidissement adiabatique direct aujourd'hui : http://www.modulo-c.fr/











De toute façon on ne joue vraiment pas dans la même classe qu'Online, avec des datacenter Modulo de 1 à 6 baies...

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 322
Scaleway DC5
« Réponse #28 le: 09 août 2018 à 06:50:20 »
DC5 consomme très très peu d'eau, contrairement à des data center à refroidissement adiabatique direct qui existent outre atlantique.

C'est un data center très économe en eau et très économe en énergie. C'est rare d'avoir les deux (où alors il n'y a pas de refroidissement de l'air, avec un impact sur la durée de vie des composants)
J'avoue que je suis dubitatif là dessus...
Les phénomènes de la physique et de la thermodynamique sont les mêmes pour tout le monde, donc si on utilise un système de refroidissement adiabatique direct, dans des conditions de température et hygrométrie extérieure identique, et qu'on a la même consigne de température d'entrée des serveurs, alors pour moi la consommation d'eau sera la même quelle que soit le système de refroidissement adiabatique direct. Par exemple, Facebook recycle apparemment les gouttelettes d'eau qui n'ont pas été évaporées dans le brouillard d'eau.
Mais bon, si Online a un secret là dessus, et qu'ils le dévoileront en septembre, tant mieux.

Je continue mon "étonnement" : Online-DC5 est implanté dans une zone d'activité, au coeur d'une agglomération plutôt dense, contrairement aux datacenters géants à freecooling direct des mastodontes américains qui sont eux implantés "à la campagne".
Est-ce qu'il n'y a pas un risque de pollution aux particules? Pour les serveurs, et pour les filtres que Online a installé, ce sont les macro-particules qui dérangent, les serveurs se moquent pas mal des "micro particules" contrairement à nos poumons d'humains.
Il suffit qu'un petit incendie se déclare à proximité, ou qu'une entreprise voisine fasse des travaux très poussiéreux, et ça va salir rapidement les filtres à air, non?
Mais bon, certains datacenters Facebook sont bien implantés aux portes du désert aux US, avec énormèment de poussière... J'avoue que je ne sais pas comment ils gèrent ce problème. Le nettoyage régulier des filtres suffit?
Je suppose qu'Online a bien étudié le sujet et a fait des relevés de qualité d'air sur site pendant plusieurs mois / années...

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 447
    • Twitter LaFibre.info
Scaleway DC5
« Réponse #29 le: 09 août 2018 à 09:34:54 »
Facebook recycle apparemment les gouttelettes d'eau qui n'ont pas été évaporées dans le brouillard d'eau.
Je pensais que ce n'était pas possible a cause du risque de listeria.
Si c'est le cas, je vais retirer mon argument d'économie d'eau.
La consommation reste quand même faible : moins de 10 grammes d'eau par Kg d'air pour faire baisser la température de 10 degrés.

Est-ce qu'il n'y a pas un risque de pollution aux particules? Pour les serveurs, et pour les filtres que Online a installé, ce sont les macro-particules qui dérangent, les serveurs se moquent pas mal des "micro particules" contrairement à nos poumons d'humains.
Il suffit qu'un petit incendie se déclare à proximité, ou qu'une entreprise voisine fasse des travaux très poussiéreux, et ça va salir rapidement les filtres à air, non?
Mais bon, certains datacenters Facebook sont bien implantés aux portes du désert aux US, avec énormèment de poussière... J'avoue que je ne sais pas comment ils gèrent ce problème. Le nettoyage régulier des filtres suffit?
Je suppose qu'Online a bien étudié le sujet et a fait des relevés de qualité d'air sur site pendant plusieurs mois / années...
Je n'ai pas la réponse, mais je connais les filtres utilisés : ce sont des filtre classe F7



Les capacités de filtrage :


Il y a encore d'autres filtres à l'étage supérieur :


Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 322
Scaleway DC5
« Réponse #30 le: 09 août 2018 à 09:50:31 »
Je pensais que ce n'était pas possible a cause du risque de listeria.
Si c'est le cas, je vais retirer mon argument d'économie d'eau.
Si tu recycles l'eau en la réinjectant en amont du système d'osmose inverse, alors ça élimine le risque de développement de bactéries, et c'est à priori ce que fait Facebook.

Leon.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 322
Scaleway DC5
« Réponse #31 le: 10 août 2018 à 08:22:46 »
Modération : j'ai déplacé le hors sujet sur le partenaire d'Online, fournisseur tiers de cloud, qui s'implanterai à DC5.
C'est ici:

https://lafibre.info/online/quel-acteur-cloud-tiers-serait-heberge-a-online-dc5/

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 322
Scaleway DC5
« Réponse #32 le: 10 août 2018 à 08:54:26 »
Revenons à nos moutons...
Vu la tronche des membranes dans la photo ci dessous, je n'ai pas trop de doute, ce que l'on voit c'est probablement des membranes évaporatives à cellulose.

C'est très utilisé dans l'industrie. On utilise ça entre autre pour refroidir des grands bâtiments industriels. Mais vu l'humidité que ça engendre, c'est loin d'être optimal pour des locaux occupés par des humains (pour des serveurs, c'est moins grave).

J'étais étonné de voir des filtres à air aussi pointus (F7) juste pour des serveurs, qui se moquent pas mal des particules fines.
Mais du coup, ça s'explique peut-être.  Il est probable que les filtres soient là avant tout pour les membranes évaporatives plus que pour les serveurs eux-mêmes. Ce n'est qu'une hypothèse de ma part, pas sur de moi à 100%.

Leon.

mattmatt73

  • Expert.
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 6 378
  • vancia (69)
Scaleway DC5
« Réponse #33 le: 23 août 2018 à 15:00:41 »
.. Mais vu l'humidité que ça engendre, c'est loin d'être optimal pour des locaux occupés par des humains (pour des serveurs, c'est moins grave).


Tu as une idée du rajout d’humidité opérées par ces membranes ?

Le matériel de data center est garantie jusqu'à quel taux d'humidité ?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 322
Scaleway DC5
« Réponse #34 le: 24 août 2018 à 06:56:17 »
Pour les équipements électriques et électroniques, destinés à être hébergés "en intérieur", les spécifications donnent systématiquement 80% d'humidité maxi, ce qui est beaucoup.
Et à 30°C & 80% d'humidité, un humain commence à souffrir (sensation d’atmosphère lourde) car sa transpiration s'évapore moins bien. Alors qu'un serveur n'y voit que du feu.

Bref, un serveur (ou autre équipement électrique/électronique) est beaucoup plus tolérant qu'un humain aux taux d'humidité élevés.

Par contre, les équipements électriques/électroniques d'intérieur ne tolèrent pas la condensation d'eau et/ou le brouillard d'eau.
C'est encore une fois mentionné systématiquement dans les spécifications.

Leon.

JeannotPlanche

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 54
  • Villemomble (93)
Scaleway DC5
« Réponse #35 le: 25 août 2018 à 00:02:11 »
J'avais cru comprendre qu'on évitait d'avoir trop d'humidité, en restant à environ 40%, pour allonger la durée de vie de l'électronique. Est-ce faux ?

 

Mobile View