Auteur Sujet: Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes  (Lu 73552 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Le titre de la lettre du maire est fort : « Comment les mauvais choix du Maire précédent, en premiers lieu sur la fibre optique, on conduit la ville à la Faillite » nous allons voir que tout n'est pas vrai...



En premier dans l’argumentaire du maire : le réseau fibre optique déployé par l’ancien maire :



3,6 millions dépensés pour 3000 prises (et seulement 50 abonnés)…
Edit : L'affirmation du maire est malheureusement fausse. C'est 2 603 181.30 € TTC pour un réseau de 3280 prises.
De plus, le projet "dèmesuré" ne fait que répondre au cahier des charge établi par la ville et remporté par Opale.

Nous allons voir dans le reportage qui suit pourquoi il coûté aussi cher. Il n'y a pas eu de détournement, vous allez voir que c’est un réseau luxueux, d'un bon rapport qualité / prix. Là où les choses ne vont pas c'est que beaucoup de choses ont été vu en grand, à la demande de la mairie. Le réseau a été construit sans se préoccuper de savoir si il pourrait séduire les opérateurs. Le dimensionnement de l'onduleur 230v et du redresseur 48v a été réalisé pour de l'installation d'équipements municipaux qui ne sont jamais arrivés sur site.


Rappel des slides du 10 octobre 2013 donnant les objectifs du projet :






vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #1 le: 07 octobre 2014 à 06:51:50 »
Retour en arrière, il y a un an, lors de la visite réalisée avec Nico pour l’inauguration du réseau, le 10 octobre 2013.

C’est l’équipe de K-Net, venue en nombre, qui nous accueillent.



Voici le NRO de Limeil-Brévannes. Cette photo est à l’image du reste du réseau déployé par le groupement d’entreprise Opale : haut de gamme. C’est un bon exemple de ce qu’il faut faire quand on a de l’argent.
Cette belle maison appelée « Pavillon du Pharmacien » appartient à la ville de Limeil-Brévannes. Il héberge le NRO et le premier point de mutualisation.



L’entrée du NRO :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #2 le: 07 octobre 2014 à 06:52:04 »
Comme je l’ai dit en introduction, on est sur du haut de gamme il y a donc une double adduction afin de permettre des offres entièrement sécurisées : Une entreprise peut demander deux fibres qui passent par deux chemins totalement différents et rentrent dans le point de mutualisation par deux endroits différents pour partir ensuite vers le NRO par deux chemins différents. Es-ce qu’un FAI utilisera cette possibilité de sécurisation ? Ce n’est pas sûr mais on ne peut pas reprocher à Opale de ne pas avoir tout prévu.

1ère entrée de fibre (adduction) dans le bâtiment :



Seconde adduction, de l’autre côté :

Le coffret blanc permet de brancher un groupe électrogène en cas de panne de courant de longue durée.
Il est également possible de faire passer de quoi climatiser le local (aujourd’hui il n’est ni ventilé, ni climatisé ce qui n’est pas nécessaire)



Voici le contenu de cette seconde « chambre de tirage » : On distingue deux câbles de fibre optique (contenant chacun 864 fibres) qui sortent de la botte de fourreau :


A l’intérieur voici à gauche les WC (ce n’est pas fréquent des WC dans ce type de NRO) et l’entrée sécurisée par badge du NRO / PM. Derrière cette porte 3 autres portes :
- Le NRO
- Le Point de mutualisation N°1
- Le local Onduleur / batteries

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #3 le: 07 octobre 2014 à 06:53:50 »
Le NRO

Le NRO est une grande salle permettant d’accueillir une vingtaine de baies avec du matériel actif. C'est beaucoup trop pour un NRO qui devait a terme desservir 11 000 prises (3000 prises ont été réalisée à ce jour).
Aujourd’hui seules deux baies de brassage optique sont installées : elles correspondent au transport des fibres vers les deux points de mutualisation existants.
Aucune baie de matériel actif n’est aujourd’hui installée, car K-Net utilise de « l’actif Ethernet » (les équipements actifs sont installés sur les points de mutualisation et non au NRO).
La conception de la salle répond aux normes d’un datacenter et une extinction incendie par Gaz IG55 (le remplaçant de FM200) est prévue mais non connectée faute de matériel actif installé. Ce type d’installation en NRO est plutôt inhabituel et là encore on se demande si Opale n’a pas visé un peu trop de sécurité (ces équipements ont un coût). Je vais bientôt publier un reportage dans un NRA Orange, plus particulièrement la salle des opérateurs tiers. Vous allez voir la différence…



Le réseau a été prévu pour du Gpon (Orange / SFR / Bouygues Telecom), mais aussi du « point à point » (Free) : ce ne sont pas 32 fibres (ce qui est habituellement déployé par Orange pour le PMZ) qui relient donc chaque point de mutualisation au NRO mais 864 fibres afin de permettre à un opérateur tel que Free de mettre ses équipements au NRO et de récupérer les abonnés en point à point.



Il est prévu de placer les baies de brassage optique de marque ideaoptical le long des murs. Elles prennent très peu de place en profondeur mais permettent de gérer 1296 fibres par baie. Les baies de matériel actif étant au centre du NRO.



Voici la fibre 10 Gb/s K-Net qui arrive de Paris Telehouse 2 (plus gros point d’échange de l’internet Français).
Pour arriver jusqu’à Limeil-Brévannes, K-Net loue une fibre optique a Telcité (filiale du groupe RATP) qui emprunte le métro (métro Charonne sur la Ligne 9) et le RER A jusqu’à la gare de Boissy-Saint-Léger. Là K-Net se raccorde sur le réseau de la ville (il faut 1,2 km pour rejoindre le NRO). La mairie a réalisée 70mettres de génie civil pour étendre son réseau afin d'aller chercher la fibre Telcité au RER (pour le reste, des fourreaux municipaux existants qui ont été utilisés).
La jarretière jaune permet de faire passer le signal optique afin de l’envoyer sur les fibres du point de mutualisation situé à coté.



Le réseau de fourreau de Limeil-Brévannes permet de s'interconnecter sans travaux avec Orange, SFR et Bouygues Telecom. Il n'y a donc pas de difficulté technique majeure pour ces opérateurs de proposer du FTTH sur Limeil-Brévannes. Orange et Bouygues Telecom ont chacun un POP (datacenter) en propre à proximité et ils pourrait héberger les équipements actifs dans leur POP.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #4 le: 07 octobre 2014 à 06:55:38 »
Le point de mutualisation N°1 (Léon Bernard)

Dans le même bâtiment se trouve donc le point de mutualisation N°1 (Léon Bernard). Il a été prévu passif (pour une architecture point-à-point ou Gpon) mais le groupement d’entreprise Opale s’est adapté à la demande de K-Net qui souhaite faire de l’actif Ethernet et placer les switch au niveau du point de mutualisation et non du NRO.
Comme vous pouvez le voir, lui aussi est vaste, mais le déploiement du FTTH autour de ce point de mutualisation n’est pas terminé et des armoires vont êtres placées au fur et à mesure de l’avancement du réseau.



Aujourd’hui seul deux baies de brassage optique sont installées : une de ces baies est dédiée aux fibres qui vont vers le NRO situé à 5 mètres.
A droite la baie K-Net avec un routeur tel qu’installé chez les clients pour faire des tests :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #5 le: 07 octobre 2014 à 06:58:47 »
Baie K-Net du point de mutualisation N°1

Dans la baie K-Net il y a aujourd’hui un switch Ethernet de distribution équipé de 24 cages pour des SFP 1 Gb/s, 4 ports cuivre 1 Gb/s et 4 cages pour des SFP+ 10 Gb/s.
Ce type de switch de distribution n’est pas utilisé pour connecter directement les clients mais est raccordé aux différents switchs clients qui prendront place dans la baie (switchs clients équipés de 48 cages SFP 100 Mb/s et des 2 cages SFP 1 Gb/s afin d’être connecté au switch de distribution) ce qui permet de connecter 48 clients par switch.



Le routeur K-Net qui sera installé chez les clients :



Les ports 10 Gb/s du switch :
Le premier port est la fibre qui vient de TH2. L’émission et la réception sont transportées sur une seule fibre. Le SFP+ coûte un peu plus cher mais cela permet de faire d’importantes économies en ne louant qu’une seule fibre optique quand c’est possible (sur l’offre LFO d’Orange, il était nécessaire de louer les fibres par paires et c’est tous récemment que la possibilité de louer une fibre unique a été apporté).



Il est tout à fait possible de mettre des SFP 1 Gb/s dans ce switch mais je pense que le SFP est bien en 10 Gb/s surtout quand on regarde la réserve de SFP+ 10 Gb/s de K-Net :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #6 le: 07 octobre 2014 à 07:09:16 »
Baies de brassage optique du point de mutualisation N°1 :

Les fibres qui repartent vers le NRO adjacent pour aller ensuite sans le second point de mutualisation :



Chaque tiroir permet de mettre 24 fibres.
Les soudures sont dans la casette à gauche.
A droite les connecteurs (protégés par des bouchons) pour connecter les fibres.



Mon seul regret sur cette partie : ne pas avoir placé des bouchons transparents, ce qui permet de voir la lumière quand un test est effectué au crayon optique, sans enlever la protection (rarement remise en place d’après mes remarques sur le terrain)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #7 le: 07 octobre 2014 à 07:11:39 »
La salle batterie / onduleur

On passe au 3ème local dans ce NRO : La salle batterie / onduleur.
Là, j’imagine qu’il y a eu un bug dans les calculs de dimensionnement, car on a un sur-dimensionnement assez délirant des batteries et de l’onduleur.

Pourquoi avoir installé une telle infrastructure sans avoir une idée approximative de la consommation des équipements qui seront installés ?

Ce qui est étrange c’est que l’énergie a été dimensionnée au maximum dés le démarrage alors que Opale a attendu que les premiers gros équipements actif soient installés pour commander la climatisation.
Aujourd’hui pas besoin de climatisation : Il n’y a qu’un switch K-Net et l’onduleur. Aucun risque de surchauffe.

Voici le lot impressionnant de batteries : Je ne sais pas combien on a de jours d’autonomie, mais je pense que ce qui consomme le plus d’énergie aujourd’hui, c’est l’onduleur et non le switch de K-Net.



Voici les batteries utilisées. Vous lisez bien, ce sont des batteries 2 volts qui sont mises en série.
Ce sont des batteries spécifiques pour ce type de besoin, utilisées également dans les centres de données :

Cout d'une batterie L2V470 : 460€ x 72 = 33120€ cout total des batteries (Merci BadMax)



Le boiter blanc qui est devant les batteries sert juste à relier les deux lots de batteries  à l’onduleur. On est sur des câbles de gros diamètre car l’intensité est importante.  Je me demande quel est le voltage.


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #8 le: 07 octobre 2014 à 07:12:42 »
Voici l’onduleur modulaire. La puissance installée est déjà très importante, mais il est possible si besoin de rajouter des modules pour augmenter la puissance de l’onduleur.





Dans cette pièce, il y a également une extinction incendie par gaz IG55.
Le système de contrôle :


La bonbonne de gaz IG55 :



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #9 le: 07 octobre 2014 à 07:15:17 »
Le point de mutualisation N°2 (Mairie)

Le second point  de mutualisation de Limeil-Brévannes est dans la Mairie. Il dessert le secteur nord-ouest de Limeil-Brévannes.
Il a été crée en supprimant une place de parking.

Voici l’entrée du parking de la mairie de Limeil-Brévannes (le capteur de la porte automatique a été bloqué avec une chaise) :



Le point de mutualisation « Mairie » :


Sur la gauche et sur la droite derrière la porte, les arrivées fibres des logements.
Au fond à droite la baie K-Net avec les switchs :


Chaque baie a une capacité de 1296 fibres (chaque bloc de 6 plateaux accueil 144 fibres).
Un câble de 864 fibres est dispatché par baie plus la moitié d’un second câble de 864 fibres ce qui explique que certaines baies ne sont pas remplies entièrement.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #10 le: 07 octobre 2014 à 07:17:43 »
Voici la baie K-Net à notre arrivée. En attendant la mise en place des switchs clients, les premiers clients ont été connectés sur le switch de distribution.
Pourquoi ?
Cela permet à K-Net d’éviter d’immobiliser du matériel inutilement pendant plusieurs mois entre la mise en place de la baie et le moment où le switch de distribution est rempli.




Voici le plan du point de mutualisation réalisé par Geoptic et affiché dans le NRO.

5 baies de brassage optique ont déjà été posées à gauche et une en bas à droite.
Une petite erreur concerne les baies opérateurs : il a été prévu de les tourner de manière à offrir un accès que sur la droite et la gauche de la baie et non en face avant, ce qui est problématique pour connecter les switchs.
Il est toutefois possible de mettre deux baies avec ouverture en face avant sans aucun problème.



Pour clarifier ce que fait Geoptic, le marché du FTTH sur Limeil-Brévannes a été remporté par Opale.

C’est un nouveau groupement d’entreprise qui intègre :
- Geoptic pour la construction et la maintenance
- Vitam pour la gestion du réseau
- Akses pour l’aide aux négociations opérateurs et conventions des immeubles.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 345
    • Twitter LaFibre.info
Reportage photo du réseau FTTH de la ville de Limeil-Brévannes
« Réponse #11 le: 07 octobre 2014 à 07:18:53 »
Là aussi il est prévu deux adductions de fibres.
Voici  l’adduction fibre N°2 située dans le fond du point de mutualisation avec l’arrivée de 5 câbles d’une capacité de 864 fibres chacun :



Les câbles noirs sont les câbles de fibres venant de l’extérieur (864 fibres).
Un break-out de couleur vert permet de relier proprement chaque baie optique à la baie K-Net.



Dans chaque baie de brassage, il y un point où le câble d’arrivée de 864 fibres est éclaté :



Chaque petit câble de couleur s’appelle un « tube ». Un tube regroupe 12 fibres, chacune d’une couleur différente.
Pour identifier une fibre on se sert de la couleur du tube puis de la couleur de la fibre, ce qui permet de  faire 144 combinaisons, justement la capacité d’un bloc.
Les tiroirs optiques ayant une capacité de 24 fibres, on place deux tubes par enveloppe de protection bleue C’est cette protection bleue qui va aller jusqu’au tiroir optique et permettre une ouverture fermeture sans risque de faire une contrainte sur une fibre (contrainte = angle trop fort qui risque de faire partir une partie de la lumière et donc de trop affaiblir le signal). Contrairement à l’ADSL où le débit diminue en fonction de l’affaiblissement, en FTTH soit l’affaiblissement est correct et on a le débit maximum, soit l’affaiblissement est trop fort et on n’a rien du tout.