Auteur Sujet: Châteauroux  (Lu 6155 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

salim75

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 188
Châteauroux
« le: 01 juillet 2015 à 12:58:08 »
.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #1 le: 09 février 2018 à 09:47:07 »
Châteauroux : Sept mille foyers éligibles à la fibre optique*

Trente mille huit cents logements disposeront du haut débit à l’orée 2021-2022. Début des travaux au Poinçonnet et à Ardentes, à la fin de l’année.

Il y a les impatients, ceux qui s’en moquent et ceux qui ont un besoin impératif du haut débit pour pouvoir travailler. L’opérateur Orange qui investit sur ses fonds propres pour l’installation de la fibre optique dans l’agglomération (1) déclare « ne pas perdre de temps. Toutes les armoires sont installées sur Châteauroux mais il faut aller de ces armoires à proximité de chaque logement ». Christophe Beauvais, directeur Orange Centre, le rappelle : « Il y a 30.800 logements à raccorder sur Châteauroux, dont 14.800 pavillons. A l’heure actuelle, on déploie des lots par zone, sur Beaulieu et Saint-Christophe qui concentrent 12.800 logements aujourd’hui raccordables. Les habitants peuvent déjà faire leur démarche pour un accès fibre ».

Zone pilote à Beaulieu

Le directeur ajoute aussitôt : « La bonne nouvelle, c’est que 7.000 foyers peuvent avoir la fibre. Certains ne le savent pas encore ». On reste cependant loin de l’annonce faite en 2016 avec 10.000 foyers raccordables dès 2017. Pour le moment, les foyers ont le choix entre les opérateurs Orange et SFR. Le déploiement par réseau souterrain facile le travail de l’opérateur. Le secteur du Petit-Valençay reste un point noir
: « Une partie sur Châteauroux et une partie sur Saint-Maur, deux communes qui n’ont pas prévu de programme d’enfouissement. Aussi, nous avons convenu d’une zone pilote à Beaulieu, également en réseau aérien, entre l’avenue d’Argenton et la rue Gérard-Philipe, explique Christophe Beauvais. Nous devons faire des études pour s’assurer que les poteaux en bois vont supporter la fibre. Sinon, il faudra s’appuyer sur les poteaux ciment d’Enedis ».

Le directeur se veut rassurant pour le reste de l’agglo : « Nous avons rencontré le maire du Poinçonnet et les armoires vont être prochainement installées, puis sur Ardentes. Les premiers clients seront raccordés fin 2018 et début 2019 ». La convention prévoyait que le territoire de Châteauroux Métropole sera raccordé à l’horizon 2020. Là encore, il va falloir laisser du temps au temps, « plutôt une finalité pour 2021 ou 2022 », estime le directeur.

(1) Lors de la convention signée entre Orange, Châteauroux Métropole et l’État, les communes de Coings, Luant et Villers-les-Ormes étaient exclues de ce dispositif.


Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/chateauroux-sept-mille-foyers-eligibles-a-la-fibre-optique?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=9&pageId=57da5ce5459a4552008b469a

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #2 le: 30 juin 2018 à 09:37:33 »
Le projet Start 36 handicapé par la fibre

Châteauroux. Le projet de colocation d’entreprises dans la zone du Buxerioux pourrait tomber à l’eau à cause d’un coût d’abonnement à la fibre très élevé.

Le projet avait été exposé en assemblée générale, le 10 avril dernier. Jacky Thoonsen, chef d’entreprise et trésorier-adjoint de la chambre de commerce et d’industrie, pilote une future colocation d’entreprise dans un bâtiment de la zone industrielle du Buxerioux, acheté par la CCI. « C’est une opération à 400.000 €. L’idée est de mutualiser des jeunes entrepreneurs pour développer une synergie commune. Le bâtiment est idéal pour accueillir une douzaine d’entreprises. »

Des connexions à 500 € par mois

Le hic, c’est que certaines d’entre elles ont déjà mis un gros frein à leur venue dans le futur site. En cause, un prix de la connexion très haut débit, avec la fibre optique, beaucoup trop élevé. « Aujourd’hui, le prix est de 500 € par mois, par connexion, en zone industrielle. C’est impensable, et les entreprises n’ont pas les moyens, alors que pour la plupart, la fibre est indispensable à leur activité », regrette Jacky Thoonsen qui n’a pas hésité à mettre le problème sur la table lors de l’assemblée générale de la CCI, hier. Selon lui, cela ne sert à rien de parler de l’attractivité du territoire si rien n’est fait pour les entreprises locales. « Celles déjà installées ont besoin de la fibre, mais ne peuvent pas se la payer. Ici, on préfère se taire et subir. Moi, je ne me tais pas, et j’interpelle les collectivités pour faire quelque chose. Parce que si rien ne bouge, le projet Start 36 risque de tomber à l’eau. » Si la volonté est de permettre l’accès au très haut débit aux PME et TPE, le problème concerne aussi les grandes entreprises, comme l’explique Jacky Thoonsen : « Aujourd’hui, la fibre n’est installée que sur un seul réseau. Barilla avait pourtant deux abonnements, un chez Orange, un chez SFR. Quand ils ont eu une panne de connexion, ils se sont aperçus qu’il n’y avait qu’un seul fil, pour deux abonnements ». Un cri d’alarme, bien entendu par le président du conseil départemental, Serge Descout, qui a indiqué qu’il se pencherait sur la question.


Source : La Nouvelle République, le 30 juin 2018 par Julien Griveau.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 41 868
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Châteauroux
« Réponse #3 le: 01 juillet 2018 à 07:52:01 »
Cet article est un beau condensé de ce qu'il ne faut pas faire :
- vouloir des connexions à 30€ (Grand Public) pour un groupement d'entreprises -> tu fais ça bien, tu te regroupes pour prendre éventuellement une seule liaison pro si c'est trop cher
- sécuriser son FTTO sur deux fournisseurs sans s'assurer que l'un ne sera pas client de l'autre

Du grand classique, dommage que ce soit repris dans la PQR sans la moindre analyse.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #4 le: 01 juillet 2018 à 07:59:32 »
Cet article est un beau condensé de ce qu'il ne faut pas faire :
- vouloir des connexions à 30€ (Grand Public) pour un groupement d'entreprises -> tu fais ça bien, tu te regroupes pour prendre éventuellement une seule liaison pro si c'est trop cher
- sécuriser son FTTO sur deux fournisseurs sans s'assurer que l'un ne sera pas client de l'autre

Du grand classique, dommage que ce soit repris dans la PQR sans la moindre analyse.

A Bourges et dans le Cher en général c'est différent car le département avait demandé à Tutor de construire un RIP (Tutor 18) pour les entreprises. La DSP s'est finie en mars et c'est Berry Fibre Optique (Axione) qui a repris la DSP et le réseau.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 41 868
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Châteauroux
« Réponse #5 le: 01 juillet 2018 à 08:02:01 »
Ce n'est pas l'Indre ici ?

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #6 le: 01 juillet 2018 à 08:07:35 »
Ce n'est pas l'Indre ici ?

A l'origine, le projet de Tutor devait s'appelait Tutor Berry et couvrir les deux départements pour proposer la fibre aux entreprises et le Wimax pour les particuliers. Mais l'Indre s'est retiré du projet faute de moyens.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 41 868
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Châteauroux
« Réponse #7 le: 01 juillet 2018 à 08:10:32 »
Oui enfin un FTTO sur un RIPv1, ça coûte pas forcement moins cher que ce qui est indiqué dans l'article.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #8 le: 25 février 2019 à 09:45:58 »
Fibre optique : deux foyers sur cinq raccordables à Châteauroux

Orange, chargé du déploiement, assure que l’ensemble des 30.000 lignes castelroussines seront raccordables, fin 2020. Les autres opérateurs suivront.

Orange, opérateur chargé du déploiement de la fibre optique, à Châteauroux, s’y est engagé : que les 30.000 foyers castelroussins identifiés soient « raccordables », d’ici fin 2020. « Aujourd’hui, 13.200 le sont, soit 41 % du réseau », informe Christophe Beauvais, directeur départemental des relations avec les collectivités chez Orange. Selon lui, l’objectif sera rempli avec un rythme de « 1.500 nouveaux foyers raccordables chaque mois ».

Orange, qui a l’obligation de mettre ce réseau à disposition des autres opérateurs de télécommunication, dit avoir donné un coup d’accélérateur, l’été dernier. « Depuis septembre 2018, toutes les prises “ adressables ” sont devenues “ raccordables ”. » Ainsi, ses concurrents sur le marché sont en mesure de commercialiser la fibre optique à Châteauroux, en se raccordant aux Points de mutualisation de zone (PMZ) couvrant chacune « trois à quatre cents logements, précise Christophe Beauvais. Ce qui signifie que tout est prêt, dans ces armoires, pour qu’on puisse aller chercher la fibre et qu’on l’amène chez vous ».

Ce qui permet aux clients d’accéder au très haut débit avec une performance promise de dix à cent fois supérieure aux débits Internet ADSL. Mais, attention, prévient Christophe Beauvais, on peut très bien être éligible sans que son voisin le soit. « Dans certaines rues, une partie des réseaux est enfouie alors que l’autre peut être aérienne et cela fait donc des différences entre les maisons. »

SFR à la traîne

Bouygues Télécom confirme avoir « un accord de cofinancement » avec Orange et a lui aussi débuté la commercialisation de la fibre optique, à Châteauroux. « Généralement, nous suivons quasiment le même programme de déploiement que l’opérateur qui traite la zone, avec quelques semaines de retard, précise Laurent Fétiveau, directeur des relations régionales Ouest, chez Bouygues Télécom. Fin 2018, nous étions à 8.000 prises, sur Châteauroux et son agglomération. »

SFR n’en est pas là, loin de là même, puisque l’opérateur n’a pas débuté ses travaux. « Mais les clients qui le souhaitent seront prévenus de l’éligibilité de leur foyer dès que ça le sera, prévient Franck Coudrieau, délégué régional Ouest chez SFR. Il n’y a, pour le moment, aucune date précise, mais les opérations débuteront avant la fin du premier semestre 2019. » Et s’étaleront sur plusieurs mois.


Source :
Citer
Quelques ratés

L’arrivée de la fibre optique à son domicile peut être compliquée. Armand Clavier, habitant de la rue de Metz, à Châteauroux, s’y est essayé. Fin 2018, son opérateur, Bouygues Télécom, l’a informé de l’éligibilité de son foyer. Vendredi 1er  février, les installateurs sonnaient à sa porte. « Rien à dire sur leur travail, ils sont restés près de trois heures », se rappelle le Castelroussin. Mais, au moment de tester l’installation, une lumière rouge a signifié l’absence de connexion. « Ils ont revérifié les branchements et n’ont pas trouvé d’anomalies. » Les ouvriers ont concentré leurs recherches sur une armoire distribuant la fibre sur le quartier, équipée par Orange. « Ils ont découvert qu’une broche manquait », confie Armand Clavier. Selon Orange, cette pièce doit être installée par l’opérateur du client, en l’occurrence Bouygues Télécom qui s’est avancé un peu trop vite sur l’état de son propre déploiement. Un bug sans doute pas isolé dans le cadre de l’arrivée, à Châteauroux, de cette nouvelle technologie.

Source : La Nouvelle République, écrit le 25 février 2019 par Bertrand Slezak.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 172
  • Vierzon (18)
Châteauroux
« Réponse #9 le: 12 décembre 2020 à 11:55:16 »
Fibre optique : 85 % de Châteauroux et son agglomération couverts selon Orange


Selon Orange, 38.800 logements sur 45.900 sont aujourd’hui raccordables dans les douze communes de Châteauroux Métropole.
© (Photo archives NR)

Orange, opérateur chargé du déploiement de la fibre optique à Châteauroux, avait annoncé que la totalité du territoire serait couvert d’ici la fin de l’année. L’objectif a été repoussé de deux ans.

Jérémy a cessé d’utiliser le WiFi lorsqu’il est à son domicile. « Ça rame trop », s’agace-t-il. Pourtant, ce boulanger de l’avenue Kennedy, à Châteauroux, a souscrit un abonnement professionnel : caisses enregistreuses et terminaux de paiement s’ajoutent aux appareils connectés que sont télévision, ordinateur et téléphone.

« Tous mes voisins sont équipés de la fibre optique, constate-t-il. Cela fait un an et demi que je demande, mais on ne me donne jamais de date précise, on me dit que ça va venir. Dans mon quartier, seules une dizaine de maisons ne l’ont pas. »

Des logements éloignés raccordables « à la demande »

Orange, chargé du déploiement de la fibre à Châteauroux et son agglomération pour l’ensemble des opérateurs, annonce qu’actuellement, 38.800 logements raccordables sur 45.900 ont accès à la fibre optique, soit 85 % du territoire. Avec des différences selon la situation géographique des communes et l’état de leurs réseaux.

Les travaux avaient débuté en 2016 et, en février 2019, l’opérateur affichait un objectif 100 % d’ici la fin 2020. Celui-ci est désormais fixé à fin 2022. « Il n’y a pas de retard, assure Étienne Bordry, délégué régional Orange pour le Centre-Val de Loire. La convention avec l’État a évolué. » L’objectif fixé à tous les opérateurs est désormais de couvrir 92 % du territoire national avant la fin de l’année.

Le résidu concerne les logements dits « raccordables à la demande ». « Ce sont des logements éloignés, en bout de ligne, qui nécessitent d’importants travaux, identifie Christophe Beauvais, directeur départemental des relations avec les collectivités chez Orange. On s’est rendus compte qu’il nous faut plus de temps. » La stratégie a évolué et les habitants concernés devront eux-mêmes prendre contact auprès leurs opérateurs pour déclencher les travaux. « Une fois que nous sommes prévenus, nous avons six mois pour les réaliser », précise Étienne Bordry.

À Saint-Maur, Florian, 23 ans, espère qu’il ne devra pas attendre si longtemps. Chez ses parents, Internet a pris une place importante, même les ampoules et le poêle sont connectés. « Il arrive que la télévision coupe en plein film car le débit est insuffisant. » Il attend la fibre avec impatience. « On nous dit que nous ne sommes pas éligibles alors qu’ils le sont à vingt mètres de chez nous. »

Saint-Maur est, selon Orange, l’une des communes de l’agglomération où la place du réseau aérien est la plus importante. « C’est plus difficile que le réseau souterrain par lequel nous avons commencé », reconnaît Christophe Beauvais. « Les poteaux Orange et ceux d’Enedis avec lequel nous avons une convention peuvent être saturés », remarque Étienne Bordry. Il faut alors en ajouter, ce qui prend du temps. Sans compter la crise sanitaire qui aura retardé certains chantiers ou d’autres aléas comme des affaissements de voirie qui obstruent les réseaux ou des stratégies marketing différentes selon les opérateurs qui, au final, sont chargés des derniers branchements vers les domiciles de leurs abonnés.


Citer
en chiffres
Voici, selon Orange, le taux de lignes raccordées dans les douze communes de l’agglomération : Châteauroux : 88 % ; Déols : 90 % ; Saint-Maur : 74 % ; Le Poinçonnet : 88 % ; Ardentes : 64 % ; Montierchaume : 75 % ; Étrechet : 57 % ; Diors : 83 % ; Mâron : 61 % ; Jeu-les-Bois : 49 % ; Sassierges-Saint-Germain : 76 % ; Arthon : 30 %.

Source : La Nouvelle République, écrit le 12 décembre 2020 par Bertrand Slezak.