Auteur Sujet: AMEL : XpFibre / SFR FTTH (ex-Covage)  (Lu 54734 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : XpFibre / SFR FTTH (ex-Covage)
« le: 15 novembre 2018 à 15:32:31 »
Un coup d'accélérateur au très haut débit

C'est un scoop : le Département a annoncé ce matin que le déploiement du très haut débit connaîtrait un sérieux coup d'accélérateur en Saône-et-Loire. Alors que la phase 1 qui concerne la mise en place du très haut débit sur les agglomérations n'est toujours pas achevée, la phase 2 - qui concerne le secteur rural, va être lancée dès 2019.

C'est la société Covage qui a été retenue pour ce déploiement. Si le projet du Département reçoit l'aval du gouvernement, la société Covage est prête à investir 121 millions d'euros représentant environ 100 000 prises.

la société Covage exploite déjà les réseaux très haut débit du Grand Chalon et de la CUCM.

Cette annonce, jugée "prématurée" par Claudette Brunet-Lechenault, a été accueillie avec enthousiasme par les élus départementaux de tous bords.


Le journal de Saône et Loire, 15/11/2018
« Modifié: 03 octobre 2021 à 07:24:12 par Nico »

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #1 le: 15 novembre 2018 à 16:39:42 »
Appel à manifestation d'intentions d'engagements locaux du Département de Saône-et-Loire pour le déploiement de phase 2 du projet THD dans le cadre du plan France Très Haut Débit.

Nom de l'organisme : Conseil Général de Saône-et-Loire.
Correspondant : mission Très Haut Débit, 18 rue de Flacé 71026 Macon Cedex 9, tél. : 03-85-39-76-17, courriel : daj-pcc cg71.fr.
Adresse internet du pouvoir adjudicateur : http://www.saoneetloire71.fr/

Contexte de l'amel de la Saône-Et-Loire : Avec l'adoption de son schéma directeur territorial d'aménagement numérique (Sdtan) le 3 février 2012, le Département s'est fixé comme objectifs prioritaires de redynamiser l'économie locale, encourager l'innovation industrielle, répondre aux besoins de proximité et de mobilité. Sur l'ensemble du territoire départemental, environ 42 % des prises ont fait l'objet d'une manifestation d'intention de déploiement d'un opérateur privé, Orange en l'occurrence. Les zones concernées sont :
- la communauté d'agglomération de Mâcon,
- la communauté d'agglomération de Chalon-Sur-Saône,
- la commune d'autun,
- la commune du Creusot,
- la commune de Monceau-Les-Mines.

Sur le reste du territoire, le Département de la Saône-Et-Loire a réalisé 45 opérations de montée en débit pour près de 10 000 lignes impactées et prévoit le déploiement :

- à l'horizon 2020, d'environ 100 000 prises FTTH passives, objets d'un premier réseau d'initiative publique en cours de construction.
- de 2020 à 2022, de couvrir le reste du territoire en THD. Ce solde représentant 90 000 prises environ

Objet : appel à manifestation d'intentions d'engagements locaux.


Lieu d'exécution ou de livraison : territoire du Département de Saône-Et-Loire
Classification CPV - Objet principal : 45231600
Classification CPV - Objets supplèmentaires : 32418000.

Plan France Très Haut Débit : Dans son discours du 14 décembre 2017 à Cahors , le Premier Ministre a engagé les collectivités territoriales à lancer, pour les territoires qui n'ont pas fait l'objet d'une intention d'investir (zone Amii) ou d'un réseau d'initiative publique financé au titre du " France Très Haut Débit - rip ", un appel à manifestation d'intentions d'engagements locaux (Amel), pour inviter les opérateurs à y déployer les réseaux.
Présentation du plan du Gouvernement en matière d'aménagement numérique des territoires, www.gouvernement.fr/partage/9835-presentation-du-plan-du-gouvernement-en-matiere-d-amenagement-numerique-des-territoires-a-cahors
amel : Par le présent avis, le Département de la Saône-Et-Loire lance un appel à manifestation d'intentions d'engagements locaux sur le périmètre susvisé de la phase 2 du projet du Département
Caractéristiques principales :
appel à manifestation d'intentions d'engagements locaux (Amel) du Département de Saône-Et-Loire qui fait suite à la conférence des territoires du 14 décembre 2017 pour l'accélération de la couverture numérique du territoire et dans le périmètre de la phase 2 du projet départemental décrit dans le présent avis
Prestations divisées en lots : non

La transmission et la vérification des documents de candidatures peut être effectuée par le dispositif Marché public simplifié sur présentation du numéro de SIRET : NON

Date limite de réception des offres : 30 mai 2018, à 17 heures.
Les opérateurs de communications électroniques intéressés sont invités à se manifester auprès de la direction des affaires juridiques du Département en lui adressant une lettre d'intention par courriel et par courrier recommandé avec accusé de réception aux coordonnées suivantes :

- adresse postale :
Département de Saône-Et-Loire
| Espace Duhesme
| 18 rue de Flacé
| cs 70126
71026 Mâcon Cedex 9

- adresse électronique : daj-pcc cg71.fr

Des éléments d'information sont présents à l'adresse suivante :
http://www.saoneetloire71.fr/developper/amenagement-numerique/tres-haut-debit/#.Wv7oNfkS-70

Autres renseignements : La lettre d'intention devra préciser l'identité et les coordonnées du référent en charge de l'amel pour le compte de l'opérateur et parvenir au Département par l'un de ces deux moyens au plus tard le 30/05/2018 à 18 heures.

Le Département remettra aux opérateurs ayant pris contact avec lui les documents en sa possession utiles à la formalisation d'engagements locaux (liste des communes concernées, découpage en zone arrière des NRO, nombre de prises affectées à chaque NRO accompagné d'une carte) et engagera avec eux, sur une base objective et non discriminatoire, des discussions. Ces discussions porteront en particulier sur :

- le caractère ferme et opposable des engagements de couverture Ftth exhaustive susceptibles d'être pris par l'opérateur privé ;
- la pertinence des délais de déploiement proposés par l'opérateur, notamment au regard de l'objectif gouvernemental du très haut débit pour tous en 2022 (supérieur à 30 Mbit/S).
Le calendrier des échanges sera remis après dépôt de la lettre d'intention pour l'envoi à l'etat le 30 juin 2018 au plus tard des engagements des opérateurs privés que le Département lui demande de sécuriser dans le cadre de l'article L.33-13 du CPCE.
Au vu du résultat satisfaisant, ou non, de ces discussions, le Département pourra décider de retenir des déploiements complèmentaires de réseaux privés pour la phase 2 de son projet et de les transmettre au Gouvernement qui les rendra alors opposables au titre de l'article L.33-13 du Code des postes et des communications électroniques.

Contact pour tout renseignement d'ordre technique :

Mission Très haut Débit
Département de Saône-Et-Loire | Espace Duhesme |
18 rue de Flacé
| cs 70126
71026 Mâcon Cedex 9
Tél : 03 85 39 76 17


Date d'envoi du présent avis à la publication : 18 mai 2018.


Source : BOAMP

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #2 le: 15 novembre 2018 à 16:52:35 »
L'AMEL, concerne l'ensemble de la phase 2 (cf la carte ci-dessus).

4 opérateurs ont répondu à cet Appel.

Sul Covage s'est positionné pour couvrir les 254 communes (un peu plus de 100 000 prises).
Investissement de l'ordre de 121M€
Calendrier : commencement en 2019 avec l’objectif de 2022

Objectifs :
- Desservir en priorité les zones d'activités avant fin 2020
- et les zones où l'ADSL est inférieur à 8Mbits en priorité

"nous nous sommes assurés que la proposition de Covage respectait les contraintes techniques propres au projet départemental pour qu'il n'y ai pas de hiatus entre les différentes zones et que l'équilibre technique et financier de notre RIP  et en particulier de sa commercialisation ensuite par la SPL puisse être préservée. Qu'il n'y ait pas de soucis à ce niveau là." dixit Fabien GENET, conseiller départemental en charge du dossier, ce matin lors de l'assemblée départementale

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #3 le: 16 novembre 2018 à 11:41:21 »
SAONE-ET-LOIRE : Le conseil départemental choisit COVAGE pour accélérer l’arrivée du très haut débit chez vous

L’opérateur va être chargé de mener à bien le déploiement de la fibre optique pour 100.000 prises.
La conseil départemental va rembourser les investissements déjà réalisés par les intercommunalités. Et ce n’est pas une paille : 24 millions d’euros.


Comment accélérer le déploiement du très haut débit ? C’est la problématique rencontrée par nombre de départements, dans un contexte rendu tendu par une équation pas forcèment simple à résoudre. Les demandes sont plus importantes que les stocks et les productions de fibre optique.
Et comme les citoyens attendent avec impatience le très haut débit, le conseil départemental de Saône-et-Loire a décidé de changer son fusil d’épaule.
Ainsi que Fabien Genet l’a longuement expliqué (lire ci-dessous), la Saône-et-Loire compte s’appuyer l’entreprise COVAGE pour mener à bien l’arrivée de la fibre dans 100.000 prises du département.
Un énorme chantier en forme de défi. C’est forcèment une bonne nouvelle. COVAGE a de solides références, puisque c’est elle qui a fibré les zones économiques et industrielles, mais aussi les grands équipements, comme les hôpitaux de la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau et du Grand Chalon. Didier Mathus, président de la communauté urbaine, et Dominique Juillot, alors président du Grand Chalon, avaient été des précurseurs, non seulement en Saône-et-Loire, mais en Bourgogne !
Cette option prise par le département va avoir des répercussions heureuses pour les intercommunalités qui ont engagés des investissements ces dernières années. «Nous allons les rembourser» a annoncé André Accary. Pas un petit remboursement, puisqu’il est au total estimé à 24 millions d’euros.

Au fil du débat...

André Accary
C’est un changement de stratégie. On avait établi une première phase et une seconde phase. On attend d’une semaine à l’autre l’accord de l’Etat sur notre proposition.
On a prévu 172 millions, avec la Région. La phase deux c’est 121 millions d’euros.
Si le bouleversement est accepté, on fera débuter les travaux dès l’année prochaine et non pas en 2020.
On vous propose donc de remettre en cause le calendrier, pour que les chantiers se mettent en route dans toute la Saône-et-Loire. C’est important pour les habitants, les entreprises.
Nous changeons donc de stratégie et certains territoires vont l’accepter avec euphorie.. Je propose d’accorder les financements aux communes et intercommunalités qui ont financé à la phase 1. C’est-à-dire de porter de 61 millions à 85 millions la participation du département. C’est-à-dire que le département prendra en charge la part des communautés de communes.
On a travaillé depuis le printemps sur cette solution alternative. Je propose de prendre en charge totalement les participations des communautés de communes».
Et le Président Accary de lancer à la Présidente du Grand Autunois Morvan : «Trouvez vous cela sérieux ? C’est la proposition de la majorité départementale. On amène 24 millions de plus»

Marie-Claude Barnay
«Je pense comme tous les collègues que l’on peut se féliciter du développement du très haut débit sur l’ensemble du département. En revanche la seule crainte des EPCI et des Maires, c’est quoi le déploiement réel, pour que le retard puisse être rattrapé. Oui ne ne peut que se féliciter de la contribution de l’argent public».

André Accary
«Nous avons le même espoir. L’idée c’est de ne plus avoir phase 1 et phase 2, mais phase 1. Je rappelle que l’objectif de phase 1 était 2020. Le tout c’est d’être au rendez-vous et en enlevant l’injustice financière».

Claudette Brunet-Lechenault
«Quand l’Etat prendra-t-il sa décision ? C’est prématuré de faire une annonce, sans avoir la réponse de l’Etat. Ce ne sont pas les mêmes communautés de communes».

Sébastien Martin
«Les charges ont été reprises. Les priorités seront-elles maintenues».

Jean-Luc Fonteray
«Le très haut début est très attendu dans nos communes rurales. Tant mieux qu’il y ait une accélération, avec une contribution privée. Ca veut dire que COVAGE sera propriétaire du réseau. Il faudra étudier les interactions avec la SPL, Bourgogne Franche-Comté numérique.
Si la contribution des territoires avait été demandée, le retour sera bien sûr apprécié, mais revient à une équité. C’est fort logique».

André Accary
«La Communauté Urbaine Le Creusot Montceau c’est COVAGE et ne s’en plaint pas».

Dominique Lotte
«C’est une très bonne nouvelle et c’est déjà une sage décision du Gouvernement. Je veux aussi féliciter les opérateurs privés. Il aurait été utile que dans les plans de privatisations, on ne démantèle pas l’opérateur historique.
A un moment de nos débats, vous aviez évoqué la problématique de l’approvisionnement en fibre. Il faudra être attentif. L’engagement du département est le bienvenu. Mais il ne faudrait pas que ce soit au détriment d’autres politiques publiques».

André Accary
«Ce n’est pas au détriment de… C’est comme pour la RCEA. Oui on est dans l’attente d’une réponse de l’Etat, Madame Brunet-Lechenaut, mais que vous m’auriez vous dit en décembre si on a la réponse la semaine prochaine : Vous m’auriez dit «vous auriez pu nous en parler avant. Si c’est accepté, on sera le deuxième département de France».

Evelyne Couillerot
«Le principal, c’est que dans les cadres qui nous sont donnés, l’équipement du département se fasse le plus vite. L’entreprise ce n’est plus un scoop. Le sérieux de COVAGE est réel. J’ai envie de remercier le Gouvernement, c’est une première. Il nous enlève une belle épine du pied. Un nouveau plan se met en marche. N’essayez pas de noyer tout ça. Quid de la phase une. Je compte sur vous pour faire pression sur Orange pour la partie départementale».

André Accary
«On a les mêmes problèmes partout. Vous dites merci au Gouvernement c’est vrai. Et on peut regretter que le Gouvernement d’avant ne l’avait pas fait… L’arrivée de COVAGE va peut-être pousser Orange à aller plus vite».

Marie-Christine Bignon
«Le mot euphorie n’est pas trop phare, car chez nous tout le monde atteint le très haut débit. Merdi Monsieur le Président pour les négociations que vous avez menées. Pour les EPCI ce sera une bouffée d’oxygène. Au-delà des bavardages, c’est une très bonne nouvelle»

Alain Philibert
«C’est une très bonne nouvelle pour notre territoire. Il serait bien qu’en décembre on ait un point d’étape sur l’avancée des travaux, car on a du mal à communiquer avec nos populations, car les travaux sont souterrains et ils ne les voient pas».

André Accary«J’inviterai Orange au mois de décembre».

Fabien Genet
«La fibre est une histoire internationale. On peut se dire que l’accélération permettra d’accélérer les commandes.
Sur la priorisation des travaux par COVAGE, ce sera dans un temps assez court.
Si le Gouvernement a lancé cette procédure, c’est qu’il s’est préoccupé de ses intérêts… La phase 2 a intéressé COVAGE grâce au travail des services départementaux depuis des années.
Madame Couillerot, n’ayez pas peur, la phase 1 ne sera pas sacrifiée. Madame Brunet-Lechenault, sur la carte des épidémies, je n’avais pas vu qu’il y avait une poussée de mauvaise foi chez vous... On ne vas quand même pas nous reprocher de vous informer».

Accary
«Aujourd’hui je vous fais cette proposition, c’est comme pour les médecins, il est normal que je vous la formule».


Ce qu’il faut savoir…

Rappel du contexte
En application du Schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN), ainsi que des délibérations successives de juin 2013 à septembre 2015, l’Assemblée départementale a adopté, à l’unanimité, une stratégie d’aménagement numérique et les conditions de mise en œuvre du déploiement et de l’exploitation des réseaux correspondants visant à équiper d’ici 2022 l’ensemble de la Saône-et-Loire en Très haut débit (THD).
Le 14 décembre 2017, en prélude à la Conférence nationale des territoires, le Premier Ministre a précisé les nouvelles orientations et conditions de déploiement du très haut débit.
Parmi celles-ci, le Gouvernement a donné la possibilité aux collectivités territoriales qui portent les projets de réseaux publics de mobiliser les nouvelles opportunités de financement privé pour des déploiements complèmentaires dans le périmètre des zones d’initiative publique. Ces procédures sont qualifiées « Appels à manifestation d’engagements locaux » (AMEL).
Dans ce cadre, le Département de Saône-et-Loire a lancé une procédure AMEL sur les territoires non concernés par les zones déjà préemptées par les opérateurs privés et le réseau d’initiative publique (RIP) en cours de construction.
Si l’issue de l’AMEL conduit la collectivité à envisager de retenir des déploiements complèmentaires de réseaux privés, le Gouvernement pourra sanctionner leur non-respect dans le cadre de l’article L.33-13 du Code des postes et communications électroniques (CPCE).

Information
Suite à l’avis publié le 18 mai 2018 sur le périmètre de la phase 2 du projet départemental, 4 opérateurs ont déposé le 16 juillet 2018 auprès du Département une proposition d’engagements privés au titre de l’AMEL.
La société Covage qui présente la meilleure proposition, s’engage en particulier à desservir par un réseau optique la totalité des territoires proposés, soient 254 communes pour 100 509 prises estimées selon les bases INSEE. Ce projet de déploiement correspond à un investissement de l’opérateur d’au moins 121 M€, réalisé dans un calendrier détaillé à compter de 2019 et compatible avec l’objectif du très haut débit pour tous en 2022 mentionné dans le Schéma directeur territorial d’aménagement numérique de la Saône-et-Loire.
Le planning de déploiement proposé prévoit par ailleurs la priorisation de la desserte des zones d’activités économiques, avant fin 2020, et de couvrir les zones de carence à 8 Mbit/s en priorité.
Enfin, cette proposition respecte également les contraintes techniques propres au projet départemental, et garantit l’équilibre technique et financier du RIP confié en exploitation à la Société publique locale Bourgogne Franche-Comté Numérique.
Conformèment à la note technique de l’Agence du Numérique aux porteurs de projets de RIP du Plan France très haut débit, le Département de Saône-et-Loire a adressé à cette dernière, le 24 juillet 2018, un courrier formel indiquant l’intérêt particulier porté à cet engagement de la société Covage.
Fin octobre, après instruction par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et la Mission France Très Haut Débit, la société Covage a été invitée à s’engager formellement auprès du Gouvernement. Cet engagement devrait être accepté et rendu effectif par la promulgation d’un arrêté par le Gouvernement d’ici la fin d’année.

Les garanties apportées par la Société Covage
Depuis sa création en 2006, Covage est un opérateur d’infrastructures indépendant et neutre, spécialisé dans le financement, la conception, la construction, l’exploitation technique et la commercialisation de réseau à très haut débit en fibre optique, au service exclusif des collectivités locales et des opérateurs.
La société, au capital de 17 062 800 €, est implantée à Rueil-Malmaison. Elle dispose de 19 agences locales dans toute la France, exploite 45 réseaux d’initiatives publique et privée représentant 2 millions de foyers et d’entreprises.
Selon l’ARCEP, Covage est le premier opérateur d’infrastructures :
-    en nombre de prises exploitables avec 600 000 prises déployées,
-    en nombre de prises déployées au 1er trimestre 2018 avec 54 000 prises construites.
En Saône-et-Loire cette société exploite 2 RIP sur la Communauté urbaine le Creusot-Montceau et la Communauté d’agglomération Le Grand Chalon.
Son actionnariat est constitué de :
-    50 % de participation de la société Cube Infrastructure Fund, basée au Luxembourg, spécialisée dans les infrastructures aux services aux collectivités, avec 1,2 milliard d’euros de capitalisation dans quatre métiers : télécommunications, transport public, production d’énergie et services à l’énergie ;
-    50 % de participation de la société d’investissement mondiale Partners Group Holding AG, basée en Suisse, gérant plus de 58 milliards d’euros de fonds investis, avec plus de 2 milliards d’euros de capacité disponible à investir dans des entreprises performantes.
Covage qui bénéficie ainsi du soutien puissant de ses actionnaires s’engageant sur leurs fonds propres, est par ailleurs accompagnée, dans la réalisation de ses projets publics et privés, par la Caisse des Dépôts et des Consignations.

Le contrôle de l’Etat sur la mise en œuvre de l’AMEL
S’il en accepte les termes, le Gouvernement rendra l’engagement de Covage opposable à l’opérateur. En effet, pour manquements aux obligations de déploiement résultant d’engagements pris en application de l’article L.33-13, l’opérateur peut être sanctionné au regard de l’article L.36-11 du CPCE qui précise les différentes sanctions y compris pécuniaires.
Afin d’acter l’accord Etat-opérateur qui prendra la forme d’un arrêté d’acceptation de l’engagement par le Premier Ministre, une convention cosignée de l’Etat, du Département et de la société complètera le dispositif et pourra être établie à l’issue de l’instruction du dossier. Cette convention qui sera soumise à votre délibération permettra au Département d’assurer le suivi des engagements de Covage auprès de l’Etat.
En effet, s’il répond aux objectifs de couverture en très haut débit que le Département s’est fixé, cet engagement qui ne mobilise pas de fond public, nécessite un suivi attentif par le Département afin de favoriser la réussite du déploiement du très haut débit sur notre territoire.


A.B., Creusot infos, 16/11/2018

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #4 le: 25 mars 2019 à 13:49:49 »
L'AMEL devrait concerner environ 95 000 prises, à déployer avant 2022.
Ce déploiement complétera les 102 000 prises que doit construire le département et qui seront exploitées par la SPL (et donc Orange)

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 367
  • Vierzon (18)
AMEL : Covage
« Réponse #5 le: 27 juin 2019 à 22:51:47 »
Fibre optique : feu vert de l’Arcep à deux projets Covage en AMEL

L’Arcep a donné un avis favorable à deux projets de déploiement de fibre optique sur fonds propres portés par Covage en Saône-et-Loire et en Savoie.

Le gendarme des télécoms poursuit l'examen des projets de déploiement fibre sur fonds propres proposés par les opérateurs d'infrastructure en zone d'initiative publique. Après Sud-PACA (SFR), le Lot-et-Garonne (Orange) et la Côte d'Or (Altitude) - des projets validés par le gouvernement par la suite - deux propositions émanant de Covage ont reçu le feu vert de l'Arcep.

La première, en Saône-et-Loire, prévoit le déploiement d'environ 100 000 lignes FttH en zone rurale d'ici à fin 2022, ou 48 mois après la publication de l'arrêté par le gouvernement. Dont moins de 8% "raccordables sur demande", avec l'objectif d'atteindre le 100% raccordable à fin 2025, hors "cas exceptionnels".

La seconde, en Savoie, formule un engagement de déploiement sur l'ensemble de la zone d'initiative publique, soit quelque 250 000 locaux. 50% devront avoir été rendus raccordables à fin 2021 ou 36 mois après la publication de l'arrêté par le gouvernement, et l'intégralité à fin 2023 ou 60 mois après publication de l'arrêté. A cette échéance, le taux de locaux raccordables sur demande ne devra pas dépasser les 8%, comme il est désormais d'usage dans ce type de projet.

L'Arcep "particulièrement vigilante"

Ces engagements doivent désormais être validés par le gouvernement afin de devenir juridiquement opposables : en cas de non-respect des échéances et conditions tarifaires proposées, l'opérateur s'exposerait ainsi à des sanctions financières. L'Arcep formule à cet égard de nombreuses observations, portant entre autres sur les clauses par lesquelles Covage s'engage à maintenir ses tarifs et sur "les conditions d'accès liées au traitement spécifique" des "cas exceptionnels" et des "raccordements longs". L'Autorité prévient d'ores et déjà qu'elle "restera [...) particulièrement vigilante quant à leur réalisation".


Source : Degroupnews, écrit le 27 juin 2019 par Yann Daoulas.

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #6 le: 16 septembre 2019 à 13:52:06 »
Covage équipera près de 250 communes de Saône-et-Loire et 100 000 prises FTTH

Le Département de la Saône-et-Loire, l’Etat et Covage signent à Mâcon la convention relative à l’Appel à Manifestation d’Engagement Locaux (AMEL) pour l’équipement fibre en Saône-et-Loire. Cette officialisation fait suite à l’avis favorable de l’Arcep émis le 6 juin et rendu public le 26 juin. L’arrêté ministériel a quant à lui été publié le 1er août.

La phase opérationnelle du projet a démarré avec l’implantation de bureaux à Mâcon et la création d’une équipe en charge du déploiement. Sa mission est de piloter les sociétés de travaux qui vont mobiliser jusqu’à 200 personnes. Covage est actuellement en phase d’attribution des marchés pour assurer un démarrage des études et des travaux avant la fin de l’année 2019.

« Nous sommes très heureux de lancer, en collaboration avec un département que nous connaissons très bien, la Saône-et-Loire, ce réseau de fibre qui s’inscrit dans une logique d’inclusion en permettant aux entreprises et aux habitants d’accéder aux usages numériques avec des technologies de pointe. Le très haut débit est un enjeu de solidarité et d’attractivité pour ce territoire et nous sommes ravis de pouvoir y contribuer, » ajoute Pascal Rialland, Président du Directoire de Covage.

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 070
    • Twitter @tdamienjd
AMEL : Covage
« Réponse #7 le: 16 septembre 2019 à 13:54:45 »
La Saône-et-Loire confie à Covage la couverture fibre du département en procédure AMEL

Le 16 septembre 2019 – Le Département de la Saône-et-Loire, l’Etat et Covage signent à Mâcon la convention relative à l’Appel à Manifestation d’Engagement Locaux (AMEL) pour l’équipement fibre en Saône-et-Loire. Cette officialisation fait suite à l’avis favorable de l’Arcep émis le 6 juin et rendu public le 26 juin. L’arrêté ministériel a quant à lui été publié le 1er août. L’objectif commun est de déployer près de 100 000 prises FTTH (fibre jusqu’à la maison) sur le territoire d’ici fin 2023.

Instaurée par l’État dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, la procédure AMEL permet aux collectivités territoriales de solliciter des investissements privés d’opérateurs afin d'accélérer la couverture numérique des zones d’initiative publique de leur territoire. Covage équipera près de 250 communes et 100 000 prises FTTH, un investissement couvert avec ses fonds privés. D’ici fin 2023, l’ensemble des logements de particuliers et locaux à usage professionnel seront raccordables sur demande.

Acteur majeur du développement numérique de la Saône-et-Loire depuis 2005, au travers des réseaux fibre déployés auprès des entreprises (FTTO) sur les agglomérations de Chalon-surSaône et Creusot Montceau, Covage participera ainsi à l’objectif de couverture totale du département, via sa filiale Covage Saône-et-Loire.

La phase opérationnelle du projet a démarré avec l’implantation de bureaux à Mâcon et la création d’une équipe en charge du déploiement. Sa mission est de piloter les sociétés de travaux qui vont mobiliser jusqu’à 200 personnes. Covage est actuellement en phase d’attribution des marchés pour assurer un démarrage des études et des travaux avant la fin de l’année 2019.

« Le déploiement du très haut débit est une priorité pour le Département de Saône-et-Loire. Avec Fabien Genet, mon Vice-président en charge du numérique, nous nous réjouissons de cette autorisation donnée à Covage qui vient renforcer notre engagement de raccorder l’ensemble des habitants et entreprises de notre territoire. C’est une étape importante qui s’inscrit dans notre stratégie destinée à accélérer le déploiement de la fibre afin de renforcer dans les prochains mois la qualité de vie de nos concitoyens et l’attractivité de notre département. Nous restons évidemment mobilisés pour suivre au plus près l’avancée du projet, » déclare André Accary, Président du Département de Saône-et-Loire.

« Nous sommes très heureux de lancer, en collaboration avec un département que nous connaissons très bien, la Saône-et-Loire, ce réseau de fibre qui s’inscrit dans une logique d’inclusion en permettant aux entreprises et aux habitants d’accéder aux usages numériques avec des technologies de pointe. Le très haut débit est un enjeu de solidarité et d’attractivité pour ce territoire et nous sommes ravis de pouvoir y contribuer, » ajoute Pascal Rialland, Président du Directoire de Covage.

Chiffres clés
- Près de 100 000 prises FTTH (« fibre jusqu’à la maison ») et FTTE (offre FTTH destinée aux entreprises) seront ouvertes à la commercialisation d’ici fin 2023 ;
- Près de 250 communes sont concernées sur le territoire ;
- 200 personnes mobilisées sur le projet ;


CP, Covage, 16/09/2019

tifo_71

  • Client Orange adsl
  • *
  • Messages: 411
  • DIGOIN (71)
AMEL : Covage
« Réponse #8 le: 08 juin 2020 à 15:58:32 »
hello, Camion fibre MTS Fibre optique. Ils ont ouverts les trappes de la rue je pense avec un fil bleu pour voir si les accès était bouché non ?

Lunyx

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 242
  • Saint-Eusèbe, 71
    • Team Nobuyoshi
AMEL : Covage
« Réponse #9 le: 15 juin 2020 à 14:08:43 »
Bonjour !
J'ai vu un camion Opty-Fibre vers chez moi.
Les travaux sont en cours selon la Cartefibre de l'Arcep, mais ceux du site du département sont marqués en "Etude après 2020", la carte du département est moins précise... Je devrais faire confiance au quel ?

Lunyx

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 242
  • Saint-Eusèbe, 71
    • Team Nobuyoshi
AMEL : Covage
« Réponse #10 le: 15 juin 2020 à 14:10:06 »
hello, Camion fibre MTS Fibre optique. Ils ont ouverts les trappes de la rue je pense avec un fil bleu pour voir si les accès était bouché non ?
Personnellement je pense que c'est ça, oui, peut-être même qu'ils étaient en train de glisser la fibre dans les trappes, tu les as revus depuis ?

tifo_71

  • Client Orange adsl
  • *
  • Messages: 411
  • DIGOIN (71)
AMEL : Covage
« Réponse #11 le: 15 juin 2020 à 16:34:59 »
Personnellement je pense que c'est ça, oui, peut-être même qu'ils étaient en train de glisser la fibre dans les trappes, tu les as revus depuis ?

Non en fait c'est la 1ère phase l'équipe FOA qui repère les gaines existante et qui regarde si elles sont bouché. Mais dans une autre rue en centre ville la fibre est déjà mise (tranchée faite)
je ne les aient pas revu mais l'étape de tranchée ne devrait plus tarder je pense.