Auteur Sujet: L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique  (Lu 1900 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 364
  • Vierzon (18)
L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique
« le: 16 février 2021 à 12:49:31 »
L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique


© Stadt Schwedt/Oder, Aerophoto Ltd. 2013

Si la France est -de loin- la locomotive européenne de la fibre optique, ça n’empêche pas les autres pays d’en installer sur leur territoire. Spie installe d’ailleurs un réseau fibre optique à Schwedt, permettant ainsi à 1 600 usagers de bénéficier d’un accès Internet très haut débit.

Spie a été sélectionné par Stadtwerke Schwedt, opérateur public du marché de l’énergie et des télécommunications dans la région d’Uckermark, en Allemagne, pour installer un réseau fibre optique complet avec répartiteurs, qui desservira 1 600 foyers, équipements publics et locaux commerciaux. Financé par le gouvernement fédéral, le Land et la région, l’opération a fait l’objet d’un appel d’offres l’été dernier. Les travaux devraient s’achever fin 2021.

Le très haut débit en pleine expansion

Afin de permettre aux zones rurales de la région d’Uckermark de se mettre à l’heure de la digitalisation, l’entreprise Stadtwerke Schwedt a été chargée d’étendre le réseau très haut débit existant de Schwedt-sur-Oder. D’ici la fin de l’année, jusqu’à 1 600 usagers de l’agglomération, parmi lesquels des particuliers, des entreprises et des établissements scolaires, devraient bénéficier d’un accès à Internet capable de gérer des débits de plusieurs gigabits. L’entreprise de services publics a choisi Spie Deutschland & Zentraleuropa, filiale allemande de Spie, pour mettre en place l’infrastructure nécessaire. Le fournisseur de services multi-techniques a déjà creusé plus de 25 kilomètres de tranchées, posé plus de 33 kilomètres de gaines vides et installé les répartiteurs requis. La prochaine étape sera la mise en place des câbles de fibre optique dans les gaineset leur raccordement aux répartiteurs qui transportent le signal optique jusqu’aux points de terminaison installés dans les foyers et les établissements.


Source : RÉSEAUX VRD, écrit le 16 février 2021 par Sébastien Battaglini.

Kedare

  • Expert Scaleway
  • Expert
  • *
  • Messages: 104
  • Nantes (44)
L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique
« Réponse #1 le: 03 juillet 2021 à 10:25:21 »
Citer
Si la France est -de loin- la locomotive européenne de la fibre optique

Heu non ? :)
L'Espagne est laaaaargement en avance sur a peu prêt tout le monde ne Europe sur la fibre (et pour y avoir vécu plusieurs années, je confirme, même les maisons paumées dans les montagnes est fibré)

https://www.thisistherealspain.com/en/latest-news/spain-european-leader-in-fibre-optic-coverage-and-users/

alain_p

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 12 755
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique
« Réponse #2 le: 03 juillet 2021 à 11:06:48 »
Cela dépend comment tu comptes, en pourcentage de couverture, ou en nombre de lignes construites au total, et par an. En nombre de lignes construites, la France est nettement devant dans l'union européenne, voir le rapport IDATE pour le Europe FTTH Council 2020 :

https://www.fibre-systems.com/news/european-ftthb-coverage-surpasses-more-half-total-homes

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 364
  • Vierzon (18)
L'Allemagne avance aussi sur la fibre optique
« Réponse #3 le: 10 octobre 2021 à 12:01:22 »
Allemagne. Le champion économique est à la traîne dans le numérique

Souvent montré en exemple, le tissu économique allemand, notamment les PME, est très en retard en matière d’équipements numériques, tout comme les administrations. Pour la fibre optique, l’Allemagne figure aux derniers rangs de la classe européenne.



Depuis 2017, l’Allemagne, consciente de son retard numérique, multiplie les plans pour digitaliser son administration et ses entreprises. Et réduire le fossé entre l’appétit des jeunes pour les start-up et l’aversion des anciens pour la signature électronique. | FABRIZIO BENSCH, REUTERS

L’Allemagne patine avec sa digitalisation. L’indice mondial de qualité de vie numérique 2021 place à nouveau la quatrième puissance économique mondiale, souvent montrée en exemple, loin derrière les élèves branchés que sont le Danemark, la Corée du Sud, la Finlande, Israël, les États-Unis, la Suisse et la France.

Si Angela Merkel, la chancelière sortante, peut se féliciter d’avoir remonté sept places par rapport au classement 2020, son pays reste handicapé par le retard du réseau haut débit : 59e place mondiale sur ce critère. Dès 2017, la Commission européenne avait pointé que seuls 36,4 % des foyers en zone rurale disposaient d’un réseau internet d’un débit égal ou supérieur à 30 Mbits par seconde. En matière de fibre optique, l’Allemagne était quasi-lanterne rouge en Europe, avec 7,3 % des foyers raccordés.

« Au stade de l’administration papier »

Vexée, Angela Merkel a multiplié les plans pour accélérer la transition numérique. L’une de ses dernières décisions, le 2 septembre, a été d’y consacrer près d’un tiers des 25 milliards d’euros qu’elle recevra de l’Union européenne dans le cadre du plan de relance post-Covid. L’un des volets concerne les administrations, en particulier dans les communes, qui peinent à numériser leurs services aux citoyens, à l’exception de villes comme Darmstadt-la-« digitale »​.

« Nous en sommes encore au stade de l’administration papier, dénonce Achim Berg, président de Bitkom, l’association allemande pour les technologies de l’information. Il nous faut encore faire la queue pendant deux heures pour renouveler une carte d’identité, alors que cela se fait à distance dans beaucoup d’autres pays. »

Achim Berg rêve du « digital first » ​du Danemark, où 95 % des habitants utilisent la signature électronique. Un ovni, outre-Rhin. Mais, pour l’instant, les campagnes ne sont « culturellement » ​pas prêtes. « La moitié des plus de 60 ans rejettent une administration plus numérique »​, indiquait une étude de l’Institut Bertelsmann, en 2020.

« Un accès généralisé à un Internet haut débit »

Dans les villes, c’est exactement l’inverse. Les 16-29 ans jugent que leur environnement de travail n’est pas assez moderne. À Berlin, on rêve de licornes, ces start-up du numérique valorisées à plus d’un milliard de dollars. L’Allemagne est à la traîne, même si certaines émergent dans la finance, comme Trade Republic ou N26.

Le ministre fédéral de l’Économie, Peter Altmeier, pilote le tout nouveau programme « Industrie 4.0 », ​qui vise à accélérer la numérisation de la production dans les entreprises. Si les grands groupes sont à la pointe, le « Mittelstand »​, surnom du riche réseau des PME concentré dans le sud-est de l’Allemagne, accuse du retard. L’argent du plan de relance consacré à la digitalisation sera le bienvenu, a réagi Gerd Landberg, le président de l’Association des villes et des communes allemandes. « Mais, au préalable, il faut privilégier un accès généralisé des citoyens à un Internet haut débit et à un réseau à large bande. »

Tout l’été, la jeunesse branchée a fait grimper les courbes du Parti libéral (FDP) de Christian Lindner, dont le numérique est le cheval de bataille. À la veille du scrutin fédéral, il est donné à 12 %, à la quatrième place, dans les sondages. Et pourrait être un partenaire de la future coalition au pouvoir.


Source : Ouest-France