Auteur Sujet: Plan Juncker pour le THD : 200 millions d’euros de la BEI au Groupe Iliad  (Lu 2380 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

underground78

  • Expert
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 4 467
  • Orsay (91)
    • FreePON : suivi géographique du déploiement fibre EPON chez Free
Nouveau financement du Plan Juncker dans le secteur du Très Haut Débit Fixe : 200 millions d’euros de la BEI au Groupe Iliad

Ce 2 mars 2017, au siège du Groupe Iliad à Paris, Xavier Niel, fondateur du Groupe Iliad et
Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) qui est la
Banque de l’Union européenne, ont annoncé la mise en place d’un financement de 200 millions
d’euros pour le déploiement des réseaux Très Haut Débit Fixe (FTTH) en France. Ce nouveau
financement porte à 550 millions d’euros le total des investissements réalisés par la BEI depuis
2009, en appui à la stratégie de développement et d’innovation du Groupe Iliad en France.

Européen par excellence, le financement bénéficie également du soutien du Fonds européen pour
les investissements stratégiques (EFSI) - élèment central du Plan d’investissement pour l’Europe,
appelé plus communèment Plan Juncker - avec à la clef pour le Groupe Iliad, l’octroi de conditions
financières particulièrement attractives, adaptées au secteur et à la nature de l’investissement.

Le vice-président de la Commission européenne pour l’emploi, la croissance, l’investissement et la
compétitivité, M. Jyrki Katainen, a déclaré: « Le Plan d’Investissement contribue à poser les bases
d’une augmentation de la productivité et de la croissance en France et en Europe. Notre stratégie
numérique reconnaît que l'Europe a besoin d'accès internet ultra-rapide disponible partout à des
prix compétitifs. Cet accord démontre à quel point l’EFSI participe à réaliser nos objectifs
stratégiques plus vastes en octroyant à neuf millions de ménages le bénéfice d'un accès internet
amélioré ».

D’un montant de 200 millions d’euros, le financement de la BEI a pour objectif de soutenir le
déploiement du réseau fibre optique reposant sur la technologie d’accès FTTH (Fiber To The
Home ou fibre jusqu’à l’abonné) sur l’ensemble du territoire français jusqu’en 2018. A horizon fin
2018, ce sont 9 millions de foyers raccordables qui pourront bénéficier du FTTH à travers des
offres Free, à la fois dans les Zones Très Denses (ZTD) et dans les Zones Moyennement Denses
(ZMD). En plus de la qualité de l’offre, le projet aura des répercussions économiques très positives
sur les territoires, notamment en termes de productivité et de création d’emploi.

« L’accès de tous au Très Haut Débit est une priorité pour la Banque de l’Union européenne. C’est
pourquoi nous sommes très heureux d’annoncer aujourd’hui ce nouveau financement dans le
cadre du plan Juncker, scellant un partenariat de grande qualité avec le Groupe Iliad » a souligné
le Vice-Président Ambroise Fayolle, à l’occasion de cette annonce. « Avec la montée en puissance
du Plan Juncker en France, nous renforçons notre soutien à l’innovation et à la compétitivité au
coeur des territoires. Nous créons de nouvelles opportunités de formation et d’emploi pour les
jeunes générations. Ce sont ainsi 58 projets d’investissement qui ont été approuvés en France
depuis le début de ce plan européen, qui devraient générer 21,9 milliards d’investissements
supplèmentaires.»

« Cet accord de financement s’inscrit dans la continuité du partenariat historique entre Iliad et la
BEI et va permettre d’accompagner le Groupe dans le déploiement de son réseau FTTH sur le
territoire pour apporter toujours plus de concurrence et d’innovation aux consommateurs. » s’est
félicité Xavier Niel, fondateur du Groupe Iliad et actionnaire majoritaire du Groupe.

Ce financement s’inscrit pleinement dans la stratégie 2020 de l’Union européenne et de l’agenda
numérique pour l’Europe axé sur le déploiement de l'internet à haut débit. Un des objectifs clefs de
cette stratégie est que tous les citoyens européens bénéficient d’ici 2020 d’un accès au haut débit
à 30 Mbps, avec l’assurance également que 50% des foyers européens disposent d’abonnements
offrant un débit supérieur à 100 Mbps.

En 2016, les investissements de la BEI pour le développement du Très Haut Débit en France se
sont élevés à plus de 1 milliard d’euros d’investissements.


Communiqué de presse

Ce que je note principalement c'est la phrase "A horizon fin 2018, ce sont 9 millions de foyers raccordables qui pourront bénéficier du FTTH à travers des offres Free, à la fois dans les Zones Très Denses (ZTD) et dans les Zones Moyennement Denses (ZMD)." qui semble exclure les RIP.

PhilippeMarques

  • Expert
  • *
  • Messages: 839
  • SomeWhere
C'est vraisemblablement une volonté de garder sous contrôle l'endettement d'Illiad.
Les RIP devraient plus faire appel aux fonds structurels Européens (FEDER).

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 670
  • Arpajon (91)
Il faudra voir le détail de l'accord, mais à mon avis la commission européenne est très sensible à ce que ses subventions concernent aussi les zones peu denses, donc les RIPs, et pas seulement les zones déjà favorisées et faisant l'objet d'un investissement privé, car jugées rentables.

P.S : d'ailleurs, je note le "nous renforçons notre soutien à l'innovation et à la compétitivité au cœur des territoires....,  a souligné
le Vice-Président Ambroise Fayolle", les ZMDs ne sont pas forcèment "au cœur des territoires".

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 29 103
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Je pense qu'il y a confusion : en FTTH il y a les ZTD et les ZMD. Les RIP étant (hors THD Seine) en ZMD.

Donc si tu fais ZTD+ZMD t'as toute la France. Après on peut découper les ZMD en ZMD AMII et ZMD RIP (hors exceptions).

underground78

  • Expert
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 4 467
  • Orsay (91)
    • FreePON : suivi géographique du déploiement fibre EPON chez Free
Ok, je pensais que ZMD était le terme consacré pour faire référence aux zones AMII.

Jojo78

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 1 587
  • sud 78
Cà ne dit pas quel est le taux de ce prêt. Puisqu'il s'agit bien d'un prêt au final?

PhilippeMarques

  • Expert
  • *
  • Messages: 839
  • SomeWhere
Les taux d’intérêts réels ( Taux facial - Inflation) sont presque tous en territoire négatif quelque soit la maturité,peut-être hormis les taux très longs qui doivent être sensiblement positifs, en fait la courbe des taux est pratiquement plate en ce moment.

corrector

  • Invité
Oui, on est dans monde de fous!

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 670
  • Arpajon (91)
Je pense qu'il y a confusion : en FTTH il y a les ZTD et les ZMD. Les RIP étant (hors THD Seine) en ZMD.

Donc si tu fais ZTD+ZMD t'as toute la France. Après on peut découper les ZMD en ZMD AMII et ZMD RIP (hors exceptions).

Personnellement j'interprétais l'acronyme ZMD comme 'Zone Moyennement Dense', mais je m'aperçois à la lecture de l'ARCEP qu'elle le voit comme tout hors ZTD :

Citer
Zones très denses et zones moins denses

Les zones très denses sont définies dans la décision de l’Autorité n° 2009-1106.  Le reste du territoire, hors zones très denses, correspond aux zones moins denses.

http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consult-projdec-ftth-zmd-110610.pdf

Pourtant, il y a de très grosses différences entre des villes comme Angers ou Le Mans, qui sont loin d'être de petites bourgades, et la plupart des communes qui ont été fibrées par exemple par le SIEA de l'Ain.

Pour moi, quand on parle de ZMD, on sous-entend quand même en général des communes assez peuplées. Et il y a des RIPs dans des zones très rurales.

Thornhill

  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 320
  • Saint-Médard-en-Jalles (33)
Pour moi, quand on parle de ZMD, on sous-entend quand même en général des communes assez peuplées. Et il y a des RIPs dans des zones très rurales.

Je pense que l'origine de la confusion vient du fait que les premières ZMD à avoir un projet FTTH étaient pour l'essentiel les zones AMII, donc des zones plutôt urbanisées (villes moyennes ou bien périphéries de grandes villes).
Mais les autres aires ZMD (hors AMII donc aires rurales) ont toujours été englobées dans ce terme de ZMD.
Les RIP sont juste un cas particulier de ZMD ne bénéficiant pas d'AMII.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 29 103
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Plan Juncker pour le THD : 200 millions d’euros de la BEI au Groupe Iliad
« Réponse #10 le: 02 mars 2017 à 22:38:51 »
Vu le nombre de prises, c'est plus vraiment un cas particulier mais oui je pense que la confusion vient de là.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 670
  • Arpajon (91)
Plan Juncker pour le THD : 200 millions d’euros de la BEI au Groupe Iliad
« Réponse #11 le: 02 mars 2017 à 22:50:40 »
On parle quand même très régulièrement de zones 'Moyennement Denses', et pas 'Moins Denses', voir par exemple ce document Orange : "En zone moyennement dense (ZMD), chaque opérateur déploie son réseau jusque dans la rue." :

https://reseaux.orange.fr/sites/default/files/guide-raccordement.pdf

Ou cet autre de SFR : "L'objectif est d'apporter à terme le Très Haut débit en fibre optique jusqu'aux habitants de ces zones dites de "moyenne densité" (ZMD). "

http://www.lafibresfr.fr/page.php?url=VillesZMD

Ou cette page de busyspider : "La Fibre Optique Free arrive en ZMD zone moyennement dense"

http://www.busyspider.fr/Actu/news_150221-la-fibre-optique-free-offre-freebox-arrive-en-ZMD-zones-moins-denses-co-financement-orange.php

Donc la confusion est un peu générale. Une zone 'Moyennement Dense', ce n'est pas à priori une zone 'Peu Dense"..


 

Mobile View