Auteur Sujet: World IPv4 Kill day: nécessaire ?  (Lu 4634 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 121
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #48 le: 08 avril 2018 à 20:44:38 »
la ca part un peu dans des délires conspirationnistes :)

IPv6 se bloque aussi facilement qu'IPv4 vu qu'on agit en général au niveau du prefix (/64 ou plus) et pas de l'IP entiere.

Si la Chine est en retard sur IPv6 c'est plus pour des raisons de taille et coût que de blocage/contrôle. Ils ont d'ailleurs un programme avancé CERNET qui était relié a 6bone des avant l'an 2000.
Les infras des JO de Pekin en 2008 étaient entièrement en IPv6 et ont constitué une démo majeure d'IPv6 a l'époque.

Le 'grand firewall' fonctionne aussi bien sur IPv4 qu'IPv6.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 28 563
    • Twitter LaFibre.info
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #49 le: 08 avril 2018 à 20:55:18 »
Si tu ne souhaites pas que les end-user échangent entre eux directement, un CG-Nat c'est quand une solution simple.

En IPv6 les clients ayants des IP publiques, généralement les flux entrants sont possibles (enfin en Chine j'imagine que c'est bloqué)

La chine contrôle tout ce qui :
- Rentre et sort de son pays 'grand firewall'
- Est hébergé directement en Chine

Permettre à n’importe qui d'héberger un service par exemple pour dialoguer sans que le gouvernement ne dispose des clef de déchiffrement ce serait une sacré faille.

xillibit

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 200
  • Au fin fond de la Haute-Savoie (74)
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #50 le: 01 juin 2018 à 18:40:07 »
L'ARCEP s'y met :

Citer
L'Arcep travaille actuellement à la conception de son nouveau site internet en #IPv6 #cordonnierbienchaussé

Le 5 juin prochain l'ARCEP doit présenter un état des lieux de l'internet en France, il y a une partie sur "Accélérer la transition vers IPv6" : https://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/communiques/communiques/2018/conf-050618/programme_etat-internet-France_juin2018.pdf

jack

  • Professionnel des télécoms
  • *
  • Messages: 1 528
  • La Madeleine (59)
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #51 le: 01 juin 2018 à 20:39:11 »
Pour en revenir au sujet initial, il n'y a qu'une chose à faire, et qu'un acteur a mobiliser: google

Le référencement est la clef, parce que l'argent est le nerf de la guerre (sic)
Cf l'historique de TLS

Zeda

  • Client Orange vdsl
  • *
  • Messages: 53
  • Toulouse (31)
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #52 le: 28 juin 2018 à 10:10:11 »
Pour les entreprises, elle ne passeront pas à IPv6 ou un système de traduction 4to6 tant qu'un nombre de sites importants ne sont plus disponibles en IPv4.

Chez certaines entreprises, il commence à y avoir une prise de conscience sur le sujet. J'ai rapidement travaillé sur ce sujet en 2012 pour un de mes clients où la problématique de l'Internet IPv6 commençait à pointer le bout de son nez (avec "l'inquiétude" de ne pas pouvoir accéder à des ressources IPv6 only). Il existe des solutions plus simples et moins onéreuses que de basculer tout son réseau privé en IPv6.

En entreprise, les machines (clients et serveurs) ne devraient jamais directement accéder à Internet... Un proxy avec dual stack peut permettre à un client IPv4 d'accéder à un serveur IPv6 et inversement avec plutôt un reverse proxy (un client IPv6 accéder à un serveur IPv4).

Cela n'aidera pas à passer à un système IPv6 only, mais cela permettra certainement à des entreprises de conserver un fonctionnement interne en IPv4 et de communiquer avec un Internet IPv6 (peut-être même au-delà de 2030 ?).

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 28 563
    • Twitter LaFibre.info
World IPv4 Kill day: nécessaire ?
« Réponse #53 le: 28 juin 2018 à 10:39:15 »
Le passage à un système IPv6 only à l’intérieur des entreprise n'est pas un besoin.

Ce qui est un besoin, c'est de libérer l'utilisation des IPv4, vu que c'est une ressource rare et donc cher. La mise en place d'un NAT46 (IPv4-to-IPv6) et du DNS46 dans les entreprises où les postes ont un accès à internet direct par firewall va permettre aux hébergeurs de ne plus mettre systématiquement une IPv4 pour chaque serveur.

Cela pourrait par contre poser problème pour DNSSEC (comme pour le NAT64 + DNS64 aujourd'hui déployé sur les réseaux mobiles de plus en plus d'opérateurs), sauf que là le pb va se situer sur tous les sites en IPv6 avec qu'avec le NAT64 le pb n'est que sur les sites en IPv4.

 

Mobile View