Auteur Sujet: Mesure de la température avec la fibre optique par RTE  (Lu 3036 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 504
  • Malissard (26)
Mesure de la température avec la fibre optique par RTE
« le: 19 janvier 2016 à 20:04:49 »
Première dans le domaine des liaisons électriques souterraines ! Une expérimentation est en cours pour surveiller, à distance, la température de l’environnement de 4 liaisons électriques souterraines grâce aux fibres optiques. Une donnée essentielle, car la température du câble ne doit pas dépasser 90 °C au risque d’endommager la liaison. Décryptage par Matthieu Cabau, expert RTE en liaisons souterraines.

Matthieu Cabau, RESPONSABLE D'ETUDES R&D, expert RTE en liaisons souterraines

Pourquoi surveiller la température des liaisons souterraines ?

Le transport de l’électricité dans une ligne électrique souterraine génère un échauffement (effet Joule). Cet effet est intéressant lorsqu’on souhaite produire de la chaleur, par exemple pour le fonctionnement des chauffages électriques ou des grille-pain.

En revanche, pour notre activité, cet échauffement doit être limité. D’abord parce que c’est une perte d’électricité par rapport à l’électricité produite, ensuite parce qu’il peut menacer l’intégrité et la performance des installations électriques.

Il est également important de surveiller le niveau thermique des liaisons souterraines qui transportent le plus d’intensité. C’est d’autant plus crucial sur les très longues distances souterraines comme pour les liaisons France-Espagne, le filet de sécurité en région PACA, ou encore pour les liaisons sous-marines difficiles d’accès. Jusqu’à présent, nous n’avions aucun moyen efficace pour réaliser cette surveillance thermique de façon permanente et à distance. La technologie que nous testons aujourd’hui sur 4 liaisons souterraines est opérationnelle. C’est une vraie révolution dans le domaine des liaisons électriques souterraines !


Comment fonctionne cette mesure thermique ?

Depuis 2006, toutes les nouvelles liaisons électriques souterraines que nous installons sont équipées de fibres optiques. Elles nous servent pour la conduite du réseau électrique en communiquant aux acteurs concernés (dispatchers, postes électriques) les informations techniques essentielles à la bonne gestion du système électrique. Désormais, elles nous permettront aussi de transmettre une information sur la température.

Comment ? En connectant un appareil de mesure à une des extrémités de la liaison électrique souterraine. Cet outil envoie un laser spécifique et analyse l’onde réfléchie par la fibre optique. En fonction de la déformation de l’onde du laser par la température et de la vitesse de propagation de la lumière, le logiciel détermine ainsi la température en tout point de la fibre.

Quel est l’intérêt d’une telle technologie ?

Obtenir à distance le profil thermique de la liaison électrique souterraine d’un bout à l’autre est une vraie avancée technologique. Lorsque nous détectons un « point chaud » important, c'est-à-dire supérieur au dimensionnement théorique, nous analysons la situation pour trouver une explication. Nous regardons l’environnement de la liaison. Il est possible, par exemple, qu’un réseau de chauffage collectif se soit installé à proximité. Si nos recherches ne nous permettent pas d’expliquer le pic anormal de température, l’outil permet de définir le lieu exact du point chaud.

Il ne reste plus qu’à se rendre sur place pour tenter de comprendre la situation. Cela peut venir d’un endommagement du câble ou de la modification de la surface du sol (dépôt de gravats, de déchets végétaux, etc.) qui vont bloquer l’évacuation de la chaleur du sol… À partir du moment où la cause est identifiée, nous pourrons intervenir pour corriger la hausse de température.

À plus long terme, quel usage pourra être fait de cet outil de mesure ?

Cette expérimentation, si elle est concluante, pourrait s’étendre à toutes les liaisons électriques souterraines et notamment celles de grande longueur. Détecter ces points chauds nous permettra de repérer plus rapidement les anomalies et de préserver la durée de vie des liaisons.

À terme, cela nous permettra d’améliorer nos hypothèses de calculs et de poursuivre l’optimisation du choix des câbles lors de la création de futures liaisons souterraines.


Source : Le Mag RTE