Auteur Sujet: [PON] Nécessité d'une armoire de rue ?  (Lu 3885 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ze_Noob

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 124
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« le: 23 mars 2014 à 15:14:47 »
Bonjour,

en regardant ici et là des schémas de déploiement de la fibre optique en PON, j'ai comme l'impression qu'il faut systématiquement tout centraliser dans un point, qu'il soit à l'intérieur d'un immeuble ou en dehors (les fameuses armoires de rues) : la fibre arrive à un point de distribution, et de là ça part en autant de fibres qu'il y a de logements

n'y a-t-il pas une autre méthode, exemple :

je veux couvrir une rue de 200 foyers de pavillons, je vais séparer la rue en deux, en proposant 2 fibres, une par trottoir (soit 100 foyers chacune), les fibres vont faire tout le trottoir dans sa longueur, et à chaque pavillon j'installe un splitter qui relira le pavillon à la fibre qui passe sur tout le long du trottoir

c'est possible ou pas ? parce que d'après ce que j'ai pu voir, à chaque fois qu'on met un splitter ça sépare le débit en deux, il n'est pas possible de chaîner tout simplement ?

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 28 749
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #1 le: 23 mars 2014 à 16:09:48 »
Il faut savoir ce que l'on veut. Cette centralisation est là pour permettre une mutualisation des réseaux déployés. Pour que les différents opérateurs puissent proposer leurs offres...
Ta solution est valable à condition de ne pas permettre de mutualisation passive. Or l'ARCEP l'impose.

De plus NON, un splitter ne divise pas le débit en deux.

Ze_Noob

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 124
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #2 le: 23 mars 2014 à 16:56:53 »
ok c'est uniquement le problème de la centralisation donc

je pensais pas spécialement à la France, je voulais juste savoir, par curiosité, si c'était faisable ou non

merci pour la réponse

obinou

  • AS197422 Tetaneutral.net et AS24904 K-Net
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 925
  • Montgesty (46150)
    • Tetaneutral.net
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #3 le: 23 mars 2014 à 18:05:22 »
Bonjour,

Ta question me trotte dans la tête depuis un petit moment déjà.... Je m'en explique + bas.

en regardant ici et là des schémas de déploiement de la fibre optique en PON, j'ai comme l'impression qu'il faut systématiquement tout centraliser dans un point, qu'il soit à l'intérieur d'un immeuble ou en dehors (les fameuses armoires de rues) : la fibre arrive à un point de distribution, et de là ça part en autant de fibres qu'il y a de logements.

Et j'ajouterais que ça ressemble assez fortement au schéma cuivre avec le Répartiteur [....] Sous-Répartiteur [...] Abonné , avec des points de centralisation de + en plus gros (les plus gros possibles, à l'époque de la téléphonie). En somme, en terme de "logique de déploiement", on en est resté aux années 60.


Citer
je veux couvrir une rue de 200 foyers de pavillons, je vais séparer la rue en deux, en proposant 2 fibres, une par trottoir (soit 100 foyers chacune), les fibres vont faire tout le trottoir dans sa longueur, et à chaque pavillon j'installe un splitter qui relira le pavillon à la fibre qui passe sur tout le long du trottoir

c'est possible ou pas ? parce que d'après ce que j'ai pu voir, à chaque fois qu'on met un splitter ça sépare le débit en deux, il n'est pas possible de chaîner tout simplement ?

Techniquement, je ne sais pas si avoir 64 coupleurs chaînés 1:2 , en terme d'atténuation, c'est identique à avoir 1 coupleur de 1:64 . Après en terme d'ingénieurie, ça implique qu'a _chaque_ maison on ait un boîtier pour protéger le coupleur et ses 2 épissures. En terme de temps de travail de tech + coût des boitiers, vs. coût de la bobien de câble 2FO souterrain (dégainable pour rentrer en logement)+temps de tirage, je suis pas sur qu'on y gagne...

Après ca augmente aussi le nombre de soudures sur le chemin, et ça, par contre, autant en P2P ya pas de pbs; autant en GPON , faut essayer garder un "budget optique" le plus élevé possible, sinon ça implique de "shooter"  plus fort au NRO (conso énergie, durée de vie des élèments...)

Ta solution est valable à condition de ne pas permettre de mutualisation passive. Or l'ARCEP l'impose.

Citer
De plus NON, un splitter ne divise pas le débit en deux.

Actuellement, non , c'est clair. Par contre, pour moi, ça limite quand même les possibilité d'évolutions:
* Le débit *maximum* disponible entre 2 points (même si effectivement, pour le moment vu les débits proposés c'est pas du tout un problème). Même à terme, avec le WDM, si 64 personnes se prennent chacune une lambda, ça implique qu'une personne en P2P pourrait avoir , pour elle-même , toutes les lambda...

* Accessoirement, ça implique que le déploiement d'une fibre à destination d'un site professionnel (un bâtiment public, une entreprise, un relais 4G,...) pourrait, potentiellement, emprunter le *même* trajet sur le transport (y compris BPE et/ou armoires de rues) que le déploiement FTTH. Pour l'instant , les opérateurs veulent pas en entente parler (c'est bien plus lucratif de facturer des dizaines de milliers d'euros le tirage d'une ligne supplèmentaire que de réutiliser l'existant, et de toute façon, "on a toujours fait comme ça", donc...) . Mais dans un but (certes éloigné...) de pragmatisme & de mutualisation  des infrastructures, c'est quelque chose de possible.



Ze-Noob, là ou je voulais en venir au-dessus, c'est surtout pour les zones rurales:
Actuellement, il existe des tas d'endroits en France où des fibres optiques (de transport) parcourent des dizaines de km pour aller fibrer un NRA. Ces câbles :

* passent par des villages en zones blanches ou grises, qui voient passer la fibre qui ne s'arrête pas car c'est _pas_ du FTTH, là, c'est pas les mêmes entités au sein des opérateurs qui "détiennent" ces infrastructures (même si elles passent par les mêmes poteaux / chambres souterraines parfois).

* Sont souvent des 12, 24 ou 36 Fibres. Suffisant (largement) pour des NRA, même multi-opérateurs, mais pas du tout assez pour le FTTH.

C'est précisèment ces zones où *personne* , même les pouvoirs publics, veulent desservir, et où l'on commence à parler de 3G/4G, satellite, NRA-ZO et compagnie. C'est là où, à mon avis, il faudrait un peu sortir la tête du sable de l'habitude, et expérimenter des choses un peu novatrices / pragmatiques , surtout qu'en l’occurrence le risque est faible car il y a peu de foyers à desservir, et de toute façon, l'alternative c'est strictement rien. 
Dans ce cas précis, par exemple, mon idée est de prendre 1 , voire 2 fibres sur ce câble de transport depuis sont point d'aboutement (cad , chez moi par exemple l'arrivée du backbone via l'autoroute), puis les faire sortir *à chaque village*, sur un équipement actif (un switch, quoi), peut-être avec un onduleur  aussi, dans une armoire par exemple près de la mairie, histoire de raccorder cette dernière avec.
On parle bien des 2 mêmes fibres, là , pour économiser sur le câble de transport qui , surtout en aérien, n'en a déjà pas beaucoup. Ensuite, on raccorde sur ce switch les gens qui veulent du FTTH, avec les techniques normales (j'aurais tendance à dire en P2P, car les équipements sont moins cher , mais le GPON reste possible.

Ca va sans dire que ce système n'est _pas_ mutualisable optiquement (== pas de dégroupage possible); le degré minimal c'est donc l'offre "non dégroupée", les FAI reçoivent leurs abonnés sur un ou plusieurs VLAN, un peu comme dans l'Ain (*) Encore une fois, on parle bien ici des zones où la seule alternative, c'est quand le commercial orange te propose une offre Nordnet ou un abonnement 3G avec un sourire en coin, hein - c'est un palliatif.

(*) Encore qu'en jouant avec les lambda... mais bon pour le moment le coût des équipements sont prohibitifs , et le but reste de dépenser le moins possible vu que le pognon est rare dans ces zones (mais le besoin n'en est pas moins présent).

Voilà, my 2c... :-)

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 28 749
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #4 le: 23 mars 2014 à 18:25:01 »
* Le débit *maximum* disponible entre 2 points (même si effectivement, pour le moment vu les débits proposés c'est pas du tout un problème). Même à terme, avec le WDM, si 64 personnes se prennent chacune une lambda, ça implique qu'une personne en P2P pourrait avoir , pour elle-même , toutes les lambda...
Je n'irai pas remettre en cause la vision technique que tu exposes. Les opérateurs ont eu une vision plus financière de tout ça : pour moins cher on propose 1G en GPON plutôt qu'en P2P. Avec des taux de contention du même ordre hein, cf. les chaînages de NRO.

Citer
* Accessoirement, ça implique que le déploiement d'une fibre à destination d'un site professionnel (un bâtiment public, une entreprise, un relais 4G,...) pourrait, potentiellement, emprunter le *même* trajet sur le transport (y compris BPE et/ou armoires de rues) que le déploiement FTTH. Pour l'instant , les opérateurs veulent pas en entente parler (c'est bien plus lucratif de facturer des dizaines de milliers d'euros le tirage d'une ligne supplèmentaire que de réutiliser l'existant, et de toute façon, "on a toujours fait comme ça", donc...) . Mais dans un but (certes éloigné...) de pragmatisme & de mutualisation  des infrastructures, c'est quelque chose de possible.
Sans aller trop dans le débat, faut pas oublier qu'un professionnel c'est un SLA derrière. Et si tu décides de mettre de l'Entreprise sur ton réseau GP, va falloir aussi t'assurer qu'il puisse supporter les SLA que tu vends à tes clients. Ce ne sont pas du tout les mêmes contraintes en terme de maintenance, redondance, etc...

Citer
* Sont souvent des 12, 24 ou 36 Fibres. Suffisant (largement) pour des NRA, même multi-opérateurs, mais pas du tout assez pour le FTTH.
Sur des déploiements qui ont pas mal d'années, je veux bien entendre qu'il y ait des 36FO chez certains opérateurs. Mais en 2014, je ne pense pas qu'il y ai plusieurs opérateurs qui déploient du 12FO comme ça.
Mais pour moi cette histoire de capacité de câble déployée par FT-O est assez logique, et remet en cause la privatisation. Tirer de plus gros câbles c'est s'assurer de devoir louer la capacité en plus à tes concurrents à un prix régulé. Pourquoi le faire !? A ma connaissance c'est encore une entreprise privée malgré les x% que l'Etat a encore dedans.

Citer
j'aurais tendance à dire en P2P, car les équipements sont moins cher , mais le GPON reste possible.
Sur un petit volume sans doute. Mais dès que tu parles de beaucoup d'abonnés le prix par abonné doit être à l'avantage du GPON.

obinou

  • AS197422 Tetaneutral.net et AS24904 K-Net
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 925
  • Montgesty (46150)
    • Tetaneutral.net
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #5 le: 24 mars 2014 à 00:09:12 »
Je n'irai pas remettre en cause la vision technique que tu exposes. Les opérateurs ont eu une vision plus financière de tout ça : pour moins cher on propose 1G en GPON plutôt qu'en P2P. Avec des taux de contention du même ordre hein, cf. les chaînages de NRO.

Oui on est d'accord. Je parlais que point de vue technique . Et effectivement, avoir un lien local hyper-rapide sert à rien si le lien pour remonter du NRO se traîne (en comparaison, bien sur).
Ceci étant dit, augmenter la capacité entre NRO ou entre NRO<>backbone restera une opération moins coûteuse à terme que quand on devra repasser sur toute les installations pour changer les coupleurs...

Bien sur on sait pas de quoi demain sera fait, mais quand on voit le temps qu'a duré une paire de cuivre posée au départ pour de l'analogique entre 20 et 3500hz... :-)

Citer
Sans aller trop dans le débat, faut pas oublier qu'un professionnel c'est un SLA derrière. Et si tu décides de mettre de l'Entreprise sur ton réseau GP, va falloir aussi t'assurer qu'il puisse supporter les SLA que tu vends à tes clients. Ce ne sont pas du tout les mêmes contraintes en terme de maintenance, redondance, etc...

Certes. Tu connais mon point de vue la-dessus :-) Pour moi tous les pro n'ont pas _obligatoirement_ ce genre d’exigence, surtout au prix qu'elle est vendue - cette séparation binaire pro-gp répond avant tout à un positionnement commercial (nivellement par le bas des offres GP vs. offres SLA , histoire  de maintenir un positionnement "luxe" sur ces dernières). Les incidents existent partout & tout le temps (cf. Velizy) ; parfois c'est pas juste une question d'argent touché ou versé en cas de coupure longue. Le GC & le matériel utilisé en pro sont techniquement pas différent des trucs GP.
(D'ailleurs dans le cuivre, cette réutilisation existe).


Citer
Sur des déploiements qui ont pas mal d'années, je veux bien entendre qu'il y ait des 36FO chez certains opérateurs. Mais en 2014, je ne pense pas qu'il y ai plusieurs opérateurs qui déploient du 12FO comme ça.
Bah chez moi, FT, aérien,12FO  encore récemment sur le câble. Contexte résorption des Grand Mux, donc pas de régulation qui s'applique (fond "propres"), basta. Ya du 24 FO qui splitte en 2x12 quelques km plus loin, pour tirer 2 NRA-ZO.

Citer
Mais pour moi cette histoire de capacité de câble déployée par FT-O est assez logique, et remet en cause la privatisation. Tirer de plus gros câbles c'est s'assurer de devoir louer la capacité en plus à tes concurrents à un prix régulé. Pourquoi le faire !? A ma connaissance c'est encore une entreprise privée malgré les x% que l'Etat a encore dedans.

Je te rejoint sur le diagnostic, mais pas la conséquence. Pour moi on arrive clairement à une situation "d’échec du marché", notamment dans ce cas précis à cause du dilemme des prisonniers, qui fait qu'a la fin tout le monde y perd (enfin les clients, ici, à court terme).

Pour moi la solution passe en partie par une régulation symétrique (de tous les acteurs), qui auraient obligation de 1) poser en surcapacité, et 2) Louer le surplus à des conditions tarifaire connue & identiques pour tout les clients , dans un objectif d'intérêt général. Ne pas le faire, c'est faire de l'entrave à la concurrence au préjudice des citoyens.

L'alternative c'est les RIP ; et on voit d'autres pbs que ça pose..
Citer
Sur un petit volume sans doute. Mais dès que tu parles de beaucoup d'abonnés le prix par abonné doit être à l'avantage du GPON.
Bien évidemment. Mais ya pas que ça qui compte: Par exemple le GPON implique des distances plus courtes entre abonné & NRO (de ce que j'ai compris, le GPON est + sensible au budget optique).
=> Pour moi ça dépends surtout de la population & topologie des lieux (actuelle & anticipée). Dans les campagnes, ça m'étonnerais pas paradoxalement que le P2P soit de mise, ou au moins des "PMZ coupleur+répéteurs", histoire de limiter à un niveau raisonnable pour le GPON la perte linéique pour atteindre les logements. Sinon ça va vouloir dire un gros paquet de NRO dans des zones où ça risque de pas être rentable.


Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 28 749
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #6 le: 24 mars 2014 à 07:33:58 »
Ceci étant dit, augmenter la capacité entre NRO ou entre NRO<>backbone restera une opération moins coûteuse à terme que quand on devra repasser sur toute les installations pour changer les coupleurs...
A voir ce que permettent les coupleurs installés aujourd'hui. Si on peut faire du WDM-PON avec, ça laisse de la marge. Et en ZMD ils sont au PMZ ou au NRO, c'est facile d'accès si il faut les changer.

Citer
Certes. Tu connais mon point de vue la-dessus :-) Pour moi tous les pro n'ont pas _obligatoirement_ ce genre d’exigence, surtout au prix qu'elle est vendue - cette séparation binaire pro-gp répond avant tout à un positionnement commercial (nivellement par le bas des offres GP vs. offres SLA , histoire  de maintenir un positionnement "luxe" sur ces dernières).
Orange propose des offres sur le FTTH. Après ça oblige d'être dans un immeuble fibré, c'est un peu limitant mais ça a le mérite d'exister.

Citer
Bah chez moi, FT, aérien,12FO  encore récemment sur le câble.
Oui oui, je disais "il n'y en a pas plusieurs qui font ça" en sous-entendant que seul FT le fait.

Citer
Pour moi la solution passe en partie par une régulation symétrique (de tous les acteurs), qui auraient obligation de 1) poser en surcapacité, et 2) Louer le surplus à des conditions tarifaire connue & identiques pour tout les clients , dans un objectif d'intérêt général. Ne pas le faire, c'est faire de l'entrave à la concurrence au préjudice des citoyens.
Voila, FT-O seul ne va pas se mettre à tirer de la grosse capa pour le plaisir de ses concurrents. Passé ça, si les opérateurs se fournissent ailleurs que chez FT-O quand c'est possible, c'est que les autres tirent de la capa et proposent des prix moins élevés. Après vu la différence entre le réseau d'Orange et le premier de ses concurrents derrière, c'est incomparable.


Citer
Par exemple le GPON implique des distances plus courtes entre abonné & NRO (de ce que j'ai compris, le GPON est + sensible au budget optique).
Faut voir, la norme permet plusieurs dizaines de km quand même. Si tu trouves les spec. des optiques utilisées en GPON et leur sensibilité (émission/réception côté OLT/ONT) ça m'intéresse.
Dis moi si je me trompe, mais en prenant une atténuation linéique de 0.1484dB/km et une valeur théorique pour un splitter 1:2 de 3dB, si on enlève un niveau de splitter, on peut rajouter 20km de fibre !
(un peu moins avec les soudures mais elles seraient aussi présentes en P2P)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 094
    • Twitter LaFibre.info
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #7 le: 24 mars 2014 à 08:09:28 »
Pour revenir sur la question posée, l'armoire de rue ou point de mutualisation n'est pas nécessaire techniquement.

Un exemple en France avec le FTTH de CityPlay à Amiens :

Les point de branchement sont en façade des maisons et intègrent un coupleur 1 vers 4 :


Elle poursuit son chemin jusqu’à un point de branchement où sont installés un premier étage de coupleurs pon. Ce type de réseau avec des coupleurs GPON au plus près des habitations rend difficile toute mutualisation avec un  autre opérateur (c’est éloignées des recommandations de l’ARCEP qui n’existaient pas à l’époque où le réseau a été déployé).

Les coupleurs optiques 1:4 (1 entrée 4 sorties) sont dans la boite blanche de droite. A gauche on trouve le point de branchement du réseau cuivre de France Telecom.

Sur ce point de branchement on note que 3 clients (fibres blanches) sont connectés. Il y a deux câbles de fibre optique noirs (des 48 FO) : un qui vient du point de branchement précédent et un qui va vers le point de branchement suivant. Ces 48 fibres permettent de connecter jusqu'à 48 coupleurs GPON, chacun avec 4 sorties soit un maximum de 192 clients (qui sont sur des arbres GPON différent, on ne dépasse pas 64 clients par arbre GPON).



Dans ce joint (ou BPE, Boitier de Protection d’Epissure), c’est un second niveau de coupleurs GPON qui est installé : des coupleurs 1:8 (1 entrée 8 sorties).


Maintenant réseau non mutualisable = nécessité de déployer un nouveau réseau pour les autres acteurs.

Orange est donc en train d'implanter des PMZ afin de déployer un second réseau FTTH pour Orange / SFR et peut-être Bouygues Telecom / Free.

Ze_Noob

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 124
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #8 le: 24 mars 2014 à 10:43:00 »
merci pour ces précisions ! :)

Nicolas51

  • Expert Orange
  • Client Orange adsl
  • *
  • Messages: 119
  • Reims (51)
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #9 le: 25 juin 2014 à 16:41:39 »
@Nico:

1310nm: sur 10km 3.7dB d'atténuation
1490nm: sur 10km 2.4dB d'atténuation

coupleur 1:2   4.00dB
coupleur 1:4   6.70dB
coupleur 1:8   9.90dB
coupleur 1:32   16dB
1 soudure: < 0.1dB
2 connecteurs: 0.7dB

Le total doit être inférieur à 27dB (en tenant compte du vieillissement des lasers)

carlito666

  • Technicien FTTH
  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 54
  • Rennes (35)
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #10 le: 25 juin 2014 à 20:59:37 »
Il n'y a pas de "valeurs normatives" pour les atténuations puisqu'elles dépendent du cahier des charges du client. Celles de nicolas51 sont assez proches de la moyenne demandée.

La seule erreur est : 2 connecteurs 0,7 db
Je pense qu'il y a une confusion sur la définition d'un connecteur. Un connecteur c'est 2 connecteurs males avec un corps de traversé. Les valeurs exigées vont de 0,5 à 1 db
J'èmets un bémol sur le coupleur 1:8, des collègues en ont mesuré en FTTH avec une perte de 5,6 db max

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 28 749
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
[PON] Nécessité d'une armoire de rue ?
« Réponse #11 le: 25 juin 2014 à 21:04:58 »
J'èmets un bémol sur le coupleur 1:8, des collègues en ont mesuré en FTTH avec une perte de 5,6 db max
Bizarre, il me semble qu'à chaque fois qu'on fait 1:2 (3 fois ici) on divise la puissance par 2 (en théorie, un peu plus en pratique) soit ~3dB. Du coup ça donnerai 9dB mini.

 

Mobile View