Auteur Sujet: Les bidouillages de Free, Rani Assaf et son appli par le Canard Enchainé  (Lu 1281 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

joel19

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 660
  • FTTH 100 GB/s Orange VIP
L’héritier du BTP contre le romanichel du Net… La légendaire inimitié opposant Martin Bouygues et Xavier Niel, opérateurs respectivement du troisième et du quatrième réseau de téléphonie mobile, est en passe d’atteindre un nouveau sommet. Cette fois, la querelle ne porte pas sur un mariage avorté dans les télécoms mais sur l’issue — d’ici à la rentrée — d’une procédure judiciaire qui traîne depuis quatre ans.

Tension sur la ligne

Bouygues Télécom a assigné Free devant le tribunal de commerce de Paris, en novembre 2014, pour « concurrence déloyale du fait de pratiques illicites et trompeuses ». Le premier accusait le second d’avoir trompé ses abonnés en pratiquant sur son réseau 3G un « bridage » massif de ses débits entre 2012 et 2015, et de continuer aujourd’hui de manière plus ciblée. Autrement dit, Free aurait volontairement limité l’accès à la navigation sur le Web et au téléchargement de fichiers multimédias dans la journée. Résultat : l’abonné au forfait mobile Free illimité avait beau tapoter sur son smartphone, pour regarder des vidéos sur YouTube, ou écouter de la musique, la mise en route était impossible.

Pour comprendre cette « panne » organisée, il faut revenir sur l’accord liant Free à Orange. En décembre 2009, le gouvernement de François Fillon accorde une quatrième licence mobile à Xavier Niel. Sauf que Free ne dispose pas d’un réseau complet. Soucieux de couvrir le territoire national, le trublion signe, en mars 2011, un accord d’itinérance avec Orange. Ainsi, dans les zones non couvertes par le réseau propre de Free, l’abonné bascule automatiquement sur le réseau Orange. Bien sûr, la location a un coût ! Plus les abonnés sont gourmands en données, plus Niel casque…

En janvier 2013, un an après le lancement de Free Mobile, l’association UFC-Que choisir porte plainte au nom de clients mécontents. A la demande du ministre de l’Economie, les agents de la Répression des fraudes,la DGCCRF, perquisitionnent les locaux de Free, qui conteste les saisies. Un arrêt de la Cour de cassation vient de donner raison à l’administration. Entre-temps, Niel aura tout de même gagné cinq ans de tranquillité…

L’action pénale intentée par UFC-Que choisir s’est éteinte le 18 janvier 2017 : l’association a conclu un accord à l’amiable avec l’opérateur, en échange d’un dédommagement pour les clients lésée. Bouygues Télécom, en revanche, maintient la pression judiciaire. Le réseau de Martin Bouygues estime avoir pâti de l’arrivée de Free, qui lui a volé une partie de son fonds de commerce pour vendre des forfaits à la qualité défaillante.

Tout compris ?

Si Free a toujours nié le bidouillage des débits, Rani Assaf, le directeur technique œuvrant dans l’ombre de Xavier Niel, a lâché le morceau en montrant à un invité « sa dernière trouvaille : une application qui permet de régler le débit de connexion des abonnés Free partout en France (…). Un truc pour gérer un réseau entier à partir de son téléphone ! » (« Vanity Fair », février 2015). Tiens, tiens…

Le tribunal de commerce, pour se forger une idée, va devoir se pencher sur des centaines de mesures, toutes plus arides les unes que, les autres. « Bouygues Telecom a contesté au moins neuf fois l’existence même de l’offre mobile Free, sans succès, réplique la porte-parole d’lliad, la maison mère de Free. Cette nouvelle tentative a le même but : faire disparaître Free Mobile en formulant une demande financière éliminatoire et retrouver ainsi le confort douillet de l’oligopole. »

Iliad a anticipé le risque juridique. Le document de référence 2016 indique que le montant du préjudice réclamé par Bouygues s’élève à 570 millions d’euros.

Et cette revendication n’a rien de bridé…


Dans le Canard enchaîné du 11 juillet 2018.
« Modifié: 30 septembre 2018 à 18:04:08 par joel19 »

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 33 297
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
La dernière trouvaille : une application qui permet de régler le débit de connexion des abonnés Free partout en France ....
Aux dernières nouvelles ça concernait le fixe. M'enfin le Canard à côté de la plaque sur les sujets telco c'est devenu une habitude.

FloBaoti

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 456
Quelle est la nouveauté dans cet article ? Tout est vieux et archi vieux là dedans. C'est juste pour combler quelques cm² de vide.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 33 297
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
C'est l'été...

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 33 297
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Source ...
Vu le niveau de la source d'ici, je vais pas perdre mon temps à retrouver ça ;).

Citer
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage
Rassure toi comme tu peux.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 9 474
J'ai appris quelque chose aujourd'hui. 570 millions d'euros provisionné en cas de condamnation. Ça pique si le tribunal de commerce statue en ce sens.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 333
  • Bois Colombes (92)
Il faudrait voir ce que dit le document de référence 2017. Le Canard cite celui de 2016. De toute façon, la procédure va être longue (si elle va jusqu'au bout...)

[modéré]

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 083
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Source ...


Tout le monde est déjà au courant > Ça concerne bien les lignes fixes.


Pour l'accord, les différents tests ont déjà montré aux instants T de l'époque que c'était bridé suivant différents paramètres, sans rapport avec les problèmes existants de peering avec X ou Y d'ailleurs.


Le Canard dénonce quelque chose sur fond de vérité mais est à coté la plaque techniquement, et c'est dommage.


En attendant, Bytel a des cartes pour gratter pas mal de millions car c'est "facilement" prouvable que l'itinérance a coûté chère et qu'il fallait la limiter. Personnellement je trouvais ça ridicule la course aux Go sachant que les 3 premiers giga historiques du forfait n'étaient déjà pas assumés, et que les 17 suivants au lancement de la 4G étaient utilisables uniquement en 4G qui couvraient une misère du territoire. Ca va finir en accord amiable à X € quand vers la fin du procès, après avoir gagné encore quelques années, la douille sera inévitable. 

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 9 474
Il faudrait voir ce que dit le document de référence 2017. Le Canard cite celui de 2016. De toute façon, la procédure va être longue (si elle va jusqu'au bout...)

[modéré]

Le canard a l'air de dire qu'une première décision devrait être connue à la rentrée, d'où son article, je suppose.

 

Mobile View