Auteur Sujet: Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G  (Lu 96021 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

simonmb

  • Abonné Bbox fibre
  • *
  • Messages: 277
  • FFTH dans le 92 + FTTNRA dans le 32, 59 et 64
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #84 le: 13 juin 2014 à 15:38:22 »
Même pas, les tel dual sim que je connais, ils sont 2G seulement sur la seconde SIM. Alors a moins que tu aies envie de t'amuser à swaper entre les SIM...

Mon père à le Wiko Cink Slim et c'est un dual Sim 3g pour les deux sim ^^ De toute façon j'ai un iphone et je compte pas changer ^^

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 038
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #85 le: 13 juin 2014 à 15:43:10 »
Ah bah tant mieux, je connaissais surtout les Samsung Galaxy qui n'ont pas cette possibilité.

NBQG1304

  • Client OVH adsl
  • Expert
  • *
  • Messages: 1 696
    • Twitter
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #86 le: 24 juin 2014 à 21:14:41 »
La mutualisation entre SFR et Bouygues sur la sellette
SFR et Bouygues Telecom veulent mutualiser des fréquences 4G. L’Arcep se méfie.


L’accord de mutualisation des réseaux mobiles de SFR et de Bouygues Telecom semble en mauvaise posture. Selon nos informations, l’Arcep aurait rendu un avis critique sur le sujet il y a deux semaines. Consultée par l’Autorité de la concurrence, elle-même saisie par Orange , le gendarme des télécoms rappelle dans cet avis confidentiel sa position favorable à la mutualisation des réseaux. Mais il èmet aussi certaines réserves. Si cet accord est assorti de clauses d’itinérance 4G permettant à SFR de bénéficier du réseau et des fréquences de Bouygues, il disposera d’un avantage trop important par rapport aux autres opérateurs qui ont lourdement investi dans leur réseau.

L’Autorité de la concurrence a donc posé la question à SFR, qui a reconnu que l’itinérance 4G faisait partie de l’accord finalisé le 31 janvier. L’opérateur souhaite recourir à une itinérance temporaire de deux ans sur le réseau 4G de Bouygues Telecom. Cela lui permettra d’offrir à ses clients un meilleur service dans un bref délai, en déployant tranquillement son propre réseau 4G. Cet élèment n'avait pas été précisé lorsque l’accord de mutualisation a été rendu public.

L’accord SFR/Bouygues est dès lors sur la sellette : l’Autorité de la concurrence pourrait prendre des « mesures conservatoires » c’est-à-dire suspendre les travaux de mutualisation. Elle pourrait aussi se donner le temps d’examiner le sujet au fond. Mais les deux opérateurs, risquant une grosse amende, pourraient geler leur projet par prudence.


Combler le retard

Pour SFR, l’itinérance 4G avec Bouygues serait une excellente opération. Il pourrait profiter de la très bonne couverture de Bouygues (69 % de la population en mars). Cela passerait surtout par une forme de mutualisation des fréquences. En effet, Bouygues Telecom a obtenu l’an dernier l’autorisation de convertir ses fréquences 1.800 MHz, jusqu’ici utilisées pour la 2G, pour faire de la 4G. C’est le seul opérateur qui le fait aujourd’hui, et il paye à ce titre une redevance de 1 % de son chiffre d’affaires - ce qui n’est pas le cas de SFR.

« Un accord d’itinérance pourrait justifier le fait que SFR ne se presse pas plus que ça pour allumer des sites 4G », commente un observateur. Au 1er juin, l’opérateur avait mis en service 1.675 sites, soit à peine plus que Free (1.380), et quatre à cinq fois moins que Bouygues Telecom (6.083) et Orange (6.393). Que SFR puisse ainsi rattraper son retard a ainsi de quoi faire enrager Orange.

Hier, le dirigeant de Vivendi Jean-François Dubos a déclaré à l’assemblée générale de la maison-mère de SFR que le recours intenté par Orange devant l’Autorité de la Concurrence n’était « pas sérieux ». Depuis deux mois, SFR rappelle que l’accord de mutualisation est maintenu malgré l’opération Numericable/SFR. Aucune clause de sortie n’est en effet prévue en cas de changement capitalistique. Au grand dam de Bouygues qui ne veut pas offrir un avantage concurrentiel dans la 4G à un rival, même si cet accord lui permet d’économiser 100 millions d'euros par an. L’Autorité de la concurrence rendra sa décision par rapport à la plainte d’Orange en septembre. Elle pourrait finalement faire les affaires de Bouygues.



Source : Article de presse de Romain Gueugneau et Solveig Godeluck (lesechos.fr) le 24 juin 2014

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 956
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #87 le: 24 juin 2014 à 22:16:08 »
C'est quoi ce délire ?  :o Ils ont oublié de le dire à l'autorité de la concurrence lorsque l'accord de mutualisation a été validé par celle-ci ? Cela n'aurait jamais été accepté, vu qu'elle est contre le partage des fréquences.

Ou alors c'est juste un garde fou supplèmentaire que l'arçep plaçe suite à la fusion Numericable/SFR ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 518
    • Twitter LaFibre.info
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #88 le: 24 juin 2014 à 22:38:55 »
C'est fort, cette annonce cachée d'itinérance de SFR sur le réseau de Bouygues Telecom.
Il y a encore d'autres choses de caché ?

Il me semble que l'autorité de la concurrence a dit que l'itinérance tout comme le RAN-sharing était possible, mais uniquement hors des zones très denses, non ? (Zones très dense pour le mobile = les 32 plus grosses agglomérations de plus de 200 000 habitants)
C'est justement pour ces raisons que l'accord SFR / Bouygues Telecom exclue les zones très denses de l'accord de RAN-sharing..

L'impossibilité de faire de l'itinérance remet aussi en cause la mutualisation RAN-sharing ?

Skender

  • Abonné Bbox fibre
  • *
  • Messages: 1 308
  • FTTH 1000/300 - Les Lilas (93)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #89 le: 24 juin 2014 à 22:43:19 »
l'itinérance sur la 4G serait limitée aux zones moins denses, ça devrait passer dans ce cas là...
Mais ça explique quand même pas pourquoi SFR est également à la traine sur le deploiement 4G en zone très dense...
Peut être à cause du stand by en attendant la fusion effective sfr-numericable

Hammett

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 890
  • La Garenne Colombes (92)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #90 le: 24 juin 2014 à 23:04:59 »
La 4g n'était pas cachė : lors de l'annonce de l'accord (Le Figaro, 31/01), il était annoncé : "la création d'une société ad-hoc commune, qui gèrera le patrimoine des sites radio mis en commun (et) la prestation de service de RAN-sharing que se rendront mutuellement les opérateurs en 2G, 3G et 4G sur le territoire partagé", mais l'itinérance sur les zones denses,c'est strict verboten...
Cela commence à sentir le détricotage de cet accord. Orange (Les Echos, 30/04) avait soulevé le lièvre lors de son attaque devant l'ADLC, qui a pu lui souffler ?

tom pouce

  • Expert.
  • Abonné Free adsl
  • *
  • Messages: 2 617
  • Freebox VDSL - 92
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #91 le: 24 juin 2014 à 23:17:11 »
On ne parlait pas d'itinérance, on parlait de RAN-sharing.
Il n'était pas question qu'un abonné SFR puisse se connecter sur les fréquences de By et réciproquement : seuls les infras physiques étaient communes.

Là, on évoque un accord où les 2 opérateurs pourraient mettre en commun leur patrimoine fréquentiel.
On imagine très bien les conséquences.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 038
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #92 le: 25 juin 2014 à 07:17:53 »
A la relecture, j'ai l'impression que l'article traite deux sujets et pas forcement de manière très claire.

Ce que je semble comprendre (et qui est peut-être à côté de la plaque hein) :
- On a bien une mutualisation du déploiement avec du RAN-sharing. Dans ce cadre, pas de partage de fréquence : ByTel èmet les freq de SFR pour les abonnés SFR sur sa partie du territoire et vice versa.
- Il y aurait un accord d'itinérance 4G aussi en négociation. A mes yeux ça n'est pas lié à l'accord de mutualisation. C'est là que les abonnés SFR utiliseraient les fréquences de ByTel (bah oui logique c'est de l'itinérance).

Me vient donc une question : une telle itinérance serait possible légalement comme ça l'est pour Free en 3G ou le contexte est trop différent pour que ce soit accepté par l'ARCEP/Autorité de la Concurrence ?

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 956
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #93 le: 25 juin 2014 à 07:40:44 »
Tu as raison sur le fait que cet article n'est pas clair. ;)

Il existe bien une itinérance 3G de droit strictement privé qui n'a fait l'objet d'aucune remarque de la part de l'ARCEP. Donc oui, on peut imaginer qu'un tel accord puisse se conclure puisqu'il est limité dans le temps (2 ans dans ce cas).

C'est peut être tout simplement une sonde envoyée par SFR/BT pour tâter la position de l'arcep ou de l'ADLC. Une fois qu'elles se seront prononcées sur ce point, cela pourra peut être servir de base juridique pour l'itinérance 3G (ou la future itinérance 4G) de Free.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 038
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #94 le: 25 juin 2014 à 07:49:04 »
Tu as raison sur le fait que cet article n'est pas clair. ;)
Ce qui est étonnant vu les auteurs, mais bon ça arrive.

Du coup je vais attendre d'autres informations sur le sujet mais peut-être que ça n'est pas si délirant comme histoire. Mutualisation d'un côté comme prévu, et itinérance pour palier un déploiement relativement lent.

Hammett

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 890
  • La Garenne Colombes (92)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #95 le: 25 juin 2014 à 08:27:36 »
J'avais cru comprendre que l'ADLC dans son avis de mars 2013 était assez fermé (contrairement à la 2G, voir à la 3g) sur la mutualisation de la 4G, avec l'idée que chaque opérateur devait assumer ses investissements et ses risques.
Certes depuis le paysage a changé et va continuer à bouger, et on comprend mieux pourquoi SFR est à l'arrêt sur la 4G.