Auteur Sujet: Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?  (Lu 36983 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 28 252
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Free ne va pas venir dans les prochaines années dans les zones moins dense ?

Les chances de voir Free sont nulles tant qu'une techno abordable n'a pas été trouvée (Free se refusant de faire du Gpon actuellement)
Même dans les villes où Free et Orange ont signé un accord de co-investissement ?

Je pense que Free ne va pas venir avant plusieurs années sur les PMZ en "zone moins dense" (toutes les villes de France sauf les 148 villes classées "Très dense" par l'ARCEP).

Voici l'architecture retenue par l'ARCEP :


Cela ne se voit pas sur le schéma, mais il y une fibre par logement au PMZ (Point de Mutualisation de Zone, l'armoire de rue) mais seulement 48 fibres entre le PMZ et le point de mutualisation (point de raccordement distant mutualisé)

Ces 48 fibres sont utilisées par tous les opérateurs (donc un maximum de 12 fibres par opérateur, si on part sur 4 opérateur).

Orange, SFR et Bouygues Telecom mettent des coupleurs optiques au PMZ afin de pouvoir mettre 32 ou 64 clients sur une seule fibre.

Free utilise aujourd’hui une architecture point à point qui est donc incompatible avec ce schéma de déploiement. Lors des auditions de l'ARCEP Free a compris que le point à point n'était pas possible et a demandé (et obtenu) a pouvoir faire de l'active Ethernet.

L'active Ethernet consiste à mettre un petit switch dans l'armoire de rue (PMZ).

Voici les 3 technologies schématiquement. Le PMZ c'est le rectangle noir à droite :





L'Active Ethernet : Solution initiale choisit par Free pour les PMZ :



L'active Ethernet consiste donc à mettre un switch là où les autres opérateurs mettent leurs coupleurs Gpon.

Voici un résumé du discourt de Free à l'ARCEP :

Free souhaite utiliser le P2P (point à point) / Active Ethernet. Le point à point nécessite une fibre par abonné entre le point de mutualisation et le NRO. L'Active Ethernet consiste à implanter des équipements actifs (switch ethernet) dans les points de mutualisation (demande rejetée par France Telecom). On parle d'actif car le switch est un élèment actif, relié au 230v, contrairement aux coupleurs PON, qui sont passifs. La mise en place de switch ethernet dans un point de mutualisation permet de sortir avec une unique fibre 1 Gb/s et donc d'utiliser la fibre de collecte déjà en place. Les 3 points qui bloquent France Telecom pour cette solution sont la nécessité d'une alimentation électrique, un dégagement de chaleur, la place occupée et le risque d'incendie. Selon Free, il n’existe aucun motif sérieux et raisonnable, dans une optique de neutralité technologique, de refuser l’implantation d’équipements actifs au niveau du point de mutualisation si l’opérateur accepte par ailleurs d’y héberger des coupleurs PON (ce que souhaite faire France Telecom). Free indique cependant que l’encombrement des équipements actifs dont il dispose est proche de celui nécessaire à l’installation de coupleurs PON (4,5 cm x 43 cm x 30 cm). Concernant l’encombrement lié à l’alimentation électrique, Free souligne qu’ERDF propose des abonnements forfaitaires sans compteur, ne nécessitant donc pas de place supplèmentaire dans les points de mutualisation. Free indique qu’il utilisera des équipements renforcés pour résister à des températures allant jusqu’à 70° et ne nécessitant donc pas de climatisation, mais seulement des ouïes de ventilation passive dans les armoires.
Free souhaite limiter le nombre de point où intervenir et maintenir des équipements et limiter le nombre de fibre de collecte à louer pour relier les switch à son réseau. Il demande donc un point de mutualisation regroupant au moins 1000 logements là ou Orange demande un point de mutualisation de 300 logements.
Free préconise d’imposer la fourniture d’un lien de collecte systématiquement pour les points de mutualisation de taille inférieure à 1 500 lignes, taille limite des répartiteurs cuivre que les opérateurs alternatifs ont pu collecter dans des conditions économiques raisonnables selon lui. Free considère en outre que cette obligation est proportionnée : l’opérateur d‘immeuble raccorde ses points de mutualisation, et peut donc réserver des fibres sur le lien de collecte pour les opérateurs tiers, augmentant ainsi ses revenus s’il revend ces fibres. Free estime à ce titre que les tarifs de l’offre de collecte devraient être orientés vers les coûts, là où France Telecom demande une liberté commerciale.

Orange a donc commencé à mettre des PMZ avec alimentation électrique (il sont plus profond pour permettre de faire rentrer un switch). La prise électrique en haut à gauche est pour Free  :


Mais Free a fait des expérimentations sur deux PMZ et a changé d'avis : pas de technologie Active Ethernet et Free ne demande plus d’alimentation électrique sur les nouveaux PMZ. Ce choix est irréversible car les PMZ sont plus étroits. Il ne sera pas possible des les équiper a posteriori en électricité. (Il faut préciser que tous les travaux pour alimenter les PMZ devaient être facturés intégralement à Free de même que l'abonnement ERDF, ce qui alourdissait considérablement la facture)

Aujourd'hui Free ne peux pas faire de point à point ni d'active Ethernet et il ne souhaites pas faire de Gpon.
=> Free est aujourd'hui bloqué pour venir sur les PMZ.

Il serait possible de déployer des fibres Free vers chaque PMZ mais c'est une option qui coûte très cher et qui ne permet pas de mutualiser le reste avec les autres opérateurs (dans beaucoup de ville, le NRO sera au niveau du NRA donc les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom ont juste à mettre des carte OLT dans les DSLAM nouvelle génération qui sont déjà compatible pour le Gpon)

Quelle solution pour Free dans les prochaines années ?

Il semble que Free regarde sur une nouvelle technologie : le WDM-PON. Cette technologie permettrait de mettre 32 clients sur une même fibre. Contrairement au Gpon, chaque abonné aurait sa longueur d'onde dédiée (en quel que sorte chaque utilisateur aurait sa "couleur" avec donc un dédit dédié comme en point à point)



c'est une superbe technologie mais elle est aujourd'hui hors de prix.
Je pense donc que Free paris sur une baisse des composants pour intégrer dans un SFP (le module que l'on insert dans la Freebox révolution) le WDM-PON.

En attendant, Free ne sera pas présent à court-terme, même sur les zones où Free à signé un accord de co-investissement avec Orange.

La réparation des déploiement FTTH en zone moins dense (AMII) est de 80% Orange, 20% SFR, 0% les autres opérateurs. A noter que Free ne fais pas du co-investissement initial comme SFR sur les zone Orange et Orange sur les zones SFR : Avec le co-investissemnt initial on paye tout de suite une partie de la facture alors que Free préfère payer plus tard (mais plus cher) : c'est le co-invetissement a postériori. si Free voulait faire un déploiement massif du FTTH comme Orange et SFR, il utiliserais le co-investissement initial. Orange utilise systématiquement le co-investissement initial là ou SFR déploie. SFR utilise le co-investissement initial sur une majorité de zone déployées par Orange mais ce n'est pas systématique.

jj_ff

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 61
  • Nîmes (30)
Free zone moins dense
« Réponse #1 le: 30 juillet 2013 à 13:21:02 »
Merci pour cette réponse claire et complète.
Mais j'espère que vous avez tort sur les délais ;)

butler_fr

  • Client Bbox adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 104
  • ADSL sur Marseille (13)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les zones moins dense ?
« Réponse #2 le: 30 juillet 2013 à 13:30:52 »
clair net et précis!
 ;)

Darkjeje

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 369
  • Free VDSL2 Issy-les-Moulineaux (92)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les zones moins dense ?
« Réponse #3 le: 30 juillet 2013 à 14:49:29 »
Merci Vivien pour cette explication.

Par contre j'ai du mal à voir l'intérêt pour Free du WDM-PON par rapport au GPON en zone moins dense.
Je vois bien l'avantage par rapport à du P2P, (beaucoup moins de fibre à déployer).
Je comprends aussi pourquoi Free à demander une fibre dédier en zone très dense (ne pas se déplacer au PMI mais seulement au NRO pour raccorder de nouveau client).
Par contre je ne vois pas ce qui change en terme de coût ou de déplacement de technicien entre le GPON et le WDM-PON.
Qu'est ce que cela change en pratique sur le fait qu'une seule fibre par client arrive au PMZ et que 48 fibres repartent vers le PRDM ?
Pour moi WDM-PON ou GPON, il y aura toujours un déplacement du technicien au PMZ donc cet argument ne tient pas.

Le seul avantage que je vois c'est d'avoir un SFP WDM-PON à la place du SFP P2P, donc de ne pas avoir d'ONT et de passer directement par la Freebox.

Est ce bien ça ? Car honnêtement je ne comprends pas l'entêtement de Free, quand tous les autres font du GPON, que ses alternatives (P2P et l'active Ethernet) en zone moins dense ne sont pas faisable et qu'enfin le WDM-PON n'est pas sûr de voir le jour vue que le prix important n'est pas sûr de baisser vue le peu d'intérêt des opérateurs et la venue des évolutions du GPON (dont j'ai oublié le nom, mais dont je me rappel avoir lu un super article de ta part).

Merci pour tes éclaircissements.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 28 252
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #4 le: 30 juillet 2013 à 16:05:16 »
Les évolutions du Gpon sont dans le post Le futur du Gpon: le 10-GPON et le TWDM-PON.

Aujourd'hui si Free ne souhaite pas faire de Gpon, c'est plus par politique (refus de Rani Assaf, le directeur technique) et aussi le fait que les Freebox ont une cage pour brancher un SFP et pas un port Ethernet pour brancher un ONT.

Il est possible de fabrique des ONT tout petit qui peuvent se brancher dans une cage SFP, mais aujourd'hui c'est trop cher, ce qui explique que tous les FAI propose un boîtier externe pour faire ONT (pas terrible, cela demande une alimentation électrique supplèmentaire et un câble Ethernet pour le relier à la box).

Faire du GPON, alors que Free n'a pas arrêté de dénigrer la technologie, cela serait un comble...

Xavier Niel était intervenu sur ce forum en 2009 :
Tu es chez un fournisseur qui te livre en GPON : ton débit est partagé avec tes voisins, aucune garantie de débit...

Faire du WDM-PON, sachant que chaque abonné à sa propre longueur d'onde ce serait vu comme la suite du point à point...

Darkjeje

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 369
  • Free VDSL2 Issy-les-Moulineaux (92)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #5 le: 30 juillet 2013 à 17:23:11 »
Donc pour résumer c'est purement politique, la solution A on en veut pas, on envisage la B mais ça marche pas, on envisage la C mais ça marche pas, donc on attends la D car la A on l'a déjà assez dit on en veut pas !!!

Leur deuxième argument sur le fait que la freebox est doté d'un SFP plutôt qu'un port Ethernet tient-il vraiment la route ?
Je veux dire par là, est ce que des petit ONT capable de se loger dans une cage SFP est vraiment beaucoup plus chère ? J'entends plus chère que déployer du WDM-PON ?
D'autant que si j'ai bien compris, l'ingénierie V2 que déploie Orange serait compatible WDM-PON, donc Free pourrait finalement faire de même et se lancer dans du GPON avec ONT dans la cage SFP en préparation de la venue futur du WDM-PON.

A la place j'ai l'impression qu'ils font confiance à l'importante base d'abonné qui ne cesse de croître pour le moment, dans l'espoir que le ralentissement ou pire la perte d'abonné n'interviennent pas avant que le WDM-PON puisse être déployé. Ce qui est tout de même un incroyable coup de poker !!!
Bon cela dit je ne sais pas si la venue du WDM-PON est pour dans environ 2/5/10 ans, ni s'ils préparent déjà leur technicien/stock,... pour ce futur déploiement.

L'argument sur le débit garantie je peux le comprendre d'un point de vue marketing. C'est sûr que s'il déploie la fibre et propose directement 1Gbits symétrique ou plus au même prix que ses concurrents, commercialement ça parle (je fais abstractions de la qualité de leur réseau vers Internet).

Finalement, ils investissent dans le mobile afin de se conformer à leurs obligations, améliorer la qualité de service et ainsi engranger toujours plus d'abonné sur fixe/mobile, le temps que la technologie WDM-PON deviennent abordable (2 à 3 ans pas plus je pense), puis ils attaquent sur la fibre une fois qu'une grande partie de la France (en nombre d'abonné, pas en superficie) est fibrée. Ainsi ils rationalisent leur investissements, gardent une grosse part d'abonné et laissent les autres se casser les dents (moins maintenant) sur le déploiement de la fibre, les normes qui évoluent, les DSP qui ne sont pas aux normes, la population qui a peur de sauter le pas vers la fibre,...

butler_fr

  • Client Bbox adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 104
  • ADSL sur Marseille (13)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #6 le: 30 juillet 2013 à 17:37:34 »
l'argument du débit pas assuré il ne tient absolument pas!
que tu sois en p2p ou en gpon le principal facteur limitant généralement c'est le lien qu'il y a derrière le nro.

tu pourrais très bien faire du 1gbps symétrique sur du gpon (bon le 1gbps en upload ça serait un peu chaud plutôt 500mbps pour être généreux)

bref le p2p ça fait bien dans le discours (une fo / abonné) mais dans la pratique ça le fait pas.

Darkjeje

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 369
  • Free VDSL2 Issy-les-Moulineaux (92)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #7 le: 30 juillet 2013 à 18:07:19 »
C'est pour ça que je précisais que je faisais abstraction de la qualité de leur réseau vers Internet.
D'un point de vue purement commercial, la prise optique est en 1Gbits.
Le client il regarde sa box il voit marqué 1 Gbits il est content.

Un client plus technophile, il fait un speedtest. La soit ça passe car le NRO est connecté à 2*1Gbits ou même 10 Gbits, soit ça coince car le lien du NRO est sous dimensionné.
Après peu de client iront jusqu'à vérifier qu'ils ont 1 Gbits avec le reste d'Internet et là ils pourront toujours dire que c'est le reste d'Internet qui ne suit pas la puissance délirante qu'ils offrent à leur client,...
Commercialement parlant c'est très bon.  8)

On en revient un peu à la discussion en ce moment sur le 300Mbits de SFR, quid de son utilité au quotidien, mais commercialement c'est la fibre la plus rapide ;)
https://lafibre.info/orange-les-news-sur-la-fibre/300-mbs-chez-orange/12/

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 039
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #8 le: 30 juillet 2013 à 19:05:10 »
A mon avis, c'est plus financier que politique ...

Free pourrait mettre des SFP-Ethernet (ca coute $20 en masse) dans la V6 et un ONT a part et faire du GPON comme les autres. Le probleme c'est le cout du materiel GPON notamment les OLT, les chassis qui vont avec dans les NRO et tout le provisionning derrière. Sans parler de la formation du personnel, etc. En P2P/AE c'est super simple et pas cher, en plus d’être une techno hyper éprouvée, fiable, utilisée partout et interopérable entre fournisseurs. Et Free n'a peut être pas le meme type de 'deal' avec un equipement GPON qu'il a avec un Cisco par exemple (si c'est toujours d'actualité).

Sans relancer le débat GPON vs P2P, financièrement il ne faut pas regarder que le cout de poser les fibres. Y'a aussi le cout du materiel actif et de son exploitation. Dans un budget d'entreprise ca ne va pas du tout dans les memes cases , ca ne se finance pas pareil et surtout on ne reçoit pas les memes 'aides' etc. Si le genie civil du P2P est 30% plus cher c'est souvent moins gênant financièrement pour un Free car ca se finance sur 15 ou 20 ans, ca valorise la société (actif immobilier) et on peut le co-financer localement avec une ville, un département ou voir même un concurrent.
Le matériel actif ne se finance qu'a tres court terme et ne peut-être que la propriété du FAI (pas d'aides et de partage) et c'est une charge financière constante (maintenance, etc).

On dit que le lobby des équipementiers GPON a fait gagner la bataille au GPON au détriment du consommateur voir mêmes des opérateurs , il y a peut-être du vrai la dedans... Mathématiquement, en tout cas, ce qui est sur c'est que le GPON va leur rapporter non seulement plus de CA mais aussi plus de marges...

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 28 252
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #9 le: 30 juillet 2013 à 20:20:25 »
Le Gpon était cher aujourd'hui ce n'est plus du tout le cas. Avec un grand nombre d'abonné à raccorder (cas des NRO français qui concentrent de nombreux clients), le Gpon est moins cher.

Il faut voir que le P2P consomme beaucoup plus d'électricité, prend beaucoup plus de place (plus de baies à louer,...), demande des baies de brassage plus importantes vu qu'on a une fibre par abonné et non une fibre pour 32 ou 64 abonnés.

eric957

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 311
  • Gif-sur-Yvette (91)
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #10 le: 23 août 2013 à 08:24:38 »
Merci Vivien pour ce bilan très précisèment argumenté.

Sur l'utilisation du Gpon personnellement je ne suis pas trop convaincu par le fait que passer au GPON leur fasse perdre la face, si c'est bénéfique pour eux rien ne les empêchera de faire une Aulas et dire du bien demain de ce qu'ils ont dénigré hier. Par contre ça ne les enchanterait pas d'investir aujourd'hui sur une techno qui n'est plus une techno d'avenir.

Globalement il me semble qu'ils sont très attentifs aux coûts de sorte à maintenir l'avantage compétitif de leurs offres. Ils seront donc peu enclins à faire le même choix que les autres, à plus forte raison comme suiveurs.

C'est pourquoi je crois que face à cette situation apparemment sans issue, ils chercheront à utiliser le FTTdp en couplant l'infra GPON et le VDSL2 des freebox. Mais, c'est un autre topic.

corrector

  • Invité
Pourquoi Free ne va pas venir rapidement dans les "zones moins dense" ?
« Réponse #11 le: 23 août 2013 à 10:19:20 »
Leur deuxième argument sur le fait que la freebox est doté d'un SFP plutôt qu'un port Ethernet tient-il vraiment la route ?
Clairement pas : la box a un mini-switch, donc il est trivial de l'utiliser pour connecter un ONT.

 

Mobile View