Auteur Sujet: Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW  (Lu 924 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 16 264
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« le: 30 mars 2024 à 18:18:14 »
Selon des articles publiés hier, Micosoft et OpenAI envisageraient la construction d'un datacenter de 100 milliards de dollars, pour 2028, avec une puissance électrique de 5 GW. Bien sûr cela inclurait le supercaculateur dedans et les cartes GPU pour l'intelligence artificielle. C'est carrément démentiel. Ils l’appelleraient 'Stargate'.

Ce n'est pas avec l'AI que l'on va aller vers une IT frugale, vu la puissance électrique consommée par les GPU. Vu la puissance électrique nécessaire, c'est l'équivalent de 5 tranches de centrales nucléaires, ils envisageraient donc de faire appel à des centrales nucléaires, et éventuellement d'en acheter...

Bien sûr, les centrales nucléaires ne dégagent pas de C02, donc pas d'effet de serre si c'est la solution retenue. Mais là, de toute façon, pas besoin, on a une production directe de chaleur gigantesque. On imagine aussi le dimensionnement de la clim pour rejeter cette chaleyr vers l'extérieur...

Voir par exemple le site datacenterdynamics :

Citer
Microsoft & OpenAI consider $100bn, 5GW 'Stargate' AI data center - report

Enormous supercomputer could launch in 2028

March 29, 2024 - By Sebastian Moss

Microsoft and OpenAI may build a $100 billion supercomputer campus to help develop artificial intelligence models.

The Information reports that the project is still in the early stages, but would be expected to launch in 2028. Known as 'Stargate,' the development would expand over two more years - potentially needing as much as five gigawatts to power it at full build out.

Given the significant power needs, Microsoft and OpenAI have considered alternative power sources including nuclear power. Amazon recently purchased a Pennsylvania data center site next to a nuclear power plant, which The Information notes that Microsoft discussed bidding for.

Earlier this year, DCD exclusively reported that the hyperscaler had hired Archie Manoharan as director of nuclear technologies and Erin Henderson as head of nuclear development acceleration as it ramped up its interest in SMRs).

OpenAI CEO Sam Altman has also backed a small nuclear reactor company, Oklo, which plans to target data centers.

The chips in Stargate have yet to be decided - it could use future Nvidia GPUs, AMD GPUs, Microsoft's AI chips, or something else. Altman is separately looking to raise money for his own chip venture, and OpenAI has hired a former Google TPU lead.

https://www.datacenterdynamics.com/en/news/microsoft-openai-consider-100bn-5gw-stargate-ai-data-center-report/

Tiens au fait, il se posait une question à la fin du XIXeme siècle parmi les physiciens, avec le développement de la thermodynamique, c'est pourquoi la terre, qui avait commencé comme une boule en fusion, puis s'est refroidie lentement, mais garde un noyau liquide en fusion, n'est pas devenue une boule de glace ? C'est à cause de la chaleur dégagée par les noyaux radioactifs.

https://www.20minutes.fr/sciences/2927423-20201211-chaleur-produite-terre-finalement-bien-origine-radioactive

griselidi

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 965
  • le cannet 06
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #1 le: 30 mars 2024 à 18:37:35 »
Avec la chaleur dégagé par les serveurs, elle peut pas être reconvertie en energie?

Steph

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 7 614
  • La Balme de Sillingy 74
    • Uptime K-net
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #2 le: 30 mars 2024 à 18:48:09 »
Comme d'hab, 1/3 est récupérable en énergie mécanique pour refaire de l'électrique ou la totalité en chauffage.

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 16 264
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #3 le: 30 mars 2024 à 19:02:08 »
Cela pourrait servir au chauffage urbain, à celui de serres, mais pas en été... La chaleur, c'est la forme la plus dégradée d'énergie.

Steph

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 7 614
  • La Balme de Sillingy 74
    • Uptime K-net
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #4 le: 31 mars 2024 à 10:37:30 »
En été, une possibilité est de recharger en géothermie.
Cela commence à se faire apparemment.
Il y aurait donc possibilité de récupérer 1/3 en électrique et de remettre le reste dans le sol (ou tout remettre dans le sol).

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 16 264
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #5 le: 31 mars 2024 à 16:50:35 »
Tu connais des datacenters qui produisent de l'électricité ? Si c'était possible, ils le feraient, rien que pour les récupérer pour leurs besoins propres.

Steph

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 7 614
  • La Balme de Sillingy 74
    • Uptime K-net
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #6 le: 31 mars 2024 à 16:58:25 »
Dès qu'il y a de quoi faire bouillir de l'eau, on peut turbiner.
Après,  je n'ai pas dit que c'était rentable et c'est bien tout le problème de l'écologie.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 6 001
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #7 le: 31 mars 2024 à 20:32:36 »
Dès qu'il y a de quoi faire bouillir de l'eau, on peut turbiner.
Après,  je n'ai pas dit que c'était rentable et c'est bien tout le problème de l'écologie.
Justement, c'est le problème. Il n'y a pas de quoi faire bouillir de l'eau dans un datacenter / supercalculateur.
De l'eau de watercooling de serveur / supercalculateur, ça sort à ~40°C côté chaud. Bien loin des températures habituellement utilisées pour
 - chauffer massivement des logements avec des circuits de chauffage urbain (80°C)
 - produire de l'électricité par turbine à vapeur (plus de 200°C)

On l'a déjà dit plein de fois ici : récupérer massivement de l'énergie (dizaines de MW) à des températures aussi faibles, c'est juste techniquement très compliqué.

Leon.
« Modifié: 01 avril 2024 à 08:22:04 par Leon »

Steph

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 7 614
  • La Balme de Sillingy 74
    • Uptime K-net
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #8 le: 31 mars 2024 à 23:20:13 »
Il reste alors le retour au sol avec de la géothermie?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 6 001
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #9 le: 01 avril 2024 à 08:13:41 »
Oui, on peut imaginer pleins de solutions. Mais dans ces conditions, il n'y a pas de solution simple.
Pour le chauffage, on peut installer de très grosses pompes à chaleur industrielles pour capter les calories d'un circuit "datacenter" à ~40°C et les porter vers un réseau "chauffage urbain" à ~80°C. (80°C c'est déjà considéré comme de la "basse température" pour un réseau de chauffage urbain...)

Pour envisager du chauffage basse température directement depuis une eau chaude à 40 ou 50°C, j'en parlais ici
Pour faire un réseau de chauffage urbain basse température autour d'un datacenter, donc avec une très bonne efficacité, il faudrait:
 - que TOUS les "clients", logements, bureaux, soient compatibles "basse température". Donc soit avec des radiateurs de très grande taille, soit avec plancher chauffant, soit avec aérotherme soufflant (courant dans les bureaux). C'est quand même rare comme installation. Les installations sont souvent très hétérogènes dans une zone géographique donnée.
 - que le réseau de tuyaux soit largement sur-dimensionné en taille : il faut plus de volume d'eau, des tuyaux de plus grosse section, pour transporter la même quantité de chaleur, avec de l'eau chaude basse température. La quantité de chaleur, transportée par un volume d'eau, est proportionnelle au delta-T entre aller et retour d'eau. Avec un chauffage basse température, ce delta-T est beaucoup plus faible. La température d'eau doit être supérieure dans tous les cas à la température de chauffe du radiateur; pour un plancher chauffant, un régime standard c'est 40°C aller 30°C retour, donc delta-T de l'ordre de 10°C. Dans un réseau de chauffage urbain classique, les standard actuels c'est 75°C aller et 40°C retour, donc delta-T de 35°C.
 - il y a le problème de l'eau chaude sanitaire, souvent à 60°C côté utilisateur final. Sachant qu'entre le réseau de chauffage et l'eau sanitaire, il y a 1 à 2 échangeurs de chaleur qui font que la température du réseau de chauffage doit être supérieure à ces 60°C.

Perso, je comprends assez bien pourquoi c'est compliqué à faire. Pour des logements/bureaux neufs, c'est crédible. Pour se raccorder à un gros réseau de chauffage existant, ça l'est beaucoup moins.

Autre problème de taille : les réseaux de chaleur sont dans des zones d'habitation/bureau dense. Les datacenter hyper-scale s'implantent dans des zones peu denses. Transporter cette chaleur sur des dizaines de km, ça nécessite de gros travaux de génie civil, et on perd en rendement.

Leon.

Steph

  • Abonné K-Net
  • *
  • Messages: 7 614
  • La Balme de Sillingy 74
    • Uptime K-net
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #10 le: 01 avril 2024 à 09:47:26 »
Je vois , merci.
Pompe à chaleur pour remonter la température et perdre un minimum.

alain_p

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 16 264
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Microsoft/OpenAI envisagent un datacenter de 100 B$/5GW
« Réponse #11 le: 06 avril 2024 à 21:30:13 »
Amazon AWS va investir 150 milliards de dollars dans les datacenters dans les 15 prochaines années :

Pour ne pas passer derrière Microsoft et Google, Amazon a annoncé lui fin Mars, qu'il allait investir 150 milliards de dollars dans les 15 prochaines, donc 5.3 milliards en Arabie Qaoudite, un havre bien connu pour ses températures clémentes facilitant le refroidissement des datacenters, et aussi pour son énergie décarbonée abondante. Et aussi un megadatacenter en Pennsylvanie, proche d'une centrale nucléaire, devant consommer à terme 960 MW. Tout cela évidemment principalement pour l'AI.

Le numérique frugal est bien parti.

Voir par exemple les sites l'Informaticien et EmarkterZ :

Citer
Amazon va investir 150 milliards de dollars dans des data centers

Victor MIGET - 2 avril 2024

Amazon a annoncé un investissement massif dans ses centres de données pour anticiper les besoins futurs liés aux applications d’IA et qui doit lui permettre de conserver sa place de leader dans les infrastructures cloud.

Couvrir les besoins des applications d’intelligence artificielle aura un prix. Pour répondre à l’explosion de la demande, Amazon envisage d’investir 150 milliards de dollars sur les 15 prochaines années pour construire des data centers, rapporte Bloomberg. Ces investissements doivent également couvrir d’autres services et permettre à Amazon Web Services, la filiale de cloud computing d'Amazon, de conserver sa première place dans les infrastructures cloud avec 31% des parts de marché, contre 24% pour Microsoft et 11% pour Google.

« Nous augmentons considérablement notre capacité », a déclaré Kevin Miller, vice-président d'AWS. « Je pense que cela nous donne simplement la possibilité de nous rapprocher des clients », a-t-il ajouté.

Des investissements partout dans le monde et aux États-Unis

AWS avait déjà indiqué qu’il dépenserait 148 milliards de dollars au cours des deux dernières années pour construire et exploiter des centres de données, notamment au Mississippi, en Arabie saoudite, en Malaisie et en Thaïlande.

La filiale du géant de la vente en ligne devrait également étendre plusieurs data centers autour de Washington (Virginie) et dans l’Oregon. Amazon a également fait l’acquisition d’un site dans le nord-est de la Pennsylvanie, proche d’une centrale nucléaire, pour alimenter un pôle numérique dont les besoins culmineront à 960 mégawatts, soit l'équivalent de l’alimentation électrique de 900 000 maisons. Amazon a également investi 10 milliards de dollars pour acheter deux campus dans le Mississippi en février dernier.

AWS n’est pas le seul à anticiper les besoins futurs. En 2023, c'est son principal rival, Microsoft qui a annoncé augmenter ses dépenses en centres de données de plus de 50 %.

https://www.linformaticien.com/magazine/cloud/61882-amazon-va-investir-150-milliards-de-dollars-dans-des-data-centers.html

Pour l'Arabie Saoudite :

Citer
Amazon AWS va investir 5,3 milliards de dollars en Arabie Saoudite et y ouvrir des datacenters à l’horizon 2026

Smaïl — 6 mars 2024

Dans le cadre du salon Leap 2024, qui se tient actuellement à Riyadh (Arabie Saoudite) du 04 au 07 mars 2024, Amazon Web Services a annoncé un investissement stratégique de plus de 5,3 milliards de dollars dans le royaume, et souhaite bâtir des centres de données (datacenters) AWS en Arabie Saoudite à l’horizon 2026.

Dans une stratégie visant à étendre son infrastructure cloud mondiale, Amazon Web Services (AWS) souhaite ainsi étendre sa présence sur le marché moyen-oriental en pleine croissance.

Investissements clés et expansion stratégique

L’investissement prévu de plus de 5,3 milliards de dollars souligne l’engagement de l’entreprise à renforcer ses capacités de cloud computing dans la région. Cette démarche s’inscrit dans la tendance plus large de l’industrie, et des besoins croissants en espace de données, notamment avec les applications d’intelligence artificielle nécessitant de grandes capacités de stockage. Cette tendance de fond se vérifie également chez des acteurs majeurs comme Google et Microsoft, qui développent leur capacité à héberger des données dans leurs datacenters, pour soutenir l’adoption croissante des technologies.

Une implantation locale et des améliorations significatives pour les clients du Moyen-Orient

Cette nouvelle région cloud permettra aux clients d’AWS de stocker du contenu en toute sécurité et d’exécuter des charges de travail, tout en offrant une vitesse supérieure à ses utilisateurs. Parmi les entreprises de la région qui utilisent AWS pour leurs opérations, on compte des acteurs majeurs comme Saudi Telecom Company, Seera Holding et Mobily.

Selon Reuters, Apple et Amazon étaient en pourparlers avec Riyad en 2017 pour investir en Arabie saoudite. Par ailleurs, en février 2024, le chef du Fonds souverain d’investissement public d’Arabie Saoudite a présenté le royaume comme un futur hub pour l’activité d’intelligence artificielle en dehors des États-Unis, mettant en avant ses ressources énergétiques et sa capacité de financement. Cette décision stratégique d’Amazon est donc somme toute logique, et devrait être suivie par l’annonce d’autres acteurs majeurs.

Source : https://www.reuters.com/technology/amazons-aws-launch-saudi-arabia-data-centers-invest-over-53-bln-2024-03-04/

https://www.emarketerz.fr/aws-investit-5-3-milliards-dollars-arabie-saoudite-datacenters/