Auteur Sujet: Signification des reverse-DNS chez Orange  (Lu 32386 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 803
  • 73
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #12 le: 23 octobre 2013 à 22:39:31 »
En tous cas, sur Wikipédia, on trouve des modifications de la part de ces adresses IP allant au moins de 2004 à 2013.

Je ne sais pas si elles servaient à autre chose dans le passé et ont été réattribuées... Est-ce qu'il existe une sorte d'archive pour la base de données de whois du RIPE ?

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 803
  • 73
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #13 le: 23 octobre 2013 à 23:18:04 »
Peut-être une piste : http://fr.linkedin.com/pub/vivien-strady/0/764/623

Directeur de Programme Transformation du Réseau de Collecte Internet
Orange
Public Company; 10,001+ employees; FTE; Télécommunications industry
February 2013 – Present (9 months) Arcueil

Direction de Programme FBN (Flexible Backhaul Network)
Programme d'évolution du Réseau, SI, Box et Plateformes de Service pour la transformation du réseau de collecte (DHCP, IPv6)


« Friendly User Test » + « Programme d'évolution du Réseau », effectivement il y a des chances que ce soient des plages de test.

Bensay

  • Technicien Orange ADSL / FTTH / MIC
  • Abonné Orange Fibre
  • *
  • Messages: 686
  • Val D'oise
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #14 le: 23 octobre 2013 à 23:42:54 »
Peut-être une piste : http://fr.linkedin.com/pub/vivien-strady/0/764/623

Directeur de Programme Transformation du Réseau de Collecte Internet
Orange
Public Company; 10,001+ employees; FTE; Télécommunications industry
February 2013 – Present (9 months) Arcueil

Direction de Programme FBN (Flexible Backhaul Network)
Programme d'évolution du Réseau, SI, Box et Plateformes de Service pour la transformation du réseau de collecte (DHCP, IPv6)


« Friendly User Test » + « Programme d'évolution du Réseau », effectivement il y a des chances que ce soient des plages de test.

Bonsoir Marin,

Je t'avoue que j'y est également penser mais sans confirmation.

Cdt

Bensay

tit91

  • Abonné Orange Fibre
  • *
  • Messages: 524
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #15 le: 24 octobre 2013 à 01:07:08 »
Oui, les BAS sont voués à disparaître (adieu PPP). Mais ça semble avoir du mal à avancer.

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 803
  • 73
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #16 le: 15 novembre 2013 à 04:24:34 »
Quelques autres informations sur ce fameux « FBN » (c'est quand même bien LinkedIn pour trouver des infos sur ce genre de trucs) :

http://www.linkedin.com/pub/nicolas-simonet/1b/832/680
Responsable palier de mise en production applications chaine métier FBN (VC unique - IPV6 ADSL)

http://fr.linkedin.com/pub/olivier-pourcher/79/836/76
Coordination et étude du palier SI de Flexible Backhaul Network ( refonte réseau de collecte et introduction IPv6 )

http://people.bayt.com/serge-hodor-17432587/?lang=fr
in charge of studying the feasibility of FBN (French Flexible Backhaul Network) in order to implement IPV6 capabilities all over the TV services platforms

Probablement lié :

http://www.zdnet.fr/actualites/ipv6-orange-a-change-d-avis-pour-le-mobile-et-ne-se-presse-pas-pour-le-fixe-39793305.htm
une deuxième campagne de tests IPv6 sera conduite en France à partir du mois d'avril (mais uniquement avec des clients « internes ») pour valider les choix d'ingénierie réseaux et qualifier l'impact sur le système d'information. Des Livebox IPv6 seront utilisées à cet effet, comme en avril-juin 2010.

corrector

  • Invité
Orange : quand l'IPv6?
« Réponse #17 le: 15 novembre 2013 à 07:09:29 »
Merci, très intéressant!

IPv6 : Orange a changé d'avis pour le mobile, et ne se presse pas pour le fixe

Sommaire : Le déploiement d'IPv6 est un vaste chantier, qui n'avance vraiment pas vite. Et à cet égard, le manque de motivation du premier opérateur français, qui s’appelle désormais Orange et plus France Telecom, n'arrange pas la situation.


Des annonces pas si anciennes...Il y a 18 mois, début 2012 donc, notre confrère Nicolas Guillaume alias@nkgl sur Twitter avait fait le point pour le blog IT Circle avec les représentants de l'opérateur historique, qui apparaissaient tout à fait déterminés. En effet, pour ce qui est de l'Internet fixe, tout en indiquant avec prudence qu'IPv6 ne serait pas disponibles pour les clients grand public français avant juin 2014, Orange précisait que « une deuxième campagne de tests IPv6 sera conduite en France à partir du mois d'avril (mais uniquement avec des clients « internes ») pour valider les choix d'ingénierie réseaux et qualifier l'impact sur le système d'information. Des Livebox IPv6 seront utilisées à cet effet, comme en avril-juin 2010. »
Pour l'Internet mobile, en pleine croissance, des expérimentations IPv6 étaient menées depuis 2011 en utilisant un APN (Access Point Name) dédié : des terminaux Nokia, Sony-Ericsson, LG et Samsung étaient évalués et dans le même temps l'infrastructure réseau était en cours de mise à jour.  La position officielle d'Orange était alors de lancer commercialement l'IPv6 pour les clients mobiles français fin 2013.Mais le vent a tourné !
Mais on apprend aujourd'hui que l'IPv6 mobile chez Orange, ce n'est pas pour demain. Le service presse d'Orange a en effet déclaré cet après-midi dans un tweet : « Nous poursuivons notre phase d'expérimentation, pas de projet de généralisation/accès IPv6 pour clients réseau mobile d'ici fin 2013. »

Voilà qui contredit donc totalement ce qui avait été annoncé. Interrogée par mes soins sur ce changement de stratégie, Orange me répond carrèment dans un autre tweet : « Les informations données […] en 2012 correspondaient à nos prévisions de l'époque. Cette position a évolué depuis. »

Cela me rappelle cette phrase célèbre d'Edgar Faure, homme politique centriste de la IVème et de la Vème République dont la très longue carrière de député, ministre et président du Conseil fut marquée par de nombreux changements d'alliances : « Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent. »Bien loin de cet humour, Orange indique dansun long tweet daté du 12 août 2013 quelle est la nouvelle doctrine officielle de l'opérateur dominant lemarché français sur IPv6. Je vous la livre in extenso car c'est un modèle de langue de bois marketing :« La pénurie d'adresses IPv4 est une réalité et le Groupe l'a anticipée en mettant en place le programme IPv6 en 2008. Ce programme a pour objectif de définir la stratégie IPv6 du Groupe et d'accompagner les filiales dans la mise en place de cette stratégie.
La majorité des filiales ont ainsi lancé un projet IPv6, et celui d'Orange France est en cours de réalisation. D'ailleurs, la Livebox Play est compatible IPv6 et peut déjà s'intégrer dans les futurs réseaux IPv6 en France. Il n'en reste pas moins que, à l'échelle d'une filiale du Groupe, l'estimation de la date de pénurie d'adresses est propre à chaque filiale, en fonction de la couverture de marché (fixe/mobile et résidentiel/entreprise) et des perspectives de croissance à court terme de ladite filiale.
A ce titre, l'estimation de la date de pénurie d'adresses IPv4 pour Orange France sur le secteur du marché résidentiel fixe est actuellement prévue pour 2015 (ouverture du service IPv6 en priorité pour les clients Fibre). C'est en particulier pour cette raison que la décision du marketing France quant à la date d'ouverture du service IPv6 n'est pas encore prise. »

Voilà, c'est clair, pour le moment IPv6 n'intéresse pas Orange France, fermez le ban.Qui propose IPv6 au grand public aujourd'hui ?
Je rappelle qu'en France aujourd'hui seuls deux grands opérateurs commerciaux proposent un accès IPv6 au grand public pour l'Internet fixe : il s'agit de Free depuis décembre 2007 et SFR depuis mai 2011. C'est aussi le cas d'OVH et des petits opérateurs associatifs du réseau FFDN qui se donnent pour mission de fournir à leurs abonnés du « vrai Internet neutre » en IPv4 comme en IPv6.Pour l'Internet mobile, aucune offre grand public ne propose IPv6 aujourd'hui et tant pis pour les utilisateurs, toujours plus nombreux, de smartphones, tablettes ou netbooks qui se déplacent beaucoup : le marketing des opérateurs mobiles considère visiblement qu'ils n'ont pas à avoir besoin d'IPv6 !Vous avez besoin d'IPv6 sur votre accès Internet fixe ? Choisissez SFR, Free, OVH ou les opérateurs associatifs !Vous avez besoin d'IPv6 sur votre accès Internet mobile ? Faites-le savoir à votre opérateur ! Peut-être que sa position bougera quand son service marketing aura reçu suffisamment de demandes…

http://www.zdnet.fr/actualites/ipv6-orange-a-change-d-avis-pour-le-mobile-et-ne-se-presse-pas-pour-le-fixe-39793305.htm

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 803
  • 73
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #18 le: 01 juillet 2014 à 07:05:53 »
Je viens de trouver une explication concernant la signification des anciens reverse-DNS ADSL Orange (qui semblent être identiques aux actuels, à la différence que la partie indiquant les deux premiers octets de l'adresse IP n'est pas présente) :

Dans votre cas, vous postez avec l'adresse
"atoulouse-202-1-1-207.abo.wanadoo.fr". Wanadoo nomme de manière assez
intelligente ses adresses IP (comme quoi parfois ils ont de bonnes idées).
Votre coeur de plaque est donc Toulouse. Le problème de débit faible que
vous rencontrez est sans doute du à la charge de la plaque de Toulouse dans
sa globalité, pas uniquement du central auquel est relié votre village.

PS : pour JML. 202-1-1-207 correspond à
- 202 : n° du BAS sur la plaque
- 1 : Abonnement Netissimo 1 (ou XTense)
- 1 : n° de plage d'ip attribuée au BAS (n'a de sens que pour Wanadoo)
- 207 : Octet de poids faible de l'adresse IP :
atoulouse-202-1-1-207.abo.wanadoo.fr correspond à 193.253.42.207

Paul

  • Abonné Orange Fibre
  • *
  • Messages: 4 270
  • Vannes (56)
    • Twitter
Signification des reverse-DNS chez Orange
« Réponse #19 le: 01 juillet 2014 à 23:58:48 »
À savoir que la plage a changé

LNeuilly-152-21-11-207.w193-253.abo.wanadoo.fr