Auteur Sujet: Bbox Fibre: Bouygues Telecom se lance dans fibre FTTLA! reportage photo + tarifs  (Lu 82503 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
Voici, pour comparaison, le tarif de Neo3 illimité de 21h30 à 8h :

- Sans Bbox : 34,90 €/mois


- Avec Bbox Fibre : 58,80 €/mois (soit la Bbox fibre à 23,90 €/mois)


- Avec Bbox ADSL : 48,80 €/mois (soit la Bbox ADSL à 13,90 €/mois)


Conclusion :
Bbox fibre reste plus chère que l'ADSL à moins d'être intéressé par une offre télévision premium. A quand une offre pour concurrencer l'iTNT de Numericable ? Cette offre extrêmement simple, se propose de vous offrir un triple play composé pour la TV du tuner TNT de votre TV (pas de décodeur TV, mais le signal TNT est amené par le câble, l'antenne n'est pas nécessaire).

L’offre Bbox fibre sera disponible dès le 2 novembre 2010 en magasins Clubs Bouygues Telecom

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
La conférence de presse se termine par l'habituelle séance de questions-réponses.

Franck Abihssira, directeur FAI :


Frédéric Ruciak, directeur marketing :



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
La vue depuis la salle de presse du 23ème étage du nouveau siège de Bouygues Telecom.
TF1, la petite sœur n'est pas loin...

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
Caractéristiques du modem Bbox fibre (IAD) :




vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
Caractéristiques du décodeur TV Bbox fibre (STB) :




cali

  • Officiel Ukrainian Resilient Data Network
  • Fédération FDN
  • *
  • Messages: 2 048
    • Ukrainian Resilient Data Network
Ça va être de la merde alors ?
Je comprends pas l’intérêt d'avoir 4 FAI qui utilisent tous le même réseau...
La BBox supporte peut-être du FTTH mais à quoi ça va servir ?

/Cali

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
Avoir un réseau incluant la boucle locale et seulement 1 millions de clients, cela ne permet pas de rentabiliser les investissements. France Telecom gagne beaucoup d'argent en louant la boucle locale. Il faut donc impérativement pour Numericable trouver de nouveaux clients pour survivre, les offres à prix cassés (iTNT) sont une solution, les marques blanches Darty et Auchan en sont une autre, le partenariat avec Bouygues Telecom est un nouvel espoir.

Pour les opérateurs, comme Bouygues Telecom, Numericable est la seule solution pour se passer de la boucle locale France Telecom. Le réseau Numericable permet une meilleure expérience utilisateur que l'ADSL 2+ accessible a des millions de foyers là ou le FTTH est accessible à une poignée de Français.

Ensuite le réseau Numericbale a de nombreux avantages pour de la vrai HD, de la 3D ce qu'il est impossible de faire avec de l'ADSL.
Le post de Leon_m de mai 2008 est toujours d'actualité :

Si le succès de la TVHD se confirme, le câble offrira la seule possibilité pour le plus grand nombre d'accéder à de la TV / VOD de qualité. Ca n'est certainement pas sur de l'ADSL (débit moyen de l'ordre de 8Mb/s aujourd'hui) que l'on pourra le faire! Je parle de vraie TVHD (full HD) bien sur. En faisant de la pub pour la TVHD, les opérateurs ADSL sont peut-être en train de se tirer une balle dans le pied!

Mais il y a un petit problème avec le marché francais: le revenu moyen par usager est aujourd'hui beaucoup plus faible qu'à l'étranger. Les opérateurs ADSL nous ont appris (à tord peut-être) qu'on pouvait tout avoir pour 30€ seulement. Avec 30€, je ne suis pas certain qu'on puisse rentabiliser une offre câble 100Mb/s. Numéricâble essaye par tous les moyens d'augmenter cette somme, mais ça passe mal en France.

Proposer une offre sur le réseau Numericable permet a Bouygues Telecom de se positionner pour un futur rachat de l'opérateur. Numericable est le seul FAI français qui possède un réseau mais pas de licence 3G. De plus Numericable est dans une situation financière délicate. Le jour où la vraie convergence fixe-mobile va arriver, cela peux lui porter le coup fatal. Son rachat a moyen terme est donc déjà écrit (comme pour feu Club-Internet et Alice). Orange ne pourra pas racheter Numericbale pour des raisons de concurrence. Free a besoin de garder toutes ses forces pour le déploiement de son réseau mobile (et FTTH, si il lui reste du temps). Il reste donc deux repreneur Français potentiels : Le groupe Bouygues et le groupe Vivendi (SFR). Free a bien compris le risque à terme de ne pas avoir de licence 3G...


Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
Sous ce titre accrocheur se cache une simple hypothèse, basée sur plusieurs constats. Le câble a réellement la capacité de révolutionner le très haut débit. Mais le fera-t-il ?

Situation du câble dans le monde du très haut débit :
Tout d’abord, le très haut débit est lancé, ça commence en ce moment en France. Le besoin est donc là, c’est indiscutable. Pour l’instant, partout dans le monde, le très haut débit rime surtout avec FTTH et VDSL. Beaucoup d’offres triple-play et soit disant « très haut débit » voient le jour sur le câble, mais elles sont en réel décalage avec les autres technologies, en terme de « data », de flux remontant, de services, etc... Le câble n’apparaît pas comme LA technologie du très haut débit. Surtout pas en France, où sa réputation devient de plus en plus catastrophique, à cause des multiples défaillances de numéricâble.

Le câble, un potentiel énorme…
Le câble a pourtant un potentiel énorme pour transporter le très haut débit. Un potentiel ignoré par beaucoup apparemment. En ne considérant que la couche physique, un réseau câblé en FTTLA (comme celui que déploie Numéricâble actuellement) a un potentiel de ~4Gb/s par branche. Oui, 4Gb/s, c’est énorme! Ce débit comprend l’upload et le download. A ce niveau, quelques explications s’imposent. Dans un réseau HFC (Hybrid Fiber Coax) de type FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) la fibre arrive jusqu’à quelques centaines de mètres de chaque foyer. La fibre dessert un « node », qui transfert le signal sur la partie coaxiale du réseau (et dans l’autre sens pour l’upload). Sur quelques centaines de mètres, la bande passante est très importante. Ce débit annoncé de 4Gb/s supporte tous les services (TV, VoD, internet…). Chaque branche (4Gb/s) dessert quelques centaines de foyers (nombre variant en fonction des câblo-opérateurs).
Dans ces conditions, l’architecture du réseau est très proche d’un réseau PON.

Un réseau de très grande valeur :
Les réseaux câbles ont une valeur très importante aujourd’hui. Ce sont les seuls réseaux d’accès à pouvoir concurrencer les opérateurs de télécom sur le xDSL et le FTTH. Alors que les opérateurs classiques doivent reconstruire un réseau pour déployer en masse du FTTH, les cablo-opérateurs, eux, ont déjà un coaxial qui va vers l’abonné, et dont le potentiel est énorme. La partie la plus chère, la plus délicate et la plus longue à réaliser dans un réseau d’accès, c’est bel et bien la pénétration dans le domicile. Négocier avec les syndic, sonner à chaque porte, prendre rendez vous avec chacun, se plier aux exigences du client, cela va prendre beaucoup de temps et coûter très cher aux nouveaux opérateurs FTTH. Numéricâble, lui, n’a pas besoin de modifier cette partie pour déployer du très haut débit en FTTLA. Il lui suffit de déployer (comme il est en train de faire) de la fibre jusque très près du client, sans toucher l’installation finale. Le déploiement est donc beaucoup plus rapide et plus économique que pour du FTTH. Dans 2 ans, numéricâble aura déployé son réseau FTTLA pour raccorder 9M de foyers. C’est énorme ! Le FTTH sera donc loin derrière en terme de couverture.

Potentiel sous – exploité, offre décalée:
Actuellement, l’offre sur le câble, bien qu’assez innovante, est décalée par rapport au FTTH ou VDSL dans le monde. On reste centré sur de la TV (y compris VoD) de qualité, et le data n’est pas aussi développé que sur le FTTH : limites de download, et upload insuffisant. En fait, dans la majorité des pays, les câblos ont une position de force, et ils n’ont pas besoin de faire trop d’efforts, ni d’augmenter leurs services, faute de concurrence. Cela freine l’innovation sur le câble. De plus, le rachat (par Cisco) de différents équipementiers ces dernières années dans le domaine des réseaux câblés n’a pas non plus favorisé la concurrence ni l’innovation. Enfin, beaucoup de pays (surtout à fort potentiel économique – Asie) n’innoveront pas dans le domaine du câble, car ils n’ont pas de réseau câblé préexistants.
C’est pour tout cela qu’on a affaire à une offre peu attrayante en France, malgré les investissements réalisés.

Raisons techniques du décalage :
Le potentiel technique du câble est donc largement sous-exploité. Pourquoi ? Parce que le câble est encore basé sur un modèle technique ancien et inadapté au très haut débit, et surtout aux services interactifs, à la demande. En fait, le câble est victime de son histoire. On a d’abord voulu faire passer de la TV dans des canaux de largeur fixe (8Mhz sur une bande passante totale de ~800Mhz). Pour faire passer du data, on a repris ce modèle de canaux, avec les mêmes contraintes de largeur pour pouvoir s’insérer « harmonieusement » dans l’organisation initiale. Pour l’upload, on a dédié les fréquences basses à cette tâche, mais la bande passante est très limitée, pour ne pas trop « manger » les canaux de la TV. Aujourd’hui, pour faire passer du « très haut débit » avec toutes ces contraintes techniques, c’est très compliqué. On est obligé d’aggréger des canaux de 8Mhz pour le faire. Les modems câble très haut débit actuels incluent donc un certain nombre de modulateurs et démodulateurs (norme Docsis 3). Pareil à l’autre bout côté tête de réseau. Tout cela est devenu monstrueusement complexe et cher. Le tarif des équipements d’accès fait vraiment peur en comparaison du VDLS par exemple.

Evolution techniques nécessaires, et attendues :
Je pense donc (je ne suis pas le seul) qu’il faut revoir en profondeur le modèle technique du câble. Il faudrait en fait supprimer toutes les contraintes actuelles. L’idée est de transformer la majorité de la bande passante en un réseau data (ethernet) de grosse capacité. Car la capacité est là ! Des études sont menées par plusieurs laboratoires. L’objectif est d’utiliser seulement quelques canaux à très large bande. Les modulations par ondelettes ou pulses peuvent être utilisées. Les équipement d’accès seraient plus simple (un seul démodulateur). Tout cela est apparemment possible sans modifier de manière importante le réseau. On garde la fibre, le coax, les nodes. On change les équipements client et les équipements d’accès en tête de réseau.
Pour libérer de la bande passante sur chaque branche du réseau, on ne transmet plus toutes les chaînes possibles, mais on transmet seulement (en multicast) les flux réellement consommés par les foyers raccordés à la branche en question. Bref, on fait exactement comme du PON ! Le protocole existe, il s’appelle Ethernet.
Donc les technologies permettant de transformer existent. Il ne reste plus qu’à les développer, les industrialiser.
Malheureusement, je ne sais pas si on peut espérer que ces technos sortent dans les 2 ans à venir. C’est vraiment difficile à admettre, mais c’est la situation actuelle.

Conclusion :
En France, le câble va mal, il est à l’agonie, à cause d’une entreprise mal organisée et incapable de faire face aux problèmes et d’innover. Mais si un jour le câble se réveille, cela peut faire très mal, car le réseau câblé a un très gros potentiel, et une grande valeur. Les services rendus peuvent être strictement équivalents au PON. Je précise toutefois que le fait de déployer un réseau réellement très haut débit sur le câble n’a de sens qu’en cas de réseau pré-existant. Le coût de déploiement (en partant de zéro) d’un réseau câblé devrait être supérieur à celui d’un réseau FTTH très prochainement. Ca serait surtout un moyen de déployer rapidement du très haut débit, et de rentabiliser les infrastructures existantes.

Leon.


cali

  • Officiel Ukrainian Resilient Data Network
  • Fédération FDN
  • *
  • Messages: 2 048
    • Ukrainian Resilient Data Network
Oui, mais la moi je parle de fournisseur d’accès à internet et pas de fournisseurs de flux streaming de chaînes de télévisions de merde parce que c'est bien du réseau local.

/Cali

enestu

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 24
  • 63
Actuellement en cours de déménagement, je vais devoir changer d'opérateur, ligne un peu longue alors que je l'utilise fortement ( indépendant conseil - ingénierie) en download comme en upload.
Mon futur logement est sur une zone Numéricable 100Mb et je suis bien tenté.

Mais voila, dans le passé j'ai été client  de Noos-Numéricable, le jour ou le service s'est dégradé (comme par hasard, c'était lors du basculement vers le tout numérique) et que je me suis décidé de brulé la TV pour reprendre une vie normale (Bien aidé par la TV de maçon), j'ai du faire face à la résiliation Numéricable !
Je ne souhaite même pas ça à mon pire ennemie, la croix et la bannière sur presque 2 ans alors que tout était réglé de mon côté (je ne parle même pas des reco me réclamant 1 ou 2 €) : L'enfer. Alors d'un coté Bouygues, ça me rassure un peu mais quand je vois que l'exploitation reste aux mains de Numéricable, j'ai très peur.
Du point de vu technique, je me souviens aussi des nombreuses coupures au moindre petit orage, des temps de rétablissement importants, de l'absence totale d'info.

Même si aujourd'hui, je n'ai plus trop de choix, j'ai du mal à mettre dans la balance un risque pour mon taf (la partie à domicile reste importante plusieurs heures par jours pour ne pas rester à minuit au bureau).

BT a-t-il donné des élèments la dessus ?

Merci

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 30 887
    • Twitter LaFibre.info
Bbox Fibre: Bouygues Telecom se lance dans fibre FTTLA! reportage photo + tarifs
« Réponse #21 le: 01 novembre 2010 à 09:19:10 »
Personnellement, quand j'ai vu la situation de Noos en 2006, je ne pensais jamais utiliser ce réseau. Plusieurs raisons :

  • Techniquement le cable était, en 2006 cher, plus cher que l'ADSL2+ à 20 Mb/s en offrant moins de débit (1 à 10 Mb/s selon le prix)
  • A l'époque la connexion câble n'offrait pas de connexion internet illimité (on étais facturé au-delà d'un certain upload) alors que l'ADSL était illimité.
  • Service de téléphone sur le câble (nouveau à l'époque) essuyant de nombreux problèmes techniques et de facturation
  • Service client injoignable, boutiques Noos obligées d'appeler la police pour fermer
  • Placement sous surveillance par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en février 2007

Je vais citer France 3 du Vendredi 6 avril 2007 - 23h25 dans Pièces à Conviction :

Le directeur du service client de Noos-Numéricable : "Quand on a fait le constat de la situation, on s'est aperçus que 20 à 25 000 clients avaient envoyé un demande de résiliation qui n'avait pas été enregistré"
Journaliste: "Pourquoi elles n'ont pas été enregistrées ?
Le directeur du service client de Noos-Numéricable : simplement car les effectifs ont été dépassés par les volumes"
Journaliste: c'est imaginable ?
Le directeur du service client de Noos-Numéricable : "j'ai envie de vous dire c'est imaginable à partir du moment où les effectifs ne sont pas assez nombreux par rapport aux nombres de demandes"
[...]
Journaliste: En 2002 puis 2006 ce sont 1500 personnes qui ont été licenciés
[...]
Journaliste: Démotivés, les salariés auraient mis de coté un grand nombre de dossiers
[...]
PDG de Noos-Numéricable: on ne connaissait pas forcèment le détail, notamment sur un certain nombre de réseau nous n'avions pas toute la documentation




Maintenant quelques années après ces rachats de tous les opérateurs câble de France par Numericable, la situation a bien changée et à 4 Km de mon NRA je me suis abonné il y a 2 ans au câble pour les 3 services et je n'ai pas regretté (je suis en zone 30 Mb/s).

Pour toi, en zone 100 Mb/s, la fibre optique arrive plus loin, tu minimise les risques de panne.

Tu va utiliser ta connexion Internet a titre professionnel et un backup est nécessaire quel que soit le FAI choisit. Tu peux prendre un 2ème abonnement (chez un autre FAI) ou utiliser une clef3g, voir la fonction routeur-wifi 3g intégré aux téléphones mobiles Android 2.2 (tutoriel)

guilltes

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 17
  • FTTH 1Gb/s Bytel Saint Sébastien Sur Loire
    • Bbox-Forum.Net
Bbox Fibre: Bouygues Telecom se lance dans fibre FTTLA! reportage photo + tarifs
« Réponse #22 le: 01 novembre 2010 à 19:34:09 »
Super reportage photo, hyper complet !

Bravo !

enestu

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 24
  • 63
Bbox Fibre: Bouygues Telecom se lance dans fibre FTTLA! reportage photo + tarifs
« Réponse #23 le: 01 novembre 2010 à 23:06:19 »
...
Pour toi, en zone 100 Mb/s, la fibre optique arrive plus loin, tu minimise les risques de panne.
Tu va utiliser ta connexion Internet a titre professionnel et un backup est nécessaire quel que soit le FAI choisit. Tu peux prendre un 2ème abonnement (chez un autre FAI) ou utiliser une clef3g, voir la fonction routeur-wifi 3g intégré aux téléphones mobiles Android 2.2 (tutoriel)[/size]
Merci de ta réponse,
Pour le reste pas d'inquiétude, je travaille dans le secteur depuis presque 20 ans... La seule autre solution pour moi était la fibre "entreprise" mais les tarifs sont inabordables (enfin les tarifs pour du 1Gb symétriques sont les mêmes tarifs que pour une LS de 128kb symétrique il y a 15 ans... :) ).

Le seul truc qui maintenant me dérange sont les périodes d'engagement de Bouygues Idéo, 24 mois c'est dingue, que se passe-t-il si on change avant la fin quel est le chiffrage exact ?

Merci

 

Mobile View