Auteur Sujet: Puy-en-Velay  (Lu 12992 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

ostrabird

  • Abonné Free adsl
  • *
  • Messages: 22
Puy-en-Velay
« Réponse #12 le: 04 novembre 2017 à 06:44:33 »
Il n'existe aucune période d'exclusivité. Dès que ton logement est éligible, tous les operateurs ayant fait les investissements nécessaire peuvent commercialiser leurs offres.

Bonjour à tous et à toutes.

Habitant le bassin du PUY, je suis particulièrement ce fil.

Mais je suis également ce qui se passe du coté de Dardilly (69), où mon père attend la fibre FREE.
Et là bas, quand Orange a annoncé avoir fibré son secteur, nous avons demandé à FREE quand son offre serait disponible.

La réponse du support FREE a été de "6 mois, délai réglementaire avant d'avoir le droit de proposer une offre".

Je ne comprend pas ce discours, d'un coté les opérateurs qui anno0ncent eux-mêmes ce délai de carence, et les modos ici qui répètent à l'envie qu'il n'y a aucun délai à respecter.

OstraBird

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 241
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Puy-en-Velay
« Réponse #13 le: 04 novembre 2017 à 07:32:15 »
La réponse du support FREE a été de "6 mois, délai réglementaire avant d'avoir le droit de proposer une offre".

Je ne comprend pas ce discours, d'un coté les opérateurs qui anno0ncent eux-mêmes ce délai de carence, et les modos ici qui répètent à l'envie qu'il n'y a aucun délai à respecter.
C'est faux, rien ne correspond à "6 mois réglementaires", je t'invite à te rapprocher de l'ARCEP si tu as le moindre doute ;).

ostrabird

  • Abonné Free adsl
  • *
  • Messages: 22
Puy-en-Velay
« Réponse #14 le: 04 novembre 2017 à 07:37:29 »
Trop tard pour lui !

FREE, depuis, lui a proposé le passage en fibre, toujours pas réalisé  (d'ailleurs, je vais ouvrir un fil dédié dans la bonne section, c'est un vrai roman ^^).

Mais je note le message, le jour où je serais concerné (Espaly, 2020, 2025 ?), si FREE me fais cette réponse, je contacterais l'ARCEP

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 695
  • Vierzon (18)
Puy-en-Velay
« Réponse #15 le: 12 mars 2021 à 09:53:36 »
95 % des logements éligibles à la fibre optique au Puy-en-Velay


Illustration Daniel Bédrunes © BEDRUNES Daniel

À la manière d’une toile d’araignée, lentement mais sûrement, la fibre optique se déploie au Puy-en-Velay et dans les 28 communes de l’ancienne Communauté d’agglomération. Orange, l’opérateur en charge de ce déploiement, vise une couverture à 80 % de la zone d’ici fin 2022.

Dans les halls d’immeuble, sur les panneaux d’information mutualisés, les petites plaques fleurissent. Tantôt pour Orange, tantôt pour Free ou encore pour SFR, avec un message explicite : « La fibre est disponible pour vous » ou « Nous avons équipé votre immeuble du réseau fibre optique permettant l’accès au très haut débit ». En date du 1er février 2021, au Puy, 11.355 logements sont éligibles à la fibre d’Orange, soit 95 % de la base de travail de 2014, lors des premiers déploiements.

Il faut savoir que le déploiement de la fibre jusqu’aux logements (FTTH ce qui signifie « Fibre optique jusqu’au domicile ») au Puy-en-Velay et dans les 28 communes de l’ancienne Communauté d’agglomération a été confié à l’opérateur Orange, après lancement d’un appel à manifestation d’intention d’investissement (AMII) dans le cadre du programme national très haut débit.

Orange a d’abord commencé par déployer la FTTH dans l’agglomération clermontoise

Une zone AMII est une partie du territoire dans laquelle un ou plusieurs opérateurs privés ont manifesté leur intérêt pour déployer un réseau en fibre optique FTTH (*). Dans les quatre départements auvergnats, Orange est le seul à s’être manifesté.

En 2011, Orange a d’abord commencé par travailler sur l’agglomération clermontoise (Clermont-Ferrand ville et Chamalières), puis à Cournon d’Auvergne en 2012, ainsi que dans les villes d’Aurillac et de Moulins en 2013. Montluçon et Vichy ont suivi en 2014. Depuis 2016, les communes de Riom (dont le déploiement est rétrocédé à SFR depuis le 1er janvier 2019) de Saint-Flour et les autres collectivités des agglomérations auvergnates sont concernées. Au Puy-en-Velay, l’installation des premiers équipements de réseau sur la voie publique a commencé au mois de décembre 2013, avec la création des deux premiers points de mutualisation (rue des Tanneries et boulevard Alexandre-Clair).

Objectif 80 % de l’ancienne Agglo

Concrètement, un point de mutualisation est une armoire optique installée sur la voie publique, conformément au cadre réglementaire défini par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Elles garantissent l’interopérabilité du réseau très haut débit installé dans les logements.

Ces armoires permettront de distribuer en fibre optique des zones d’environ 350 logements. Grâce à ces équipements, les habitants des quartiers fibrés peuvent ensuite souscrire un abonnement très haut débit auprès de l’opérateur ou fournisseur d’accès Internet de leur choix (d’où les petites plaques dans les halls d’immeuble).

Dans les autres communes de l’ancienne communauté d’agglomération du Puy, le nombre de logements éligibles au très haut débit varie de 19, à Chaspinhac, à 2.361, pour Brives-Charensac, en passant par 765 logements à Aiguilhe, 395 à Blavozy, 1.037 à Espaly-saint-Marcel ou encore 1.423 à Vals-près-le-Puy, toujours en date du 1er février 2021.

Les communes comme Saint-Vidal et Ceyssac n’ont pas encore de logements éligibles à la fibre, mais les travaux ont démarré ; les points de mutualisation sont installés.




En considérant que le référentiel de logements établis par l’Insee en 2014 a évolué depuis, Orange a pour objectif d’avoir déployé la fibre optique sur 80 % de l’ancienne communauté d’agglomération du Puy à l’horizon 2022 (fin d’année). Techniquement, le déploiement de la fibre optique (FTTH) s’effectue en deux grandes phases : la première est menée dans les rues, c’est le déploiement horizontal ; la seconde concerne l’intérieur des immeubles et pour les pavillons, on l’appelle déploiement vertical.

Le principe du déploiement en France suit la règle de la mutualisation du réseau vertical. Ainsi, un seul opérateur déploie cette partie terminale du réseau, mais tous les fournisseurs d’accès à Internet peuvent commercialiser leurs offres et services à l’abonné final, moyennant la location de la ligne.

Au Puy-en-Velay comme dans les autres communes de l’ancienne agglomération, Orange utilise les infrastructures souterraines existantes, qui accueillent aujourd’hui les réseaux cuivre et câble, mais aussi celles des collectivités locales. En complémentarité des « zones AMII », dont la ville du Puy fait partie, il existe des réseaux d’initiative publique (RIP) pour les zones peu denses et souvent rurales, qui n’ont pas été choisies par les opérateurs privés.

Ici, les collectivités locales peuvent choisir d’investir, avec l’aide de l’État, pour faire construire leur propre réseau. C’est le cas du territoire auvergnat par le biais de son projet Auvergne Très Haut Débit.

ADSL/VDSL, Wifimax ou satellite

« Auvergne Très Haut Débit » est une filiale d’Orange créée spécifiquement pour répondre aux enjeux du partenariat public privé (PPP). Il a été signé en juillet 2013 avec la Région Auvergne, en collaboration étroite avec les quatre départements et les six communautés d’agglomération auvergnates. Il est piloté par la Régie Auvergne Numérique, qui s’est substituée à la Région en juillet 2013.
Enfin, en dehors des zones appelées « AMII » et du réseau public de la région Auvergne Rhône-Alpes (Auvergne Numérique), les territoires restants auront accès au très haut débit via d’autres technologies alternatives, ADSL/VDSL, Wifimax ou satellite.

(*) Fibre à l’abonné.


Source : L'Eveil de la Haute-Loire, écrit le 12 mars 2021 par Cédric Dedieu.