Auteur Sujet: Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G  (Lu 96964 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 713
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #108 le: 25 juin 2014 à 15:38:02 »
D'ailleurs c'est 1% du CA de qui ? Du groupe ou de l'activité mobile ? Dans un cas, ça fait 100M€, dans l'autre 70M€. Pour faire de la 4G c'est non plus si énorme, non ?


Comme tout, il faut voir le ROI. C'est pas énorme oui (on peut débattre mais je suis d'accord, c'est ultra raisonnable pour démarrer à l'époque avec ~ 60% de couverture de pop) mais si derrière tu recrutes pas plus, et que tes forfaits coutent la même chose, et qu'en plus tu casques x5 la redevance de tes fréquences, est ce que cela vaut le coup ?


Raisonnement de financier (donc merdique on est d'accord, car un jour ou l'autre, sans déployer de 4G, l'opérateur creuse sa tombe) mais qui pose quand même la question cruciale : quelle stratégie pour être rentable ? Crever sans la déployer puis vendre son réseau / la déployer & investir et espérer qu'un jour cela devienne un vrai avantage concurrentiel ?

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 960
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #109 le: 26 juin 2014 à 09:06:47 »
Pour revenir au sujet. Un peu plus d'informations sur l'itinérance 4G envisagée entre SFR et Bouygues. C'est beaucoup plus clair avec celui-ci que l'article nébuleux des Echos  :)


Une itinérance 4G de deux ans sur 9% de la population

Une sorte de feu vert a priori. Mais les éléments transmis mentionnaient-ils la possibilité d'une itinérance 4G ? L'Autorité de la concurrence en aurait bien été informée, selon une source proche du dossier.

« Cette itinérance fait partie du contrat, mais pas de l'accord de mutualisation en tant que tel. Il n'y a aucune mutualisation de fréquences. C'est du « roaming » comme Free sur le réseau d'Orange ou celui des contrats des MVNO : il n'y aura pas d'équipements actifs de SFR pour utiliser les fréquences 1800 Mhz de Bouygues » décrypte ce proche du dossier. 

Surtout, cette itinérance porte sur « une durée limitée », deux ans maximum, et « une zone minuscule », représentant entre 6% et 9% de la population, selon deux sources concordantes : en clair, SFR ne pourra se prévaloir d'un réseau couvrant 69% de la population quand le sien ne s'étend que sur un peu plus de 40%. Cette itinérance procure indéniablement un certain avantage concurrentiel à SFR, mais cela désavantage-t-il grandement ses concurrents, Orange et Free ?


Source : La Tribune, le 26 juin 2014 par Delphine Cuny.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 210
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #110 le: 26 juin 2014 à 10:01:06 »
Et le pourquoi de cette itinérance ("selon un expert") :

Cette clause d'itinérance aurait été ajoutée afin de compenser le déséquilibre financier de l'accord au détriment de Bouygues, au réseau 2G/3G plus petit (il opérera 40% du parc mutualisé d'antennes), selon un expert.

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 713
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #111 le: 26 juin 2014 à 10:33:28 »
Ok rien de fou quoi

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 210
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #112 le: 26 juin 2014 à 10:39:26 »
Comparé à l'article d'avant-hier, effectivement.

Skender

  • Abonné Bbox fibre
  • *
  • Messages: 1 307
  • FTTH 1000/300 - Les Lilas (93)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #113 le: 26 juin 2014 à 11:20:32 »
Ouep ça ne signifie plus du tout la même chose!
En fait il s'agirait simplement d'une contrepartie financière pour compenser la place moindre de BT dans l'accord de mutualisation :SFR donne du pognon à BT en utilisant son réseau en itinérance.
Mais si l'ARCEP tique, c'est qu'elle y voit peut être une manière pour SFR de se défausser de son obligation de déploiement 4G.
A suivre ;)

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 960
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #114 le: 25 septembre 2014 à 18:21:16 »
L'Autorité de la concurrence refuse de suspendre l'accord de mutualisation signé entre Bouygues Télécom et SFR.

Saisie par Orange, qui demandait en urgence la suspension immédiate de l'accord de partage de réseaux signé entre Bouygues Télécom et SFR en janvier dernier, l'Autorité de la concurrence a rejeté la demande de mesures conservatoires présentée par l'opérateur, considérant qu'aucune atteinte grave et immédiate aux intérêts du secteur, des consommateurs ou de l'entreprise plaignante n'était établie.
L'accord entre Bouygues Télécom et SFR
Le 31 janvier 2014, Bouygues Télécom et SFR ont conclu un accord de mutualisation. L'accord prévoit le déploiement d'un réseau mobile partagé de 11 500 sites sur une zone mutualisée couvrant 57% de la population. La zone mutualisée, qui ne concerne pas les zones les plus denses, est découpée en deux, SFR et Bouygues Telecom se partageant la responsabilité du déploiement du réseau selon le territoire.


Par ailleurs, l'accord prévoit une prestation temporaire d'itinérance 4G fournie par Bouygues Télécom à SFR sur une partie de la zone de partage des réseaux, pour tenir compte des contraintes de déploiement du réseau cible et éviter d'avoir à démonter des équipements.
Aucun élèment au dossier ne justifie une décision en urgence

Une mesure conservatoire ne peut être prononcée qu'en cas d'atteinte grave et immédiate au secteur, aux intérêts des consommateurs ou des entreprises concernées.

Aucun élèment mis en avant par Orange ne permet d'établir en l'espèce l'existence d'une atteinte grave et immédiate nécessitant la suspension de l'accord ou de son annexe sur l'itinérance 4G, laquelle reste d'une ampleur limitée.

La demande de suspension a donc été rejetée.

avis complet de l'autorité de la concurrence

Fredwww

  • Expert Orange
  • Abonné Orange Fibre
  • *
  • Messages: 372
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #115 le: 01 octobre 2014 à 23:58:46 »
Passage intéressant dans l'avis complet :

SFR et Bouygues Télécom ont ainsi indiqué avoir préféré geler leurs déploiements 4G dans la zone mutualisée dès la fin 2013, pour attendre d’être capables de déployer directement des équipements compatibles avec l’accueil de leur partenaire dans cette zone, économisant ainsi les coûts de construction et démantèlement de sites non compatibles.

Dans le cas où l'itinérance temporaire 4G ne peut se faire, je plains l'abonné SFR qui se trouve dans une zone actuellement non couverte et faisant partie du déploiement mutualité.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 960
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #116 le: 02 octobre 2014 à 08:13:57 »
Pourquoi ne pourrait elle se faire ? L'adlc vient de dire le contraire vu qu'elle est limitée dans le temps et géographiquement.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 210
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #117 le: 02 octobre 2014 à 08:55:17 »
Bouygues Telecom et SFR peinent à s'entendre

La mutualisation prévue de leurs réseaux s'avère plus compliquée que prévu.

Qu'il semble loin le mois de janvier, lorsque les patrons de Bouygues Telecom et de SFR venaient, tout sourire, présenter à la presse leur accord de mutualisation de réseaux. Neuf mois plus tard, alors que SFR est sur le point de tomber dans l'escarcelle de Numericable, les choses ne sont plus si simples. Bouygues Telecom cherche à renégocier les termes financiers de la mutualisation, sans toutefois la remettre en cause.
Cet accord vise à mettre en commun des réseaux mobiles de SFR et de Bouygues Telecom dans des zones dites «peu denses», concernant 57 % de la population (hors métropoles). Pour les opérateurs, c'est un moyen de garantir la continuité et la qualité de leurs services sur tout le territoire, en réduisant le montant de leurs investissements et de leurs dépenses de maintenance. À terme, l'accord devait permettre à Bouygues Telecom d'économiser 100 millions d'euros par an et à SFR, près de 300 millions d'euros. Les deux ont tout intérêt à ce que cette alliance se concrétise.
Mais les négociations entre les deux opérateurs ont déjà pris «six mois de retard sur le calendrier initial», affirme un proche du dossier, qui met en avant trois motifs: la fusion de SFR avec Numericable, la plainte d'Orange auprès de la concurrence et l'état du réseau de SFR. Un premier obstacle est tombé en fin de semaine dernière, lorsque l'Autorité de la concurrence a rejeté la demande d'Orange de suspendre l'accord. Le deuxième ne devrait pas tarder: le rachat de SFR par Numericable sera en principe conclu avant la fin novembre. Reste le réseau de SFR, qui est en pleine rénovation et pose un problème. Car, concrètement, la mutualisation des réseaux doit permettre aux opérateurs d'améliorer la qualité du service. Or, dans un premier temps, «une partie des abonnés risque de disposer d'une moins bonne couverture mobile, lorsqu'ils seront sur le réseau SFR. Il faut donc repenser une partie du dispositif de mutualisation», explique un expert.

Itinérance 4G

Par ailleurs, SFR a levé le pied dans le déploiement de son réseau à très haut débit 4G dans les zones mutualisées qui seront gérées par Bouygues Telecom, alors que ce dernier a poussé les investissements dans la 4G. En conséquence, SFR devrait bénéficier d'un accord d'itinérance pour bénéficier du réseau 4G de Bouygues Telecom, en attendant la mutualisation. L'itinérance a beau avoir une portée géographique limitée (seules 1500 à 2000 antennes sont concernées sur les 6200 dont dispose Bouygues) et une durée d'à peine dix-huit mois, elle fait grincer quelques dents. Car Bouygues Telecom, candidat malheureux au rachat de SFR, a fait de son réseau 4G l'un de ses premiers arguments commerciaux. Avec l'itinérance, cet atout disparaîtra. Pour y trouver son compte, l'opérateur du groupe Bouygues chercherait à modifier les termes financiers de l'accord de mutualisation.
Enfin, Free pourrait aussi s'inviter dans le débat. En 2018, le quatrième opérateur télécoms ne bénéficiera plus de l'itinérance 2G et 3G dont il dispose chez Orange. À cette échéance, son réseau sera encore loin de couvrir tout le territoire, même s'il dessert 75 % de la population. Free devra sans doute conclure un nouvel accord, pour les zones peu denses. «Free a tout intérêt à négocier avec SFR et Bouygues Telecom pour ne pas être dépendant d'Orange», souligne un fin connaisseur du dossier.


Par Elsa Bembaron pour Le Figaro.

willemijns

  • Abonné FreeMobile
  • *
  • Messages: 2 618
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #118 le: 05 octobre 2014 à 09:57:10 »
>. Or, dans un premier temps, «une partie des abonnés risque de disposer d'une moins bonne couverture mobile, lorsqu'ils seront sur le réseau SFR. Il faut donc repenser une partie du dispositif de mutualisation», explique un expert.

y'a rien de surprenant à cela... l'accord n'a surement pas été "blindé" sur le fait que on espere que son concurrent fasse 99.9% de la population alors qu'on en fait que 99% pour esperer avoir un taux de 99.5% national par exemple sur les parties communes......

SFR a un réseau pourri depuis 2007/2010 dans l'interieur des batiments, je le ressens...

BoT fout ses emmeteurs a fond de cale (comme FM d'ailleurs et quand ils sont raccordés mais ca c une autre histoire ;) on sent la difference en ZMD ou Zrurales.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 960
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #119 le: 29 octobre 2014 à 19:17:00 »
Et c'est parti !  :)

La mutualisation des réseaux entre SFR et Bouygues Telecom enfin sur les rails

SFR et Bouygues Telecom ont signé un avenant au contrat présenté en début d’année, qui permet de mieux préciser les contours du partage de réseaux.
Les grands chantiers du nouveau SFR sont enfin sur les rails. Alors que Numericable lance la dernière étape de l’acquisition de l’opérateur, la mutualisation des réseaux mobiles entre SFR et Bouygues Telecom entre aussi dans une nouvelle phase. Selon nos informations, les deux groupes ont signé vendredi dernier un avenant au contrat initialement conclu le 31 janvier 2014. Ce document valide le réajustement du design des réseaux partagés. Interrogé hier, Eric Denoyer, DG de Numericable-SFR, a indiqué « ne pas avoir d’informations encore très précises », mais confirme que « cette mutualisation peut désormais rentrer dans sa réalisation concrète ».
Lors de la signature de l’accord, en début d’année, SFR et Bouygues Telecom ne disposaient pas de toutes les données nécessaires à une définition très précise de la mutualisation. « Il y a beaucoup d’informations sur nos réseaux respectifs que nous avons pu échanger seulement après la signature, et qui ont par conséquent modifié, à la marge, l’architecture du partage. On sait désormais comment placer de façon la plus judicieuse les pylônes pour assurer la bonne couverture et densifier un peu plus le réseau », illustre un des acteurs. Concrètement, les travaux peuvent commencer. Dans les jours prochains, les deux groupes signeront le bail pour la création de la société commune qui aura à charge de gérer le patrimoine de sites partagés et d’optimiser son fonctionnement.
Multiples retards

La concordance des temps entre la signature de l’avenant, vendredi, et le feu vert donné lundi par l’Autorité de la concurrence au rachat de SFR par Numericable ne doit probablement rien au hasard. « Les deux événements sont liés, décrypte un expert du secteur. C’est parce que Numericable était satisfait des remèdes de l’Autorité qu’il était disposé à laisser SFR finaliser l’accord. Sinon, il aurait pu faire traîner les choses. » Ce qui n’aurait certainement pas arrangé les affaires de Bouygues Telecom, qui avait besoin d’avoir un accord ferme, au plus vite, du futur propriétaire de SFR. C’est désormais le cas.

La mutualisation vise à mettre en commun 11.500 antennes de SFR et de Bouygues Telecom sur une zone qui couvre 57 % de la population et plus de 80 % du territoire — les zones « peu denses ». Objectif : augmenter la couverture tout en réduisant les coûts. Les deux opérateurs détiennent 18.500 antennes sur la zone concernée. La première étape consistera donc à démonter les 7.000 antennes en trop. Chaque opérateur exploitera une partie du territoire pour le compte des deux.

Annoncé à l’été 2013, signé en janvier 2014, l’accord avait pris du retard dans sa mise en œuvre avec l’épisode du rachat de SFR, puis le plan stratégique de Bouygues Telecom. Une plainte d’Orange, pour qui ce contrat fausse la concurrence par les infrastructures entre opérateurs, a aussi ralenti les travaux. L’opérateur historique a finalement été débouté par l’Autorité de la concurrence le mois dernier.

Reste tout de même quelques détails à régler au niveau financier. Compte tenu des différences de déploiement dans la 4G entre SFR et Bouygues Telecom, ce dernier, bien plus avancé, chercherait à modifier en partie les termes financiers de l’accord, comme le révélait récemment « Le Figaro », alors que SFR pourra profiter pendant près de deux ans de l’itinérance 4G avec son partenaire. A ce sujet, Eric Denoyer a indiqué que « des accords vont être annoncés rapidement sans remettre en cause le contrat. Des ajustements vont être faits, mais je suis très confiant. »


Source : Les Echos