Auteur Sujet: Des faits & des chiffres sur l'Adsl, le THD, le mobile  (Lu 505089 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 945
  • Bois Colombes (92)
Des faits & des chiffres sur l'Adsl, le THD, le mobile
« Réponse #2280 le: 09 juillet 2018 à 07:02:05 »
L'Arcep vient de publier son "Observatoire des marchés des communications électroniques en France 1er trimestre 2018 - résultats définitifs".

1- Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres Arcep)


Evolutions
Globalement, sur les 12 derniers mois le marché poursuit sa croissance avec un taux de 2,5%, c’est baisse régulière par rapport aux trimestres précédents. Sur les douze derniers mois la croissance est de 700 000 nouveaux abonnements. Sur le dernier trimestre, l'ARCEP calcule 192 000 nouveaux clients.

Le nombre d'abonnements à haut débit s'élève à 21,112 millions, soit un recul de 965 000 sur un an et une baisse de 328 000 sur le trimestre. La tendance est toujours à une forte accélération de la baisse. 

Le nombre d'abonnements à très haut débit s'élève à 7,507 millions, soit une hausse de 1,664 million (dont 1,202 million pour le Ftth) sur un an et une hausse de 519 000 (dont 363 000 pour le Ftth) sur le trimestre.

Pour l’ARCEP : " La majorité de la croissance (72% ce trimestre contre 63% un an auparavant) est portée, depuis pratiquement deux ans, par la progression du nombre d’abonnements en fibre optique de bout en bout (3,6 millions, +1,2 million en un an au premier trimestre 2018), qui représentent désormais 13% des accès internet. (…) Fin mars 2018, le nombre de souscriptions au très haut débit représente 41% du nombre de logements éligibles au très haut débit (+5 points en un an), soit 18,1 millions. Parmi ces derniers, 10,9 millions de logements sont éligibles à la technologie FttH (+33% en un an)".

2- Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI


Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR. 
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total des abonnement haut et très haut débit publié par l’ARCEP à fin mars 2018 et en défalquant les totaux de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin mars.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM, il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,3% de parts de marché avec 11,537 millions de clients et a recruté 317 000 nouveaux clients entre le T1 2017 et le T1 2018, soit une augmentation de 2,8% de sa base clientèle.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 945
  • Bois Colombes (92)
Des faits & des chiffres sur l'Adsl, le THD, le mobile
« Réponse #2281 le: 12 juillet 2018 à 08:09:15 »
Les différents rapports annuels ont été publiés par Bouygues Telecom, Free, Orange et Altice (pour SFR). Chaque opérateur y donne des informations sur le nombre de salariés employés et cela permet d’en suivre l’évolution. Il s’agit toutefois des emplois consolidés en France. Par exemple si une branche d’Orange avec des salariés localisés en France ne réalise que des activités à l’étranger, les salariés ne sont pas comptabilisés.

Seule difficulté, la difficulté de remonter au-delà de 2013, pour consolider Numéricâble et SFR.

Période 2013/2017
On peut donc constater que sur la période 2013-2017, que les effectifs ont baissé et qu’ils ont surtout baissé sur l’année 2017. Chez SFR, c’est l’hémorragie : 5 360 personnes, soit 35% des effectifs ! 4 560 sont partis via un plan de départs volontaires et 800 départs via les boutiques. 

D‘autre part, les départs à la retraite chez Orange qui sont estimés à 15 000 d’ici à 2020 (dont de très nombreux fonctionnaires) ne devraient être compensés que pour un tiers, cela devient concret sur l’année 2017 : le solde est négatif de 3 459 salariés, soit 3,6% des salariés !  Chez Orange, c’est 5 138 départs en retraite en 2017 versus 4 518 en 2016, soit une augmentation de près de 14 % ? Ces départs représentent environ 80% du total. 

Chez Orange, ce sont 45% (Le JDD du 29/04) des salaries (sur 84 246 salariés d’Orange SA) qui restent fonctionnaire au 31décembre 2017, soit 37 911. C’est en 2039, que Orange devrait voir partir son dernier fonctionnaire. Ce taux était de 50% à fin décembre 2016, 56% fin 2015 et 59% fin 2014. Il n’y a pas de chiffres officiels pour 2017, mais avec les départs à la retraite, le taux est certainement tombé largement sous les 50%.

Free poursuit les embauches, mais il pourrait se débarrasser d’un centre d’appel à Colombes avec ses 281 salariés.

Et la sous-traitance ?
Enfin, ces chiffres ne donnent pas une image des effets au niveau des sous-traitants. Toutefois, à ce sujet, il faut noter que Orange est passé de 26 313 (Equivalent Temps Plein) en 2011 à 24 055 en 2013 à 32 163 ETP en 2017 ! C’est d’abord lié à la montée en charge des investissements dans le ftth. Les autres opérateurs ne donnent pas de statistiques sur la sous-traitance.   

Palmarès
Au-delà de la «qualité » des emplois supprimés/crées (cadres/non-cades), sur la période 2013-2017, c’est Bouygues qui a le plus perdu avec 19%, suivi par SFR avec 13%, mais avec 35% sur 12 mois !

Orange ferme la marche avec une perte de 9% de ses effectifs. Orange s’en sortant naturellement avec les départs à la retraite et avec l’itinérance qui lui permis de passer la cap Free sans casse sociale.   

C’est Free qui restera le grand bénéficiaire avec une augmentation de 41%, même sui le rythme semble se ralentir sur l’année 2017.



Fin mai, l’ARCEP a publié son document annuel sur quelques données économiques du secteur des télécoms, un tableau récapitulatif sur l ‘emploi y figurait


 

Mobile View