Auteur Sujet: Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir  (Lu 40504 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

octal

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #48 le: 26 avril 2013 à 21:17:41 »
A propos de gen4.fr

Ami fidèle ou simple web-passant, sans soute vous demandez-vous qui nous sommes et quel est notre objectif, la raison d’exister de ce blog, son agenda comme disent nos amis anglophones ? En fait Il n’y a pas de réponse simple à ce questionnement : gen4 ne rentre dans aucune case et ne mérite aucune étiquette précise. Et savez-vous pourquoi ?

Car ce blog ne vise qu’à diffuser au plus grand nombre ce que certains zélateurs scientifiques – une caste affublée du suffixe « iste » si vous voulez – voudraient réserver pour eux, en employant, tels les docteurs de Molière, un jargon qu’ils se veulent être seuls à entendre, un langage bizarre qu’ils jalousent et voudraient être seuls à entonner et à comprendre.

Voulez-vous des exemples ? en voici quelques-uns :

- Le bréviaire et les définitions de la radioactivité autrement dit l’ensemble du cortège électronique (vive la mariée atomique !) : photons, muons, électrons, neutrons, calutrons, cyclotrons et autres synchrotrons…

- Le langage secret des unités : conversions, doses, doses efficaces, doses absorbées, débits de doses, seuils de doses, dosimétrie passive, active, opérationnelle…

- Le flou très net des aspects sanitaires de la radioprotection ; les études épidémiologiques qui divisent le monde scientifique, la grande bagarre des faibles doses, l’horrible effet hormésis…

- Le jardin secret des nucléocrates : que se passe-t-il réellement sous les jupes d’un réacteur nucléaire ? Exploiter l’énergie électronucléaire, est-ce vraiment gérer une industrie comme les autres, avec les mêmes contrôles, la même efficacité, les mêmes élèments de sécurité ?

En fait, l’usage de tout ce galimatias technique fait que la majorité des personnes non « spécialistes » n’y comprendra rien et abandonnera rapidement la possibilité d’un débat, faute d’élèments ou de notions de base exprimés simplement au moyen d’exemples, d’images, de comparaisons, bref, d’élèments de langage simples et accessibles, de schémas clairs, de dessins, de définitions fréquentes, de symboles.

C’est ce que nous nous efforçons de faire, tenter de vulgariser à l’extrême quitte à faire parfois nous-mêmes – personne n’étant parfait – quelques erreurs d’interprétation, de jugement ou encore quelque précipitation dans la diffusion d’informations peu ordinaires.

Amis, prenez sur ce site ce que vous voulez, discutez, posez des questions, n’ayez pas peur ; souvenez-vous, comme disait Dante, qu’avant de savoir, il faut beaucoup douter.

Un exemple d’affichage du SAM940

(1081)


zasoune

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 47
  • FTTH 100 Mb/s sur Lons (64)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #49 le: 29 avril 2013 à 01:02:43 »
Pour les déchets à très faible activité, je pense que ça n'a aucune importance où on les met.
Qui parle des scanners?

Je parle de matériel radioactif!

OK, Dans ton jardin alors  ;)
Les scanners étaient un exemple. Jusqu'à preuve du contraire, les risques dans la radioactivité du matériel médical est un non sujet en particulier en comparaison avec ceux des centrales nucléaires. Au mieux c'est un sujet de diversion ici.

corrector

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #50 le: 29 avril 2013 à 01:05:34 »
Jusqu'à preuve du contraire, tu te trompes.

L'impact sanitaire des centrales nucléaires française est nul.

L'impact sanitaire de la radioactivité à Fukushima est très faible.

L'impact sanitaire de la radioactivité émise lors de l'explosion de la centrale Lénine est estimée entre la centaine et des dizaines de milliers de morts.

En fait c'est moins que les énergies carbonées chaque année.

zasoune

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 47
  • FTTH 100 Mb/s sur Lons (64)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #51 le: 29 avril 2013 à 11:49:21 »
Jusqu'à preuve du contraire, tu te trompes.

L'impact sanitaire de la radioactivité émise lors de l'explosion de la centrale Lénine est estimée entre la centaine et des dizaines de milliers de morts.


Tu viens de confirmer par ce seul exemple ce que j'écrivais :
Citer
Jusqu'à preuve du contraire, les risques dans la radioactivité du matériel médical est un non sujet en particulier en comparaison avec ceux des centrales nucléaires. Au mieux c'est un sujet de diversion ici.

L'impact sanitaire des centrales nucléaires française est nul.
L'impact sanitaire de la radioactivité à Fukushima est très faible.

Je présume que tu sous-entends "impact sanitaire immédiat sur les humains" par "impact sanitaire".
On peut habilement jouer avec les mots pour affirmer des vérités incontestables tout en cachant des réalités plus pertinentes (une forme de mensonge par omission volontaire).
L'affirmation "L'impact sanitaire des centrales nucléaires française est nul." est fausse tant qu'elle n'est pas démontrée, à moins qu'elle soit incomplète.
Ce qui est vrai, c'est qu'il n'y a aucune étude complète qui permet de mesurer les conséquences du nucléaire sur l'humanité (impact sur les écosystèmes, conséquences sur la chaîne alimentaire, relation avec les maladie dites "psychosomatiques"...).
On ne connait pas la cause de certaines maladies mais on est capable d'affirmer que ce que fait l'homme est sans impact (ici l'impact des centrales nucléaires) ? Pitié, restons humble et prudent !

Je ne suis pas anti-nucléaire, mais je ne suis pas non plus aveugle ou idiot (pour me contenter des conclusions de la SFEN par exemple)  ;)

corrector

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #52 le: 29 avril 2013 à 15:54:57 »
Tu viens de confirmer par ce seul exemple ce que j'écrivais :
Je présume que tu sous-entends "impact sanitaire immédiat sur les humains" par "impact sanitaire".
C'est sûr, je ne compte pas l'impact sur les poissons de rivières qui passent devant les prises d'eau des centrales nucléaires.

L'impact sanitaire FUTUR dépendra de ce que consomment les gens comme produits contaminés. Je n'ai pas ma boule de cristal sous la main.

Pour l'instant les japonnais semblent avoir très prudents avec leur alimentation; saufs quelques vieux qui s'en foutent, qui préfèrent rester sur place à Fukushima (ils sont peut-être meilleurs en évaluation des risques que leur gouvernement).

On peut habilement jouer avec les mots pour affirmer des vérités incontestables tout en cachant des réalités plus pertinentes (une forme de mensonge par omission volontaire).
AUCUN MENSONGE.

L'affirmation "L'impact sanitaire des centrales nucléaires française est nul." est fausse tant qu'elle n'est pas démontrée, à moins qu'elle soit incomplète.
On ne peut évidemment pas observer un effet nul. Il y a forcèment des zones autour des centrales où tu vas observer un excès de leucémies - alors que tu vas observer un "manque" de leucémies ailleurs. Je me demande pourquoi on étudie encore le nombre de leucémies autour des centrales, il y a des gens qui ont du temps à perdre.

On sait que les travailleurs du nucléaire sont en moyenne en meilleur santé que des travailleurs "équivalents".

On sait que le nucléaire est une des activités les plus surveillées.
On connait les effets physiques de la radioactivité.
On connait les effets biophysiques de la radioactivité.
Les atomes radioactifs se comportent comme des atomes stables chimiquement équivalents pour ce qui est de leur intégration dans la biosphère, donc on sait étudier leur dynamique.

On n'est pas dans l'ignorance absolue.

En revanche, au niveau des cellules, on ne comprend pas encore bien les mécanismes de réactions aux agressions.

On sait que la radioactivité existe dans la nature, et que l'homme a vécu avec. Certaines régions sont plus radioactives que la Bretagne (Bretagne, que certains écolos voudraient évacuer; c'est pas fin un écolo).

On sait aussi qu'il y a d'autres agressions sur nos cellules et notre ADN que la radioactivité, surtout liées à un produit vraiment très corrosif présent dans l'air.

Ce qui est vrai, c'est qu'il n'y a aucune étude complète qui permet de mesurer les conséquences du nucléaire sur l'humanité (impact sur les écosystèmes, conséquences sur la chaîne alimentaire, relation avec les maladie dites "psychosomatiques"...).
On ne connait pas la cause de certaines maladies mais on est capable d'affirmer que ce que fait l'homme est sans impact (ici l'impact des centrales nucléaires) ? Pitié, restons humble et prudent !
La radioactivité a été très très étudiée, notamment les effets de très faibles doses. Aux dernières nouvelles, on parle d'un effet contre le cancer.

On ne connait pas la cause de certaines maladies
Tu penses à quoi?

zasoune

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 47
  • FTTH 100 Mb/s sur Lons (64)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #53 le: 29 avril 2013 à 18:38:39 »
Tu penses à quoi?

A toutes les maladies dont on ne connait pas la cause. Aucune en particulier.

Citer
On sait que les travailleurs du nucléaire sont en moyenne en meilleur santé que des travailleurs "équivalents".
Même remarque que précédemment : on peut habiller une réalité plus pertinence par une phrase ou une statistique sans intérêt :
"je suis en meilleure santé que mon voisin" ne donne aucune information sur mon état de santé, n'est ce pas ? Et que peut on en conclure ?
Que l'on doit améliorer les conditions de vie de mon voisin ? les miennes ? les 2 ? ou rien du tout ?

corrector

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #54 le: 29 avril 2013 à 18:49:13 »
A toutes les maladies dont on ne connait pas la cause. Aucune en particulier.
Comme les intolérances alimentaires?
Le diabète?
L'augmentation des allergies?

Il y a quelques pistes.

Même remarque que précédemment : on peut habiller une réalité plus pertinence par une phrase ou une statistique sans intérêt :
"je suis en meilleure santé que mon voisin" ne donne aucune information sur mon état de santé, n'est ce pas ? Et que peut on en conclure ?
Que les minuscules doses de rayonnements que reçoivent les travailleurs du nucléaires n'ont aucun effet négatif visible.

zasoune

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 47
  • FTTH 100 Mb/s sur Lons (64)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #55 le: 29 avril 2013 à 19:34:20 »
Que les minuscules doses de rayonnements que reçoivent les travailleurs du nucléaires n'ont aucun effet négatif visible.

Citer
On sait que les travailleurs du nucléaire sont en moyenne en meilleur santé que des travailleurs "équivalents".

De cette phrase, je peux aussi conclure que les travailleurs "équivalents" ont des conditions de travail plus déplorables.  ;)

Une fois n'est pas coutume, j'apprécie ta nuance sur ce coup là  :) :
Citer
effet négatif visible

corrector

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #56 le: 29 avril 2013 à 19:59:44 »
Les travailleurs équivalents sont n'importe quel travailleurs français de même niveau de vie.

En quoi les conditions de travail sont déplorables?

zasoune

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 47
  • FTTH 100 Mb/s sur Lons (64)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #57 le: 29 avril 2013 à 21:01:57 »
Les travailleurs équivalents sont n'importe quel travailleurs français de même niveau de vie.

En quoi les conditions de travail sont déplorables?

Simple déduction envisageable de
Citer
On sait que les travailleurs du nucléaire sont en moyenne en meilleur santé que des travailleurs "équivalents".
et je n'ai pas dit "déplorables" mais "plus déplorables".

NB le niveau de vie d'un travailleur est plus en relation avec ses revenus que ses conditions de travail. Les terme "équivalents" était assez ambiguë du coup.

corrector

  • Invité
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #58 le: 29 avril 2013 à 21:10:01 »
En fait ça dépend beaucoup du niveau social.

Je ne sais pas d'où précisèment on tire les témoins associés aux cas.

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 335
  • Malissard (26)
Les énergies marines renouvelables : une activité d’avenir
« Réponse #59 le: 29 avril 2013 à 21:22:53 »
Recevoir de faibles doses de rayonnement n'est absolument pas néfaste.

On peut en supporter une certaine quantité sans etre affecté. Une radio = quelques mSv, 1 scanner = 10 à 15 mSv. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Faibles_doses_d%27irradiation)

Un travailleur du nucléaire ne peut pas recevoir plus de 25 mSv par an. Un ami radiologue dépasse cette dose en une seule opération chirurgicale. Il va bien (pour l'instant en tout cas).

Ce qui est dangeureux, c'est d'etre en contact permanent avec des élèments rayonnants. En temps normal ça ne peut pas arriver.

Suite à un incident/accident, ça peut arriver : poussières, gaz, etc. Ces particules pénètrent dans le corps et y restent. Et là les ennuis commencent.

Il est probable qu'on se rende compte que les conséquences de Fukushima seront pires que Tchernobyl en raison du nombre bien plus élevés de particules radioactives qui ont été émises.

Le problème du nucléaire c'est que le moindre incident est interdit sans quoi toute une zone peut se retrouver condamnée.

En Rhone-Alpes, on a l’embarra du choix sur les endroits possibles pour un accident.

Etrangement, les Parisiens sont finalement assez faiblement exposés.....


 

Mobile View