Auteur Sujet: AMEL ou proposition de SFR  (Lu 7610 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 048
    • Twitter @tdamienjd
AMEL ou proposition de SFR
« le: 26 mars 2019 à 17:05:57 »
Très haut débit : l'offre surprise de SFR pour 45.000 foyers nivernais

Alors que les collectivités publiques comptent leurs sous et vont déjà injecter plusieurs millions, une offre de l’opérateur SFR est tombée du ciel qui pourrait compléter le déploiement du très haut débit dans la Nièvre. Les élus doivent réfléchir... vite !

L’opérateur SFR va-t-il apporter un soutien inespéré au déploiement du très haut débit dans la Nièvre, et donc aux finances locales ?

« Alors que nous pensions que les appels à manifestations d’engagement locaux n’étaient pas pour la Nièvre, nous avons récemment reçu une offre de SFR pour 45.000 foyers nivernais, sans sollicitation d’un ou des financements publics », a annoncé lundi 25 mars Alain Lassus, président du conseil départemental de la Nièvre, en marge du vote du budget qui réunit les élus en session jusqu’à ce mardi.

« Il est tentant de dire oui tout de suite »

« Toutefois, compte tenu de son plan de charge à consolider au niveau national, SFR sollicite une réponse rapide de notre part. Il est tentant de dire oui tout de suite. Cependant, il faut rappeler que non seulement cette solution ne permettra pas au département d’être propriétaire de la totalité de son réseau mais aussi que l’offre de SFR ne couvre pas la totalité de ce qui reste à déployer après le projet en cours porté par Nièvre Numérique. »

En aditionnant les 45.000 « prises » prévues en 2021 aux 45.000 proposées par SFR, il resterait « entre 20.000 et 25.000 prises environ, forcèment les plus éloignées, donc les plus chères, pour lesquelles sans doute la solution fibre sera lointaine, même si des solutions d’attentes seront proposées, et très certainement moyennant une sollicitation forte voire exclusive, aux finances publiques » estime Alain Lassus.

Tout en s’interrogeant sur les motivations de SFR « et sur la marge de négociation possible visant notamment à ne laisser aucun foyer sans fibre durablement », il constate nénamoins que « notre territoire ne dispose pas aujourd’hui et probablement pas plus demain de capacité financière importante même en donnant la priorité à un projet aussi crucial que celui-là. » Et dit donc pencher personnellement « pour la solution avec SFR ».

En aparté, Fabien Bazin, vice-président chargé du numérique, se montre moins emballé, évoquant le déploiement très partiel d’Orange dans l’agglomération de Nevers.

L'équipement de 45.000 foyers coûte 60 millions d'euros

Sachant que l’opérateur attend une réponse ferme pour mi-avril, une rencontre est prévue ce vendredi 29 mars en préfecture avec SFR, la mission France très haut débit, les parlementaires nivernais, les présidents des communautés de communes et des groupes du conseil départemental, entre autres. Lundi soir, une première réunion avait lieu à huis clos entre conseillers départementaux pour en discuter...

L’enjeu financier est important : le déploiement du très haut débit engagé dans le département pour équiper 45.000 foyers d’ici 2021 (hors agglo de Nevers) représente à ce jour plus de 60 millions d’euros d’investissement public, dont 10 millions à la charge du département, presque autant pour la Région, plusieurs millions pour les communautés de communes, et plus de 20 millions pour l’État.  L’offre de SFR permettrait d’en faire autant sans débourser plus.


Alain Gavriloff, Le Journal du Centre, 26/03/2019


tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 048
    • Twitter @tdamienjd
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #1 le: 26 mars 2019 à 17:08:33 »
Nièvre : le bon plan fibre de SFR plonge les élus dans l’embarras

Dans la Nièvre, SFR propose de raccorder 45 000 locaux supplèmentaires en fibre optique en complèment du réseau public. Un dilemme pour les élus.

Le département de la Nièvre a reçu de SFR une proposition consistant à amener la fibre optique à 45 000 locaux du département, en complèment du réseau d'initiative publique porté par les collectivités.

Le tout sur les fonds propres de l'opérateur : un gain précieux pour les finances locales, quand le projet de Nièvre Numérique mobilise déjà 60 millions d'euros d'investissement public pour le raccordement, là aussi, de 45 000 foyers d'ici à 2021, selon les informations du Journal du Centre. Sans compter le temps gagné pour apporter la fibre optique à des milliers de locaux supplèmentaires plus rapidement que prévu.

Dilemme pour les élus

Cette proposition manifestement reçue hors du cadre de l'AMEL ne laisse pas insensible les élus nivernais. Mais elle interroge aussi : quid des foyers qui ne bénéficieraient pas de cette opération - 20 à 25 000 - qui n'auront la fibre qu'à long terme, « moyennant une sollicitation forte voire exclusive, aux finances publiques », s'inquiète le président du conseil départemental Alain Lassus. Tout en admettant préférer, à titre personnel « pour la solution avec SFR », au regard des contraintes pesant sur le département. D'autres élus se montrent en revanche circonspects, échaudés par l'historique du déploiement en zone AMII.

Les élus nivernais n'auront que peu de temps pour dénouer ce dilemme, SFR demandant une réponse pour mi-avril. La réunion prévue ce vendredi avec l'opérateur et la mission France THD leur permettra peut-être d'y voir plus clair.


Degroupnews, 26/03/2019

Kaffeine

  • Client Free vdsl
  • *
  • Messages: 45
  • 58
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #2 le: 16 avril 2019 à 18:47:41 »
Offre de SFR pour le très haut débit dans la Nièvre : "Je ne vois pas comment on peut passer à côté", juge Perrine Goulet

L’opérateur SFR est venu à Nevers présenter aux élus son offre d’équiper environ 45.000 foyers nivernais en très haut débit. Un investissement privé qui ferait économiser plusieurs dizaines de millions d’euros aux collectivités. Pour la députée Perrine Goulet, c’est l’occasion rêvée de gagner du temps et de l’argent.

Lundi 25 mars, Alain Lassus, président du conseil départemental, révélait en session une offre surprise de l’opérateur SFR se proposant de déployer le très haut débit pour 45.000 foyers nivernais, en complèment d’une phase de 45.000 prises entamée par Nièvre numérique. Soit l’équivalent d’un investissement de 60 millions d’euros sans solliciter d’argent public, alors que la phase en cours est entièrement financée par les collectivités publiques.

Vendredi 29 mars, l'opérateur s’est déplacé à Nevers pour rencontrer les élus nivernais : les quatre parlementaires, le président du conseil départemental, les présidents de communautés de communes, ainsi que la préfète de la Nièvre et le président de Nièvre numérique, Fabien Bazin.

À l’issue de cette rencontre, la députée Perrine Goulet n’a pas d’état d’âme : "Je ne vois pas comment on peut passer à côté. SFR apporte une offre sur ses fonds propres, pour fin 2021, donc en parallèle de l’actuel déploiement."

Reste encore une zone blanche d’environ 23.000 prises pour couvrir toute la Nièvre, les plus éloignées et donc plus chères. "Ils ne veulent pas les prendre, mais ne sont pas fermés à une délégation de service public, moyennant 20 % financés par les collectivités. Si on accepte, on baisse le coût, d’autant que l’État pourrait mettre plus. On gagne entre 4 et 5 ans et autour de 80 millions d’euros. C’est considérable", insiste Perrine Goulet.

Quel est l’intérêt pour SFR ? "Ils vont déployer leur propre réseau, gagner de nouveaux clients et des droits de passage d’autres opérateurs", répond la députée.

Les élus ont jusqu’au 15 avril pour donner leur réponse. La décision appartient à Nièvre numérique, dont le président Fabien Bazin s’est montré plutôt réticent à l’idée que le domaine public perde la main. Toutefois, dans le syndicat mixte, la voix des présidents de communauté de communes compte, et ils seraient plutôt partisans de ne pas débourser d’autres millions pour le très haut débit. "Quel est l’intérêt des Nivernais ? C’est d’avoir le très haut débit le plus vite possible sans débourser plus", conclut pour sa part Perrine Goulet.


Source : Alain Gavriloff, Le Journal du Centre, 30/03/2019

----------

Offre de SFR : "Pas de dogmatisme" mais des questions pour Fabien Bazin, président de Nièvre Numérique

Président du syndicat mixte Nièvre Numérique, en charge du déploiement du très haut débit dans le département, Fabien Bazin attend d'en savoir plus sur l'offre de l'opérateur SFR pour 45.000 prises, avant de se positionner. "Sans a priori" mais sans emballement non plus.
À la suite de la rencontre des élus nivernais avec l’opérateur SFR, qui a fait une offre de déploiement du très haut débit pour 45.000 foyers, Fabien Bazin, vice-président du conseil départemental chargé du numérique et président de Nièvre Numérique, apporte son point de vue, plus nuancé que celui de la députée Perrine Goulet.

Pour lui, "tant mieux"si SFR s’intéresse à la Nièvre mais l’offre reste à expertiser. Une mission de conseil a ainsi été confiée au cabinet de consulting Idate DigiWorld, pour examiner la proposition.

Question parmi d’autres : au-delà du déploiement d’armoires, que se passe-t-il pour un raccordement long, à plus de 150 m ? Qui paye : l’usager ou l’opérateur ? "Aujourd’hui, le déploiement entrepris par Nièvre Numérique (45.000 prises d’ici 2021) va jusque chez l’habitant. C’est du tout compris", précise Fabien Bazin.

Au niveau national, si la procédure AMEL (Appel à manifestation d’engagements locaux) a accéléré l’intérêt du privé pour des zones rurales moins rentables, plusieurs départements ont abandonné cette piste malgré la tentation financière, en raison de gros doutes sur les calendriers de déploiement et sur cette complétude des offres, qui stipulent souvent un raccordement "à la demande".

"Je n’ai pas de dogmatisme. Investissement public ou privé, je n’ai aucun problème idéologique avec ça", assure Fabien Bazin. "Le but est de trouver la meilleure solution pour la Nièvre." Enfin, pour répondre à l’inquiétude des communautés de communes, qui ont été très sollicitées dans la première phase de déploiement, "elles ne seront plus amenées à financer une autre phase", précise Fabien Bazin.

Sur la base de son expertise, le conseil syndical de Nièvre Numérique décidera d’ici le 15 avril de la suite à donner à l’offre de SFR, qui a fixé cette date comme limite.


Source : Alain Gavriloff, Le Journal du Centre, 06/04/2019

----------

L'offre de SFR pour le très haut débit dans la Nièvre est la plus séduisante, selon Alain Lassus, président du conseil départemental

Malgré de nouvelles propositions, le président du conseil départemental Alain Lassus se positionne pour l'offre de l'opérateur SFR qui a évolué ces derniers jours. Ce qui n'est pas le cas de tous.

Le conseil syndical de Nièvre numérique se prononcera lundi 15 avril sur l’offre de SFR qui a une date butoir... le 15 avril. Le débat agite les politiques nivernais depuis quelques jours.

SFR a même amélioré sa proposition. Au départ il n’était question que du raccordement de 45.000 foyers, sans faire appel au financement public. Dans un courrier en date du 10 avril, l’opérateur dit être intéressé par les 23.000 foyers restants sur le territoire, via une délégation de service public avec une participation des collectivités à hauteur de 16 millions d'euros (l’État apporterait 5 millions, le reste se partageant entre la Région, le département et Nièvre numérique).

Pour Alain Lassus, « c’est extrêmement séduisant, il n’y a que des bonnes raisons de répondre positivement à la demande de SFR ». Même si d’autres opérateurs se sont positionnés depuis. « Dans la situation de la Nièvre, ce sera l’occasion de raccorder les Nivernais le plus vite possible ; cela coûtera le moins cher à la collectivité départementale et il y a une proposition claire de délégation de service public pour raccorder les 23.000 derniers foyers. »

Les autres opérateurs qui se sont positionnés ces derniers jours sont Altitude, Axione et Orange. Le premier propose de prendre à sa charge 50.000 foyers (sans évoquer les raccordements qui restent à réaliser) ; Axione et Orange penchent pour une délégation de service public avec des options différentes.

« Je ne sais pas si nous aurons tous les éléments lundi pour prendre une décision », note Denis Thuriot. Le président de l’Agglomération de Nevers et maire de Nevers est toujours séduit par l’offre de SFR. « Peut-être devrons-nous demander un délai supplèmentaire à l’opérateur pour étudier les autres propositions ». Selon lui : « Il y a urgence à aller vite sans se tromper. »

Le sénateur Patrice Joly, est plus catégorique : « Il ne serait pas raisonnable » de se positionner dès lundi. « Nous n’avons pas le droit d’être paresseux. Il y a une seule urgence, celle de travailler et d’étudier sérieusement la meilleure solution ». En prenant le risque que la proposition de SFR soit retirée... Même son de cloche du côté de Fabien Bazin, président de Nièvre numérique. « L’offre de SFR s’améliore d’heure en heure, souligne-t-il. Les positions des autres opérateurs peuvent aussi évoluer. »

Si un non l’emporte lundi, la décision pourrait être reportée à une échéance plus lointaine, notamment si le choix se porte sur une délégation de service public pour l’ensemble ou partie des raccordements. Car le calendrier serait alors imposé par les règles d’attribution liées à un marché public.


Source : Philippe Dépalle, Le Journal du Centre, 13/04/2019

----------

Nièvre numérique demande des efforts à SFR et reporte sa décision concernant l'offre pour le très haut débit

Nièvre numérique devait se prononcer lundi 15 avril sur l'offre de SFR de raccorder quarante-cinq mille foyers au très haut débit sans appel à l’argent public. Les représentants du syndicat mixte ont reporté leur décision à mercredi 17 avril.

Le conseil syndical de Nièvre numérique a reporté à mercredi 17 avril sa décision concernant l’offre de SFR de raccorder quarante-cinq mille foyers au très haut débit (hors agglo de Nevers, fibrée par Orange) sans appel à l’argent public.

Réunis lundi 15, les représentants de Nièvre numérique demandent à l’opérateur de faire des efforts sur le nombre de raccordements longs, ces foyers éloignés de plus de 150 m de l’armoire de raccordement. Objectif : laisser le moins possible de Nivernais sur le bord de la route de l’internet à très haut débit.

Ils exigent aussi un engagement sur la date de début des travaux. « Toutes ces décisions du conseil syndical ont été prises à l’unanimité », précise Fabien Bazin, le président de Nièvre numérique.


D’autres propositions

Cette offre « séduisante » de SFR, selon le président du conseil départemental Alain Lassus, a évolué depuis son annonce et fait réagir les autres opérateurs. Ainsi, SFR a proposé d’ajouter vingt-trois mille foyers à son dispositif via une délégation de service public avec une participation de l’État (5 millions d’euros), de la Région, du département et de Nièvre numérique (11 millions).

Au regard de l’offre initiale de SFR, Altitude, Axione (filiale de Bouygues Telecom) et Orange ont fait des offres à leur tour. Le premier propose la prise à sa charge de cinquante mille foyers tandis que les deux autres penchent pour une délégation de service public avec des options différentes.


Source : Le Journal du Centre, 15/04/2019
« Modifié: 17 avril 2019 à 18:55:52 par Kaffeine »

Kaffeine

  • Client Free vdsl
  • *
  • Messages: 45
  • 58
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #3 le: 16 avril 2019 à 19:14:23 »
Réponse demain en théorie...

Pour ma part, ce qui me semblerait le plus optimisé au vu du peu d'informations aillant circulé :
- laisser à la SPL BFC/Orange le déploiement prévu des 19 NRO pour 2021, les études et les travaux aillant déjà commencé (2 NRO à Cosne, 1 à Luzy et 1 à Magny-Cours), ce serait rétro-pédalé une nouvelle fois et une perte de temps de changer tout cela.
- pour le reste du territoire, rendre le marché à Axione, qui était déjà en charge des travaux pour le RIPv1 et qui possèdent déjà un certain nombre de kilomètres de cable et d'installation optique dans le département + le village pilote FTTH

Cela permettrait un déploiement sur les deux tableaux et permettrait de rattraper le retard pris par rapport au SDAN et au plan THD.

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 048
    • Twitter @tdamienjd
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #4 le: 17 avril 2019 à 16:33:51 »
Très haut débit : un grand pas vers un accord avec SFR pour le raccordement de 45.000 foyers de la Nièvre

« Le travail avec SFR est engagé », résume Fabien Bazin, le président de Nièvre numérique, à la sortie du conseil syndical qui examinait, mercredi 17 avril, la proposition de l’opérateur de raccorder quarante-cinq mille foyers nivernais au très haut débit sans appel à l’argent public.

Ce n’est pas un « oui » ferme et définitif à l'offre surprise de raccorder quarante-cinq mille foyers nivernais au très haut débit, annoncée le 25 mars. Mais c’est un grand pas vers un accord avec SFR qu’ont franchi les élus de Nièvre numérique, en actant le principe de la rédaction d’une convention. « Une décision à l’unanimité », tient à souligner Fabien Bazin.

Cette convention sera soumise à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). « Nous espérons, dans le cadre des discussions, continuer à améliorer cette offre de SFR », poursuit Fabien Bazin.

Elle a déjà évolué, depuis l’annonce du mois dernier, puisque l’opérateur a proposé d’ajouter vingt-trois mille foyers à son dispositif via une délégation de service public avec une participation de l’État (5 millions d’euros), de la Région, du département et de Nièvre numérique (11 millions). Les élus promettent de se pencher sur cette hypothèse de délégation.

Ce pas important en direction de SFR intervient deux jours après une première réunion au cours de laquelle le syndicat mixte s’était accordé un délai supplèmentaire pour se prononcer sur l’offre. Le conseil syndical avait décidé de demander à l’opérateur de faire des efforts sur le nombre de raccordements longs à réaliser pour laisser le moins possible de Nivernais sur le bord de la route de l’internet à très haut débit. Et de lui demander aussi un engagement sur la date de début des travaux qui doivent être achevés en 2021. SFR, lors des négociations des dernières quarante-huit heures, s’est engagé à verser à Nièvre numérique une indemnité de retard de 1.000 € par foyer concerné et non plus 750 €.

Ludovic Pillevesse, le JDC, 17/04/2019

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 048
    • Twitter @tdamienjd
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #5 le: 17 avril 2019 à 16:37:55 »
On s'orienterait vers une zone d'initiative publique scindée en 3 (!) :
- Zone déployée par Nièvre Numérique et exploitée par la SPL BFC Numérique (et donc Orange) : 45 000 lignes prévues d'ici 2021
- AMEL SFR : 45 000 lignes prévues
- Nouvelle DSP : 23 000 lignes

Ai-je bon ?

Kaffeine

  • Client Free vdsl
  • *
  • Messages: 45
  • 58
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #6 le: 17 avril 2019 à 18:38:13 »
Plutôt en 5, car elle était déjà fractionnée en 3 :

- 3C NET (Covage) : Cosne/Loire mais uniquement pour les pros (déjà opérationnel depuis le milieu des années 2000)

- Nivertel (Axione) : 1000 lignes GP à Lormes (fonctionnel depuis 2017) + quelques ZA pour les pros

- SPL BFC Numérique (Orange) : 45 000 lignes d'ici 2021 sur les communes suivantes Alluy, Armes, Asnan, Brinon/Beuvron, Cercy-la-Tour, Cervon, Clamecy, Chateau-Chinon (Ville), Châtillon-en-Bazois, Corbigny, Cosne/Loire (2 NRO déjà en place 11/18 et 02/19 + début du déploiement horizontal), Decize, Donzy, Dormes, La Charité-sur-Loire, Guérigny, Imphy, La Marche, Langeron, Livry, Luzy (NRO déjà en place 01/19), Magny-Cours (NRO déjà en place 02/19), Montapas, Montsauche-les-Settons, Myennes, Mont-et-Marré, Ouroux-en-Morvan, Moux-en-Morvan, Neuville-lès-Decize, Parigny-les-Vaux, Poiseux, Pougny, Pousseaux, Sauvigny-les-Bois, Saint-Aubin-les-Forges, Saint-Benin-d'Azy, Surgy, Saint-Léger-des-Vignes, Saint-Eloi, Saint-Loup, Saint-Ouen-sur-Loire, Saint-Parize-le-Châtel et Saint-Père.

- AMEL (SFR) ? : 45 000 lignes d'ici 2021

- Nouvelle DSP (SFR) ? : 23 000 lignes

Habitant et travaillant dans le troisième village le plus peuplé de la Nièvre non concerné par les plans en cours, hâte d'avoir des avancés sur le sujet. Sachant que le réseau fibre SFR a déjà deux points de sortie sur ma commune, un pour relié l'antenne 4G et un pour dégrouper le NRA. Qu'il y a largement la place de placer un NRO juste à côté du NRA. Qu'une partie du génie civil (chambre de tirage et gaine) a déjà été fait sur une partie de la commune lors de précédent travaux. Cela pourrait être un point de départ idéal pour l'éventuelle futur réseau AMEL SFR.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #7 le: 18 avril 2019 à 21:46:48 »
Fibre : la Nièvre en passe de dire oui à SFR

Nièvre Numérique va travailler sur une convention avec SFR pour apporter la fibre à plusieurs dizaines de milliers de locaux en zone rurale.

La proposition était tentante, elle a finalement emporté l'adhésion du département. Approchés par SFR pour compléter sa desserte en fibre optique de la zone d'initiative publique, les membres du syndicat mixte Nièvre numérique ont approuvé le principe de la rédaction d'une convention avec l'opérateur, rapporte Le Journal du Centre, qui suit de près le dossier. Non sans avoir obtenu l'amélioration de sa proposition initiale.

Aux 45 000 lignes qu'il se proposait de raccorder en fibre optique sur ses fonds propres d'ici à 2021, l'opérateur serait désormais prêt à ajouter l23 000 qu'il avait dans un premier temps laissé de côté. Il se propose en effet de les prendre en charge dans le cadre d'une délégation de service public, qui mobiliserait, elle, 16 millions d'euros de financements des collectivités et de l'Etat. L'idée étant notamment de ne pas se faire doubler par ses concurrents : selon le quotidien bourguignon, l'offre de SFR a en effet fait des émules, puisque Altitude Infrastructure, Axione et Orange sont également venus proposer leurs services aux élus nivernais.

"Continuer à améliorer cette offre"

L'effort supplèmentaire de SFR semble toutefois avoir convaincu les élus de poursuivre le travail avec le premier arrivé, une décision prise "à l'unanimité", souligne Fabien Bazin, président de Nièvre Numérique. Le syndicat mixte va désormais s'atteler à la rédaction de la convention avec l'opérateur au carré rouge, avec l'espoir de "continuer à améliorer cette offre de SFR", avant de la soumettre à l'Arcep pour avis.

Rappelons que Nièvre Numérique pilote en parallèle le projet Nièvre THD, qui repose notamment sur le raccordement de quelque 45 000 locaux en fibre optique sur les principales villes de la Nièvre (hors Nevers agglomération).


Source : Degroupnews, écrit le 18 avril 2019 par Yann Daoulas.

obinou

  • AS197422 Tetaneutral.net
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 1 530
  • Montgesty (46150)
    • Tetaneutral.net
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #8 le: 19 avril 2019 à 10:11:26 »
moi ce que j'ai noté c'est :

Citer
SFR, lors des négociations des dernières quarante-huit heures, s’est engagé à verser à Nièvre numérique une indemnité de retard de 1.000 € par foyer concerné et non plus 750 €.

45000 foyers c'est pas un petit travail.

Je ne suis pas sur qu'une pénalité financière soit appropriée - en même temps, face aux promesses , que faire d'autre.

D'autre par il n'est pas fait mention de la complétude : Ils parlent de "raccordements long" (+ de 150m de l'armoire , ce qui ne veux rien dire : Soit c'est 150m *du PBO* , soit... 150m dPMZ la plupart des logements y sont), mais il n'y a pas que la longueur : Je préfère , moi, un racco de 150m dans un fourreau vert tout neuf plutôt que 20m avec un fourreau écrasé en domaine public (et aussi en domaine privé, on le voit souvent avec les vieux tubes PVC orange).
Et là.... c'est là où l'on voit la ténacité des gens (clients comme raccordeurs et financeurs).




vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #9 le: 17 juillet 2019 à 11:44:58 »
Très haut débit : Nièvre numérique doit choisir le 17 juillet quel opérateur raccordera 67.000 foyers

Qui, de SFR ou d’Altitude THD, le dernier opérateur à s’être manifesté, sera choisi pour déployer le très haut débit dans la Nièvre, là où Nièvre numérique et Orange n’ont pas projeté d’investissement ? La réponse est attendue mercredi 17 juillet.

Les trente-quatre conseillers départementaux auront un avis difficile à rendre, et les vingt membres du conseil syndical de Nièvre numérique auront, au final, une décision délicate à prendre, mercredi 17 juillet.

Ils doivent décider qui, de SFR ou d'Altitude THD, déploiera le très haut débit pour les 67.000 foyers encore non inclus dans un programme. Les deux opérateurs proposent « deux offres de qualité avec leurs avantages et leurs inconvénients », souligne le président du syndicat mixte, Fabien Bazin. Mais elles se rejoignent sur l’essentiel : l’un et l’autre promettent de raccorder au très haut débit, d’ici fin 2022, les foyers. Et sans que les collectivités mettent la main au porte-monnaie.

Dans trois ans, toute la Nièvre – 157.000 foyers – devrait alors profiter de cette technologie de pointe : ces 67.000 prises s’ajouteront aux 43.000 en cours de déploiement par Orange jusqu’en 2020 dans l’agglomération de Nevers et aux 47.000 autres du réseau d’initiative publique en construction de Nièvre numérique dans cent deux autres localités jusqu’en 2021.

Négociations

« Une concurrence s’est installée entre SFR et Altitude THD », se réjouit le président du conseil départemental, Alain Lassus. Au départ, seul le premier opérateur était en lice. Il avait fait une proposition surprise, présentée lors d’une session de l’assemblée départementale. À l’époque, il s’engageait à raccorder 45.000 foyers d’ici fin 2021 sans demander la moindre contrepartie financière. Le second opérateur s’était manifesté quelques semaines plus tard.

« Nous avons fait un travail très fin de négociations avec les deux opérateurs. Il a permis d’améliorer très fortement les deux offres », estime le président de Nièvre numérique. Le département entièrement fibré, « c’est une très grande satisfaction », poursuit le président du conseil départemental. « Depuis que je suis élu, je répète que sans réseau, il n’y a pas d’attractivité. »


Source : Le Journal du Centre, écrit le 17 juillet 2019 par Ludovic Pillevesse.

tdamienjd

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 2 048
    • Twitter @tdamienjd
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #10 le: 18 juillet 2019 à 09:54:51 »
Nièvre numérique choisit SFR pour raccorder 67.000 foyers nivernais au très haut débit

SFR a été choisi par le syndicat mixte Nièvre numérique, mercredi 17 juillet, pour raccorder au très haut débit, d’ici fin 2022, les 67.000 foyers nivernais encore non inclus dans un programme de déploiement.

L’opérateur était en lice avec Altitude THD pour raccorder 67.000 foyers Nivernais au très haut débit encore non inclus dans un programme de déploiement.

La décision des membres du conseil syndical de Nièvre numérique a été conforme à l’avis rendu par les élus du conseil départemental appelés à se prononcer quelques heures plus tôt.

« Techniquement, un gros travail a été fait par le Département et Nièvre numérique pour arriver à une offre satisfaisante alors qu'elle ne l'était pas au début », confie le président du syndicat mixte, Fabien Bazin.

Les 67.000 prises vont s’ajouter aux 43.000 en cours de déploiement par Orange jusqu’en 2020 dans l’agglomération de Nevers et aux 47.000 autres du réseau d’initiative publique en construction de Nièvre numérique dans cent deux autres localités jusqu’en 2021. Ainsi, d’ici trois ans, toute la Nièvre, soit 157.000 foyers, devrait profiter de cette technologie de pointe.

Dès la mise en service de son réseau, SFR l’ouvrira aux autres opérateurs, Bouygues Télécom, Orange et Free. Comme SFR, ils pourront commercialiser leurs offres. La loi oblige l’opérateur à fournir une installation compatible avec tous les autres fournisseurs d’accès. Mais ils ne sont pas obligés de se raccorder s’ils estiment l’opération non rentable.


Le JDC, 17/07/2019

Kaffeine

  • Client Free vdsl
  • *
  • Messages: 45
  • 58
AMEL ou proposition de SFR
« Réponse #11 le: 18 juillet 2019 à 18:39:04 »
Ah, enfin des nouvelles, on peut dire que Nièvre Numérique aime le suspense ^^.

Je rajoute la carte de déploiement récupéré depuis le Facebook de Nièvre Numérique.

Ma commune fait bien partie des plus importantes de la zone rouge. J'espère que SFR ne tardera pas trop à la raccorder :).