Auteur Sujet: Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)  (Lu 90449 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 177
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #744 le: 20 novembre 2018 à 06:44:32 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°317

Orange Bank
Orange Bank a été lancé il y a un an et le moins que l’on puisse dire est que le bilan de cete première année est en demi-teinte. Challenges fait le point, Orange Bank compte 200 000 clients alors que l’objectif était de 400 000 et de 2 millions au bout de 10 ans.

Au niveau des projets d’Orange : "Nous voulons concevoir des offres adaptées aux besoins des réseaux. Par exemple, à la demande d’Orange, nous travaillons sur un compte « famille ». Nous allons également proposer des offres croisées banque-téléphone, en nous lançant en 2019 dans le financement du terminal mobile.." (Le Monde, 01/10).
 
Bref, créer une banque est compliqué et une banque 100% digitale également, d’autant que la concurrence est assez rude comme le montre ce tableau de Challenges, mais que les difficultés ne sont pas rencontrées que par Orange qui a déjà perdu 92 millions sur 9 mois d’activité.

Au total, 4,4 millions de comptes seraient ouverts à fin 2017. Toutefois, la rentabilité ne serait pas au rendez-vous. Seul Fortunéo aurait dégagé 9,3 millions en 2017. 14% des comptes n’enregistreraient aucun mouvement.
Le but va être de tenir afin d’être en mesure de participer à la consolidation du secteur. Orange en sera-t-il ?



Molotov
Les dirigeants de Molotov font des appels du pied pour un partenariat avec Orange, c’est ce qu’ils ont déclaré lors d’une interview à La Tribune (12/11) : "Orange est un partenaire privilégié depuis nos débuts. Ce qui est intéressant, c'est qu'Orange n'est pas dans une logique d'évolution de son modèle sous l'effet de la transformation numérique. Ils ont passé cette étape. Ils veulent se montrer ambitieux quand d'autres sont en résistance. Cet état d'esprit est d'ailleurs très lié à la personnalité de Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur. Orange est aujourd'hui une entreprise mature et jeune avec laquelle il est envisageable d'avoir dans le futur des accords stratégiques et financiers.".

Ils donnent quelques chiffres sur ce service : "Nous avons 6,6 millions utilisateurs, et 70.000 à 100.000 nouveaux rejoignent la plateforme chaque semaine. Nous recrutons jusqu'à 900 nouveaux abonnés chaque jour, contre une vingtaine par jour l'année dernière.".

Cet été, il avait été évoqué une possible vente bfmbusiness (06/07), avec Orange en possible repreneur.

Telecom Italia
Que devient Telecom Italia depuis que Vivendi y a perdu la majorité au Conseil d’administration début mai ? Il faut rappeler que Vivendi est toujours le premier actionnaire de Telecom Italia. Mais comme dans le sport, dominer n’est pas gagner…

Après avoir réalisé des dévaluations d’actifs pour 2 milliards d’euros, au troisième trimestre, il a fait état d’une énorme perte de 1,4 milliard d’euros. D’autre part, il est confronté à la concurrence d’Iliad sur le marché du mobile.

Quelques jours après, Amos Genish, le directeur général de l’opérateur télécoms italien choisi par Vivendi, a été débarqué, à l’issue d’un conseil d’administration extraordinaire.

D’autre part, Telecom Italia est favorable à la création d'un réseau unique en Italie dont il garderait le contrôle et il est prêt à coopérer avec son concurrent OpenFiber qui lui aussi a entrepris de déployer un réseau. Des sources ont déclaré à Reuters que le gouvernement italien préparait un projet de loi susceptible de contraindre TIM à fusionner ses réseaux avec ceux de son concurrent (Le Figaro, 12/11).

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 177
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #745 le: 30 novembre 2018 à 07:08:34 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°318

Consolidation des télécoms
Stéphane Richard s’est exprimé sur le sujet dans le quotidien Les Echos (21/11) : "Oui, c’est une hypothèse qui est dans les esprits. Même si, à ma connaissance, il n’existe pas de schéma établi, ni de négociations engagées, à ce stade". Mais pour lui la guerre des prix dans les télécoms va avoir pour conséquence une baisse des revenus, alors que de lourds investissements doivent être effectués dans la 5G et la fibre optique et tous ne pourront pas suivre.
L'idée de consolidation pourrait renaître : "Il pourrait y avoir une nouvelle fenêtre pour d’éventuelles discussions au premier semestre 2019". Mais comme il répète depuis quelques mois, Orange ne sera pas le moteur de cette consolidation, mais un facilitateur

De son côté, Alain Weill, PDG d'Altice Europe a déclaré que la consolidation des télécoms en France se fera "assez rapidement (…) On s'entend généralement pour dire que la consolidation a du bon sens" Pour lui, "il est possible" que les investissements considérables sur la 5G "forcent" la décision. M.Bouygues avait fait des avances cet été, mais P.Drahi avait joué l'outragée...

Reste à trouver qui va vendre ou qui va fusionner…

Réseau fixe
Actualité plus brûlante pour Orange, la dégradation du réseau cuivre et de la qualité du service, Stéphane Richard déclare dans cette même interview : "Pour y remédier je présenterai la semaine prochaine un plan exceptionnel au gouvernement. Des 2019, nous allons recruter 200 techniciens supplèmentaires spécialisés dans le réseau cuivre. Nous allons revenir dans les clous dès 2019 sur le service universel. Cela n’empêchera pas les pannes d’arriver mais leurs résolutions seront beaucoup plus rapides.".

Mais le forte montée en charge de la fibre optique : "Nous allons avoir besoin du réseau cuivre pendant au moins 20 ans.". Il n'y a plus qu'à...

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 177
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #746 le: 06 décembre 2018 à 06:37:43 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) – n°319

SFR Ftth
Altice Europe a annoncé que sa filiale française Altice France a conclu un accord exclusif pour vendre à un consortium Allianz Capital Partners, Axa Investment Managers Real Assets et Omers Infrastructure , 49,99% du capital de son réseau de fibre optique SFR FTTH à un groupe d'investisseurs pour 1,8 milliard d'euros. L’accord devrait être finalisé dans le courant du premier semestre 2019 (La Tribune, 30/11).
Quelle sera la prochaine vente ?

Orange Bank
A l’occasion de ses 12 mois d’activité, Orange Bank a tenté de rassurer et annoncé une profitabilité pour 2023 en France et en Espagne.
Orange Bank, qui compte 200.000 clients en France et en vise deux millions d'ici 10 ans, doit se lancer en Espagne au deuxième semestre 2019. Ses coûts de lancement et de développement dans ces deux pays devraient amputer de 500 à 600 millions d'euros le bénéfice d'exploitation du groupe d'ici 2023.
De son côté, Orange Money (qui propose des comptes et des services de transferts d'argent,) en Afrique est en vitesse de croisière et Orange veut parvenir à un chiffre d'affaires supérieur à 800 millions d'euros d'ici 2023 avec 30 millions de clients.
La diversification est un long chemin.

Free
Free vient de lancer sa V7. La V6 datait de 2010 et cette nouvelle version avait été souvent reportée. Free cherche à reprendre la main sur ses recrutements, mais la V7 - Delta -  semble surtout s’adresser à une clientèle haut de gamme, l’Arpu pourrait y gagner, mais pour (re)conquérir de nouveaux clients et retrouver des soldes positifs, Free devra compter sur ses autres box.
Bref, Free segmente à fond et poursuit son embourgeoisement commencé avec la V6.

 

Mobile View