Auteur Sujet: Rachat de Bouygues Telecom par Orange ? (Saison 1 : 2015/2016)  (Lu 24624 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 632
  • Bois Colombes (92)
Rachat de Bouygues Telecom par Orange ?
« Réponse #216 le: 02 avril 2016 à 10:06:43 »
Rachat de Bouygues Telecom par Orange ? N°43
c'est la quatrième tentative de rachat de Bouygues qui échoue en deux ans ! Pour Le Figaro, les responsabilités viennent d'Emmanuel Macron et de "Martin Vial, le patron de l'Agence des participations de l'État (APE) qui détient avec BPIfrance 23% du capital d'Orange, ont fait part de trois exigences jugées inacceptables par Martin Bouygues. Ils ont ainsi conditionné l'entrée de Bouygues au capital d'Orange à un prix plancher de 18,5 euros par action alors que les parties négociaient jusque-là à 17 euros (l'action cotait 15,40 euros en bourse vendredi). En renchérissant le prix de d'Orange, Emmanuel Macron a réduit mécaniquement la valeur de Bouygues de plus de 10%. Deux autres clauses sont restées dans la gorge de l'homme d'affaires: l'interdiction pendant 7 ans pour Bouygues de monter au capital d'Orange, ainsi qu'un gel des droits de vote double pendant 10 ans."

Martin Bouygues a-t-il été trop gourmand en demandant 10 milliards, alors qu'en baissant son prix, il aurait retrouvé avec la valeur crée par l'opération ?  Martin Bouygues étant vendeur, l'Etat a-il pensé que Bouygues n'était pas (plus) en position de force pour imposer ses choix ?
Reste qu'Orange, SFR et Free avaient à gagner à cette consolidation : Orange pour se tourner sur la consolidation en Europe avec un marché national "pacifié", SFR pour se payer des clients afin de rentabiliser son réseau et Free afin de (beaucoup) gagner du temps (et de l'argent) dans le déploiement de son réseau.

La partie est-elle remise à plus tard ? Tout est possible, mais avec 4 tentatives qui échouent en 2 ans. Sauf nécessité économique absolue, il va falloir attendre que des acteurs changent. Martin Bouygues va bientôt passer la main.
Mais, plus le temps passe et plus le prix de Bouygues baissera. Free va continuer de déployer et aura de moins en moins besoin de participer au Yalta des télécoms. Orange va garder son cash et aller voir ailleurs. Reste SFR, qui va forcèment repartir en conquête, mais ne rattrapera pas simplement les clients perdus.

 

Mobile View