Auteur Sujet: Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.  (Lu 4182 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

CEPRT_26

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 5
  • VALENCE (26)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #36 le: 26 novembre 2017 à 09:42:49 »
Bonsoir Ceprt_26
Cela tombe bien. Les MOA ont raison de demander de la classe A, c'est la loi.
On utilise également du RTK pour collecter des données terrain. Voir sur ce genre d'exemple: https://twitter.com/stfmani/status/902539408175443968

Par ailleurs, vu qu'on a "pas de données", ca peut être bien de commencer par quelque part. Le but n'est ni de remplacer les gens ni les études terrain, mais de les limiter au strict nécessaire et d'en tirer le meilleur d'informations utiles. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.
Il faut aussi prendre le problème global: si on a aucune info pour l'étude, on en a encore moins pour suivre le vieillissement. Ce n'est pas parce que le câble est en place qu'il va bien vieillir. Sur des photos mapillary prises mois après mois, on voit les poteaux s'incliner. La machine elle-même peut envoyer les notifs, sans qu'on ait à balader quelqu'un au hasard à la recherche d'éventuels désordres (qu'on trouvera forcèment trop tard).

La situation dans laquelle on se trouve aujourd'hui est due à des années de négligences. Une des manières qui me semble la meilleure pour y remédier et faire de sorte que le problème ne se pose plus est celle que je vous présente ici.
Parce que la mesure ne fait pas tout, il faut aussi la stocker et la rendre accessible. Un fichier Excel = plan papier = un mail = /dev/null.
Quand on voit ce qu'ils font à la SNCF avec des Lidar justement, c'est pas des patates qu'ils ramassent.
Les nuages de points sont au centimètre. Un de mes amis fait du scan de bâtiment 3D avec un drone du dimanche et on voit le grain de la pierre.
Je vois les retours de mesure terrain avec des tablettes/PC en GPS. La qualité n'est pas compatible avec la classe A dont tu parlais au dessus (j'ai des écarts de 30m parfois)
Impossible d'obtenir des longueurs de portées également. Avec du RTK, c'est beaucoup mieux.
On est d'accord sur la teneur des élèments à mesurer, moins sur la manière de les relever.
Je suis en zone de montagne, là où le réseau Enedis coupe les champs ou les virages, Orange vient avec en appuis commun.


Bonjour fanfouer, désolé de ne pas t'avoir répondu plus tôt, j'avais pas mal de boulot.
Il faut savoir que pour la classe A c'est obligatoire uniquement pour les réseaux souterrains actuellement, et cela se fait au GPS RTK(J'y reviendrai...)
Ensuite, pour le Lidar, je comprends ton point de vue, mais jusqu'à présent, je n'est pas vu une forêt au milieu d'une voie ferrée, donc cette solution est certainement viable dans un environnement optimal, mais pas pour un relevé en campagne.
Pour ce qui concerne le relevé avec tablette, je pense que tu ne connais pas la méthode et le matériel adéquat à celle-ci, on travaille avec une canne munie d'une tête GPS avec un réseau type Téria/orphéon qui va nous permettre de nous connecter au réseau GNSS permanent de l'IGN (Photo de mis e en situation ci-jointe) et une tablette connectée en BT à la tête qui permet un relevé en temps réel (Type ATLOG ou autre).
Enfin justement, comme tu le dis si bien le réseau FT est en appui commun sur les appuis ENEDIS qui coupent à travers la montagne, donc cette méthode ne peut pas être adaptée.
En aucun cas nous ne pourrons nous passer du relevé terrain qui la méthode la plus fiable pour recenser à la fois les équipements, l'état(Il faut aussi faire les vérifications de secousse, percussion, pointe carrée, flambement) , et la position sur le terrain, mais cela représente un coût sur plusieurs dizaines d'années que malheureusement personne ne veut engager(Et encore moins depuis que ces structures sont devenues privées par souci de rentabilité car cela coûte moins cher de remplacer au coût par coût que de faire de la prévention).

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 333
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #37 le: 27 novembre 2017 à 17:19:38 »
Bonsoir, merci pour le retour

Il faut savoir que pour la classe A c'est obligatoire uniquement pour les réseaux souterrains actuellement, et cela se fait au GPS RTK(J'y reviendrai...)
Je partage completement, sauf que pas toutes les boites s'en servent (j'en ai contre celles-là)

Citer
Ensuite, pour le Lidar, je comprends ton point de vue, mais jusqu'à présent, je n'est pas vu une forêt au milieu d'une voie ferrée, donc cette solution est certainement viable dans un environnement optimal, mais pas pour un relevé en campagne.
Je ne pense pas que la foret soit un problème : https://twitter.com/m_cador/status/685536746210258944
https://www.telecom-paristech.org/medias/editor/images/REVUE_TELECOM/183/SNCF_POLLET_LiDAR_PortiqueCatenaire(1).png

J'attire votre attention sur le poteau béton HTA sur l'une des images, que la machine n'aura pas de mal à distinguer dans la végétation.

Citer
Pour ce qui concerne le relevé avec tablette, je pense que tu ne connais pas la méthode et le matériel adéquat à celle-ci, on travaille avec une canne munie d'une tête GPS avec un réseau type Téria/orphéon qui va nous permettre de nous connecter au réseau GNSS permanent de l'IGN (Photo de mis e en situation ci-jointe) et une tablette connectée en BT à la tête qui permet un relevé en temps réel (Type ATLOG ou autre).
Et c'est du bon matériel.
Sauf qu'encore une fois, il faut que ce soit utilisé et tout le monde ne le met pas en oeuvre. La faute partagée entre le partenaire et celui qui ne le contrôle pas.
Vous n'avez pas comparé le PIT avec Gespot, si vous avez réussi à en avoir un extrait ?

Citer
Enfin justement, comme tu le dis si bien le réseau FT est en appui commun sur les appuis ENEDIS qui coupent à travers la montagne, donc cette méthode ne peut pas être adaptée.
En aucun cas nous ne pourrons nous passer du relevé terrain qui la méthode la plus fiable pour recenser à la fois les équipements, l'état(Il faut aussi faire les vérifications de secousse, percussion, pointe carrée, flambement) , et la position sur le terrain
Si tu "initialise" l'état de ton poteau à un instant t, et que des campagnes de prises de vue permettent à la machine de déterminer qu'il n'a pas changé d'état, à minima "bien vieilli", les mesures seront à refaire moins souvent, en concentrant tes équipes sur les appuis visualisés à problème.
Les constantes de résistances sont inscrites moulées dans le béton (quand le poteau est béton), pourquoi c'est pas une base de données ça ?
A un moment quelqu'un a dit "boarf, pas envie, ou pas d'intérêt" et basta. Maintenant vous vous retrouver à devoir expertiser tous les appuis, alors qu'il y en aurait eu moins besoin.

Fred06

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 3
  • St LAURENT DU VAR - 06
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #38 le: 17 décembre 2017 à 09:02:19 »
Bonjour

J'ai lancé ce sujet il y a 9 mois à cause des lenteurs de procedures pour que ORANGE puisse utiliser les appuis ENEDIS.

Aux dernières nouvelles, dans le 06, (Je suis en contact régulier avc un négociateur) les procédures entre ORANGE et ENEDIS ont été mises en place, les intervenants ont été formés aux logiciels ENEDIS et aux interventions sur les ouvrages sous tension. ORANGE à donc envoyé nombre de dossiers pour utilisation d'appuis à ENEDIS, et d'après mon contact ils auraient été majoritairement rejetés et a priori sans trop d'explications de la part d'ENEDIS (toujours d'après mon contact).

Donc ORANGE se retrouverait avec un grand nombre de dossiers bloqués et aurait décidé d'avoir finalement recours a l'implantation  de nouveaux poteaux  telecom pour contourner les appuis ENEDIS.

Je ne sais pas réellement quelle pourcentage des prises est concerné par un déploiement aérien avec mix appuis telecom/ENEDIS  mais je me demande si notre gouvernement si inquiet de ne pas voir se terminer à temps le plan THD ne devrait pas mettre un petit coup de pied aux cul à ENEDIS pour acceler et améliorer la collabration avec les operateurs  (bon en partant aussi du principe que le problème est bien chez ENEDIS).

Donc du coup dans ma rue de 400m, à cause d'un seul appui ENEDIS nous ne somme toujours pas raccordé alors que le déploiement à commencé dans notre zone en 2013! (mais j'ai eu accès a la demande du prestataire d'ORANGE d'implantation de 2 nouveaux poteaux  "pour eviter une procedure longue avec ENEDIS")

Cdlt

 

Mobile View