Auteur Sujet: GPLv2 vs GPLv3  (Lu 8584 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

corrector

  • Invité
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #12 le: 28 février 2013 à 07:50:57 »
L'ensemble de quels codes sources?

Tu peux donner un exemple concret?

Note : Il est évident que l'existence d'un NDA est non pertinente, de même que le secret défense ou n'importe quelle autre restriction légale.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 248
    • Twitter LaFibre.info
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #13 le: 28 février 2013 à 08:00:16 »
En GPL v3 tu es obligé de publier l’ensemble du code source du système et pas uniquement de Samba si tu utilises les versions récentes de Samba qui sont en GPL v3.

Free a expliqué que du code sur ses Freebox v3 et supérieure était sous NDA Broadcom.

Le seul code qui pouvait être entièrement libéré étais celui de la Freebox v1/v2. Il avait été question à une époque de passer des Freebox v2 aux geeks qui souhaitent compiler leur propre code sur la Freebox.

corrector

  • Invité
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #14 le: 28 février 2013 à 08:04:51 »
Qu'appelles-tu le "système"?

Tout le firmware? Y compris les scripts et tout et tout?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 248
    • Twitter LaFibre.info
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #15 le: 28 février 2013 à 08:31:35 »
Ce qui est sûr, c'est que la GPLv3 est plus restrictive et elle pose problème quand elle est intégrée avec du logiciel propriétaire, ce qui est le cas de nos box.

Linux est toujours en GPLv2 aujourd'hui.

Une explication de ce qui bloque pour les box :

L'un des principaux dangers écartés par la GPLv3 est la tivoïsation.1 La tivoïsation veut dire que certains appareils (appelés appliances2), qui ont des ordinateurs internes, contiennent des applications sous GPL que vous ne pouvez changer, l'appareil s'éteignant à la détection d'un programme modifié. La raison habituelle d'une tivoïsation est la présence dans un programme de fonctionnalités que beaucoup d'utilisateurs voudront changer ; le fabricant, qui le sait, essaie d'empêcher ces changements. Les fabricants de ces ordinateurs profitent de la liberté accordée par les logiciels libres, mais ne vous laissent pas en faire autant.

Certains pensent que la concurrence entre appareils dans un marché libre devrait suffire à maintenir les fonctionnalités malveillantes à un faible niveau. Peut-être que la seule concurrence empêcherait les fonctionnalités inutiles, arbitraires et malveillantes telles que « doit s'éteindre entre 1 heure et 5 heures de l'après-midi, chaque mardi », mais, même ainsi, le choix des maîtres n'est pas la liberté. La liberté signifie que c'est vous qui contrôlez ce que font les programmes, et non pas simplement que vous avez la possibilité de supplier ou menacer quelqu'un qui décide à votre place.

Dans le domaine crucial de la « gestion numérique des restrictions » (DRM) – fonctionnalités malveillantes conçues pour restreindre l'usage que vous faites des données de votre ordinateur – la concurrence n'est d'aucun aide, car la concurrence pertinente est interdite. Sous la DMCA (loi sur le copyright du millénaire numérique) et autres lois similaires, il est illégal, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays, de distribuer des lecteurs de DVD à moins qu'il ne restreignent l'usage qu'on en fait en suivant les règles de la « conspiration du DVD » (leur site web est http://www.dvdcca.org/ [en], mais les règles ne semblent pas être publiées là). Le public ne peut rejeter les dispositifs de DRM en achetant des lecteurs qui en soient dépourvus, car ils n'existent pas. Peu importe le nombre de produits parmi lesquels vous pouvez choisir, ils ont tous des menottes numériques équivalentes.

La GPLv3 garantit votre liberté d'ôter ces menottes. Elle n'interdit pas les dispositifs de DRM ni aucune autre fonction. Elle ne met aucune limite à l'ajout ou au retrait à un programme d'une fonctionnalité importante. Par contre, elle s'assure que vous êtes aussi libre d'enlever des fonctionnalités désagréables que le distributeur de votre copie l'était d'en ajouter. La tivoïsation est la façon dont ils vous refusent cette liberté. Afin de protéger votre liberté, la GPLv3 l'interdit.

L'interdiction de tivoïsation s'applique à tout produit dont l'utilisation par les consommateurs, même occasionnelle, est probable. La GPLv3 la tolère uniquement pour des produits presque exclusivement réservés aux entreprises et aux organisations.


Source : GNU.org par Richard Stallman (traduit de l'Anglais)

Notes du traducteur :

1 Tivoïsation :
Nom féminin [société]. Tivoization en anglais, selon le terme inventé par RMS. Contournement de l'esprit des obligations légales d'une licence libre, en particulier la GPL, par des moyens techniques. Le terme a été forgé d'après le nom de la société TiVo qui, ayant utilisé du logiciel sous GPL dans ses magnétoscopes numériques (le noyau Linux en particulier), en a bien publié le code source, mais en faisant en sorte que les éventuelles versions modifiées ne puissent pas fonctionner avec son matériel, celui-ci ne voulant bien exécuter que des programmes présentant les bonnes signatures numériques.

2 Appliance : Nom féminin et adjectif [machine]. Se dit de toutes sortes de machines dont la principale caractéristique est de pouvoir être (théoriquement) simplement branchées pour fonctionner immédiatement de manière parfaitement opérationnelle. Le plus fou, c'est que cette promesse est souvent tenue !


La Tivoïsation aurait pu s'appeler autrement car c'est clairement ce que font les FAI avec les box !

Seul ADELi peut mettre du GPL v3 sur sa box  ;D

corrector

  • Invité
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #16 le: 28 février 2013 à 08:48:07 »
Excuse-moi mais là tu devrais commencer un autre topic pour parler de la Tivoïsation (qui soit dit en passant ne menace pas les Freebox).

Si un logiciel se base sur Samba, alors ce logiciel est soumis à la GPLv3? Là c'est clairement n'importe quoi!...

Très franchement : ce que tu racontes ressembles fortement à du FUD délirant anti-GNU. Quelles sont tes sources?
« Modifié: 21 février 2014 à 09:01:19 par corrector »

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 248
    • Twitter LaFibre.info
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #17 le: 24 mai 2013 à 08:10:55 »
Ne pas oublier qu'il est impossible d'utiliser dans des box du code GPLv3, par contre pas de souci pour le GPLv2.

Édit : Message déplacé (il était dans une discussion dans la section K-Net)

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 6 695
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #18 le: 24 mai 2013 à 17:13:10 »
Ne pas oublier qu'il est impossible d'utiliser dans des box du code GPLv3, par contre pas de souci pour le GPLv2.

Il a la vie dur ce mythe.

Les box des FAI francais sont pas des 'Tivo'.

Les FAI ne vendent pas leur box et le soft qui est dedans. Elle sont mises a disposition avec l'abonnement mais font partie intégrale du réseau et du service fourni.
Ce qui 'sort' (le output) d'un logiciel sous gplv3 n'est pas sous licence gplv3 (sauf tres cas spéciaux style Bison). C'est pas du tout la meme chose. C'est le meme principe que du 'software as service'. Y'a une license spéciale pour ca, l'Affero , avec une variante v3 aussi l'AGPLv3.

Le probleme du GPLv3 se pose si la box et son firmware sont vendus a l'abonné: la il en devient le propriétaire et ca declenche la  cascade de 'copyleft' du GPLv3. Et meme encore rien n'empeche le hardware de controler le soft : tout le monde n'est pas d'accord a ce sujet le fondateur de Linux en 1er (cf historique sur le débat de la 'tivoization' et ses limites).


Boris de Bouygues Telecom

  • AS5410 Expert Bouygues Telecom
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 2 790
  • Technopôle de Bouygues Telecom sur Meudon (92)
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #19 le: 24 mai 2013 à 19:39:40 »
Je vais interroger nos juristes.

Aujourd'hui Bouygues Telecom exclut tous les logiciels en GPLv3 sur sa Bbox (IAD et STB), ce qui complique beaucoup le travail et oblige à partir de veille versions de certains soft qui ont basculés en GPLv3 (Samba par exemple).

corrector

  • Invité
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #20 le: 24 mai 2013 à 21:58:26 »
Ne pas oublier qu'il est impossible d'utiliser dans des box du code GPLv3, par contre pas de souci pour le GPLv2.
J'ai déjà expliqué que c'est histoire était n'importe quoi.

corrector

  • Invité
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #21 le: 24 mai 2013 à 22:31:19 »
Ce qui 'sort' (le output) d'un logiciel sous gplv3 n'est pas sous licence gplv3 (sauf tres cas spéciaux style Bison).
Précision : la sortie de Bison contient une part (non-triviale) de code source appartenant à Bison.

Ceci dit :
Citer
The distribution terms for Bison-generated parsers permit using the parsers in nonfree programs.
Conditions for Using Bison

Le probleme du GPLv3 se pose si la box et son firmware sont vendus a l'abonné: la il en devient le propriétaire et ca declenche la  cascade de 'copyleft' du GPLv3.
Ce qui n'oblige pas à donner les sources de tout le reste du firmware!!!

Et meme encore rien n'empeche le hardware de controler le soft : tout le monde n'est pas d'accord a ce sujet le fondateur de Linux en 1er (cf historique sur le débat de la 'tivoization' et ses limites).
Mais le fondateur de Linux est connu pour sa mauvaise foi et pour dire des conneries de format hyper-géant, surtout sur la GPLv3.
« Modifié: 25 mai 2013 à 01:45:43 par corrector »

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 6 695
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
GPLv2 vs GPLv3
« Réponse #22 le: 24 mai 2013 à 23:58:53 »
Ce qui n'oblige pas à donner les sources de tout le reste du firmware!!!

quasiment si. Sauf les trucs qui sont déjà connus et dispo ailleurs s'ils sont utilisés sans modifs.

C'est un des problème majeure de la v3 car elle étend très(trop) largement la définition de 'code source' :if faut fournir tout ce qui permet de produire l’exécutable y compris les scripts de contrôle de cet production (style les makefile).

Mais le fondateur de Linux est connu pour sa mauvaise foi et pour dire des conneries de format hyper-géant, surtout sur la GPLv3.

C'est vraiment sans rapport dans ce contexte.

Lors de l'affaire de la tivoization , Linus Torvald avait indiqué que les auteurs de la GPL se trompaient de cible en visant TiVo et qu'ils reconnaissaient d'ailleurs eux même que Tivo n'avait jamais rien fait de mal ou nuit a quiconque.
Tivo construit son propre matériel et pour des motifs de DRM avec les ayants droit se doit de protéger les modifications faites sur son matériel. Dans l'histoire les coupables, s'il y en a, sont les ayants droit ou les utilisateurs mais pas celui qui est entre les deux.

Il admet également qu'une licence de logiciel ne devrait pas couvrir  le 'bootloader' et le matériel qu'il y a en dessous et que le fabricant de ce dernier doit être libre de faire ce qu'il veut avec y compris de ne booter qu'une image bien précise.

En gros si j’achète un appareil avec un système sous GPLv3 alors le fabricant ne peut pas interdire que je mette ma propre version ou une autre dessus. C'est ce que voudrait la GPLv3 en tout cas et c'est ça qui coince avec beaucoup de gens (et avec le bon sens a mon avis), tellement qu'ils ont du faire une exception a ça pour les usages professionnels (et notamment les machines médicales, machines a voter, etc).
En l'état donc la clause sur la tivoization ne s'applique donc qu'aux particuliers.

De toute façon en pratique tout ça c'est du flanc médiatique, un peu comme le 'green' et l'écologique. A l'usage les gens et les sociétés font ce qu'ils veulent, c'est plus l'esprit que la lettre qui compte dans la bonne pratique des choses.  Si après elles ne font pas ci ou pas ca c'est plus pour une histoire d'image de marque que de vraies raisons juridiques.

Mais déclarer que c'est la faute a la GPLv3 si une box est pourrie, buggée et qu'il faut des années de mise au point ça s'est clairement de la mauvaise foi de premier plan.


corrector

  • Invité
Installation Information de la GPLv3 : quelles exceptions?
« Réponse #23 le: 25 mai 2013 à 00:51:32 »
C'est vraiment sans rapport dans ce contexte.
Ben si, Linus a vraiment raconté des conneries sur cette licence.

Lors de l'affaire de la tivoization , Linus Torvald avait indiqué que les auteurs de la GPL se trompaient de cible en visant TiVo et qu'ils reconnaissaient d'ailleurs eux même que Tivo n'avait jamais rien fait de mal ou nuit a quiconque.
Qui "reconnait" ça?

Tivo construit son propre matériel et pour des motifs de DRM avec les ayants droit se doit de protéger les modifications faites sur son matériel. Dans l'histoire les coupables, s'il y en a, sont les ayants droit ou les utilisateurs mais pas celui qui est entre les deux.
OSEF

"Qui est le coupable" est un sujet pour le Tribunal de l'histoire, pas pour la Licence. (Il n'y a pas forcèment un seul coupable. On peut considérer que le coupable a des complices, etc.)

Il admet également qu'une licence de logiciel ne devrait pas couvrir  le 'bootloader' et le matériel qu'il y a en dessous et que le fabricant de ce dernier doit être libre de faire ce qu'il veut avec y compris de ne booter qu'une image bien précise.
Il n'admet pas, il assène. Et ce n'est que son avis.

En gros si j’achète un appareil avec un système sous GPLv3 alors le fabricant ne peut pas interdire que je mette ma propre version ou une autre dessus.
Par exemple si c'est un téléphone avec un OS sous GPLv3, tu peux en mettre un autre.

C'est le principe de Installation Information :
Citer
“Installation Information” for a User Product means any methods, procedures, authorization keys, or other information required to install and execute modified versions of a covered work in that User Product from a modified version of its Corresponding Source.

Tu peux verrouiller ton matos, mais quand tu vends tu dois déverrouiller, ou donner la clef pour que l'acheteur déverrouille. (C'est comme les téléphones portables.)

C'est ce que voudrait la GPLv3 en tout cas et c'est ça qui coince avec beaucoup de gens (et avec le bon sens a mon avis),
Ben oui après c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres.

C'est ce que voudrait la GPLv3 en tout cas et c'est ça qui coince avec beaucoup de gens (et avec le bon sens a mon avis), tellement qu'ils ont du faire une exception a ça pour les usages professionnels (et notamment les machines médicales, machines a voter, etc).
Ah bon, je ne savais pas qu'il y avait des exceptions. Je ne vois rien qui concerne les machines médicales ou les ordinateurs de vote dans la Licence.

La seule exception est quand le logiciel n'est pas modifiable du tout :
Citer
But this requirement does not apply if neither you nor any third party retains the ability to install modified object code on the User Product
donc si le matériel est conçu pour ne démarrer qu'une seule image, et pas toute image signée numériquement par une certaine clef.

Maintenant si tu me dis que la GPLv3 est incompatible avec les ordinateurs de vote...

tu sais ce que j'en pense?

En l'état donc la clause sur la tivoization ne s'applique donc qu'aux particuliers.
N'importe quoi.

 

Mobile View