Auteur Sujet: Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)  (Lu 102664 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #792 le: 09 mai 2019 à 08:02:22 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°341

Supports 4G en service
Le bilan de l’ANFR des sites 4G mis en service en métropole au 1er mai est le suivant : Orange : 19 128 sites (+205 par rapport 1er avril); SFR : 17 674 sites (+79); Bouygues Telecom 17 243 sites (+61); Free : 12 662 sites (+209). Orange accentue encore son avance sur SFR, Bouygues se reprend un peu et Free essaye de suivre (à vive allure).
A ce jour, sur la 4G, Bouygues Telecom et Orange revendiquent un taux de couverture de 99%, SFR de 98,7% et Free 92%.

Cellnex
La consolidation des télécoms passe aussi par la consolidation des infrastructures mobiles (il est déjà dans les infrastructures de la télévision). L’entreprise catalane Cellnex est en train de devenir un acteur européen puissant dans les infrastructures télécoms et télévisuelles.
Cette semaine il vient de racheter pour 700 millions les pylones de Salt, l’opérateur Suisse du holding de Xavier Niel NJJ (24heures (07/05) et de rachat des tours de Free (70% en France et 100% en Italie) pour 2 Mds€.
A l'issue de ces opérations, Cellnex devrait détenir 45 000 pylônes dans six pays européens (Espagne, France, Italie, Suisse, Pays-Bas et Royaume-Uni), contre environ 30 000 actuellement et 7000 en 2014, début de sa phase d'internationalisation.
Cellnex s’intéresse aussi aux 14 000 antennes et pylônes de TDF, mais il lui faudrait mettre 3,5 milliards d’euros sur la table.

Orange Bank
Lors d’une interview au quotidien Les Echos (26/04), Stéphane Richard est revenu sur l’activité d’Orange Bank : "Orange Bank est un succès. Nous avons des débuts prometteurs. Vous connaissez beaucoup de banques qui ont 300.000 clients au bout d'un an et demi". Au 31 mars, le nombre de clients est de 287 000, il était de 248 000 au 31 décembre.

Orange Espagne
Orange et Vodafone annoncent un accord pour renforcer leur partenariat dans les réseaux mobiles et fixes en Espagne (abcbourse (25/04). Cet accord prévoit une mutualisation sur la 5G et une extension sur le 2G, 3G et 4G dans les villes de 175 000 habitants, le nombre prévu de sites partagés s'élèvera à 14 800.
L’accord prévoit également un partage du réseau ftth.
« Modifié: 10 mai 2019 à 07:16:27 par Hammett »

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #793 le: 14 mai 2019 à 06:29:59 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°342

Stéphane Richard
Enfin dans une interview au Figaro (02/05), concernant le verdict du procès Tapie, Stéphane Richard indique : "Ma position est claire. En cas de condamnation et quelle que soit la nature de cette dernière : amende, sursis ou autre, je réunirai mon conseil d'administration le 9 juillet et je remettrai mon mandat en jeu (…) Le conseil (…) délibérera librement. Et quelle que soit sa décision, je la respecterai". Il affirme également qu’il fera appel en cas de condamnation. Pour lui : "Je n'ai jamais compris ce que l'on me reprochait exactement dans ce dossier : je suis poursuivi pour complicité d'escroquerie mais celle-ci n'a jamais été définie", a-t-il fait valoir.

Le tribunal correctionnel de Paris doit rendre son verdict le 9 juillet au sujet de l'arbitrage qui avait octroyé 403 millions d'euros à Bernard Tapie en 2008 et qui avait été annulé au civil pour "fraude". Le ministère public avait requis en avril une peine de trois années de prison, dont 18 mois ferme, à l'encontre de Stéphane Richard, directeur de cabinet de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, à l'époque des faits.

Dans l’affaire Tapie, Christine Lagarde la Ministre de l’époque a été jugée coupable de négligence par la Cour de justice de la République (CJR). Stéphane Richard était son Chef de Cabinet et pour cette partie de l’affaire (non politique), Stéphane Richard a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée et complicité de détournement de fonds public.

Pour rappel, il y a un an, Stéphane Richard a été reconduit pour un troisième mandat à la tête du groupe Orange par l’Assemblée générale des actionnaires avec 88,62% (La Tribune, 05/2018).

L’Etat, par la voix de Bruno Le Maire - Ministre de l’Economie - avait déclaré sur BFMTV (Le Figaro, 01/2018) qu’il apportait son soutien à Stéphane Richard, mais avec une épée de Damoclès toujours bien présente : "S'il y a une condamnation de Stéphane Richard à un moment donné il remettra immédiatement son mandat (…) Pour toutes les entreprises publiques qui sont sous ma responsabilité de ministre de l'Economie, les règles du jeu doivent être claires, s'il y a condamnation du dirigeant, il y a départ immédiat du dirigeant".

Maxime Lombardini et Iliad
Finalement, Maxime Lombardini – président du Conseil d’Administration d’Iliad et anciennement Directeur Général de Free - a été sanctionné par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et devra s’acquitter d ‘une amende de 600 000€ pour des «manquements d’initiés» liés à la tentative de rachat avorté de l'opérateur américain T-Mobile en 2014. L’opération de vente de ses actions lui a évité de perdre 200 000€. Iliad est également sanctionné d’une amende de 100 000€ pour manquement à ses obligations d'information au public.
Fin mars, Iliad et Maxime Lombardini avaient rejeté les griefs de l'AMF à leur encontre. Iliad et Maxime Lombardini pourraient faire appel.

Free
Dans la longue série de l’arroseur arrosé, Thomas Reynaud a donné une interview au quotidien Les Echos (08/05) et il y revient sur les offres low cost de ses concurrents : "Nous avons toujours eu le souci d'avoir des offres rentables. Les offres à vie à 5 euros ne peuvent pas l'être… Les opérateurs qui ont fait cela (SFR et Bouygues Telecom, NDLR) ont tenté de forcer le retour à un marché à trois opérateurs au lieu de quatre. Nous pensons que ce serait une erreur : ce serait moins de concurrence et moins d'investissements.".

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #794 le: 15 mai 2019 à 06:43:48 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°343

5G
Le processus d’enchères pour la 5G se poursuit. Le gouvernement vient de dévoiler le cadre que l’Arcep devra mettre en musique. Le gouvernement souhaite mettre 4 critères d’attribution : l’aménagement numérique du territoire, l’équilibre concurrentiel, l’innovation et enfin l’èmergence de nouveaux services. Dans sa lettre le gouvernement souhaite : "s’assurer que le déploiement de la 5G ne sera pas limité aux seules grandes agglomérations et que l’attribution des fréquences 5G contribuera à une amélioration de la qualité de la couverture" (Le Figaro, 10/05).

Le processus doit débuter à l'automne pour s'achever d'ici à la fin de l'année et l’Etat voudrait en retirer entre 2,6 et 3 milliards d'euros (avec prix de réserve) et ainsi laisser une porte ouverte aux opérateurs afin qu’ils ne délaissent pas les zones les moins rentables. Le gouvernement sera-t-il entendu par les opérateurs ?

En Allemagne, les enchères s'approchent du seuil des 6 milliards d'euros. en Italie les enchères ont rapporté à l'Etat 6,5 milliards d'euros, trois fois plus qu'escompté. En Suisse les enchères ont rapporté 334 millions d'euros / Le Danemark a fini la vente du spectre sur la bande 700 mégahertz. En Autriche, la bande des 3,4-3,8 gigahertz a été vendue, pour 188 millions d'euros.

Molotov
Le rachat de Molotov par Altice remis en cause ? C’est ce que laisse entendre Les Echos (10/05). Selon le quotidien, les petits actionnaires de Molotov souhaiterait toucher du cash, alors que la proposition d’Altice serait d’augmenter le capital de 10 millions d’euros et que l’ensemble des actionnaires souscrivent à l’augmentation. L’objectif d’Altice est de reprendre 60% de Molotov. L’annonce du rachat est intervenue fin janvier et depuis Molotov a repris l’offre OTT Rmc Sport.

Selon L’Opinion, c’est Free qui pourrait s’intéresser à Molotov : "le patron de Free est prêt à participer à une nouvelle augmentation de capital via son fonds d’investissement Kima/NJJ.".

Orange & l’immobilier
Dans son document de référence 2018, Orange donne quelques chiffres sur son parc immobilier (extraits) : "Le parc immobilier du groupe Orange est constitué d’immeubles de bureau, de bâtiments techniques et de points de vente. Au 31 décembre 2018, les actifs immobiliers d’Orange sont inscrits à son bilan pour une valeur nette comptable de 2,48 milliards d’euros contre 2,54 milliards d’euros en 2017. À fin 2018, en France, les surfaces occupées sur 25 190 sites (dont 211 ont une surface supérieure à 5 000 m2) représentaient 5,5 millions de m2, dont 2 millions en location et 3,5 millions en pleine propriété. Plusieurs filiales à l’étranger ont également des parcs immobiliers significatifs, notamment la Pologne avec 12,3 millions de m2 de terrains dont 1,6 million de m2 bâtis. En France, les bâtiments techniques sont détenus à 84 % en pleine propriété tandis que les immeubles tertiaires sont à 58 % en location.". 

Orange est en train de construire son nouveau siège à Issy les Moulineaux afin d’accueillir dans 18 mois plus de 3000 salariés. D’autre part, Orange annonce deux nouveaux Data centers à Val de Reuil et à Chartres seront livrés en 2020 pour un coût total de 100 millions.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #795 le: 24 mai 2019 à 06:43:04 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°344

La dette d’Altice
Altice Europe a annoncé avoir procédé à une nouvelle opération de refinancement de sa dette à travers plusieurs transactions, dont l'émission de nouvelles obligations, ce qui se traduira par des économies représentant 110 millions d'euros par an. 500 millions d'euros de trésorerie disponible au niveau d'Altice France, a été utilisé par Altice Luxembourg pour rembourser en partie ses obligations 2022 dont le reliquat s'établit désormais à environ 1,0 milliard d'euros. Altice Europe prévoit également d'utiliser 1,0 milliard d'euros de cash tiré de la trésorerie d'Altice France pour rembourser partiellement les obligations 2024 de sa filiale dans l'Hexagone Le Figaro (06/05).

Cartes SIM
Il y a quelques semaines, l'Arcep a publié son "Marché des communications électroniques en France T4 2018". L’occasion de ressortir quelques données sur les cartes SIM en service en 3G et 4G et d’en déduire la 2G.

La 4g progresse, mais la 2G résiste. La 3G a connu un bon quatrième trimestre, mais progresse sur les 12 derniers mois. Un palier a-t-il été atteint ou s’agit-il d’un pause temporaire ? L’extinction de la 2G va encore prendre du temps.



D'autre part, selon les chiffres de l'Arcep, l’évolution de la 4G se dirige vers un taux de croissance plus "classique".  Sur 12 mois, la décélération est quand même brutale.



OCS
A l’occasion du Festival de Cannes, Orange a annoncé que OCS venait de franchir le cap des 3 millions d’abonnés electronlibre. En mars dernier, le quotidien Les Echos (12/03) annonçait que le rapprochement entre OCS et Altice Studio était au point mort, car Altice serait trop gourmand et voudrait rentabiliser ses achats (entre 300 et 400 millions), ce que ne peux pas se permettre OCS, car déjà  déficitaire.

OCS voudrait racheter les droits (NBC Universal, Discovery et Paramount) qui arrivent à échéance en 2021, sachant qu’HBO pourrait lui se lancer en OTT et donc ne pas renouveler ses accords exclusifs avec Orange. De plus, Canal+ (actionnaire dormant) n’aurait pas souhaité cette reprise qui pourrait lui faire de l’ombre. Orange pourrait également se rapprocher de Canal+ et des chaines Ciné+.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #796 le: 03 juin 2019 à 07:07:35 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°345

Orange pourrait-il vendre ses tours ?
C’est en tout cas l’information de TMT Finance (challenges, 23/05). Orange aurait mandaté la banque américaine JPMorgan pour une potentielle cession d'une partie de ses tours mobiles et dans un second temps sur son réseau fibre optique pour un total de 8 à 10 milliards d’euros.

Pour Orange : "Aucun processus de ce type n'est engagé", toutefois, lors de l’Assemblée Générale des actionnaires du groupe, Stéphane Richard a mis le sujet sur la table : "L'appétit actuel des fonds d'infrastructure révèle bien la valeur intrinsèque des réseaux télécoms. Je suis convaincu que nos dizaines de milliers de tours, que nos millions de kilomètres de fibre optique sont notre meilleur assurance-vie dans le monde numérique de demain" et de se poser la question sur "la maximisation de la valeur" de ses infrastructures.

Cellnex vient de racheter pour 700 millions d’euros les pylones de Salt, l’opérateur Suisse du holding de Xavier Niel NJJ (24heures, 07/05) et de rachat des tours de Free (70% en France et 100% en Italie) pour 2 Mds€. Cellnex s’intéresse aussi aux 14 000 antennes et pylônes de TDF, mais il lui faudrait mettre 3,5 milliards d’euros sur la table. Dernièrement, Altice a cédé 49,99 % de SFR TowerCo (10.198 sites) à KKR pour 2,5 milliards d’euros.

Fibre optique
Infranum qui regroupe plus de 200 entreprises (bureaux d’études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.) qui accompagne le Plan France Très Haut Débit, vient de publier son observatoire du Très Haut Débit.
 
Il en ressort que "83% des foyers français devraient bien être éligibles au FttH en 2022. Cela va nécessiter de produire 4 millions de nouvelles prises chaque année d’ici là. Toutefois, la filière fait observer qu’il restera 6,4 millions de lignes à construire après 2022. Il s’agira des plus difficiles à déployer. Or, trois millions d’entre elles n’auraient toujours pas trouvé de financement à cette heure. Cela représenterait un coût d’investissement de 5,7 milliards d’euros. InfraNum souhaite donc l’ouverture d’un guichet des réseaux d’initiative publique afin de ne pas s’arrêter en chemin en 2022 et de généraliser la fibre pour tous" (via la revue de presse de l’Arcep du 23 mai). 



ADSL
Parallèlement, Orange commence à réfléchir sur une possible extinction du cuivre et de la migration vers la fibre optique et demandé "un dialogue fructueux avec les collectivités à ce sujet". C’est ce qu’a déclaré Stephane Richard lors d’un récent colloque en prenant en exemple l’Espagne qui s’est engagé dans cette transition (via la revue de presse de l’Arcep du 23 mai). 

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #797 le: 05 juin 2019 à 06:26:59 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°346

Huawei
Alors que la guerre économique entre la Chine et les Etats-Unis se cristallise autour de Huawei, cette infographie pour visualiser le poids de Huawei dans la téléphonie mobile mondiale



Convergence
Il y a quelques semaines, l'Arcep a publié son rapport trimestriel : "Marché des communications électroniques en France T4 2018". L’occasion de ressortir quelques données. 
Ces statistiques permettent de faire le point sur la convergence fixe mobile qui représente un peu plus de 30% du marché et 20,1 millions de cartes sim. La hausse est moins importante que celle de l’augmentation des forfaits. C’est donc une baisse tendancielle.

Difficile de donner des chiffres du côté des opérateurs ou seul Orange publie des chiffres pour son offre Open. Les offres couplées sont un des axes de développement d’Orange ou les indicateurs sont en constantes augmentations. De son coté, sans donner de précisions, Free a toujours indiqué qu'environ 50% de ses clients mobiles avaient également une offre fixe. Bouygues Telecom et SFR - cachotiers - ne donnent pas de chiffres sur ce sujet.



De son coté, Orange calcule le nombre de ses clients convergents (ligne fixe + forfait mobile) à 6,132 millions, soit 52,4% des clients sur le fixe (52,0% à fin 2017, 49,4% fin 2016) soit un niveau un peu en baisse par rapport au T3.

Tv
Il y a quelques semaines, l'Arcep a publié son rapport trimestriel : "Marché des communications électroniques en France T4 2018". L’occasion de ressortir quelques données. 

Pour l’Arcep : " Le nombre d’abonnés internet bénéficiant, via leur offre, d’un service de diffusion audiovisuel, continue de progresser chaque trimestre, mais depuis un an, le rythme de croissance des abonnements à la TV couplés à ces accès internet diminue. En effet, si le nombre d’abonnements à la télévision souscrits conjointement à un abonnement FttH, câble ou satellite, ne cesse de progresser (+1,1 million en un an au quatrième trimestre 2018), parallèlement, celui des abonnements fournis à l’utilisateur sur réseaux DSL recule depuis près d’un an (-500 000 en un an). Par ailleurs, près de neuf accès internet en fibre optique de bout en bout sur dix (4,2 millions au quatrième trimestre 2018) sont couplés à un accès à la télévision, contre sept utilisateurs sur 10 sur technologie DSL, proportions globalement stables chaque trimestre.".

Du côté des opérateurs, c'est une grosse discrétion sur le nombre d'utilisateurs, le nombre d'abonnés aux bouquets payants dont ceux à Canal+



Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 402
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #798 le: 13 juin 2019 à 06:25:31 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°347

Supports 4G en service
Le bilan de l’ANFR des sites 4G mis en service en métropole au 1er juin est le suivant : Orange : 19 247 sites (+119 par rapport 1er mai); SFR : 17 731 sites (+57); Bouygues Telecom 17 274 sites (+31); Free : 12 751 sites (+89). Orange accentue encore son avance sur SFR, Bouygues se reprend un peu et Free essaye de suivre (à vive allure).
A ce jour, sur la 4G, Bouygues Telecom et Orange revendiquent un taux de couverture de 99%, SFR de 98,7% et Free 92%.

Fibre Optique : l’intendance
Infranum qui regroupe plus de 200 entreprises (bureaux d’études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.) qui accompagne le Plan France Très Haut Débit, vient de publier son observatoire du Très Haut Débit.

Il y recense 16 000, le nombre de recrutements à réaliser sur les 5 ans.



C’est le même chiffre annoncé par d’autres intervenants du secteur. 
Le Sycabel (Syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication) souligne également le manque de main d’œuvre et le déploiement : "repose aussi sur la disponibilité, partout dans l'Hexagone, d'un nombre suffisant d'installateurs formés et qualifiés aux métiers du déploiement de la fibre optique, maîtrisant les règles de l'état de l'art et les impératifs de la normalisation (…) Le respect des calendriers, mais aussi la garantie de disposer de réseaux déployés de qualité et pérennes en dépendent".

Pour rappel, "En manque de bras, la filière de la fibre optique lance un appel aux candidats.  Il manque aujourd'hui 1 500 personnes dans le secteur de la fibre optique en France mais en fait, ce sont 16 000 personnes qu'il faut recruter dans les quatre ans à venir, pour que 100% des foyers bénéficient du très haut débit en 2022. C'est tout simplement le plus grand chantier de France. Un chantier à 20 milliards d'euros. Et on manque très nettement de candidats " (Revue de presse de l’Arcep du 10/12).

Temps de déplacement
Vitesse, rapidité, très haut débit. Un clin d’œil sur ce qu’étaient les temps de déplacement à la fin du XVIIIe siècle



Source :  Atlas de l'Europe moderne de la Renaissance aux Lumières - Pierre-Yves Beaurepaire Editions Autrement 

 

Mobile View