Auteur Sujet: Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français  (Lu 85384 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #12 le: 09 janvier 2016 à 00:18:31 »
Maintenant, je ne comprends pas pourquoi tu mets « En déploiement » pour l'IPv6 mais « Prochainement » pour l'IPv4 fixe chez Orange, alors que le déploiement des deux va de pair. Je pense que le plus formellement correct serait de faire un découpage entre la nouvelle architecture réseau et l'ancienne, dans chacun des cas pour lesquels ça se présente, dans la mesure où la lisibilité peut également être conservée.

Il ne me semble pas en revanche qu'il ait été démontré que le déploiement de matériel compatible full routed aille nécessairement de pair avec le VDSL2, les sources publiquement disponibles sont peu claires sur le sujet mais ne semblent pas nécessairement aller dans ce sens.

PacOrly

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 1 259
  • FTTH 850/350 Orly (94)
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #13 le: 09 janvier 2016 à 00:23:54 »
N'y a-t-il pas aussi deux type d'ip fixe?

L'une qui suit l'abonné si il déménage et l'autre qui est lié à l'équipement ou l'abonné est connecté.

Darklight

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 655
  • Free non-dégroupé (77)
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #14 le: 09 janvier 2016 à 01:07:04 »
Maintenant, je ne comprends pas pourquoi tu mets « En déploiement » pour l'IPv6 mais « Prochainement » pour l'IPv4 fixe chez Orange, alors que le déploiement des deux va de pair. Je pense que le plus formellement correct serait de faire un découpage entre la nouvelle architecture réseau et l'ancienne, dans chacun des cas pour lesquels ça se présente, dans la mesure où la lisibilité peut également être conservée.

Il ne me semble pas en revanche qu'il ait été démontré que le déploiement de matériel compatible full routed aille nécessairement de pair avec le VDSL2, les sources publiquement disponibles sont peu claires sur le sujet mais ne semblent pas nécessairement aller dans ce sens.
Pour Orange c'est simple, il n'y a encore rien de bien concret dans les deux cas sauf que sur le plan national l'IPv6 commence à prendre place dans le réseau alors que l'IPv4 fixe arriverait prochainement sans toutefois avoir plus d'informations...

Pour SFR ça serait logique de mettre un DSLAM de type "full routed" si la box tourne finalement avec une seule IP ce qui va de pair avec le passage en IP fixe : ça utilise alors moins d'adresses et c'est plus gérable pour l'opérateur ; l'architecture serait donc modifiée des deux côtés de la ligne beaucoup plus simple que de tout upgrader séparèment pour un réseau national.
Après c'est qu'un détail...

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #15 le: 09 janvier 2016 à 01:23:37 »
Pour Orange c'est simple, il n'y a encore rien de bien concret dans les deux cas sauf que sur le plan national l'IPv6 commence à prendre place dans le réseau alors que l'IPv4 fixe arriverait prochainement sans toutefois avoir plus d'informations...

Par constat empirique, étayé sur plusieurs cas de migration observables et cohérent avec la logique de déploiement entamée, il apparaît que chaque abonné migré sur l'architecture FBN se fait attribuer du même temps qu'il dispose de l'IPv6 d'une IPv4 fixe, à laquelle est attribuée une entrée DNS inverse distinctive (en LFbn-*) et qui ne change vraisemblablement pas, en dehors de cas de réorganisations (pour l'instant encore largement justifiables) du réseau ou de déménagement de l'abonné concerné. Cela a également été confirmé par une source Orange sur le forum (petrus) et est cohérent avec la démarche de refonte complète du réseau, qui implique de se débarrasser des BAS sur lesquels était fondée la méthode d'adressage existante.

Pour SFR ça serait logique de mettre un DSLAM de type "full routed" si la box tourne finalement avec une seule IP ce qui va de pair avec le passage en IP fixe : ça utilise alors moins d'adresses et c'est plus gérable pour l'opérateur ; l'architecture serait donc modifiée des deux côtés de la ligne beaucoup plus simple que de tout upgrader séparèment pour un réseau national.

Je crois que tu as mélangé les sujets ? :P

corrector

  • Invité
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #16 le: 09 janvier 2016 à 07:43:58 »
Erreur!

Free IP/ADSL
IPv6

Non natif, livré en 6rd paramètres du de Free à configurer manuellement, fonctionne sous n'importe quel linux non préhistorique

corrector

  • Invité
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #17 le: 09 janvier 2016 à 07:59:53 »
Avec peut-être une accélération du déploiement vers 2014 :

IP fixe chez SFR

Dans certain cas, les IP distribuées aux box de SFR, en connexion ADSL, sont fixes, bien que cela ne soit pas garanti contractuellement.

En effet, aujourd’hui, en fonction du type d’ingénierie à laquelle la box est raccordée, l’IP peut être fixe :
  • l’architecture classique fournissait 3 IP à la box : une pour la téléphonie, une autre pour les services TV et enfin une troisième pour internet. Aucune de ces 3 IP n’étaient fixes.
  • une nouvelle architecture dite « Full Routée » est déployée depuis quelques temps auprès de nouveaux clients ou auprès de ceux qui demandant une modification de leur offre. Cette architecture n’offre plus qu’une seule adresse IP pour tous les service et à la particularité d’être fixe.
C’est plutôt une bonne nouvelle pour les clients désirant héberger chez eux un petit serveur web où de fichier. Il n’est donc plus nécessaire de souscrire à un service de type dyn-dns, d’autant plus que ces services deviennent petit à petit tous payant.

Pour terminer, il faut savoir que les clients fibres ont tous une adresse IP fixe.


Source : Neufbox4.org -  IP fixe chez SFR, le 7 août 2014
Donc mode bridge impossible?

corrector

  • Invité
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #18 le: 09 janvier 2016 à 08:07:43 »
Imprécision :

Free
IPv6
Oui /64

remplacer par :

Freebox v5 :

Oui sous-réseau /64 distribué directement (impossible de rajouter un véritable routeur IPv6)

Routeur possible : oui mais l'IPv6 restera géré par la Freebox même en mode routeur

---

Freebox -ution :

8 sous-réseaux /64 proposés par la Freebox, avec possibilité de connecter un ou des routeurs pour chacun

----

ADSL : Modem tier possible
FTTH P2P : si routeur tiers possible sur mediaconverter

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #19 le: 09 janvier 2016 à 10:39:47 »
Donc mode bridge impossible?

Cette évolution pourrait effectivement être liée au retrait du mode bridge du firmware standard en août 2011 : http://www.clubic.com/connexion-internet/fai-sfr-box-neufbox/actualite-443626-sfr-neufbox-4-bridge-vs-dmz.html

Aux abonnés qui ont fait part de leur mécontentement sur des forums spécialisés, SFR a justifié le retrait du mode bridge par une incompatibilité avec « les ingénieries à venir, dont l'IPv6 ».

Breizh 29

  • Client Bouygues Fibre +
  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 4 321
  • Guilers 29820 (29N)
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #20 le: 09 janvier 2016 à 10:46:04 »
Erreur!

Free IP/ADSL
IPv6

Non natif, livré en 6rd paramètres du de Free à configurer manuellement, fonctionne sous n'importe quel linux non préhistorique
Défini un Linux post préhistoire.

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #21 le: 09 janvier 2016 à 11:05:13 »
Un message qui résume les différences entre les deux architectures SFR, qui montre que le nombre de clients « full routed » était proche de celui de ceux l'architecture historique en août 2014, et n'exclut donc pas qu'il soit supérieur aujourd'hui (surtout que les messages sur les forums montrent bien que les migrations continuent) :

SFR utilise les 2 (PPPoE et PPPoA).
Cela permet de gérer aussi les vieux modems (non fourni par SFR). Les box SFR utilise l'IPOE ou le PPPOE selon l'ingenierie de provisionning.


Etre le modem et le DSLAM, l'ATM est utilisé pour tous les FAI (et pas que en France).


SFR dispose d'un radius, mais très peu de clients l'utilisent.
Il est utilisé par les clients en option 5 (moins de 3000), et par les clients qui utilisent le bas-débit (il y en a encore quelques un).

Pour les autres (soit 99.9% des clients), il y a 2 possibilités :

* Possibilité n°1 : Faux routé

Les connexions passe par un proxy-radius.
Le proxy radius route les paquets vers les serveurs radius et/ou d'authentification des FAI (pour les FAI utilisant le réseau SFR). Un tunnel L2TP est souvent mis en place.
Pour router correctement le paquet, le proxy-radius se base sur ce qu'il y a au niveau du login àprès le symbole "@".

Pour les clients SFR, c'est le proxy-radius qui envoit le "accept" au BAS pour monter la session PPP.
Il ne rejette jamais la connexion. Il peut transmettre une information au BAS, pour certains cas (suspension, ...).

L'IP est dynamique.
Elle reste la même lors d'une deconnexion, si celle-ci n'a pas été réattribué à un autre client pendant la période de déconnexion.

Concerne : 100% des clients non dégroupé, et environ 60% des clients dégroupé


* Possibilité n°2 : Full routé

Le modem obtient une IP routable (WAN) qui est utilisé par les 3 services (Data, Voix, TV).
Celle-ci est attribué par un serveur DHCP.

Pour savoir de quel client il s'agit et lui attribué son IP, l'authentification s'effectue par sa position physique (DSLAM + Vlan).

L'IP est fixe, mais non garanti.
(non garanti, car en cas de migration technique SI ; SFR ne garantie pas que dans 100% des cas que l'IP ne changera pas).

Concerne : 40% des clients dégroupé, et 100% des abonnés Fibre.
(ingenierie privilégié lorsque cela est possible)

Extrait d'un autre échange sur le sujet :

Cette architecture est compatible qu'avec les DSLAMs Huawei 5600, et Alcatel-Lucent ISAM.
Depuis plus d'un an, tous les clients qui migrent, qui s'inscrivent, ... et ,qui sont connecté à ces DSLAMs sont provisionnés en fullrouté.

Tous les clients fibre sont en fullrouté (depuis l'origine).

Les sources disponibles ne sont pas toutes claires sur le fait que les migrations se fassent sur une base par client ou par DSLAM mais mais la plupart semblent parler de clients, dans le doute il ne faudrait peut-être pas le lier aux DSLAM.

À noter que c'est en août 2014 que j'ai migré d'un Huawei 5600 en ancienne architecture à un Alcatel ISAM et nouvelle architecture ; cette source semble indiquer que la mise en compatibilité des 5600 avec le VDSL2 (par déblocage du firmware ?) a été entérinée à une date antérieure, en juillet 2014 : https://www.n9ws.com/n9ws-ame9lioration-de-l27e9ligibilite9-au-vdsl2-3400.html raison plus de ne pas corréler les deux, surtout en l'absence de source allant dans ce sens : https://www.google.com/search?q=%22full+routed%22+OR+%22full+rout%C3%A9%22+%22vdsl2%22+%22neufbox%22

corrector

  • Invité
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #22 le: 09 janvier 2016 à 12:19:09 »
Défini un Linux post préhistoire.
J'ai été intentionnellement vague parce que je ne sais pas exactement quelle version est trop ancienne, mais 2.4 est certainement préhistorique.

buddy

  • Expert
  • Client Bbox fibre
  • *
  • Messages: 13 142
  • Alpes Maritimes (06)
Les IP fixes ou dynamiques des opérateurs français
« Réponse #23 le: 09 janvier 2016 à 12:34:07 »
Les sources disponibles ne sont pas toutes claires sur le fait que les migrations se fassent sur une base par client ou par DSLAM mais mais la plupart semblent parler de clients, dans le doute il ne faudrait peut-être pas le lier aux DSLAM.

Pour apporter ma petite contribution, j'étais chez SFR depuis mi 2012 et sans rien changé à mon offre, je suis passé en ip-fxe / full routed ? fin juin 2015. (durant une nuit)