Auteur Sujet: Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?  (Lu 36526 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 137
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?
« Réponse #12 le: 17 mai 2008 à 19:57:09 »
  • FAI : SFR
  • Pays : France
  • Prix : 29,90 €/mois TTC
  • Technologie : ADSL 2+
  • Débit download : 20 Mb/s
  • Débit upload : 1 Mb/s
  • Volume de transfert : Illimité
  • Nombre de boites e-mails : 10
  • Téléphone : OUI illimité fixe France + 56 pays à l'international
  • TV : OUI (HD)
  • Site web : http://adsl.sfr.fr/adsl




Publicité SFR :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 137
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?
« Réponse #13 le: 17 mai 2008 à 19:58:53 »
  • FAI : Free
  • Pays : France
  • Prix : 29,99 €/mois TTC
  • Technologie : ADSL 2+
  • Débit download : 28 Mb/s
  • Débit upload : 1 Mb/s
  • Volume de transfert : Illimité
  • Nombre de boites e-mails : illimités
  • Téléphone : OUI illimité fixe France + 70 pays à l'international
  • TV : OUI (HD)
  • Site web : http://free.fr



Toutes les publicité Free (cretin.fr) diffusée à partir d'avril 2006 :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 137
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?
« Réponse #14 le: 17 mai 2008 à 20:02:50 »
  • FAI : DartyBox
  • Pays : France
  • Prix : 19,90 €/mois TTC
  • Technologie : ADSL 2+
  • Débit download : 20 Mb/s
  • Débit upload : 1 Mb/s
  • Volume de transfert : Illimité
  • Nombre de boites e-mails : 6
  • Téléphone : NON
  • TV : NON
  • Site web : http://www.dartybox.com



Publicité DartyBox :




vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 137
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?
« Réponse #15 le: 17 mai 2008 à 20:46:46 »
  • FAI : Club-Internet
  • Pays : France
  • Prix : 14,90 €/mois TTC
  • Technologie : ADSL 2+
  • Débit download : 24 Mb/s
  • Débit upload : 1 Mb/s
  • Volume de transfert : Illimité
  • Nombre de boites e-mails : illimités
  • Téléphone : NON
  • TV : NON
  • Site web : http://www.club-internet.fr



Publicité Club-Internet de 2006 :


benoit75015

  • Invité
Pourquoi Internet est plus cher en Belgique qu'en France ?
« Réponse #16 le: 14 novembre 2011 à 10:37:00 »
Édito PC INPACT : il était une fois Internet en Belgique

En avance sur bien des pays dans le monde il y a une bonne dizaine d’années, la Belgique a pris du retard, que ce soit en matière de débits ou de services, même si le 100 Mbps se généralisera tôt ou tard. Néanmoins, le pays est touché par un autre problème plus profond : sa faible importance démographique et division linguistique. Ainsi, à l’instar de bien des petits pays dans le monde, la Belgique est évitée par bien des sites internet internationaux, qui ne s’intéressent qu’aux pays les plus peuplés et les plus riches. Si nous avons pris ici comme exemple la Belgique, cet édito concerne en fait la plupart des pays du monde hors top 5 d'Europe, d'Amérique du Nord et les pays importants d’Asie.

Bien sûr, comme de nombreux pays dans le monde, les Belges jouissent de tous les sites internet disponibles partout sans blocage géographique. Les sites de streaming comme YouTube et Dailymotion ne posent ainsi aucun problème. La presse belge est aussi bien présente, et le plat pays compte de nombreux sites de petites annonces, équivalent au bon coin en France. Ebay est d’ailleurs présent en Belgique depuis très longtemps.


Forfaits Internet seul de Belgacom

Des forfaits encore onéreux et parfois limités

Mais tout n’est pas rose, loin de là. Du côté des forfaits tout d’abord. Malgré une amélioration sensible ces dernières années et l’apparition des offres triple voire quadruple play, il y a encore du travail. Comme l’image ci-dessus le montre parfaitement, les tarifs sont encore loin d’être aussi compétitifs que ceux de la France. Ce tableau pour de l’Internet seul est cependant tiré de Belgacom. Des concurrents moins onéreux existent fort heureusement. On retrouve ainsi chez certains de l’Internet illimité pour moins de 20 € par mois. Mais à ce tarif, n’espérez pas des débits bien rapides. Pour atteindre les débits français, notamment ceux de Numéricable (à 30 Mbps) il faut alors payer des tarifs aux alentours des offres triple-play en France.

Concernant les offres triple-play justement, les tarifs s’envolent logiquement, la téléphonie et la télévision n’étant pas offertes gratuitement. Avec de l’internet illimité, comptez environ 50 € chez la plupart des FAI pour du triple-play. Et les appels sont parfois illimités qu’au pays et non à l’international Quant au quadruple-play, comptez plutôt 60 voire 70 € minimum, et encore, à ce tarif-là, ne pensez pas trouver l’équivalent d’Idéo de Bouygues Télécom.

La musique

Si vous suivez nos actualités, vous savez que le français Qobuz est présent en Belgique depuis peu, et que l’autre français Deezer le rejoindra d’ici peu. En quelques semaines à peine, le marché du streaming et du téléchargement de musique va donc totalement changer en Belgique. Mais que pouvait-on retrouver auparavant ?

Les Belges souhaitant écouter de la musique en streaming passaient généralement via des services étrangers ne bloquant pas l’accès à leur pays. Mais la plupart, sous la pression des représentants des ayants droit, ont logiquement mis en place une limite géographique. Tout dépend des périodes. Sans compter que si disponibilité il y a, le catalogue est loin de toujours suivre la demande belge. L’arrivée « légale » de Qobuz et Deezer est donc une véritable bouffée d’air frais. Un site comme Cocotify pourrait par contre souffrir de cette arrivée.

Il est néanmoins regrettable de devoir attendre la fin de l’année 2011 pour que la Belgique puisse enfin profiter de ces services. Spotify, le leader du streaming, ne compte d’ailleurs pas s’établir en Belgique avant un moment sauf surprise, laissant libre champ à Deezer et Qobuz.

Concernant l’achat, plusieurs services existent tout de même depuis un moment. On pense notamment à la Fnac mais aussi à iTunes Store. La concurrence est néanmoins inférieure à ce que l’on trouve en France, en Angleterre et bien sûr outre-Atlantique.

La vidéo

Au sujet de la vidéo à la demande (VàD ou VoD), la Belgique dispose de certains prestataires. Certains FAI proposent leurs offres tout d’abord, notamment Belgacom. Ensuite, sur Internet, il existe des sites, UniversCiné.be par exemple, qui offrent aussi de la VàD. Mais il ne faut pas s’attendre à un contenu très riche (souvent moins de 1000 disponibles), les tarifs étant assez standards (entre 2,99 et 4,99 € hors films pornographiques).

Et concernant la vidéo à la demande illimitée par abonnement (SVOD) à la Netflix ? Il existe tout de même l’offre RTL à l’infini qui permet d’accéder pour moins de 10 € par mois à de très nombreuses séries sans limite, même celles tout juste sorties aux USA (sous-titrées en français donc). L’offre est vraiment intéressante, même si le catalogue est malheureusement limité par les droits négociés par RTL. Or non seulement le nombre de séries proposées est restreint, mais toutes les saisons ne sont pas disponibles au même moment. Pour des raisons contractuelles, le nombre d’épisodes d’une même série disponibles simultanèment est de plus parfois limité à 10.

Enfin, nous n’avons trouvé aucune offre équivalente pour les films. Sauf surprise, les entreprises françaises qui se sont lancées ou qui vont se lancer dans le marché de la SVOD (Canal, Allocine, etc.) ne comptent pas investir en Belgique avant un moment. Quant à Netflix, nos voisins sont loin d’être une priorité selon les dernières rumeurs.

L’achat en ligne

Il existe de nombreux cybermarchands en Belgique, sans compter les filiales belges de certains sites français (dont la Fnac). On peut néanmoins regretter l’absence d’un géant comme Amazon. Ce dernier n’est en effet disponible qu’en Amérique du Nord, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Chine et au Japon.

Les Belges doivent donc passer par les filiales étrangères s’ils veulent acheter sur Amazon. Bonne nouvelle, la livraison peut être gratuite sous certaines conditions (que ce soit Amazon France ou Allemagne). Un article publié l’an passé sur Levif.be dévoilait cependant que la filiale française d’Amazon avait une certaine importance pour les éditeurs de livres et les producteurs de disques situés en Belgique.

Un passage dans cet article a cependant retenu notre attention. Notre confrère expliquait ainsi ceci : « Pour Amazon, la Belgique est un marché fort modeste et linguistiquement compliqué. (…) Amazon a besoin d'un très grand flux de commandes pour amortir ses installations logistiques et son organisation. Elle touche donc les petits marchés par débordement, sans vraiment adapter son offre. »

Cette logique vise ici Amazon, mais elle pourrait très bien être généralisée à bien des services. Du fait de ses spécificités, la Belgique est malheureusement délaissée par bien des entreprises, qui ne voient pas d’intérêt à investir. Même les Pays-Bas, pourtant un peu plus peuplé, plus riche et avec une seule langue nationale (sauf exception), sont souvent ignorés, même si Spotify, par exemple, y est bien présent.

En toute logique, il n’y a donc aucune raison que cette situation ne change. Les Belges seront toujours considérés comme la cinquième roue du carrosse par les grands groupes, et seules les sociétés nationales permettront aux internautes belges de jouir de certains services. Mais ces acteurs nationaux ne pourront pas toujours tout proposer. L’une des solutions serait des négociations de droit à un niveau européen, ce qui faciliterait l’arrivée de nouveaux services sur tout le continent (et donc en Belgique).


Source : PC INpact le 12 novembre 2011 par Nil Sanyas

 

Mobile View