Auteur Sujet: Défense Datacenter: datacentre à Nanterre  (Lu 8287 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Tick

  • Client Bbox fibre
  • *
  • Messages: 402
DATACENTRE à Nanterre
« Réponse #12 le: 15 mai 2018 à 21:59:15 »
2 fournisseurs d'électricité? En quoi ça apporte quelque chose sur la redondance, vu qu'il n'y a qu'un seul réseau de distribution électrique? Même avec 2 arrivées électriques, la redondance apportée est relative, et plusieurs cas ont montré une coupure des 2 arrivées.

Donc 1 seul groupe électrogène, c'est "joueur", même si c'est malheureusement assez répandu dans les petits datacenters. Et je comprends que mettre un 2ieme groupe sur le toit du bâtiment n'est pas forcèment faisable...
Je ne connais aucun datacenter sans "batteries en cas de coupure". Des batteries, ça tient 10 minutes, ça ne tient pas les grosses coupures, ça n'est pas conçu pour ça.

Leon.

2 arrivées électriques à la Défense, ça me parait quand même assez safe

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 38 370
    • Twitter LaFibre.info
Défense Datacenter: datacentre à Nanterre
« Réponse #13 le: 15 mai 2018 à 22:01:39 »
Avec 4 arrivées électriques indépendantes à Vitry on à déjà vu ce qu'il s'est passé...

source EDF « Vitry-Nord » subit un dysfonctionnement grave impactant (explosion du transformateur) : Ivry sur Seine, Vitry sur Seine, Charenton, Maison Alfort. Nos 4 câbles haute tension alimentant le datacenter (2 câbles de travail, 2 de secours) sont simultanèment coupés.

10:21:33 les 7 chaînes électriques basculent sur groupe électrogène avec succès, sans coupure.

10:21:34 les onduleurs A4 et A5 de la chaîne A sont en défaut, sans coupure et sans conséquence compte tenu de la redondance N+2 de la chaine électrique.

10:22:45 Un premier groupe électrogène dédié à la climatisation (GE-F1) subit des pompages moteurs et s’arrête en défaut « hors tolérance fréquence». La chaîne électrique associée bascule automatiquement sur le groupe électrogène de secours (GE-S) à 10:23:08. Le temps de la bascule, compte tenu des deux coupures très rapprochées, la température des salles augmente très légèrement 3°C sans conséquence.

10:26:30 Un deuxième groupe électrogène, celui de la chaîne A (GE-A), s’arrête en défaut « électronique ».
La chaîne électrique associée bascule automatiquement sur le groupe électrogène de secours (GE-S), sans coupure et sans conséquence.

11:15:00 Communication aux clients d’une difficulté majeure sur le datacenter. Escalade et envoie de renforts depuis DC3 et depuis le siège de Paris. Escalade au service dépannage du poste source d'ErDF

11:18:11 Le groupe électrogène de secours (GE-S) s’arrête en défaut mécanique majeur.
La chaîne A ne disposant plus de ni 1- l’arrivée principale EDF (composée de 4 câbles indépendants), ni son groupe électrogène GE-A, ni groupe électrogène de secours GE-S, les 6 sources électrique possibles étant indisponibles, les salles sont alimentées depuis les batteries des onduleurs.

11:29:18 Fin d’autonomie batterie des onduleurs de la chaîne A. Coupure de l’alimentation ondulée de la salle 103

11:41:23 Remise en service du groupe électrogène GE-A en « marche forcée » (arrêt de son automate, les défauts sont inhibés et ignorés) pour réalimenter la chaîne A. L’opération fonctionne, retour de l’énergie dans toutes les salles de 11:48 à 11:54 Arrivée des renforts et de la direction

11:54:20 Retour de l’électricité sur nos 4 câbles haute tension. Les chaînes rebascules sur EDF sans interruption de service à l’exception de la chaîne A, que nous laissons sur groupe électrogène afin de charger les batteries et basculer en toute sécurité

16:28:20 Fin de charge des batteries des onduleurs. La chaîne électrique A est basculée manuellement sur EDF avec succès.
De 11:45 à 19:30 Les onduleurs A4 et A5 sont réparés, les groupes électrogènes GE-F, GE-A, GE-S sont réparés. Plusieurs essais sont réalisés pour s’assurer du bon fonctionnement de l’infrastructure.

23:00 Départ des renforts, départ des entreprises de maintenance, communication du rapport préliminaire aux clients.

Marin

  • Client Bbox vdsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 2 816
  • 73
DATACENTRE à Nanterre
« Réponse #14 le: 15 mai 2018 à 22:18:25 »
Et dont le site web ne respecte aucune règle? Pas de mention légale, aucune coordonnée de sociéte, etc... ?

Pour rappel, afficher une page « mentions légales » sur un site web n'a jamais été une obligation.

La LCEN dit, pour parler des informations qu'on trouve conventionnellement sur cette page : "III.-1. Les personnes dont l'activité est d'éditer un service de communication au public en ligne mettent à disposition du public, dans un standard ouvert :  [...]"

Des infos dans un whois correspondent plus à cette description qu'une page HTML au formatage arbitraire pour moi. Ici les informations concernant la société qui fournit le service sont présentes dans le whois.

Ce n'est donc pas une règle (tout au plus une convention répandue)

Quand à Axinet, il faudrait peut-être revoir un peu le site web, qui semble avoir 10 ans d'age, non? (optimisé pour résolution d'écran 800x600).
http://www.axinet.fr/
Sans parler des offres affichées qui ont le même âge...

Perso, je ne confierai pas mes données à une société qui mets un formulaire de connexion sur une page non sécurisée.

C'est un site sobre qui pose ne pose pas de problème d'ergonomie majeur, même s'il n'est pas à la dernière mode.

Pour l'utilité du HTTPS je ne pense pas que ce genre de PME soit ciblée par des pratiques d'espionnage/modification active du contenu.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 38 370
    • Twitter LaFibre.info
Défense Datacenter: datacentre à Nanterre
« Réponse #15 le: 15 mai 2018 à 22:35:09 »
Pour le https, cela me semble nécessaire pour les informations confidentielles rentrées dans le formulaire par un futur client.

Concernant la page « mentions légales » , selon Orange, c'est une exigence : (voici un extrait d'une Mise en demeure reçu du service juridique d'Orange)
Conformèment à l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004, pour la confiance dans l’économie numérique (ci-après « LCEN »), Orange a souhaité notifier le retrait de ces contenus directement auprès de son auteur.

Cependant si les contenus sont accessibles auprès de n’importe quel internaute connecté à internet via l’URL susvisée, Orange ne dispose d’aucun élèment depuis ladite page lui permettant de contacter son auteur directement.

En outre, de façon très surprenante votre site ne contient pas de mentions légales ni de coordonnées permettant de contacter le Directeur de la Publication (nom, prénom, domicile et numéro de téléphone) comme l’exige les dispositions de l’alinéa III de l’article 6 de la LCEN.

C’est seulement après différentes recherches sur le web que nous avons récupéré vos coordonnées où vous apparaissez comme l’administrateur du site.


Depuis, j'ai mis une page Mentions Légales

FloBaoti

  • Client FAI autre
  • *
  • Messages: 1 044
  • 34
Défense Datacenter: datacentre à Nanterre
« Réponse #16 le: 15 mai 2018 à 22:47:38 »
Ce n'est quand même pas Orange qui fait jurisprudence :)
C'est effectivement la partie citée par Marin. Le "standard ouvert" effectivement fait techniquement référence au whois, mais les gens qui ont pondu cette loi n'ont absolument aucune idée de ce qu'est un whois.
Et qui met son adresse physique et son numéro de téléphone dans ce genre de page ? C'est pourtant écrit noir sur blanc dans la loi...

Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 9 306
  • Paris (19ème)
    • Twitter
Défense Datacenter: datacentre à Nanterre
« Réponse #17 le: 15 mai 2018 à 23:41:20 »
Nul n'est censé ignorer la loi, donc si tu mets des choses fausses, tu es responsable.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 961
DATACENTRE à Nanterre
« Réponse #18 le: 16 mai 2018 à 06:17:05 »
Avec 4 arrivées électriques indépendantes à Vitry on à déjà vu ce qu'il s'est passé...
A priori, ce sont 2 arrivées indépendantes, pas 4. Même si chacune des arrivées est constituée de 2 jeu de câble, les 2 jeu de chaque arrivée ne sont à priori pas là pour de la redondance pure.

C'est un site sobre qui pose ne pose pas de problème d'ergonomie majeur, même s'il n'est pas à la dernière mode.
Un site qui affiche des offres d'il y a 10 ans, pour un hébergeur, ça n'est pas un problème, pour toi?
10 ans, oui, 10 ans. Un serveur Core2Duo avec 2Go de RAM DDR2, 250Go de disque à plateau... Sans déconner...
C'est ce qu'on trouvait chez OVH en 2008 il y a 10 ans.
http://web.archive.org/web/20080704121639/http://ovh.com/fr/produits/offres_dedies.xml
Si Axinet changeait de nom pour s'appeler "vintage hosting", je comprendrais... Mais là...

Pour l'utilité du HTTPS je ne pense pas que ce genre de PME soit ciblée par des pratiques d'espionnage/modification active du contenu.
Et puis désolé d'insister, mais un formulaire avec mot de passe en clair sur du HTTP, pour un hébergeur-créateur de sites web, en 2018, c'est carrèment une faute! Ca sous entend que cet hébergeur-créateur de site web se moque complètement de la sécurité.

Sans compter que certains hackers profitent des opportunités qu'ils trouvent. Donc une authentification en clair sur un compte client, même d'un tout petit hébergeur, qu'un hacker aurait pu capturer par un WiFi bidouillé, c'est bon à prendre... Il y a peut-être moyen de s'amuser et de réclamer une rançon en partant de là...

Leon.
« Modifié: 16 mai 2018 à 06:37:28 par Leon »