Auteur Sujet: 4éme licence 3G : Free donne son calendrier => offre commerciale en 2010  (Lu 4096 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 449
    • Twitter LaFibre.info
Free espère ses premiers abonnés mobiles pour la fin de 2010

[...]
L'appel d'offres pour la quatrième licence sera lancé d'ici à la fin de l'année 2009, pour une attribution avant fin 2010. Le premier « bloc » visé par Free, et réservé à un nouvel entrant, sera théoriquement délivré à celui qui présentera les meilleures garanties en matière de déploiement rapide du réseau, de qualité du service et de tarifs pour les consommateurs.
[...]
Si Free obtient la licence tant convoitée, il lancera ses services mobiles au plus vite : « Dans l'hypothèse la plus optimiste, on dit fin 2010, et plus probablement, je pense, en 2011 », estime son DG. Mais il lui faudra un milliard et demi d'euros et quatre ou cinq ans pour construire un réseau mobile d'envergure nationale.
[...]


Source : 01net le 5 février 2009



Quatrième licence 3G : un lot à 206 M€ pour des forfaits Free fin 2010 ?

On sait désormais les modalités d'acquisition du fameux lot de fréquences réservées à un nouvel entrant. Free est d'accord avec celles-ci, et s'anticipe déjà opérateur mobile.
[...]
Un tarif "raisonnable" comme l'a qualifié Maxime Lombardini, Directeur Général d'Iliad, maison mère de Free. Et qui pourrait permettre à Free de développer relativement rapidement un réseau de sept à huit millions d'abonnés potentiels sans problèmes techniques. Evidemment, Free réitère sa promesse d'une facture réduite, tandis qu'il annonce que ses premiers forfaits pourraient - dans la meilleure des hypothèses - débarquer fin 2010.


Source : PC World le 6 février 2009

Je vous donne RDV sur ce post début 2011...

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 449
    • Twitter LaFibre.info
4éme licence 3G : Free donne son calendrier => offre commerciale en 2010
« Réponse #1 le: 29 mars 2009 à 09:10:39 »
Le magazine Capital du mois d’avril 2009 a réservé trois pages sur l’éventuelle arrivée de Free dans le mobile.
Dans celles-ci, plusieurs points inédits ont été dévoilés :

1/ Free devrait proposer entre deux et trois forfaits différents, là où la concurrence en propose plusieurs dizaines. Parmi ces trois offres, l’une sera forcèment axée sur du tout illimité, et pas seulement à certaines heures du soir ou le week-end. «L’illimité, c’est le rêve des consommateurs» a indiqué Xavier Niel au magazine...

2/ Free semble avoir fait une croix sur un réseau de boutiques propriétaires. «Est-ce bien utile ? Pourquoi pas une livraison à domicile après une commande sur le Web ou par téléphone ?». Point de «Freestore» donc, mais certainement des offres que l’on pourrait tout de même retrouver chez les revendeurs spécialisés en téléphonie mobile...

3/ Capital estime à 7 000, le nombre d’antennes que Free aura à déployer... Enfin, il n’exclut pas l’utilisation de la technologie Femtocell, qui permettra de réduire certains coûts, tout en accélérant le déploiement du réseau...

Source : Capital - ADUF

Une Femtocell est une petite station de base prévue pour un usage résidentiel. Elle se connecte au réseau de l'opérateur via une connexion internet haut débit, et peut supporter 2 à 4 communications simultanées (source : Wikipedia)

La femtocell est un petit équipement (de la taille d'un routeur) qui offre une couverture radio domestique de qualité et peut se connecter à la box ou au modem/routeur ADSL du domicile. Grâce à cette connexion entre une femtocell et une box, les communications voix et data passées depuis un mobile au domicile transitent par le réseau fixe …et peuvent être facturées au prix d'une communication locale. Cet équipement permet également de résoudre les problèmes de qualité de la couverture GSM à l'intérieur des bâtiments.
Si la technologie semble prometteuse, elle n'est pas encore mature – beaucoup de problèmes techniques restent à résoudre (QoS, intégration des femtocells au réseau mobile de l'opérateur, attribution de fréquences …) et les services proposés sont encore limités.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 449
    • Twitter LaFibre.info
4éme licence 3G : Free donne son calendrier => offre commerciale en 2010
« Réponse #2 le: 29 mars 2009 à 09:55:18 »
Prototype Thomson de Femto cell 3G :

Source : NetEco

Sylvain Fabre, Gartner : "un réseau Femtocell pourrait coûter autant qu'un macro réseau"

Directeur de recherche du Gartner et auteur de l'étude “Dataquest Insight: Business Case for Use of Femtocells Is Yet To Be Proven”, Sylvain Fabre répond aux questions de NetEco sur le femtocell, une technologie permettant d'intégrer de mini antennes de téléphonie cellulaire 3G directement dans les box des opérateurs haut débit.

JB - Sylvain Fabre, bonjour. Après le Wifi, peut-on s'attendre à une généralisation du femtocell 3G dans les box des opérateurs ?

SF - Le marché du femtocell devrait croitre dans les prochaines années, à mesure que les opérateurs cellulaires chercheront de nouveaux moyens pour réduire leurs coûts tout en densifiant leur couverture réseau. Les opérateurs pourraient accroitre la fidélisation et réduire le churn (NDLR:taux de déperdition de clients) en subventionnant le femtocell mais l'intérêt de leurs clients pour cette technologie reste toutefois à démontrer. Les défis techniques et les surcoûts pour les opérateurs pourraient donc réduire la croissance de cette technologie. De plus, il existe déjà de nombreuses alternatives pour améliorer la couverture domestique : WiFi, antennes intelligentes, terminaux bi modes avec clients UMA ou IMS/SIP, etc…

JB - Ces antennes domestiques sont-elles des complèments ou des alternatives aux réseaux cellulaires ordinaires ?

SF - La technologie Femtocell a été positionnée par les équipementiers comme une alternative bon marché pour densifier la couverture domestique. Mais Gartner estime que le coût total de possession d'une infrastructure FemtoCell a été sous estimé. Les coûts de distribution, l'intégration du réseau, sa planification, sa maintenance : tout est problématique, en particulier en matière de scalabilité. Les coûts pourraient être supérieurs aux prévisions pour les opérateurs. Selon nous, un réseau Femtocell pourrait coûter au moins autant qu'un macro réseau, avec des équipements Nodes B. Il nous semble donc qu'une extension des réseaux cellulaires existants serait l'option la moins coûteuse, en particulier sur les sites où des réductions de coûts sont possibles. FemtoCell pourraient peut-être permettre aux opérateurs de réduire leur churn et d'offrir de nouvelles opportunités de revenus, essentiellement si cette technologie est subventionnée.

JB - Orange Unik, Neuf Twin, Freephone, SFR Happy Zone, etc... les opérateurs français ont des stratégies différentes en matière de convergence fixe/mobile. Le femto cell 3G pourrait-il mettre tout le monde d'accord ?

SF - Selon les équipementiers, l'un des bénéfices de cette technologie est qu'elle va encourager la convergence fixe / mobile (FMC) voire la substitution du fixe par le mobile (FMS). C'est une offre attractive, en particulier pour les opérateurs alternatifs, disposant déjà d'une offre mobile. Il existe également des opportunités autour de nouveaux services mobiles à condition que les opérateurs introduisent des forfaits data illimités. Les habitants d'un même domicile pourraient par exemple utiliser leur téléphone pour consulter leurs statuts respectifs, échanger des données ou des messages. Les scénarios des équipementiers prévoient même que des clients utiliseront leur téléphone mobile comme une alternative au téléviseur ou à l'ordinateur, ce qui augmenterait la consommation data. Mais nous pensons que ces scénarios ne sont pas réalistes. Au mieux, nous pouvons comparer les réseaux femtocell aux réseaux cellulaires ordinaires. Les usages data restent faibles et ils le seront d'autant plus que le consommateur pourra facilement accéder à un véritable téléviseur ou un véritable ordinateur depuis son domicile.

JB - En termes financiers, cette convergence est-elle destructrice de valeur pour les opérateurs ? Pouvez vous estimer la variation de l'ARPU ?

SF - Il est trop tôt pour savoir si le FemtoCell sera source de nouveaux revenus. Si cette technologie n'augmente pas l'ARPU, la logique voudrait que les opérateurs y renonce mais l'histoire des télécoms (WAP, licences 3G, ..) montre que ce n'est pas toujours le cas. Notre sentiment est qu'il ne faut pas introduire cette technologie simplement pour proposer des communications vocales bon marché voire gratuites. Les opérateurs doivent profiter des tests du second semestre pour maitriser tous les aspects techniques et opérationnels de cette technologie et surtout rechercher de nouveaux services voire une "killer application" susceptible de générer de nouveaux revenus et d'assurer son adoption à grande échelle.

JB - Sylvain Fabre, je vous remercie.


Source : NetEco - Publié par Jérôme Bouteiller le Mardi 14 Août 2007

 

Mobile View