Auteur Sujet: Visite du réseau Orange: du répartiteur téléphonique jusqu'aux clients  (Lu 137645 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Visite du réseau Orange: du répartiteur téléphonique jusqu'aux clients

C'est un vrai rêve qu'a exhaussé pour moi René-Pierre Bidaud, responsable raccordement client d'Orange : visiter un NRA (Nœud de Raccordement Abonné) également appelé Répartiteur téléphonique.

Le rendez-vous est donné à Levallois-Perret pour visiter "PER92", central téléphonique qui gère les 67 000 logements (la totalité de Clichy et la moitié de Levallois-Perret).

L'entrée du bâtiment garde le sigle PTT (pour Postes, Télégraphes et Téléphone) :


L'entrée du NRA est la porte blindée en face avec une caméra de vidéo-surveillance :


C'est René-Pierre Bidaud, responsable raccordement client d'Orange qui nous fait la visite :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
On arrive dans la salle du répartiteur cuivre. On remarque la présence de radiateurs, car ici aucun équipement n'est actif. Ce n'est pas la place qui manque, car plus on avance dans le temps, plus les technologies permettent de gagner de la place. On va voir que c'est encore le cas avec le FTTH. Pour le FTTH, l'ensemble des fibres pour alimenter la fibre pour les habitants tiennent en deux baies : une où la fibre arrive (le répartiteur optique FTTH) et une pour le matériel actif !


C'est là qu'arrivent les 63 000 paires de cuivres des abonnés (ou non abonnés) de Clichy et de la moitié de Levallois-Perret.


C'est là que les fils de téléphones partent :
- Vers les équipements MIC pour la téléphonie traditionnelle.
- Vers les baies de filtrage pour ceux qui ont la téléphonie et l'ADSL.
- Directement vers les DSLAM pour ceux qui ne payent plus d'abonnement téléphoniques.
Il y a deux salles avec des travées ADSL, remplies de DSLAM : Celle pour Orange et celle pour les opérateurs tiers pour ceux qui sont chez la concurrence.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Ci-dessous, on voit un technicien en train de raccorder un nouvel abonné au téléphone ou l'ADSL. Orange raccorde toujours des clients ADSL, même si la majorité des nouveaux clients sont des clients sont en FTTH.


Les anciens boîtiers :


En orange, les nouveaux, permettant de connecter un client plus facilement :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Zoom. Chaque logement à deux fils dédiés du NRA jusqu'à son appartement. A aucun moment il y a plusieurs abonnés sur la même paire de cuivre :


Les baies de filtrages : Elles séparent les fréquences vocales des fréquences supra-vocales pour ceux qui sont abonnés à l'ADSL et à la téléphonie traditionnelle. La même chose est fait à domicile avec un micro-filtre a brancher sur chaque prise équipée d'un téléphone afin de bloquer les hautes fréquences des modems ADSL. Ceux qui se rappellent qu'il fallait de temps en temps attendre pour un raccordement ADSL que de nouvelles baies de filtrage soient installées se rassurent : aujourd'hui la majorité des nouveaux abonnés sont en ADSL sans téléphonie classique et donc sans besoin de baie de filtrage. Beaucoup de ces filtres sont aujourd'hui inutilisés.

Les différentes lignes téléphoniques sont regroupées par câble de 25 paires avec un connecteur qui ressemble à ceux sur les veilles imprimantes parallèle. Sur chaque carte de filtrage (elles sont verticales), il y a 3 connecteurs de 25 lignes : Un pour les lignes en entrée, un pour les lignes filtrées avec les fréquences supra-vocales pour les DSLAM et le dernier pour les lignes filtrées avec des fréquences vocales (pour les équipements de téléphonie traditionnelle).

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
On passe ensuite dans une salle remplie d'équipements actifs (C'est un datacenter, avec climatisation, onduleurs, groupes électrogènes,...)

Voici les équipements qui gèrent la téléphonie traditionnelle. C'est là que la voix est numérisée : Le signal est prélevé régulièrement. Chaque échantillon est quantifié sur une série de symboles dans un code numérique, ce qui permet de transporter la voix dans la fibre optique. On parle de MIC pour Modulation d'Impulsion Codée. Cela fait des dizaines d'années que la voix est numérisée pour être transportée par de la fibre optique.
Ce qui est nouveau avec le FTTH, ce n'est pas la fibre optique, mais le fait qu'elle aille jusqu'au domicile alors qu'elle s’arrêtait jusqu'à présent au NRA ou en bas d'immeuble pour le FTTLA (Fiber To The Last Amplifier, signifiant « fibre jusqu'au dernier amplificateur », technologie utilisé par Numericable).

Il y a des trous, car les équipements sont retirés au fur et a mesure que le volume de client utilisant la téléphonie traditionnelle baisse :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Voici les travées ADSL pour Orange, remplies de DSLAM (« Digital Subscriber Line Access Multiplexer », soit en français, « Multiplexeur d'Accès à la Ligne d'Abonné Numérique »). Pour faire simple, ce sont des dizaines de modems (broche) qui sont mis sur des cartes et qui parlent avec le modem qui est chez les clients, la Livebox.

René-Pierre Bidaud fait remarquer qu'Orange achète Français : tous les DSLAM de ce NRA sont de marque Alcatel.

Voici un DSLAM : On en met 8 par baies : 4 en face avant et 4 en face arrière (ce sont des équipements de faible profondeur)


L’alimentation d'un DSLAM ne se fait pas en 230v mais en 48v, comme de nombreux équipements telecoms.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Voici le répartiteur optique pour les offres fibres entreprises à plusieurs milliers d'euros par mois. Ce réseau FTTO est totalement distinct du réseau FTTH pour le grand public. Seuls les fourreaux sont partagés, les câbles de fibres déployés sont distincts. Il y a une entreprise par fibre (contrairement au FTTH Gpon où il a 64 clients par fibre) et si l'entreprise le demande, une sécurisation par une boucle est possible. Le répartiteur optique entreprise possède 700 Têtes Optiques.


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Le NRO de Levallois-Perret (dédié au FTTH grand public)

Il y a 20 NRO pour Paris et 30 NRO pour couvrir l'intégralité des Haut-de-Seine (92). Un NRO a une portée de 10 Km sans affaiblissement du débit. On a le même service à 50m du NRO ou à 10 km du NRO.

Dans une seule baie, voici l’arrivée de l'ensemble des fibres pour le FTTH de Clichy et de la moitié de Levallois-Perret (67 000 logements). C'est l'équivalent du répartiteur cuivre qui prenait plusieurs centaines de mètres carré ! En cuivre il faut 2 fils par abonné. Là chaque fibre peut supporter jusqu'à 64 clients (128 clients avec les nouveaux OLT ClassC+).


L’arrivée des différentes fibres en haut de la baie est éclatée en tubes. Toutes les fibres sont ensuite mises sur des plateaux.


Dans ces quelques câbles fibres optiques, l’ensemble des clients actuels et futurs de Clichy et de la moitié de Levallois-Perret. Le déploiement horizontal est entièrement réalisé.


Voici une cassette d’épanouissement elle gère 24 fibres. Nous avons généralement un cassette (24 fo) pour un PDZ (Point de Distribution de Zone). Le PDZ est, dans l'ingénierie v1 où on trouve le premier niveau de coupleurs Gpon (par exemple la chambre de tirage que l'on va voir page 2 de ce reportage).
La fibre est lovée afin de respecter le rayon de courbure pour que de la lumière ne fuit pas.
La fibre fait 125micron (0,1mm) et le cœur fait 9 micron. C'est très fragile et donc la soudure est protégée par un écrin termo-rétractable appelé smoove (avec la tige métallique pour la rigidité).

Ici, il y a seulement 2 fibres soudées (sur les 24 de la cassette) qui vont vers l'OLT (fibres jaunes), ce sont les fibres des clients raccordés ou raccordables (ils peuvent être connectés rapidement en envoyant un technicien à domicile).

Les 22 fibres supplèmentaires (non soudées) sont des "clients adressables" : l'immeuble n'a pas encore signé une convention avec un opérateur d'immeuble. Les fibres sont en attente dans la chambre de tirage, dans la rue, en attendant que l'immeuble soit équipé verticalement par Orange ou un autre opérateur d'immeuble (Sequalum car on est dans le 92, ou SFR, Free ne signe plus de nouveaux immeubles sauf s'il en a besoin pour une antenne Free Mobile).


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Voici l'OLT pour Optical Line Termination. C'est l'équipement équivalent du DSLAM à la différence qu'une baie remplie d'OLT (3 OLT en face avant et 3 OLT en face arrière) permet d’accueillir 24 000 clients, soit plus que ce que Orange vise sur Clichy et de la moitié de Levallois-Perret. Ce sont des OLT de première génération. Les derniers OLT permettent de mettre 16 384 clients sur un même équipement, soit 98304 par baie. Les photos de ces nouveaux OLT sont dans le post Orange déploie des OLT (Optical Line Termination) de dernière génération : ISAM 7302. Dans mon calcul de 98 304 clients par baie, je suis parti sur des équipements Class C+, permettant de mettre un niveau supplèmentaire de coupleur : On met alors un maximum de 128 clients par arbre. La discussion sur les class B+ C+ est dans le post FTTH GPON : Class B+/C+, Distance Couplage à l'avenir

Comme pour les DSLAM, c'est du matériel Français: Les deux OLT sont de marque Alcatel.

Le deuxième OLT, en bas de la baie. Le troisième prendra place entre les deux autres quand ils seront saturés.


Chaque connecteur optique est un "arbre Gpon". Il peut y avoir 64 clients (Class B+) ou 128 clients (Class C+). Le débit mutualisé par ces clients est de 2488 Mb/s en descendant (internet => client) et 1244 Mb/s en montant. Avec un taux de contention maximum recommandé de 1:2, cela permet de faire des offres 1 Gb/s pour tous les clients car statistiquement tous les client n'utilisent pas le débit max en même temps.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Voici la carte qui récupère le trafic de ces 32 arbres Gpon (2000 clients). Elle est équipée de 4 ports 1 Gb/s et de 2 ports 10 Gb/s. Aujourd'hui Orange n'utilise qu'un seul port 1 Gb/s pour l'ensemble des clients, car même le soir au moment du pic de la consommation, ils ont bien les 200 Mb/s (ou 100 Mb/s) promis. Le lien 1Gb/s n'est pas saturé. C'est comme les égouts d'une ville : tout le monde peut tirer la chasse d'eau le soir sans risque, pourtant si tout le monde le fait en même temps, les égouts débordent. Pour internet c'est pareil : tous les clients peuvent utiliser Internet au débit maximum, mais si chacun le fait tout s'écroule (internet devient très lent). Statistiquement, cela n'arrive jamais. En moyenne, quand on prend le pic de consommation de l’internet (le soir) et qu'on divise ce débit total par le nombre de client, on trouve... 0,3 Mb/s pour des clients FTTH. Et oui, beaucoup de clients ne téléchargent pas en permanence, mais sont simplement comme vous, en train de surfer. Pendant que vous lisez ce message sur lafibre.info vous n'utilisez pas Internet. Ce sont les lois statistiques. Un client ADSL consomme 140 Kb/s au pic de la consommation et un client FTTH 300 Kb/s. Orange peut donc mettre beaucoup de clients sur un simple lien 1 Gb/s. Si la consommation venait à augmenter ou pour proposer des offres avec plus de débit, Orange pourrait connecter un second port 1 Gb/s ou un port 10 Gb/s. Avec 4 ports 1 Gb/s et 2 ports 10 Gb/s, il y a de quoi voir venir !


L’arrivée des fibres dans l'OLT et l’alimentation 48 volts, comme pour les autres équipements telecoms :



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Visite du réseau Orange : du Répartiteur téléphonique jusqu'aux clients
« Réponse #10 le: 12 mars 2013 à 06:54:13 »
Vous vous demandez comment font les fibres qui sortent en haut du répartiteur optique pour aller dans la rue ?

Elles n'y vont pas directement. Elles passent par la "lower distribution room" ou "infra-répartiteur", une grande salle sous le répartiteur qui permet de laisser de la longueur supplèmentaire, si le répartiteur doit bouger de salle dans 15 ans, si un câble est coupé,...


La fibre optique se repère car elle a des étiquettes verte.
Le boîtier en piquage permet d'avoir un point de souplesse pour une future bascule des baies optiques sur des répartiteurs différents :


C'est un BPE (une boite de protection d'épissure).Voici ce que cela renferme :


Ce sont des "cassettes d’épanouissement" où sont placées les soudures :


Je vois une inscription PMGC qui signifie "Point de Mutualisation de Grande Capacité" sur un BPE. Ce sont les premières installations FTTH de Free, avec une technologie 100% soudée incompatible avec les règles ARCEP et qui ne permet pas la venue d'Orange / SFR / Bouygues Telecom. Ces 3 FAI ont donc signés avec Free pour aller rcupérer ces immeubles au "NRO" de Free qui est appelé PMGC. Je suppose donc que ces fibres sont pour récupérer tous les vieux immeubles fibrés par Free. Pour en savoir plus, il y a le post PMGC : Orange, SFR et Bouygues Telecom sont sur les NRO de Free.


Des kilomètres de câbles téléphoniques :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 24 986
    • Twitter LaFibre.info
Visite du réseau Orange : du Répartiteur téléphonique jusqu'aux clients
« Réponse #11 le: 12 mars 2013 à 06:55:19 »
Le masque :
C'est là où les câbles sortent du NRA/NRO pour aller dans la rue. On retrouvera nos câbles dans des "chambres de tirages", le réseau étant enterré sur Clichy / Levallois-Perret.


Le schéma global :


Taille de 900 clients ADSL (1800 fils de cuivre) :


L'entretien du réseau cuivre par Orange coûte entre 150 et 200 millions par an. On comprend qu'Orange pense à fermer le réseau cuivre dans quelques années.

Sur les Hauts-de-Seine, la revente du cuivre du réseau téléphonique donnera 50 millions d'euros avec le prix du cuivre au Kg d'aujourd'hui (uniquement pour la partie qui appartient à Orange, la partie verticale des immeubles est souvent la propriété des immeubles).

Autre bonus de l’arrêt du cuivre, les 3/4 des NRA pourront fermer car en ville il y a un NRO pour 4 NRA. Les NRA qui sont choisis pour devenir NRO sont ceux qui seront là dans 50ans. Les autres seront probablement fermés dans 20ans. Cela rentre dans le choix des NRO...

Comparaison de la taille du cuivre avec la taille de la fibre pour 18 000 clients FTTH (288 fibres optiques) :


Déployer le FTTH en France coûtera entre 35 et 40 milliards d'euros.
Sur les années 2010/2015, Orange met 2 milliards d'euros pour le FTTH.
Les autres opérateurs (SFR, Free, Bouygues Telecom) co-investisent, des collectivités locales fibre des zones où les opérateurs privés ne sont pas intéressés.
Il reste encore beaucoup d'argent à trouver pour tout fibrer, avis aux généreux donateurs.

Ceux qui veulent voir la démonstration de René-Pierre Bidaud de la place du cuivre par rapport au cuivre, regardez le début de cette vidéo :


La "lower distribution room" ou "infra-répartiteur" :