Auteur Sujet: Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne  (Lu 16786 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 35 397
    • Twitter LaFibre.info
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #48 le: 05 mai 2020 à 22:46:15 »
Je vois que Orange (fixe + mobile) était une des cibles. Quand on coupe de gros câble de cuivre, c'est pas pour viser un datancenter.

Cela pourrait-être pour un cambriolage, comme celui-la (réseau fixe de 2 NRA + réseau mobile détruit) :

Le commando des égoutiers de Bessières, près de Toulouse, est jugé ce lundi à Bordeaux, quatre ans après l'attaque spectaculaire du Crédit Agricole où les malfrats avaient raflé 2,5 M d'€ en creusant un tunnel.


Onze personnes de 28 à 63 ans sont jugées, ce lundi 1er octobre durant deux semaines, devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, pour leur participation ou leurs liens avec l'attaque spectaculaire de l'agence bancaire du Crédit agricole de Bessières, au nord de Toulouse, entre le 15 et le 18 mars 2014. Le commando notamment poursuivi pour «association de malfaiteurs» et «vol en réunion», était passé par les égouts de la ville en creusant un tunnel de 30 mètres de long pour parvenir à la salle des coffres de la banque. Cent dix coffres ont été fracturés et le contenu raflé pour un préjudice total estimé à 2,5 M d'euros. Un butin essentiellement constitué de bijoux, d'espèces et de documents personnels et administratifs. Au cœur de ce commando des égoutiers de Bessières inspiré du légendaire «casse du siècle» opéré par Spaggiari, à Nice, en 1976, on retrouve un noyau dur constitué de trois hommes : Pascal Teso, 48 ans, considéré comme le «cerveau» de cette expédition, Wlodizimiers Janczyszyn, dit «Vlad» le Polonais, 37 ans et un ex-légionnaire croate, Zoran Panic, 58 ans. Autour de ce trio, figurent également des «seconds couteaux» qui ont fait le guet à l'extérieur du tunnel ou donné un coup de main technique. D'autres prévenus en lien avec cette équipe seront également jugés pour des projets bien avancés comme l'attaque d'une banque à Reims, d'un dépôt de la Brinks à Toulouse et d'un projet de vols d'arme dans une caserne de gendarmerie, à Toulouse. Une partie de l'équipe est également poursuivie pour la destruction par explosif de deux centraux téléphoniques, à Bessières et Villemur-sur-Tarn, quelques heures avant l'attaque de la salle des coffres. Ces neutralisations avaient bloqué les systèmes d'alarme des commerces et de la banque, privant de téléphone et d'internet 15 000 habitants du secteur. Elles étaient destinées à faire croire à une attaque d'un groupuscule viticole, pour brouiller les pistes. Tous les prévenus nient leur participation à ces destructions. Au moins quatre d'entre eux encourent jusqu'à 10 ans de prison (20 ans si la récidive est retenue). Cette affaire hors du commun avait été instruite par les magistrats de la juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux (Jirs), d'où la tenue de ce procès dans cette même ville. Mais une incertitude plane sur la tenue des audiences. Une majorité d'avocats de la défense, dont Mes Edouard Martial, Pierre Le Bonjour et Apollinaire Legros-Gimbert, déjà engagés sur des audiences criminelles, devraient solliciter un renvoi. Décision ce matin.


2,5 M d'euros sur la «route du paradis»

Une plaque de rue apposée à une cloison du tunnel menant à la salle des coffres de la banque : «Route du Paradis». Comme un clin d'œil ironique à l'équipe de Spaggiari qui avait réalisé le «casse du siècle», à Nice en 1976, en creusant un tunnel pour accéder aux coffres de la Société générale, les égoutiers de Bessières, au nord de Toulouse, ne manquent pas d'humour. Le 18 mars 2014, les responsables de l'agence du Crédit Agricole de Bessières et les gendarmes découvrent, stupéfaits, cette plaque, référence au film «Les égouts du paradis», inspiré de l'affaire Spaggiari, mais surtout un ouvrage souterrain de 30 mètres de long (0,60 m de large et 0,80 m de haut) menant tout droit aux coffres-forts. Un casse hors norme. Sans violence, ni goutte de sang. Une affaire de véritables professionnelles, étudiée, pensée et méticuleusement préparée dans ses moindres détails. Butin estimé : 2,5 m d'euros en pillant 110 coffres-forts, dont 52 étaient loués par des particuliers. Un ouvrage parfaitement étayé avec des madriers, système d'aération, évacuation des gravats et renforcement des cloisons. De la belle ouvrage comme on dit dans le métier !



Un membre du commando avait loué un coffre

Un tunnel creusé sur le réseau sous-terrain des eaux pluviales. Le commando s'est infiltré par les égouts de la ville dont une bouche est située à près de 300 mètres de la banque, sur le site d'une ancienne gare. C'est précisèment ici que Pascal Teso, l'un des onze prévenus et considéré comme le «cerveau» du casse, a passé toute son enfance. Les égouts, comme les rues de la ville de Bessières, n'ont plus de secret pour ce grutier, fan de Spaggiari, qui a reconnu très vite son implication dans la réalisation de l'ouvrage. «Spontanèment, il a reconnu sa participation aux faits. Il a reconnu avoir eu l'idée de creuser le tunnel mais ne l'a pas fait seul», précise son avocat toulousain, Me Piere Le Bonjour.

Selon l'enquête des gendarmes de la section de recherches de Toulouse, le commando aurait creusé durant deux mois, la nuit, avec, deux équipes qui se relaient. Sur place, les enquêteurs et les groupes spécialisés dont quatre spéléologues de la gendarmerie découvrent une partie du matériel technique abandonné sur place et des bouteilles d'oxygène préalablement volées. Depuis le tunnel, la salle des coffres est percée à l'aide d'un perforateur également retrouvé sur les lieux. Une fois le butin en poche, il est réparti à part à peu près égales. Teso aurait empoché 100 000 € quelques jours après le casse. Une somme à laquelle il fait ajouter 50 000 € retrouvés dans son propre coffre-fort au moment de l'attaque. Il dépose d'ailleurs plainte à la gendarmerie pour le vol de ces 50 000 ! Le profil de ce spécialiste du bâtiment intrigue déjà les enquêteurs. Ils seront confortés dans leurs intuitions par les suites de l'enquête. Les résultats sur l'exploitation de la téléphonie ont permis de situer une partie de l'équipe non loin de la banque, le week-end du 15 au 18 mars 2014

Le central de Villemur sur Tarn Vandalisé

Édit Vivien : Attention, il est possible que ces sinistres soient réalisés part les malfaiteurs qui ont dévalisée la même nuit la banque (but : empêcher le système d'alarme de fonctionner). Le procureur de la République Michel Valet, au parquet de Toulouse, invite d'ailleurs à "rester très prudent" à ce sujet parce qu'une inscription ne renvoie pas forcèment à un auteur.

Dans la nuit du samedi à dimanche,les centraux téléphoniques de Villemur-sur-Tarn et de Bessières en Haute-Garonne ont été vandalisé par le CRAV. Avec l’autorisation d’Orange, nous avons pu constater les dégats.

Dans la nuit de samedi à dimanche entre 3h30 et 4h, les militants du CRAV (Comité Régionale d’Action Viticule), un groupe de défense de la viticulture particulièrement expéditif, ont attaqué les installations d’Orange à Villemur-sur-Tarn et Bessières. Le premier a été entièrement vandalisé tandis que le second a été incendié. Dans les 2 sites, rien n’a pu été épargné.

central de Bessières BES31 (Photo France 3 Midi-Pyrénées) :


Orange a réuni la presse sur le central téléphonique de Villemur-sur-Tarn (VLM31), le plus impressionnant des 2 sites. Pour y accéder, il faut connaître son emplacement tant son chemin d’accès n’est qu’une route de terre en haut d’une colline de la ville où les poules sont les seuls piétons qui traverse. Les GPS ne fournissent d’ailleurs que l’entrée du chemin



A l’extérieur du bâtiment, seules l’odeur de la silice brûlée et les inscriptions du CRAV donnent une idée des dégâts. La Gendarmerie et l’adjoint du Procureur de la République sont là pour les constations de l’enquête.

Pour continuer plus en avant, je me baserais sur le reportage sur le fonctionnement d’un central téléphonique ou NRA fait par nos collègues d’EchosDuNet. D’après les enquêteurs, les vandales sont passés par une gaine d’aération du central. Pour les techniciens d’Orange, ils connaissent, du moins, l’organisation d’un central téléphonique. Ils ont pu accéder à l’ensemble des pièces du NRA (salle de répartition, salle des serveurs et salle d’alimentation).

Lignes téléphoniques coupées à la base :


Rien dans la salle de répartition n’a été réellement épargné : le CRAV a coupé les lignes téléphoniques à leur point d’entrée dans l’installation (les réglettes verticales). Les réglettes horizontales, qui permettent aux lignes d’accéder aux services (filtres, RTC ou DSL) ont été arraché de leur baie.



Dans la salle des serveurs, la principale victime a été l’URA (Unité de Raccordement Abonné) pour le réseau fixe. Les vandales ont arraché les cartes et y ont tapé à la barre de fer, selon le constat des techniciens Orange.



L’installation pour l’antenne-relais Orange mobile a lui servi de barbecue improvisé mais suffisant pour bruler une partie des câbles du central, notamment les liens entre la salle de répartition et les DSLAM des opérateurs.



Les DSLAM d’Orange, de SFR et de Free (le central était dégroupé par les 2 opérateurs) ont eu des destins plus divers. Si les portes ont tenu pour Orange et SFR, les DSLAM de Free ont eu des portes arrachés mais pas de dégâts sur le matériel. Par contre, le matériel doit être nettoyé à cause de la poussière due à l’incendie

DSLAM Orange au milieu du carnage :


La salle d’alimentation a aussi subi des dégâts mais reste limitée à de la tôle ondulée.

Au central de Bessières, tous les équipements sont partis en fumée. Un cocktail Molotov semble avoir été utilisé. Les pompiers sont intervenus. Les résidents des habitations autour du central ont été intoxiqués par la fumée de l’incendie. L’un d’entre-eux a du être hospitalisé.

Les réseaux fixe et Internet ne sont plus utilisables pour les lignes des centraux concernés tandis que les antennes liés à ces derniers n’èmettent plus de signal. Les antennes-relais avoisinants assurent le relais mais peuvent saturer. Orange a fait appel à des centraux mobile et des relais mobiles pour palier les équipements défaillants.

Les relais mobiles, venant de Toulouse, seront rapidement mis en placesur les 2 antennes-relais. Ils permettront de garantir aux clients mobile d’accéder au réseau téléphonique sans trop de soucis. Le réseau mobile d’Orange devrait être à nouveau opérationnel à Bessières dans l’après-midi de lundi tandis qu’il faudra attendre le mardi matin pour Villemur-sur-Tarn.

Le central téléphonique de Layrac (LAY31) est connecté au réseau d’Orange depuis celui de Bessières et est déconnecté du reste du réseau. Orange travaille à rediriger son backbone (le réseau avant les centraux téléphoniques) pour réalimenter rapidement ce dernier.

Les centraux mobile sont partis de Lorient et doivent arriver mardi et mercredi sur Bessières et Villemur-sur-Tarn. Les équipes techniques vont devoir procéder à la connexion des lignes téléphoniques à ces remorques. Orange donnera la priorité au rétablissement des lignes fixes RTC des services d’urgence (pompiers, cliniques, gendarmerie,…) et, avec l’aide des mairies, des personnes en difficulté (sous assistance respiratoire, nécessitant une attention particulière,…). Ces derniers devraient être reconnectés d’ici la fin de la semaine. Les lignes RTC des entreprises et des particuliers suivront.

Pour les accès ADSL, les centraux mobile sont prêts à accueillir les DSLAM d’Orange mais également ceux des autres opérateurs (SFR et Free). Le rétablissement sera progressif sur Bessières et Villemur-sur-Tarn avec un retour à al normal d’ici la fin de semaine à Bessière et dans la semaine prochaine à Villemur.

Une fois les solutions provisoires installées et opérationnelles, Orange travaillera à la décontamination et à la reconstruction des 2 centraux téléphoniques. Par contre, cette étape prendra des mois.

En attendant le retour de la ligne fixe et de l’Internet, Orange recommande l’usage du mobile pour passer les appels ou se connecter à Internet. Les urgences restent disponibles via le 112 par le téléphone mobile. Les forfaits Sosh (sauf 4,99€/mois), Origami et Open comprennent les appels illimités vers les fixes et les mobiles en France (métropole et DOM) tandis que l’accès Internet peut être substitué par le mode modem des téléphones et l’option incluse dans Sosh (sauf 4,99€ et 9,99€/mois), Origami (sauf Zen sans Data) et Open Play et Jet.


Source : Livebox-news, le 17 mars 2014 par Jake

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 368
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 368
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #50 le: 05 mai 2020 à 23:06:28 »
Je vois que Orange (fixe + mobile) était une des cibles. Quand on coupe de gros câble de cuivre, c'est pas pour viser un datancenter.

Cela pourrait-être pour un cambriolage, comme celui-la (réseau fixe de 2 NRA + réseau mobile détruit) :
Dans ce cas j'aurais pas forcement commencé par les fibres devant le DC pour finir par le cuivre...

butler_fr

  • Client Bbox adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 189
  • FTTH orange
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #51 le: 05 mai 2020 à 23:47:46 »
tweet de scaleway (enfin je crois que c'est eux) qui était passé relativement inaperçu ce midi:

Citer
AS 12876
@as12876
A massive fiber cut in Paris region, impacting several operators in our DCs. We lost a portion of our own backbone capacity, some links are saturated. DC collocation customers are also impacted. We are currently doing all what we can despite COVID. Will keep you informed.

A priori ce soir ils ont récupéré cogent:
Citer
AS 12876
@as12876
A bit better though still hard here since about an hour ago. Thanks @CogentCo
 and our DC teams for the joint work witch permitted to recover their capacity in DC2. Backbone operations are frozen here by the moment (emergency only), field teams are working hard all night.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 368
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #52 le: 06 mai 2020 à 07:50:42 »
Les héros du moment, déployés sur une dizaine de points de coupure sur 5 communes. Tous les opérateurs sur le pont. Du jamais vu en 20 ans de métier. Bon courage et bonne nuit à tous

https://twitter.com/a_bermingham/status/1257824934472155138

(je reste perplexe sur les 5 communes)

underground78

  • Expert
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 6 505
  • Orsay (91)
    • FreePON : suivi géographique du déploiement fibre EPON chez Free
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #53 le: 06 mai 2020 à 08:18:57 »
Ça manquerait pas un peu de masques tout ça (faute de possibilité de distanciation sociale) ?

lechuck

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 030
  • 06
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #54 le: 06 mai 2020 à 08:29:02 »
Les réparations des gros cables fibres comme ceux la, ca fonctionne comment généralement ?
Ils re-tirent un nouveau cable, ou bien ils font des soudures sur place ?

Nonauxe

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 112
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #55 le: 06 mai 2020 à 08:44:37 »
Les réparations des gros cables fibres comme ceux la, ca fonctionne comment généralement ?
Ils re-tirent un nouveau cable, ou bien ils font des soudures sur place ?

Dans un 1er temps, ils font les soudures sur place. Toutes les fibres sont réparées comme ça afin de limiter la durée de la coupure et il n'y a souvent pas les câbles dispo pour tout remettre en état.

Optix

  • AS41114 - Expert OrneTHD
  • Client Orne THD
  • *
  • Messages: 1 893
  • Strasbourg (67)
    • OrneTHD
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #56 le: 06 mai 2020 à 08:44:52 »
Les réparations des gros cables fibres comme ceux la, ca fonctionne comment généralement ?
Ils re-tirent un nouveau cable, ou bien ils font des soudures sur place ?
En général il y a du mou (du "love" où la fibre est enroulée sur elle-même) sur des câbles de fibre optique pour te permettre de tirer dessus, de mettre une boite, de souder et mettre les brins soudés dedans.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 368
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #57 le: 06 mai 2020 à 08:50:49 »
Et à défaut tu ramènes dans la(les) chambre(s) d'avant, tu poses 2 boîtes et une baguette.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 465
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #58 le: 06 mai 2020 à 08:56:21 »
Une dizaines de points de coupure? Sur 5 communes? Purée!   :o
J'espère de tout coeur qu'on retrouvera le ou les coupables, même si j'ai de gros doutes...

J'aimerais bien connaitre le nombre de personnes mobilisées sur le terrain et le cout total des réparations.

Je suis également très étonné pour l'absence de masques et lunettes des opérateurs sur le terrain, en cette période COVID-19.

La grosse boite d'épissure, c'est un câble de plusieurs centaines de fibres, non?

Question : on peut travailler à plusieurs en même temps sur 1 seule boite d'épissures, pour accélérer la réparation? Genre 3 opérateurs avec 3 soudeuses, et un 4ieme qui range les fibres dans les cassettes?

Leon.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 368
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Multiples coupures de fibres (malveillance/sabotage) dans le Val-de-Marne
« Réponse #59 le: 06 mai 2020 à 09:05:16 »
Une dizaines de points de coupure? Sur 5 communes? Purée!   :o
Qqn a une info fiable concernant une coupure en dehors d'Ivry et Vitry ?

Citer
J'espère de tout coeur qu'on retrouvera le ou les coupables, même si j'ai de gros doutes...
La police a une petite idée du trajet effectuée, des horodatages, à voir maintenant la vidéosurveillance (pas très développée à priori dans cette commune).

Citer
La grosse boite d'épissure, c'est un câble de plusieurs centaines de fibres, non?
Oui, si tu veux t'amuser à compter les K7 slim des boîtes c'est 12FO.

Citer
Question : on peut travailler à plusieurs en même temps sur 1 seule boite d'épissures, pour accélérer la réparation? Genre 3 opérateurs avec 3 soudeuses, et un 4ieme qui range les fibres dans les cassettes?
Je dirais que ça commence à faire serré mais 1 qui prépare/range et 2 qui soudent ça se tient.

 

Mobile View