Auteur Sujet: Carte du déploiement fibre optique dans l'Ain  (Lu 145179 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Erbé

  • Expert RESO-LIAin (01)
  • Client K-Net
  • *
  • Messages: 158
  • FTTH 100 Mb/s sur Boyeux-Saint-Jérôme (01)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Ain
« Réponse #276 le: 06 mai 2019 à 14:50:34 »
Extrait du journal "l'AIN PACT" précfisant la nouvelle répartition des zones AMII dans le département de l'Ain.

Il y a donc mainteant une zone déployée par Orange comprenant 14 communes, et la zone d'Oyonnax dont le déploiement a été repris par SFR


Orange a en charge le déploiement de la fibre dans 14 communes du département. Oyonnax, qui
possède 45 % de prises éligibles, vient d’être rétrocédé, par le biais d’un accord national, à SFR. Fin
2018, 4 communes sont déjà plus ou moins fibrées : Bourg (80 %), Ambérieu (60 %), Jasseron et St
Denis les Bourg. En 2019, Buellas, Montcet, Polliat, Lent, Dompierre, Servas et Vandeins le seront à
leur tour. Il faudra attendre 2020 pour que St Rémy, Montracol et St Laurent-sur-Saône connaissent le
même bonheur. 50 % des prises seront alors en place, et on atteindra les 100 % en 2022. Mais Orange,
en tant qu’opérateur, intervient sur l’ensemble du territoire, dans un milieu fortement concurrentiel.




Le secteur d' Oyonnax, tel qu'il figure mainteant sur la carte ARCEP FIBRE :



Erbé

  • Expert RESO-LIAin (01)
  • Client K-Net
  • *
  • Messages: 158
  • FTTH 100 Mb/s sur Boyeux-Saint-Jérôme (01)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Ain
« Réponse #277 le: 06 mai 2019 à 14:59:41 »
Article  du journal "AIN PACT OYONNAX" du 18/03/2019


La fibre présente partout dans l’Ain en 2021, et 100% disponible en 2022

Pour la mise en place du schéma directeur territorial d’aménagement numérique en 2014, le Département avait confié le déploiement de la fibre optique au Syndicat Intercommunal d’Energie et de e-communication dans l’Ain (SIEA) pour la plus grande partie des territoires, et à un opérateur privé, : Orange, pour 15 communes, zone dite AMII (prononcer « ami »). Après des débuts parfois difficiles, le
déploiement de la fibre s’effectue désormais à un rythme soutenu. En 2021, la fibre sera physiquement présente partout, mais il faudra attendre 2022 pour que l’intégralité des prises soit posée.
Le symbole eût été beau, l’Ain n°1 des départements fibrés en France. C’est aller un peu vite en besogne et ignorer que l’Oise est très largement devant nous actuellement et devrait achever le déploiement de la fibre sur son territoire fin 2019. Oublions donc ce rêve un peu fou et réjouissons-nous cependant qu’en 2021, l’ensemble des territoires de l’Ain sera connectable au haut débit. Les situations des rares zones blanches et des maisons très isolées seront traitées au cas par cas, en principe d’ici la date butoir. Le projet du Département aura alors été réalisé avec succès.
Depuis 2018 et le changement de gouvernance à la tête du Syndicat Intercommunal d’Energie et de ecommunication dans l ’Ain (SIEA), l’aménagement numérique du département est devenu un projet industriel à part entière, et la vitesse de déploiement de la fibre a connu une accélération salutaire.
L’Assemblée Générale du SIEA vient de valider le dernier plan d’aménagement proposé par Walter Martin, le président, et Stéfany Douillet, la directrice.

Actuellement, sur les 393 communes du département, 240 sont totalement ou partiellement fibrées par le SIEA, ce qui représente 116 114 logements et bâtiments professionnels. On compte ainsi désormais 40 000 abonnés, dont 1 500 professionnels dans 145 zones d’activités ouvertes au THD.

Rien que pour l’année 2018, 30 000 prise sont été installées. Le rythme va encore s’accélérer, puisqu’en 2019, ce sera 36 000 prises qui seront
raccordées, puis 60 000 pour chacune des deux années suivantes.

600 millions d’euros en 13 ans
Pour les zones restant encore à couvrir, le SIEA a défini des priorités en fonction de plusieurs critères :achever le déploiement dans les zones déjà partiellement fibrées, permettre un déploiement par "plaques" géographiques, ne pas délaisser les communes de taille importante et les centres-bourgs,répartir équitablement sur les deux secteurs est et ouest du département. Au total, une fois achevé, ce
vaste chantier aura coûté la bagatelle de 600 millions d’euros en 13 ans.
Le Département aura versé 3millions pendant 10 ans. Les communes (3.14 € par an et par habitant) et les EPCI auront également mis la main à la poche, pas toutes de gaieté de coeur, ce qui avait provoqué, en son temps, quelques remous.

L’annonce en juillet dernier de l’aide de l’Etat, 74,8 millions répartis sur les 3 dernières années, a été la bouffée d’oxygène et le déclencheur du sprint final.
 La Région AURA (38 millions) et l’Europe apportentégalement leur concours financier. Cette belle solidarité a été saluée par Jean Deguerry, le président du
Conseil départemental : « cette participation commune est très importante car elle conditionne l’appui nécessaire des instances bancaires qui vont être sollicitées ». Les emprunts bancaires prochainement
contractés permettront de boucler le budget et seront remboursés grâce aux recettes générées. En effet, conçu sur un modèle atypique, le SIEA a une régie d’exploitation, RESO-Li@in, chargée outre de favoriser le déploiement de la fibre, de contrôler et d’entretenir le réseau, d’assurer la liaison avec les 32 Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) partenaires, dont 7 pour le grand public. Ainsi, elle commercialise et
exploite directement le dispositif, et les recettes lui reviennent intégralement.

Orange déploie la fibre et commercialise l’accès au Haut Débit
Orange a en charge le déploiement de la fibre dans 14 communes du département. Oyonnax, qui possède 45 % de prises éligibles, vient d’être rétrocédé, par le biais d’un accord national, à SFR. Fin 2018, 4 communes sont déjà plus ou moins fibrées : Bourg (80 %), Ambérieu (60 %), Jasseron et St Denis les Bourg. En 2019, Buellas, Montcet, Polliat, Lent, Dompierre, Servas et Vandeins le seront à leur tour. Il faudra attendre 2020 pour que St Rémy, Montracol et St Laurent-sur-Saône connaissent le
même bonheur. 50 % des prises seront alors en place, et on atteindra les 100 % en 2022. Mais Orange, en tant qu’opérateur, intervient sur l’ensemble du territoire, dans un milieu fortement concurrentiel.

Walter Martin, président du SIEA : « nous sommes sur la bonne voie »
Lors de la cérémonie de signature de la convention liant le SIEA et le département, Walter Martin, par ;ailleurs maire et conseiller départemental d’Attignat, n’a pas caché sa satisfaction de voir, enfin, « les planètes s’aligner. Le département verse 3 M€ par an. Il nous soutient aussi par des garanties bancaires. Amener le haut débit à tous les habitants, les entreprises, les collectivités est un projet particulièrement ambitieux. Nous sommes devant deux défis. Le premier est industriel car nous allons
devoir construire à un rythme très important la totalité des lignes et des prises en 2 ans et demi. Le deuxième est financier, puisque nous devons contractualiser avec la Caisse des Dépôts et la Banque Européenne d’Investissement. Nous avons connu en 2018 des contraintes importantes, par exemple matérielles avec l’approvisionnement en fibre à cause de l’explosion des demandes, et d’ordre juridique à cause des servitudes de passage sur des propriétés pour lesquelles les propriétaires n’étaient pas toujours d’accord ».

Marie-Claude Foucré, déléguée régionale d’Orange : « il n’y a pas que la fibre au niveau des communications pour le citoyen »
Marie-Claude Foucré, déléguée régionale d’Orange, a fait le point récemment avec la presse sur les différents chantiers de son entreprise, chantiers qu’on aurait tort de limiter au seul déploiement de la fibre. « Orange est le seul fournisseur universel en ce qui concerne le réseau cuivre que l’on maintient en état, que l’on modernise et que l’on développe. Maintenir, c’est extrêmement coûteux, cela représente 1,5 million d’euros d’investissement chaque année. Dans l’Ain, 60 techniciens, sans compter
les sous-traitants, effectuent 125 000 interventions annuelles sur les 169 000 poteaux existants. D’ici 15 ou 20 ans, le réseau cuivre sera démonté. Concernant la fibre, nous avons déjà en 2019 environ 100 000 prises, 35 000 pour la zone AMII et 65 000 pour la zone SIEA. D’ici la fin de l’année, nous aurons 40 000 prises supplèmentaires, 6 000 pour la zone AMII et 34 000 pour la zone SIEA.
L’ensemble des communes de la zone AMII sera fibré en 2020, et cela sur nos fonds propres, hors argent public. Pour la 4G, le gouvernement oblige les opérateurs à en équiper tous les relais. En échange du non-paiement du renouvellement des fréquences, la couverture nationale en 2022 pour la 4G devra être de 100%. C’est le plan "New Deal" ».


Par Gérard Beaufort - Article publié le 18/03/2019

© 2013-2019 L'Ainpact • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias

HaKaN_FR

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 92
  • Châtillon-en-Michaille (01)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Ain
« Réponse #278 le: 21 mai 2019 à 09:19:00 »
c'est d'une lenteur... impossible d'avoir une réponse précise.

 

Mobile View