Auteur Sujet: Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s  (Lu 3833 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« le: 17 mars 2017 à 09:30:35 »
J'ai été invité hier par Ericsson et Bouygues Telecom à une démo de la 5G à 25 Gb/s (avec deux mobiles) et une latence de 3 millisecondes

La démo s'est déroulée dans les locaux de Bouygues Telecom à Meudon (92), avec Jean-Paul Arzel, directeur réseau de Bouygues Telecom, Yves Legrand, directeur général adjoint des Opérations Techniques et les équipes d'Ericsson.

En haut à droite les antennes actives 5G et au premier plan un gros mobile 5G, sous forme d'une petite baie télécom sur roue, avec pour écran une TV 4k :


Deux type de fréquences sont pressenties, pour la 5G en France :

- La bande 3,5 Ghz, pour une couverture nationale. Bouygues Telecom espère obtenir un bloc de 80 à 100 Mhz, afin de pouvoir offrir un débit maximum sur la cellule de 1,5 Gb/s descendant, partagé par tous les utilisateurs. Le débit montant devrait atteindre un maximum de 700 Mb/s. Ces 80 à 100 Mhz sont bien plus que ce qui a été vendu avec la 4G, où les bloc mis aux enchères avaient une largeur de spectre de 5 à 20 Mhz. Le 3,5 Ghz par contre couvre moins loin que les fréquences plus basses, mais le « beamforming » adaptatif permet d'augmenter la portée.

- La bande 26 Ghz (ondes millimétriques ou extrêmement haute fréquence), sera utilisé pour une couverture locale sur des sites tel que les stades, gares, centre commerciaux ou centres villes. Les opérateurs pourraient avoir des blocs de plusieurs centaines de Mhz pour des débits maximums de plusieurs dizaines de Gb/s en descendant et moitié moins en montant.


La démonstration réalisée par Bouygues Telecom hier, est sur cette bande de fréquence millimétrique. L'antenne utilisée a 512 éléments et un maximum de deux faisceaux. On va revenir plus bas sur ce point, c'est la principale innovation de la 5G : contrairement à la 4G ou le spectre est partagé, en 5G, chaque terminal qui dispose de son faisceau peut utiliser l'intégralité du spectre.

L'antenne avec ses 512 éléments :


Les deux mobiles 5G, avec le bloc supérieur qui est une antenne de 64 éléments.
Le mobile de droite est motorisé, pour faciliter son déplacement :


On sait qu'il sera possible de miniaturiser les antennes, ainsi que l’électronique nécessaire.
Un mobile 5G ne devrait pas être plus gros qu'un mobile 4G, en 2021.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #1 le: 17 mars 2017 à 09:32:17 »
La fibre optique jusqu'à l'antenne, nécessaire pour la 5G

Bouygues Telecom a commencé les travaux pour le raccordement des sites radio en fibre optique. La fibre est en effet un pré-requis pour la 5G, il n'y aura pas de sites 5G connectés par un FH chez Bouygues Telecom.



Pour la 5G, Bouygues Telecom cherche à réduire au maximum la latence, afin de proposer un réseau très faible latence. Les différents éléments du réseau mobile 5G sont virtualisés (network slicing) et régionalisés afin de proposer une latence très faible. Ce type d'architecture est totalement différent de la 4G.

Il est prévu des hébergements régionalisés, directement sur le réseau Bouygues Telecom, pour des applications nécessitant une très faible latence.  Jean-Paul Arzel donne l'exemple de la réalité virtuelle, qui nécessite une latence bout en bout (entre le moment ou on bouge la tête et le moment où l'image prend en compte ce mouvement) de moins de 7ms, pour ne pas avoir mal à la tête.

De nouveaux usages sont rendu possible par la QoS et la très faible latence de la 5G, comme la télé-médecine, les véhicules communicants ou piloter des robots en temps réel.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #2 le: 17 mars 2017 à 09:32:38 »
Beamforming adaptatif multi-dimensionnel et massive MU-MIMO

Les secteurs 5G seront de 120 degrés (3 secteurs par support), comme pour la 2G/3G/4G. Pour couvrir une autoroute ou une ligne de train, ce seront plutôt des antennes 5G deux secteurs qui seront utilisées. Pas de nouveauté ici.

Ce qui change en 5G, c'est que les antennes ne sont plus des éléments passifs, mais des éléments actifs, qui sont impérativement du même constructeur que le reste de la chaîne radio. On parle de "Smart antenne", car elles intègrent non seulement l'amplificateur de puissance, mais aussi de l'intelligence : des puces et des algorithmes de traitement des signaux, utilisés pour identifier la direction d'arrivée pour chaque mobile. Cela permet d'obtenir une sélectivité spatiale.

Sur la caméra placée sur l'antenne, un point bleu a été rajouté pour montrer d'où les ondes du mobiles 1 proviennent et un point vert pour le mobile 2. Quand on bouge les mobiles (ils sont sur roues) les points se déplacent.


Il est important de savoir où est le terminal avec lequel on communique, car la grande nouveauté de la 5g, c'est le beamforming adaptatif multi-dimensionnel qui permet une orientation du réseau d'émission : le modeleur de faisceau contrôle la phase et l'amplitude relative du signal sur chaque élément du réseau d'émission.

Cela permet de concentrer un faisceau radio en direction de chaque terminal.
L’intérêt ?
Il est possible de réutiliser le même spectre 5G pour second terminal. On multiplie le débit de la cellule par le nombre de faisceaux disponibles. Avec une 5G à 13 Gb/s, il est possible de faire 13 Gb/s avec un terminal, mais aussi un débit proche de 13 Gb/s pour chaque terminaux connecté à la même antenne.

Le beamforming adaptatif de la 5G permet de suivre un utilisateur en déplacement, pour que le signal suive ce mobile. Ainsi, chacun bénéficie de sa propre « mini-cellule » qui le suit dans ses déplacements.

Sur les écrans de la démo #5G Bouygues, il est possible de suivre le débit des deux mobiles :


Ici, le mobile 1 est à 9,61 Gb/s, et le mobile 2 à 15,6 Gb/s, le maximum possible avec cette configuration.

Orange avait déjà fait la démonstration d'un mobile 5G, avec Ericsson, avec un débit de 15 Gb/s, la nouveauté ici est d'avoir deux mobiles pour un débit cumulé de 25 Gb/s sur la cellule (nouveau record en France) avec une latence de 3 millisecondes:



Attention, il n'est pas possible d'avoir 100 faisceaux, si il y a 100 terminaux actifs sur la cellule. La démonstration chez Bouygues Telecom s'est fait avec une antenne capable de gérer au maximum 2 faisceaux, mais on parle d'antennes 5g capable de gérer 16 ou 32 faisceaux distincts. Les antennes 5G seront capable d'accueillir bien plus de clients simultanément : il est possible de mettre plusieurs mobiles sur un même faisceau et comme en 4G, il y a un partage des ressources fréquentielles.

Ce beamforming adaptatif est la plus grosse avancée de la 5G.
Pour rappel, en 4G, on est sur un faisceau uniforme qui envoi le signal partout sur la cellule.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #3 le: 17 mars 2017 à 09:32:56 »
Voici l’électronique pour la station radio Ericsson :


Deux type d'antennes actives, adaptés aux deux fréquences de la 5G en France : Elle sont de tailles plutôt réduites par rapport a ce que l'on connait aujourd'hui.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #4 le: 17 mars 2017 à 09:33:04 »
Quand arrive la 5G chez Bouygues Telecom ?

Une première ville devrait être ouverte en 5G, à partir de 2020, sur la bande des 3,5 Ghz.

Boris de Bouygues Telecom

  • AS5410 Expert Bouygues Telecom
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 3 185
  • Technopôle de Bouygues Telecom sur Meudon (92)
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #5 le: 17 mars 2017 à 09:56:48 »
Le communiqué de presse :

Bouygues Telecom expérimente la 5G avec Ericsson et réalise un test de téléchargement à 25,2 Gbps

Cette expérimentation s’est déroulée au Technopôle dans les locaux de Bouygues Telecom à l’occasion des Innovation days, journées consacrées aux innovations sur lesquelles travaillent Bouygues Telecom et ses partenaires.

Elle a été effectuée à l’aide d’une station radio Ericsson équipée d’antennes 5G actives sur laquelle étaient simultanément connectés deux terminaux mobiles prototypes.

Les équipes de Bouygues Telecom et d’Ericsson sont parvenues à réaliser des transferts de données simultanément vers deux terminaux, pour atteindre un débit agrégé de 25,2 Gbps sur l’antenne 5G avec une latence de l’ordre de 3 millisecondes. En parallèle, deux vidéos 4K étaient diffusées vers les terminaux.

Cette démonstration a permis de mettre en lumière la capacité de la 5G, à mettre en œuvre la technologie de « formation de faisceau » ou « beamforming » adaptatif. Cette technologie, utilisée avec le MIMO massif en ondes centimétriques, permettra d’augmenter la capacité des réseaux mobiles et la portée des signaux à destination des terminaux 5G.
En 4G, tous les smartphones servis par une même antenne doivent se partager le débit de cette cellule. Le beamforming permet, en 5G, de concentrer un faisceau radio en direction de chaque terminal. Ainsi, chacun bénéficie de sa propre « mini-cellule » qui le suit dans ses déplacements, et au sein de laquelle il dispose d’un débit optimum.


En parallèle de l’expérimentation réalisée aujourd’hui dans ses locaux, Bouygues Telecom prépare activement son réseau en anticipant des opérations pré-requises pour le déploiement de la 5G ou encore en prototypant certaines architectures ou configurations pré-5G :
-   raccordement des sites radio en fibre optique,
-   mise en place de premières briques de réseau Cloud Ran,
-   virtualisation de son cœur de réseau,
-   mise en place de micro-cellules embarquées dans du mobilier urbain.

« Après avoir affirmé son leadership en France sur la 4G, Bouygues Telecom confirme son intention de maintenir son avance technologique lors de l’introduction de la 5G, prévue à l’horizon 2020 », souligne Yves Legrand, directeur général adjoint des Opérations Techniques.

« En évolution des réseaux 4G actuels, la 5G va permettre d’offrir notamment du très haut débit mobile, l’hyper-connectivité avec le raccordement massif d’objets communicants, les connexions ultra critiques de machines et de véhicules grâce à la latence très faible. La 5G est aussi une excellente opportunité de transmission de vidéos en ultra haute définition ainsi que de Réalité Virtuelle et Augmentée jusqu’au terminal ou au domicile, comme nous le démontrons en partenariat avec Bouygues Telecom », indique Franck Bouétard, Président-directeur général d’Ericsson France



A propos de Bouygues Telecom : Opérateur global de communications, Bouygues Telecom se démarque en apportant tous les jours à ses 16,1 millions de clients le meilleur de la technologie. L’excellence de son réseau 4G, ses services dans le fixe et le Cloud leur permettent de profiter simplement, pleinement et où qu’ils soient, de leur vie digitale. Bouygues Telecom est fier des innovations apportées depuis 20 ans aux Français et sa stratégie restera toujours la même : démocratiser les nouvelles technologies. #welovetechnology (On aime tous la technologie !)

benoit75015

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 219
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #6 le: 17 mars 2017 à 10:41:09 »
Ce midi, Bouygues Telecom organisait une démonstration de la 5G dans son technopole de Meudon-la-Forêt [...]

Bouygues Telecom répond ainsi à Orange qui se vantait d'être le premier opérateur à effectuer une démonstration de la 5G en France. Dans le reste du monde, il y en avait déjà eu plusieurs, notamment avec CES de Las Vegas en 2017 où Ericsson revendiquait plus de 13 Gb/s.

Si Orange dépassait les 15 Gb/s en laboratoire, Bouygues Telecom va au-delà et annonce 25 Gb/s, là encore en partenariat avec Ericsson, qui est décidément le grand vainqueur des démonstrations de force des opérateurs. Les prototypes utilisés sont d'ailleurs relativement proches entre les deux opérateurs, ce qui n'a rien d'étonnant puisque l'équipementier est le même.


Source : NextINpact, le 16/03/2017 par Sébastien Gavois.

Intouch

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 742
  • Quincy Sous Sénart (91)
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #7 le: 17 mars 2017 à 10:41:51 »
https://www.periscope.tv/w/1OdKrgojayAGX

5G : Bouygues Telecom hisse le débit à 25,2 Gb/s... en labo

La 5G ne sera pas une réalité commerciale avant 2020 mais déjà les opérateurs et les équipementiers montrent de quoi ils sont capables. Du moins de manière théorique. Et c'est déjà la guerre des chiffres. Rappelons que la 5G se caractérise évidemment par des débits encore plus élevés supérieurs à 10 gigabit par seconde mais surtout par plus de capacités et une latence très basse, ce qui constitue un atout majeur pour les millions d'objets connectés qui déploient actuellement. La 5G a donc bien vocation à épauler l'essor de l'Internet des objets.

En janvier dernier, Orange et son partenaire Ericsson annonçaient avoir réalisé une communication sans fil avec des débits supérieurs à 10 Gbit/s. Orange souligne que ce test en laboratoire s'appuie sur les briques de la future technologie 5G de l'opérateur et de l'équipementier, notamment les ondes centimétriques (qui ont des fréquences environ 10 fois plus élevées que les ondes utilisées actuellement), de nouvelles générations d’antennes utilisant le « massive MIMO », une technique de focalisation radio avancée spécifique à la 5G (« beam tracking») qui permet de faire converger la puissance des ondes radios vers la position du mobile, améliorant l’efficience du système 5G.

Aujourd'hui, Bouygues Telecom montre les muscles en indiquant avoir réussi à se hisser à 25 Gbit/s en download, également en laboratoire (et également avec Ericsson). L'expérimentation "a été effectuée à l’aide d’une station radio Ericsson équipée d’antennes 5G actives sur laquelle étaient simultanément connectés deux terminaux mobiles prototypes. Les équipes de Bouygues Telecom et d’Ericsson sont parvenues à réaliser des transferts de données simultanément vers deux terminaux, pour atteindre un débit agrégé de 25,2 Gbps sur l’antenne 5G avec une latence de l’ordre de 3 millisecondes. En parallèle, deux vidéos 4K étaient diffusées vers les terminaux", explique l'opérateur.

Il s'agit donc bien de l'addition de débits descendants via deux terminaux. Dommage par ailleurs qu'aucune mention du débit montant n'ait été évoquée car la 5G a également sa carte à jouer dans la problématique d'envoi de fichiers lourds.

Et de poursuivre : "Cette démonstration a permis de mettre en lumière la capacité de la 5G, à mettre en œuvre la technologie de « formation de faisceau » ou « beamforming » adaptatif. Cette technologie, utilisée avec le MIMO massif en ondes centimétriques, permettra d’augmenter la capacité des réseaux mobiles et la portée des signaux à destination des terminaux 5G. En 4G, tous les smartphones servis par une même antenne doivent se partager le débit de cette cellule. Le beamforming permet, en 5G, de concentrer un faisceau radio en direction de chaque terminal. Ainsi, chacun bénéficie de sa propre « mini-cellule » qui le suit dans ses déplacements, et au sein de laquelle il dispose d’un débit optimum".

"En évolution des réseaux 4G actuels, la 5G va permettre d’offrir notamment du très haut débit mobile, l’hyper-connectivité avec le raccordement massif d’objets communicants, les connexions ultra critiques de machines et de véhicules grâce à la latence très faible. La 5G est aussi une excellente opportunité de transmission de vidéos en ultra haute définition ainsi que de Réalité Virtuelle et Augmentée jusqu’au terminal ou au domicile, comme nous le démontrons en partenariat avec Bouygues Telecom", indique Franck Bouétard, Président-directeur général d’Ericsson France.

Selon le rapport sur la mobilité d’Ericsson, il y aura un demi-milliard d’abonnements à la 5G à l’horizon 2022 au niveau mondial.

Pour les équipementiers télécoms, toujours fragiles, cette 5G va-t-elle constituer une manne ? Pas vraiment, craint le Gartner. "Oui, ça va créer de l'activité mais ce ne sera pas au même niveau que pour la 3G et la 4G. Car les déploiements seront très différents, et je pense que certains pays en développement n'en verront même pas la couleur. Ca ne sera pas une activité aussi porteuse mais encore une fois, il est indispensable pour ces acteurs de se positionner dès aujourd'hui et de montrer qu'ils sont prêts", nous expliquait Sylvain Fabre, analyste pour Gartner.

Les opérateurs devront également préciser leurs ambitions. "A eux de trouver la bonne valeur ajoutée, la bonne position dans la chaîne de valeur. Seront-ils incontournables ? Car en matière d'objets connectés et de réseaux dédiés, les opérateurs ne sont pas seuls et des acteurs plus agiles, comme Sigfox, peuvent changer la donne".

"D'un autre côté, les opérateurs ont des atouts quasi-exclusifs comme la promesse de qualité, l'évolutivité, la possibilité de faire du sur-mesure pour l'industrie, la facturation et bien sûr la sécurité et la robustesse", souligne Sylvain Fabre. Bref, à l'heure où les opérateurs tentent à tout prix de valoriser leurs tuyaux (notamment avec les contenus), la 5G associée à l'Internet des objets pourrait bien faire figure de tremplin.


http://www.zdnet.fr/actualites/5g-bouygues-telecom-hisse-le-debit-a-252-gb-s-en-labo-39849944.htm

« Modifié: 17 mars 2017 à 10:44:18 par Nico »

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 659
  • Montfort-l'Amaury (78)
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #8 le: 17 mars 2017 à 10:58:56 »
quelle largeur de bande était utilisée pour la démo ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 019
    • Twitter LaFibre.info
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #9 le: 17 mars 2017 à 11:18:31 »
La question a été posée à Jean-Paul Arzel, qui aprés avoir demandé si il pouvait donner la réponse, évoque plusieurs centaines de Mhz.

Visiblement, il n'était pas possible de rendre publique l'information, de même que la fréquence utilisée (on sait que ce sont des ondes millimétriques, sans plus).

mathieulh

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 30
  • 1000/250 Mbps (FTTH) Paris (75)
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #10 le: 17 mars 2017 à 13:49:02 »
C'est une excellente nouvelle, j'espère simplement que les opérateurs ne succomberont pas à la tentation d'utiliser le spectre sans licence (publique) pour la 5G comme beaucoup (hors de France) l'envisagent, en effet nous sommes déjà assez pollués sur la bande 2.4Ghz par réseaux types Free Wifi ou autre émanent des box opérateurs pour avoir le spectre 5Ghz pris d'assault par les opérateurs téléphonie mobile afin d'économiser des coûts de licence.

Je me demande également ce qu'il en est de la portée, en particulier sur la bande 3.5Ghz, couvrir une ville sur cette bande en 5G nécessiterai probablement, même en utilisant le beam forming, une augmentation non négligeable des antennes par rapport à ce qui se fait actuellement en LTE en bandes 3, 7 et 20

Guigui_L92

  • Client Free vdsl
  • *
  • Messages: 71
  • Bréval (78)
Démo de la 5G Bouygues / Ericsson à 25 Gb/s
« Réponse #11 le: 18 mars 2017 à 11:35:17 »
Je m'interroge également sur le déploiement massif d'antennes nécessaires à la pénétration dans les bâtiments de fréquences encore moins bonnes que le 2600 déjà vraiment pas très confortable (chez Free, on a compris ce qu'était la vraie 4G quand on a eu le 1800).

Et Bouygues confirme le fibrage de toutes ses antennes. Je comprends très bien en zone dense, ça me parait jouable mais comment vont-il faire en zone moyennement dense voire à la campagne ? Je suis d'accord que la 5G n'y arrivera que dans 15 ans mais la question se pose, même Orange et FM ne fibrent que modérément dans certaines zones.