Auteur Sujet: Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.  (Lu 8309 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 9 194
  • Montfort-l'Amaury (78)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #24 le: 29 octobre 2017 à 17:21:22 »

Le SIEA était un multi récidiviste. Cela s'est fini devant les tribunaux 
Et Fin du HS initié par Miky01, svp.  ;)

CEPRT_26

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 5
  • VALENCE (26)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #25 le: 29 octobre 2017 à 17:37:42 »
Le SIEA était un multi récidiviste. Cela s'est fini devant les tribunaux 
Et Fin du HS initié par Miky01, svp.  ;)

Autant pour moi, désolé. ;)

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 346
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #26 le: 02 novembre 2017 à 13:38:08 »
Sur ce sujet, je trouve qu'il y a un vrai problème pour accéder à ces appuis quand on n'a pas une vue exhaustive du parc.
Le calcul de charge n'est que l'une des facettes, qui pourrait d'ailleurs être largement amélioré avec une telle connaissance
Il n'est pas certains que les exploitants de ces réseaux BT ou HTA (Enedis compris, mais pas que) en aient une cartographie comprenant le matériau constituant.

Quelqu'un a déjà vu de la doc dans le domaine ?
Devoir se rendre sur le terrain à chaque fois pour faire l'inventaire des possibilités est loin d'être une solution efficace.
Le recensement des infras mobilisables est un taff à plein temps.

Même si le topic part d'une problématique dans la zone Amii Orange, la question peut être étendue à tout ceux qui souhaitent utiliser un appuis dont ils ne sont pas exploitants.
Avec un avantage pour les structures MOA telco et propriétaire des réseaux élec (syndicats d’électrification), même si cartographie et inventaire ne leur incombe pas (c'est à l'exploitant souvent concessionnaire de le faire).
« Modifié: 02 novembre 2017 à 14:01:36 par fanfouer »

Huissier

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 576
  • Aix-en-Provence (13)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #27 le: 02 novembre 2017 à 19:06:28 »
Enedis et les AODE ne possèdent pas de données de leurs appuis.
C'est problématique par ailleurs quand le marquage est illisible / non accessible.
La classe de l'appui ça va, son effort nominal c'est autre chose, surtout pour les classes A/B/C.

En déploiement FTTH on suit généralement le cuivre*, donc si le PIT Orange dit qu'il y a du cuivre qui passe, tu passes par là.

La surprise est effectivement au relevé terrain (qui de toute façon doit être fait au minima pour utiliser les appuis Orange : photos et tout le tralala) de tomber sur un appui commun au milieu de ton artère.

* Tutor entre autre trouvait plus simple de passer exclusivement sur appui commun pour diverses raisons.

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 346
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #28 le: 02 novembre 2017 à 21:54:48 »
Enedis et les AODE ne possèdent pas de données de leurs appuis.

De quelles données s'agit-il ?
Position, matériau, résistance ?
Ils devraient au moins connaitre les positions.

Les données sont parfois dans les archives départementales. J'ai retrouvé pas mal de plans d'époque avec les caractéristiques des appuis.
Sauf qu'en campagne de déploiement industriel, on a pas le temps d'aller farfouiller là-dedans.

Ce qui est encore plus pénible à voir, c'est que rien n'est fait pour rassembler de l'info, et la mettre à dispo.

Le crowdsourcing est toujours possible: openstreetmap et mapillary sont vos amis.

yhdp

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 133
  • Sotteville les rouen
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #29 le: 02 novembre 2017 à 22:00:40 »
Je confirme, pas de données sur les supports.
Sinon tu as besoin de la position sur certains (passage, arrêt, autre), la hauteur, la force et aussi l'état.
En effet même avec un éventuel fichier à jour, si un poteau est abimé, il n y a que sur une étude terrain que tu peux le voir.

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 346
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #30 le: 02 novembre 2017 à 22:06:54 »
Non, l'état global peut aussi être obtenu par une photo régulière des appuis, du BIM, du scan 3D avec des drones, sans intervention de l'homme.

C'est bien pour ça que le crowdsourcing devrait avoir une place privilégiée dans le processus.

On perd une quantité incroyable d'informations à la seconde sans que personne ne s'en aperçoive

yhdp

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 133
  • Sotteville les rouen
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #31 le: 02 novembre 2017 à 22:14:59 »
Je n'y crois pas vraiment à ton crowdsourcing.  ;D
Sinon après avoir parlé à un cadre de la métropole Rouennaise, à priori ce n'est pas vraiment le problème des études terrains qui posent problème.
A priori, les opérateurs vont au plus simple/rentable et verront ensuite pour le reste, en trotte l'aérien.
Par exemple, ici SFR n'a toujours rien fait au niveau d'une convention avec la métropole ou Enedis pour faciliter la tâche.

Huissier

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 576
  • Aix-en-Provence (13)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #32 le: 02 novembre 2017 à 22:33:02 »
Je ne doute pas que les AODE / Enedis ne conservent pas les DOE dans un coin, mais ils n'ont pas fait comme Orange de base informatisée accessible sur demande = sans avoir à fouiller dans un placard à archives.

Concernant le fait que les opérateurs vont au plus simple / rentable, il faut dire qu'à côté des conventions Enedis le process GC BLO ressemble à un post-it posé sur un frigo.

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 346
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #33 le: 02 novembre 2017 à 22:38:41 »
Je n'y crois pas vraiment à ton crowdsourcing.  ;D
C'est ton droit, mais il y a déjà du concret.

11k poteaux Enedis / ELD sur le département de la Savoie, principalement HTA certes, mais ca illustre le principe.
La position est souvent au mètre, et ça ne demande qu'à être complété avec les différentes infos qu'on manipule habituellement au lieu de finir sur Excel au fond d'un mail ou d'un hdd.
http://overpass-turbo.eu/s/sKn

Ensuite Mapillary qui détecte (déjà) quelques formes dont des poteaux PTT et HTA
https://www.mapillary.com/app/?lat=45.903093740386794&lng=6.028030151506982&z=17&pKey=iJ8zhypN4BTq_Vr39pwDkw&focus=photo&detections=true&x=0.4915524241966506&y=0.5006376459754002&zoom=0

Et si vous voulez savoir où il voit des poteaux, il suffit de demander, voir image jointe

Même si c'est lourd à construire, c'est carrèment autre chose que ce que pourra faire une entreprise seule.
Quand bien même Orange a informatisé ses infos poteaux, ca reste fermé et les corrections y sont complexes sans tenir compte de ce qui peut être vu par la machine sur le terrain.

CEPRT_26

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 5
  • VALENCE (26)
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #34 le: 04 novembre 2017 à 13:04:26 »
C'est ton droit, mais il y a déjà du concret.

11k poteaux Enedis / ELD sur le département de la Savoie, principalement HTA certes, mais ca illustre le principe.
La position est souvent au mètre, et ça ne demande qu'à être complété avec les différentes infos qu'on manipule habituellement au lieu de finir sur Excel au fond d'un mail ou d'un hdd.
http://overpass-turbo.eu/s/sKn

Ensuite Mapillary qui détecte (déjà) quelques formes dont des poteaux PTT et HTA
https://www.mapillary.com/app/?lat=45.903093740386794&lng=6.028030151506982&z=17&pKey=iJ8zhypN4BTq_Vr39pwDkw&focus=photo&detections=true&x=0.4915524241966506&y=0.5006376459754002&zoom=0

Et si vous voulez savoir où il voit des poteaux, il suffit de demander, voir image jointe

Même si c'est lourd à construire, c'est carrèment autre chose que ce que pourra faire une entreprise seule.
Quand bien même Orange a informatisé ses infos poteaux, ca reste fermé et les corrections y sont complexes sans tenir compte de ce qui peut être vu par la machine sur le terrain.

Bonjour Fanfouer, je crois que malheureusement, yhdp a raison.
Le crowsourcing ne peut tout simplement pas s'appliquer dans ce cas précis du réseau ENEDIS.
Je m'explique :


1- La nouvelle tendance qui se démocratise pour les donneurs d'ordre (Principalement les RIP) est de demander une précision de type classe A pour les réseaux aériens en prévision d'une modification de la loi de juillet 2012 sur la véracité de l'emplacement de leur réseaux, et donc la seule méthode fiable actuellement est un relevé sur le terrain avec un GPS RTK (Précision centimétrique, on est loin du mètre).

[/size]2-Le problème d'appliquer cette méthode, est aussi de pouvoir justement distinguer les équipements nécessaires dans l'établissement des fiches supports, ainsi que les hauteurs d'accroche des réseaux pour le calcul des flèches. Entre autre dans certains cas, un Lidar ne serait capable de restituer qu'une "patate" au lieu de l'ensembles des élèments nécessaire à l'étude ENEDIS.[size=78%]
[/size]
[/size]3-L'avantage du levé terrain au GPS, permet justement d'inventorier en même temps correctement les équipements (A l'aide de tablette/PC), et d'obtenir les longueurs exacts des portées, ainsi que les altitudes des supports (Utile si l'on  veut faire un calcul correct des flèches sous Camélia Profil/Camélia FOP/COMAC, ce qu'impose ENEDIS).
[/size]
[/size]4-Si le réseau Orange suit dans 90% des cas les routes, ce n'est absolument pas le cas du réseau ENEDIS.
[/size]
[/size]Je joins des photos, tu comprendras mieux mon point de vue (Et j'en ai quelque milliers comme ça, ;) [/size] ).

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 346
    • Infos-Réseaux.com
Déploiement ORANGE sur appui ENEDIS. Ça a l'air très compliqué.
« Réponse #35 le: 04 novembre 2017 à 18:55:36 »
Bonsoir Ceprt_26

1- La nouvelle tendance qui se démocratise pour les donneurs d'ordre (Principalement les RIP) est de demander une précision de type classe A pour les réseaux aériens en prévision d'une modification de la loi de juillet 2012 sur la véracité de l'emplacement de leur réseaux, et donc la seule méthode fiable actuellement est un relevé sur le terrain avec un GPS RTK (Précision centimétrique, on est loin du mètre).
Cela tombe bien. Les MOA ont raison de demander de la classe A, c'est la loi.
On utilise également du RTK pour collecter des données terrain. Voir sur ce genre d'exemple: https://twitter.com/stfmani/status/902539408175443968

Par ailleurs, vu qu'on a "pas de données", ca peut être bien de commencer par quelque part. Le but n'est ni de remplacer les gens ni les études terrain, mais de les limiter au strict nécessaire et d'en tirer le meilleur d'informations utiles. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.
Il faut aussi prendre le problème global: si on a aucune info pour l'étude, on en a encore moins pour suivre le vieillissement. Ce n'est pas parce que le câble est en place qu'il va bien vieillir. Sur des photos mapillary prises mois après mois, on voit les poteaux s'incliner. La machine elle-même peut envoyer les notifs, sans qu'on ait à balader quelqu'un au hasard à la recherche d'éventuels désordres (qu'on trouvera forcèment trop tard).

La situation dans laquelle on se trouve aujourd'hui est due à des années de négligences. Une des manières qui me semble la meilleure pour y remédier et faire de sorte que le problème ne se pose plus est celle que je vous présente ici.
Parce que la mesure ne fait pas tout, il faut aussi la stocker et la rendre accessible. Un fichier Excel = plan papier = un mail = /dev/null.

Citer
2-Le problème d'appliquer cette méthode, est aussi de pouvoir justement distinguer les équipements nécessaires dans l'établissement des fiches supports, ainsi que les hauteurs d'accroche des réseaux pour le calcul des flèches. Entre autre dans certains cas, un Lidar ne serait capable de restituer qu'une "patate" au lieu de l'ensembles des élèments nécessaire à l'étude ENEDIS.
Quand on voit ce qu'ils font à la SNCF avec des Lidar justement, c'est pas des patates qu'ils ramassent.
Les nuages de points sont au centimètre. Un de mes amis fait du scan de bâtiment 3D avec un drone du dimanche et on voit le grain de la pierre.

Citer
3-L'avantage du levé terrain au GPS, permet justement d'inventorier en même temps correctement les équipements (A l'aide de tablette/PC), et d'obtenir les longueurs exacts des portées, ainsi que les altitudes des supports (Utile si l'on  veut faire un calcul correct des flèches sous Camélia Profil/Camélia FOP/COMAC, ce qu'impose ENEDIS).
Je vois les retours de mesure terrain avec des tablettes/PC en GPS. La qualité n'est pas compatible avec la classe A dont tu parlais au dessus (j'ai des écarts de 30m parfois)
Impossible d'obtenir des longueurs de portées également. Avec du RTK, c'est beaucoup mieux.
On est d'accord sur la teneur des élèments à mesurer, moins sur la manière de les relever.

Citer
4-Si le réseau Orange suit dans 90% des cas les routes, ce n'est absolument pas le cas du réseau ENEDIS.
Je suis en zone de montagne, là où le réseau Enedis coupe les champs ou les virages, Orange vient avec en appuis commun.

 

Mobile View