Auteur Sujet: Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est  (Lu 2993 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 193
  • Arpajon (91)
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #60 le: 13 juillet 2017 à 20:59:37 »
Il y a quelques précisions et une carte, sur le site de la région. Début des réels travaux prévus fin 2018 :

Citer
Une procédure de Délégation de Service Public a été lancée le 22 décembre 2016. Les travaux de déploiement de la fibre seront réalisés en une seule étape (à partir de fin 2018), dans un délai resserré d’environ 6 ans, selon deux tranches :

    Une tranche ferme pour les communes où l’internet transite par le réseau cuivre (ADSL), soit ~830 000 prises sur 3 367 communes. L’investissement pour la tranche ferme est estimé à 1,3 Md €. La Région assurera le préfinancement à 100% de la subvention publique et recouvrera les contributions auprès de la Commission Européenne, l’Etat, les EPCI et/ou les communes (avec une contribution forfaitaire maximale de 250 €/ prise). Le solde sera financé par la Région et les 7 Départements (au prorata du nombre de prises).

    Une tranche conditionnelle pour les communes qui disposent actuellement d’un réseau câblé proposant une offre « triple-play » (télévision, téléphone et internet) avec un débit minimum de 30 Mbit/s, soit ~80 000 prises pour 58 communes. Ces communes pourront si elles le souhaitent s’associer au RIP à la fin de leur délégation de service public câble.

Les deux premières années (2019 – 2020), 2018 étant une année d’études, seront consacrées au déploiement au sein des communes identifiées comme prioritaires par les Conseils Départementaux : il s’agit des communes les plus pénalisées, avec un débit internet inférieur à 3 mégabits par seconde. Par ailleurs, il sera demandé au concessionnaire de réaliser un maximum de prises sur les 4 premières années. Les secteurs qui bénéficient actuellement d’un débit satisfaisant ou ayant bénéficié d’opérations de Montée en débits (MED) seront majoritairement raccordés en fin de déploiement.

http://www.grandest.fr/actions/numerique/thd-grandest/

tdamienjd

  • Client Bbox vdsl
  • *
  • Messages: 421
  • Pontarlier (25)
    • Twitter @tdamienjd
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #61 le: 13 juillet 2017 à 21:49:41 »
... et un sujet adequat créé dans la section "Ardennes"

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 27 835
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #62 le: 13 juillet 2017 à 22:06:15 »
(j'ai demandé à vivien pour créer une section dédiée au RIP qui s'affiche dans les différents départements)

dafused

  • Professionnel des télécoms
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 21
  • Meaux 77
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #63 le: 14 juillet 2017 à 10:59:36 »
(j'ai demandé à vivien pour créer une section dédiée au RIP qui s'affiche dans les différents départements)

La bonne démarche, il ne faudra pas oublier une section SFR pour le territoire national complet aussi !

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 27 835
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #64 le: 14 juillet 2017 à 11:03:40 »
* Nico constate que nous sommes bien vendredi.

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 158
  • Vierzon (18)
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #65 le: 29 août 2017 à 10:31:06 »
Très haut débit : la fibre polémique dans le Grand Est

Le groupement NGE/Altitude a remporté le marché de la fibre optique pour installer le très haut débit dans le Grand Est. Non retenu, SFR « étudie la possibilité d’un recours ».

D’ici six ans environ, tout le Grand Est sera à l’heure de l’internet très haut débit, grâce à un maillage en fibre optique jusque chez l’abonné. Ce réseau FTTH (pour « fiber to the home », c’est-à-dire « fibre à la maison », NDLR) touchera jusqu’à la bourgade la plus reculée de la nouvelle région. Une révolution numérique à 100 mégabits/seconde.

Le conseil régional a décidé dès janvier 2016 de prendre en main un programme très haut débit via la fibre, dans le cadre d’un RIP (réseau d’initiative publique), déjà engagé par trois départements (Bas-Rhin et Haut-Rhin d’une part, Moselle d’autre part). Les sept autres cherchaient à mutualiser leurs initiatives.

Hormis les grandes agglomérations comme Nancy, Metz, Strasbourg, plutôt bien desservies, et 263 villes où Orange a investi, la fracture numérique est largement partagée dans l’immense majorité des 5 000 communes du Grand Est.

Le 23 décembre dernier, la Région a lancé un appel d’offres pour une délégation de service public (DSP) de 1,3 milliard d’euros prévoyant 930 000 prises pour sept départements et 3 600 communes, avec une tranche ferme de 850 000 prises et une tranche conditionnelle de 90 000, destinée à compléter les réseaux existants jusque chez l’habitant. Le Grand Est estime alors la part publique à 60 % du montant (l’État finance la moitié), mais espère qu’elle baissera grâce à la concurrence entre candidats à la concession.

Espoir concrétisé par le résultat du marché signé fin juillet avec le groupement NGE/Altitude (lire ci-contre), après le vote de confirmation de la commission permanente du conseil régional le 13 juillet : le concessionnaire retenu s’est engagé à mettre sur la table 900 millions d’euros (M€), soit plus de 70 % du montant total. Compte tenu des clés de répartition pour la part publique, les collectivités (Région, départements, communes ou intercommunalités) débourseront 222 M€ (300 estimés au départ).

Si tout va bien. Si, d’ici fin septembre, délai maximum de contestation du marché, un recours n’est pas formé par un candidat écarté. La polémique surgie au début de l’été invite à la prudence. Car SFR, éliminé à l’issue du second tour de la procédure, est monté très fort au créneau dès qu’il a appris que ses chances de l’emporter s’amenuisaient. Patrick Drahi, propriétaire de SFR, avait fait le déplacement pour plaider la candidature de sa société. La polémique enfle quand le président de SFR, Michel Combes, adresse un courrier au ton plus que vif à Philippe Richert, selon la teneur révélée par Les Échos.

Il menace de déployer son propre réseau dans le Grand Est ; il affirme que la procédure de sélection n’a pas lieu dans les conditions d’objectivité et de neutralité indispensables à toute procédure visant l’obtention d’une concession de service public. Il menace la Région d’un recours.

Philippe Richert s’étrangle et pique une grosse colère : « Vos propositions, allégations et menaces ne peuvent être analysées que comme une tentative d’intimidation à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique ou investies d’un mandat électif », répond le président du Grand Est, n’excluant pas d’engager des poursuites judiciaires. Le lauréat du marché, NGE, « se refuse à entrer dans la polémique ». Didier Jeanczak, directeur des relations régionales Est du groupe SFR, confirme qu’« une étude sur la possibilité d’un recours est en cours ». Du côté de la Région, on se déclare « serein ».


Philippe RIVET

Source : Le Républicain Lorrain
« Modifié: 29 août 2017 à 10:50:58 par Nico »

miky01

  • Expert. Réseau RESO-LIAin (01)
  • Client K-Net
  • *
  • Messages: 2 754
  • FTTH 100 Mb/s sur Farges (01)
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #66 le: 29 août 2017 à 13:54:33 »
Le groupement NGE/Altitude a remporté le marché de la fibre optique pour installer le très haut débit dans le Grand Est. Non retenu, SFR

SFR a pas du bien comprendre le mot  RIP réseau d’initiative publique, ils ont du comprendre  réseau d’intérêts privés ?  :)

Il menace de déployer son propre réseau dans le Grand Est ;

Ben qu'ils le fassent, on va pas reprocher a SFR de diminuer les bonus de Patrick & Michel pour le financer, si c'est trop dur, une petite option  "premium oblogatoire" et une novelle SFR box "Revolution sans connecteur coaxial" a 12€/mois,  ca devrait le faire.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 193
  • Arpajon (91)
Le torchon brûle entre SFR et la région Grand Est
« Réponse #67 le: 29 août 2017 à 16:20:57 »
Si SFR a vraiment des élèments précis et probants comme quoi le marché public a été faussé, alors oui, qu'il porte plainte. S'il n'a rien, et que c'est simplement pour retarder le déploiement, alors non, ce serait dommageable pour tout le monde.

 

Mobile View