Auteur Sujet: Viti  (Lu 196 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 896
  • Vierzon (18)
Viti
« le: 02 novembre 2022 à 17:56:55 »
Abonnement à la fibre : Viti pas sur la même longueur d'onde qu'Onati



Après Vodafone, au tour de Viti de pointer du doigt le fait souscrire un abonnement au téléphone fixe à Onati avant de souscrire un abonnement à la fibre. Viti ne compte pas en rester là, la société de téléphonie mène aussi le combat de la portabilité des numéros.

Faire en sorte que le marché de la fibre soit le plus concurrentiel possible, c’est le combat que mène VITI depuis l’année dernière. L’entreprise de téléphonie mobile dénonce le monopole d'Onati sur le marché de la fibre, et surtout sa non-transparence quant à la tarification aux consommateurs et aux opérateurs. Des frais d’accès qui pourraient être revus à la baisse si l’autorité de la concurrence se penchait un peu plus sur le dossier.



Chez Vit également, pour souscrire un abonnement à la fibre, les clients doivent aussi payer un abonnement au téléphone fixe. • ©Polynésie la 1ère

"Sur le marché de la fibre optique, on a dû apprendre à travailler avec Onati. Aujourd'hui, on lui paye différents coûts, dont le principal l'abonnement à la ligne fibre optique qui est équivalent en coût de la ligne téléphonique. Chaque fois que quelqu'un souscrit un abonnement à la fibre optique, il y a deux abonnements payés. Un par Viti, et un par le client. Ce coût est de plus de 3000 cfp, et aujourd'hui on n'a jamais réussi à comprendre quelle était la composition de ce coût. On a besoin de transparence pour que ce coût baisse pour qu'on puisse refléter cela dans les tarifs. Donc on a lancé une procédure auprès de l'APC (autorité polynésienne de la concurrence) depuis novembre 2021", explique Bernard Foray, directeur général de VITI.



La fibre optique, mais aussi la portabilité du numéro, sont les deux combats menés par Viti. • ©Polynésie la 1ère

Sur le point de la portabilité du numéro, "depuis 2002, une loi prise à l'échelle de l'Europe a obligé les opérateurs à ouvrir la portabilité des numéros parce qu'ils ont considéré que la libre concurrence sur un marché de téléphonie n'était possible que si l'on pouvait changer d'opérateur tout en gardant son numéro", poursuit Bernard Foray. Après la France, la Polynésie a commencé à appliquer la loi seulement en 2013, mais a oublié de publier les décrets d'application. Se disant face à un mur, Viti a "déposé un recours [devant le tribunal administratif] pour enjoindre la Polynésie à mettre en place les décrets d'application et la solution qui permettra la portabilité du numéro en Polynésie".


Source : La 1ère - France Info