Auteur Sujet: NewQuest, principale agence web de la Savoie, est en liquidation [avec cession?]  (Lu 2482 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
Salut,

Pas de rapport avec le déploiement de la fibre, mais je le mets ici vu que c'est de l'économie numérique et que ça pourrait intéresser certains.

NewQuest une agence web, communication et marketing basée en Savoie, qui comptait en décembre dernier « une centaine de salariés répartis entre son siège de Chambéry et ses agences de New York, Sydney et Hong Kong » [source].

Elle tente en 2020 un rapprochement avec le cabinet d'architecture Patriarche, basé au Bourget-du-Lac (sur la zone d'activités Technolac, entre Chambéry et Aix-les-Bains), 350 salariés. Les deux sociétés co-construisent depuis 2017 un complexe architectural nommé Linklab/Skylab, actuellement en chantier à côté de la gare de Chambéry (secteur Cassine, un quartier en cours de construction sur d'anciennes friches), et projettent de répondre à des appels d'offre en rapport avec le bâtiment connecté.

Patriarche prend une participation majoritaire en mai 2020, mais se désiste en août, expliquant des « divergences de point de vue » et NewQuest rentre en liquidation judiciaire en octobre dernier. Un plan de cession est mis en place avec l'entreprise parisienne Datasolution, mais on peut constater que celui-ci échoue : la base SIRENE du gouvernement indiquent désormais que l'entreprise est en liquidation depuis ce 8 février 2021 [Edit : Il pourrait s'agir d'une erreur dans SIRENE].

[Edit : Affirmation émanant probablement de l'entreprise en question reçue par le système de modération : « Bonjour, cette information est erronnée. NewQuest et DATASOLUTION ont bien fusionné, la liquidation judiciaire concerne la structure juridique de NewQuest mais ni sa marque ni son équipe. Je reste à votre disposition pour tout complément d'informations. »]

Liste d'articles de presses au sujet de NewQuest :
Liste d'évènements légaux concernant NewQuest (source Verif.com) :
  • 08/02/2021 - Résolution du plan de cession totale et ouverture d'une liquidation judiciaire
  • 09/12/2020 - Plan de cession totale
  • 06/10/2020 - Redressement judiciaire
  • 28/03/2007- Création
Rappel de la définition d'une résolution : « En droit, la résolution est l'anéantissement rétroactif (conventionnel, judiciaire ou unilatéral) d'un acte juridique pour cause d'inexécution ou de mauvaise exécution. La nullité sanctionne les conditions de formation d'un contrat tandis que la résolution sanctionne l'inexécution ou la mauvaise exécution de l'obligation. »

Liste de sociétés basées en France appartenant au groupe NewQuest :

NomSIRENEmployésÉtatCapitalCALiens
Newquest49527253650 à 99 (2018)Liquidation judiciaire150 000 €4 778 354 € (2019)Vérif.com Societe.com Score3.fr
Newquest Group749826392- (2015)Liquidation judiciaire789 936 €475 796 € (2019)Vérif.com Societe.com Score3.fr
Newquest Entertainment848455408- (2019)-701 343 €521 816 € (2019)Vérif.com Societe.com Score3.fr
« Modifié: 15 février 2021 à 10:48:47 par Marin »

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
NewQuest, principale agence web de la Savoie, est en liquidation judiciaire
« Réponse #1 le: 13 février 2021 à 13:29:55 »
Reproduction des informations recueillies dans Le Dauphiné libéré le 15 décembre 2020, suite à la tentative de cession :

Chambéry NewQuest : « Beaucoup m’ont donné pour mort »

L’agence digitale NewQuest vient de fusionner avec DATASOLUTION. Une recherche d’actionnaire qui n’a pas été un long fleuve tranquille. Yann Costes raconte.

Vous avez changé à deux reprises d’actionnaire cette année, que s’est-il passé ?

« Pour répondre à cette question, il faut revenir au pourquoi nous avons cherché un actionnaire. Jusqu’à cette semaine, le défaut de NewQuest, c’était que j’étais l’actionnaire majoritaire, ce qui voulait dire une capacité de financement quasi nulle. Sur les gros projets, je n’avais pas de sous pour gérer les oscillations de trésorerie. »

Vous avez donc cherché des investisseurs ?

« Oui et on s’est lancé dans un processus d’introduction en Bourse. L’équipe et tous les Chambériens pouvaient détenir une part de NewQuest. Ça aurait dû se faire en septembre 2019 mais, pour faire court, on nous “la fait à l’envers”, on nous bradait NewQuest. Après avoir investi plusieurs centaines de milliers d’euros dans cette opération, on a dû renoncer. Sans quoi j’aurais mis la boîte en péril. »

C’est là que vous avez rejoint le cabinet d’architecte Patriarche ?

« On avait déjà travaillé avec eux, c’était des clients. Et Damien Patriarche m’annonce qu’il souhaite investir dans NewQuest et devenir majoritaire au sein de l’entreprise. Ce qui était prévu car je n’ai jamais eu le souhait d’être propriétaire de l’entreprise, mais juste de la faire perdurer. Patriarche a des moyens plus lourds que nous, c’est un groupe qui a 60 ans et nous avions un vrai projet industriel en commun, de digitalisation de l’espace, de bâtiment augmenté. »

En mars, vous annonciez votre rapprochement et en septembre, tout capote. Que s’est-il passé ?

« Ils avaient prévu d'investir 1,5 à 2 million d'€ et, en septembre, ils devenaient détenteur de 85 % du capital de l’entreprise. Tout l’été, le rapprochement s’est mis en place, on a répondu à beaucoup d’appels d’offres de bâtiment intelligent. Et en septembre, j’ai été convoqué pour m’annoncer qu’ils sortaient de l’opération. »

Pour quelle raison ?

« On m’a dit que les boîtes n’étaient plus compatibles, qu’ils avaient suffisamment à faire avec l’architecture et qu’ils préféraient arrêter maintenant. J’ai pris une claque. Un an après, on se retrouvait à la case départ… »

Du coup, deux ans après, toujours pas d’actionnaire ?

« Toujours pas, et la pression des banques n’a cessé d’augmenter. Mes conseillers m’ont dit de me mettre en redressement judiciaire. C’est une procédure risquée mais salutaire, qui offre une zone de calme pour négocier tranquillement avec ses futurs actionnaires. On avait deux mois pour relever le challenge et on l’a fait. Alors que sur la place chambérienne beaucoup m’ont donné pour mort. »

Qui est l’heureux élu ?

« DATASOLUTION, une agence conseil spécialisée dans la transformation digitale et la mise en place de stratégies e-business, dont le siège est à Paris. NewQuest devient l’agence innovation de DATASOLUTION, et son président, Jean-Claude Noguès, devient PDG de NewQuest. »

Et vous, vous devenez quoi ?

« Un salarié ! Je deviens directeur de l’innovation au sein du groupe, qui rassemble 300 collaborateurs, dans 15 bureaux dont 6 à l’international, 30 M€ de chiffre d’affaires et 800 clients actifs. Chacune des filiales reste indépendante. »

Quel effet ça fait ?

« C’est réconfortant d’être entouré de quelqu’un qui sait comment gérer les contraintes d’organisation, avec qui j’ai un vrai dialogue, un partage des connaissances. La solitude du dirigeant, c’est lourd. Surtout que je n’ai jamais appris à diriger une boîte. J’avais promis trois choses à mon équipe : que ça s’appelle toujours NewQuest, que ça reste à Chambéry, que toute l’équipe soit maintenue et que je reste dans l’équation. Et je suis content car j’ai tenu ma parole. »

Comment s’annonce l’avenir à deux ?

« 2021 sera une année calme en croissance et en embauches, avant de repartir. L’objectif est de devenir leader du digital en France et à l’international. On croise les compétences et les ressources des deux entreprises. On est tous mécaniciens du digital, en utilisant des technologies différentes. Tout ce qui est service en ligne - site marchand, site de présentation, application -, on est capable de le créer entièrement de A à Z.


Source : Le Dauphiné libéré

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
NewQuest, principale agence web de la Savoie, est en liquidation judiciaire
« Réponse #2 le: 13 février 2021 à 14:59:30 »
Après quelques recherches supplémentaires, on peut constater qu'une nouvelle société a été crée en décembre : https://www.la-vie-nouvelle.fr/infos/economie/newquest-restera-locale/

Fini donc le siège flambant neuf à La Cassine, négocié avec Patriarche. « Mais NewQuest restera locale. J’avais promis aussi de garder l’intégralité des équipes, soit 76 personnes à Chambéry et quatre employés à Sydney, ce qui sera fait », affirme Yann Costes, louant « le travail formidable du tribunal de commerce, ferme mais très juste ». Si la société est rebaptisée DataQuest, la marque NewQuest est conservée. Quant à Yann Costes, il passe de patron à salarié, soit directeur innovation du groupe, sous la houlette du directeur de Datasolution basé à Lyon, Mounir Bentaybi

La nouvelle société existe bel et bien : https://www.score3.fr/DATAQUEST-891894958.shtml

Mais le site indique toujours être administré par les sociétés liquidées : https://www.newquest-group.com/mentions-legales/

Pas d'autre information publique.

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 714
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
NewQuest, principale agence web de la Savoie, est en liquidation judiciaire
« Réponse #3 le: 15 février 2021 à 09:54:47 »
J'entends dans l'oreillette qu'on me dit que cette information est erronnée : NewQuest et DATASOLUTION ont bien fusionné, la liquidation judiciaire concerne la structure juridique de NewQuest mais ni sa marque ni son équipe.

Information à vérifier et à compléter.

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
NewQuest, principale agence web de la Savoie, est en liquidation judiciaire
« Réponse #4 le: 15 février 2021 à 10:34:19 »
J'entends dans l'oreillette qu'on me dit que cette information est erronnée : NewQuest et DATASOLUTION ont bien fusionné, la liquidation judiciaire concerne la structure juridique de NewQuest mais ni sa marque ni son équipe.

Information à vérifier et à compléter.

J'ai modifié le premier post pour le mentionner. On trouve facilement que la cession totale d'une entreprise entraîne une procédure de liquidation. La question, est pourquoi ici les sites d'information légale indiquent une résolution du plan de cession : soit il y a une erreur dans SIRENE, soit le tribunal considère que toute la cession n'a pas été exécutée pour raison X.

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
En fait, s'il y a une erreur sur ces sites, il semblerait qu'elle ne vienne même pas des bases du gouvernement comme SIRENE ou BODACC : Verif indique qu'il s'agit d'une « source externe » :



Cela pourrait venir d'une greffe quelconque, par exemple... cf. https://www.verif.com/footer/Assistance/31/

Le fichier de VERIF contient 8 Millions d'entreprises. Les données proviennent de multiples sources :

SOURCES PUBLIQUES :

Greffes des tribunaux de commerce, INPI, INSEE, Journaux officiels, BODACC,
Banque d'Informations Légales …

SOURCES PRIVÉES :

Principalement les entreprises elles-mêmes en réponse à des enquêtes de ALTARES …