Auteur Sujet: Pourquoi le Cisco (Linksys) WRT54 G est le meilleur routeur pour apprendre  (Lu 661 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

altf4arnold

  • Client Telenet (Belgique)
  • *
  • Messages: 109
  • Willebroek
    • Site perso
Intro
Je suis retombé sur la bécane qui m'a fait casser le réseau chez moi un nombre incalculable de fois. J'ai appris le routage, le tunneling, routage dynamique, routage inter-vlan etc.

Cette machine est arrivée à l'époque ou Linksys appartenait à Cisco (2002/2003). Du coup, on se retrouve avec un petit routeur tout à fait standard pour l'époque.
* FLash : 4MB
* RAM : 16MB
* CPU : Broadcom monocoeur à 200Mhz
* 5 ports 100M
* Wifi G

Rien de bien extravagant mais déjà une bonne bécane, d'autant plus qu'internet commençait à devenir populaire.

Les différences qui rendent ce routeur particulier?

Le fait que le PCB contiennes directement les trous pour y souder un port console, un JTAG, de la GPIO et même un port USB (ou une carte SD au choix...). Les antennes étaient détachables sur les version L, S et la standard jusqu'à la génération 8 (ou elles sont attachées suite à des problèmes avec la FCC parce que les gens y mettaient des antennes à haut gain)

(Documentation technique complète (les chouettes schémas sont plus bas sur la page): https://openwrt.org/toh/linksys/wrt54g)

Ce genre de mod peut se faire extrêmement facilement.

OS :

Il n'en fallait pas plus pour que des petits firmwares alternatifs soient créés (DD-WRT, Open-WRT). Ces petits firmwares sont des distros linux complètes de l'époque, avec package manager et tout les gadgets dont pouvait bénéficier une distro de l'époque (Pas de nano. Vi est la norme.). Quiconque a commencé par Linux Mint 11 (moi), va apprendre la sysadmin à l'ancienne. (d'ailleurs, il y'avait plein de barbus qui en parlaient sur fond de métal autour d'une bière pour montrer comment le flasher ou lui faire faire des trucs )

Le problème principal étant la Flash qui était quand même sacrément petite, il était possible d'étendre celle-ci avec le port USB à souder dessus. Un peu de sorcellerie avec le filesystem et paf, tout à coup il y'a plus de mémoire sur la machine. Imaginez à l'époque, le raspberry-pi n'existait pas et on nous sort une petite bécane pleine de connectique capable de faire de tout dés le moment ou on lui collait un petit Linux... Des gens ont fait de tout là dessus. Endpoint VPN, IPPBX VOIP, OSPF, BGP, RIP... Le seul défi est de tout faire tenir dans la puissance limitée de la machine. Et ce n'était même pas un problème parce qu'elles n'étaient pas si chères (encore aujourd'hui, il est possible d'en trouver des neufs entre 30 et 50€ piece)

En vrais, il y'a déjà largement quoi faire avec si peu de puissance. Bon on atteindra pas des vitesses stratosphériques et faire du VPN chiffré en AES256 fait passer un débit de maximum 256kbit/s pendant 15 minutes avant de reboot (oui, j'ai testé), mais au delà, c'est une machine géniale pour apprendre.

Pour jouer avec du BGP et faire semblant de jouer avec internet, il existe des projets comme DN42 qui fonctionnent exactement sur le même principe. https://dn42.eu/Home  Les différences étant qu'on ne joue pas avec internet, qu'on a besoin de beaucoup moins de matos et de beaucoup moins de pesos. Oui, ce routeur est tout à fait capable de tenir du BGP sur DN42 depuis le salon sur une vieille connexion ADSL pourrie.

Brické?
Comment ça briqué? Faut juste le flasher en TFTP. Le truc était impossible à tuer totalement. Il était toujours possible de le récupérer : https://wiki.dd-wrt.com/wiki/index.php/Recover_from_a_Bad_Flash

Conclusion :
Du coup, en 2021, on a un petit routeur ayant un retards technique de 20 ans par rapport à ce qui se fait aujourd'hui.

Mais c'est une bécane suffisamment puissante pour faire tourner virtuellement tout ce qu'on veut, qui est hackable de tout les côtés, du software au fer à souder, qui est quasiment incassable et qui coute que dalle. Si on en prends plusieurs, elles sont même empilables et vu qu'elles sont alimentées en 12V, on peut alimenter une pile de routeur avec une bête Alim ATX donc pas besoin de 300 prises de courant.

Si c'est pour faire tourner le réseau de la maison, c'est clairement une mauvaise idée. Ça va être extrêmement lent. Par contre, si l'idée est de tester des normes réseaux et faire des labos sans être retenu par les délires des équipementiers, c'est THE machine à avoir.