La Fibre

Télécom => Peering Transit (appairage) => reseau Peering entre opérateurs => Discussion démarrée par: vivien le 21 décembre 2013 à 21:46:40

Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 21 décembre 2013 à 21:46:40
Politique de peering des opérateurs

J'ai essayé de regrouper les "peering policy" des opérateurs qui en donne une publiquement sur Internet.
De nombreux opérateurs ne donne aucune information détaillée. Cela concerne aussi bien des acteurs très fermés comme Free ou des acteurs ouvert comme Numericable ou OVH.



Les fournisseurs d’accès à Internet :

Orange - AS3215 (2015)
(https://lafibre.info/images/peering/201509_orange_as3215_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/201509_orange_as3215_politique_de_peering.pdf)
Orange - AS3215 (2009 - 2015)
(https://lafibre.info/images/peering/200910_orange_as3215_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/200910_orange_as3215_politique_de_peering.pdf)
SFR - AS15557 (2011)
(https://lafibre.info/images/peering/201105_sfr_as15557_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/201105_sfr_as15557_politique_de_peering.pdf)
Free - AS12322 (2008 - 2010)
(https://lafibre.info/images/peering/201005_free_as12322_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201005_free_as12322_politique_de_peering.png)
Free - AS12322 (2007 - 2008)
(https://lafibre.info/images/peering/200810_free_as12322_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/200810_free_as12322_politique_de_peering.png)
Bouygues Telecom - AS5410 (2016)
(https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.png)
Bouygues Telecom - AS5410 (2012)
(https://lafibre.info/images/peering/201211_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201211_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.png)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 21 décembre 2013 à 21:49:27
Les Tier-1 / Tier-2 :

Level3 - AS3356
(https://lafibre.info/images/peering/201312_level3_as3356_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_level3_as3356_politique_de_peering.png)
Neo Telecoms - AS8218
(https://lafibre.info/images/peering/201312_neo-telecoms_as8218_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_neo-telecoms_as8218_politique_de_peering.png)
Limelight - AS22822
(https://lafibre.info/images/peering/201312_limelight_as22822_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_limelight_as22822_politique_de_peering.png)
OpenTransit - AS5511
(https://lafibre.info/images/peering/201302_opentransit_as5511_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201302_opentransit_as5511_politique_de_peering.png)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 21 décembre 2013 à 21:49:43
Les fournisseur de contenu - CDN :

Google - AS15169
(https://lafibre.info/images/peering/201312_google_as15169_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_google_as15169_politique_de_peering.png)
Akamai - AS20940
(https://lafibre.info/images/peering/200908_akamai_as20940_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/200908_akamai_as20940_politique_de_peering.png)
DailyMotion - AS41690
(https://lafibre.info/images/peering/201201_dailymotion_as41690_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/201201_dailymotion_as41690_politique_de_peering.pdf)
Online - AS12876
(https://lafibre.info/images/peering/201312_online_as12876_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_online_as12876_politique_de_peering.png)
Facebook - AS32934
(https://lafibre.info/images/peering/201312_facebook_as32934_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_facebook_as32934_politique_de_peering.png)
Leaseweb - AS16265
(https://lafibre.info/images/peering/201312_leaseweb_as16265_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201312_leaseweb_as16265_politique_de_peering.png)
Comcast - AS7922
(https://lafibre.info/images/peering/201310_comcast_as7922_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/201310_comcast_as7922_politique_de_peering.pdf)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 21 décembre 2013 à 22:07:31
T'as celle de Free qui est dans le même genre qu'Online (a.k.a. Poney Telecom) : http://www.as12322.net/as12322_policy.html (http://www.as12322.net/as12322_policy.html)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 22 décembre 2013 à 07:27:56
Oui, j'avais vu.

Il y a aussi le looking glass d'Online qui affiche "500 Internal Server Error" : http://lg.as12876.net/summary/bird.dc3/ipv4 (http://lg.as12876.net/summary/bird.dc3/ipv4)

Sinon, je vois que beaucoup d'opérateurs mettent beaucoup de conditions pour peerer sur le papier. Conditions qui ne sont souvent pas respectées :

Limelight Networks Peering Guidelines
1 ) MUST peer in all common locations, including "home markets".
2 ) MUST peer in multiple locations; geographic relevance will be considered.
3 ) MUST announce routes consistently.
4 ) MUST actively pursue trouble ticket resolution.
5 ) MUST NOT point default, reset next hop, or advertise third party routes.
6 ) MUST exchange a minimum of 1 Gbps.
7 ) MUST peer with both IPv4 and IPv6 (dualstack).
8 ) MUST maintain up-to-date contact info at peeringdb.com.

ou

Le candidat au peering privé gratuit devra s’interconnecter obligatoirement avec le réseau SFR en 1 point d’interconnexion nominal en Ile de France et un autre point en Ile de France destiné au back-up parmi les adresses suivantes

Le seul qui semble mettre de la pression pour respecter ses conditions, c'est Orange.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 22 décembre 2013 à 08:49:02
Après ça peut être un moyen de refuser un candidat plus simplement.

(ceci dit les opérateurs qui poussent vraiment du trafic me semble interconnectés par 2 endroits à minima, voir éventuellement en région)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 22 décembre 2013 à 09:00:27
OVH, destination stratégique où sont hébergés beaucoup d'outils de test de débit est bien interconnecté à SFR en province, mais pas en N+1 : (30 Gb/s sur TH2, 10 Gb/s sur Bordeaux, 10 Gb/s sur Lyon). Si on perd les 30 Gb/s sur TH2, le trafic ne passe pas sur les autres portes.
=> Weathermap OVH (http://weathermap.ovh.net/)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 22 décembre 2013 à 09:08:12
Sur le papier t'as raison. En pratique, 20G ça fait 40% du total. Pas obligé que ce soit chargé à >40% en pointe.

Sans compter qu'en perdant TH2 il y a de grandes chances que ça réduise de toute façon la quantité de trafic à re-router. (dépend de qui perds et quoi bien entendu)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 22 décembre 2013 à 09:13:29
Pas convaincu que le trafic bascule automatiquement, car je suppose que SFR n’annonce que les routes des clients de la région sur Lyon et Bordeaux.

Cela nécessite de répartir les IP par région, à moins d'annoncer /24 par /24.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 22 décembre 2013 à 09:21:12
Pas convaincu que le trafic bascule automatiquement, car je suppose que SFR n’annonce que les routes des clients de la région sur Lyon et Bordeaux.
C'est sur que l'annonce doit être spécifique à la région. Après en cas de coupure de TH2 (mais ça n'arrivera pas hein :D) je ne sais pas comment ça bascule. Mais probablement plutôt par des transitaires qu'en région comme ça. Après si le soucis doit durer, il est surement possible de rediriger le trafic OVH vers les régions (si tant est que ça ait un réel intérêt).

Un truc qu'on voit pas sur la weathermap, ce sont les portes de collecte. Elles existent forcement, et je me demande si il est possible de s'en servir en cas de problème pour router du trafic autre que la collecte.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 22 décembre 2013 à 10:04:09
Oui, rien n’empêche d'utiliser une porte de collecte pour faire du peering en +.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Darafaeli le 22 décembre 2013 à 23:03:26
T'as celle de Free qui est dans le même genre qu'Online (a.k.a. Poney Telecom) : http://www.as12322.net/as12322_policy.html (http://www.as12322.net/as12322_policy.html)

Fut un temps il y avait vraiment quelque chose sur cette page (https://web.archive.org/web/20100525220918/http://www.as12322.net/as12322_policy.html) ;)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: corrector le 23 décembre 2013 à 21:13:48
Quels FAI ont des IP organisées proprement par zones géographiques?
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 23 décembre 2013 à 22:21:26
Tu entends par là, un FAI qui aurait des gros blocs d'IP par région ? Ou juste un FAI qui sait annoncer les IPs liées à une région sans problème ?

Le premier ça risque d'être compliqué, surtout avec la rareté des ipv4. Le second par contre ça doit se trouver.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: corrector le 24 décembre 2013 à 07:45:42
Tu entends par là, un FAI qui aurait des gros blocs d'IP par région ?
Oui, en ayant prévu ça depuis le départ.

Ou juste un FAI qui sait annoncer les IPs liées à une région sans problème ?

Le premier ça risque d'être compliqué, surtout avec la rareté des ipv4. Le second par contre ça doit se trouver.
Cela pourrait exister, ou on en connait?
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Marin le 24 décembre 2013 à 08:04:20
Free et Bouygues en ADSL dégroupé ont des blocs d'adresses IP fixes organisés par DSLAM, donc par NRA, ce qui est tout de même assez précis géographiquement. Il doit être possible de les regrouper.

Pour les autres qui ont des blocs d'adresses IP dynamiques qui dépendent du BAS, c'est beaucoup plus vague mais ça peut donner une idée vague de la situation géographique.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Darafaeli le 24 décembre 2013 à 11:53:27
Free peut le faire effectivement, en tout cas c'était clairement possible dans la peering policy que j'ai postée un peu plus haut.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 24 décembre 2013 à 14:11:42
Pour les autres qui ont des blocs d'adresses IP dynamiques qui dépendent du BAS, c'est beaucoup plus vague mais ça peut donner une idée vague de la situation géographique.
Est-ce que c'est si vague que ça ? Il n'est pas prévu d'avoir des échanges entre les opérateurs au sein d'un NRA donc pas de grosse utilité.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Marin le 24 décembre 2013 à 14:21:26
Tout dépend de la répartition des POP contenant les BAS sur le territoire.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 24 décembre 2013 à 14:23:27
Chez Orange si je ne m'abuse on a le BAS dans le reverseDNS. Et il me semble qu'ils en ont en gros par région. Auquel cas c'est bien suffisant.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Marin le 24 décembre 2013 à 14:29:25
Effectivement, la ville et le numéro du BAS sont présents dans le reverse DNS ainsi que dans le whois. Il y a environ 35 villes, la liste : http://www.orange.com/fr/content/download/3663/33613/version/1/file/plaques_et_points_de_collecte_avril2012.pdf (http://www.orange.com/fr/content/download/3663/33613/version/1/file/plaques_et_points_de_collecte_avril2012.pdf) section « Liste des sites France Télécom de raccordement pour DSL Collect IP » (il y a même les adresses des centres hébergeant les équipements).
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 24 décembre 2013 à 14:37:43
C'est drôle de mettre "Toute reproduction ou representation integrale ou partielle des informations faite sans le consentement prealable et ecrit de France Telecom est illicite. Cette reproduction ou representation, par quelque procede que ce soit, constituerait donc une contrefacon sanctionnee par les articles L.335-2 et suivants du code la propriété intellectuelle" sur un document exposé de façon publique sur Internet...

C'est clair que les adresses indiquées sont stratégiques. Pour l'ile de France la collecte se fait au centre de supervision de la région 01 : 92 bd Kellermann 75013 Paris. Un véritable bunker  en sous-sol que j'ai eu la chance de visiter (sans prendre de photos).
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: tit91 le 25 décembre 2013 à 22:09:08
Ça fait quelques années que cette activité de supervision a été déplacée.
Pour l'ile de France la collecte se fait au centre de supervision de la région 01 : 92 bd Kellermann 75013 Paris.

Cette activité a quitté le site il y a une bonne décennie.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 07 septembre 2015 à 15:35:41
Orange va publier une nouvelle version de la Peering Policy de l'AS3215.
Il permet de peerer (un peu) plus facilement.

Voici le PDF en avant-première :
Orange - AS3215 (2015)
(https://lafibre.info/images/peering/201509_orange_as3215_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/201509_orange_as3215_politique_de_peering.pdf)

Les changements sont peu nombreux, on note par un changement des sites où le peering est possible avec AS3215, avec l'arrivé de 10 sites où Orange héberge ses routeurs.
Les sites publics type TH2 sont "selon étude de faisabilité et accord préalable d’Orange France", il est donc recommandé de se connecter directement aux sites d'Orange.

Il est maintenant possible de peerer avec Orange AS3215 sur le GIX EQUINIX-IX Paris, mais a condition de respecter les régles de Trafic minimum et ration qui restent inchangé : Le Trafic minimum d’un Peering en Métropole doit être d’au moins 5 Gbit/s (déterminé par la méthode du 95e percentile mensuel) dans le sens le plus élevé, avec un Ratio maximum de Trafic Entrant qui ne doit pas excéder 1,5:1.

Par ailleurs, le paragraphe suivant, fort contraignant, a été supprimé :
Les  candidats  au  Peering  Métropole  doivent  posséder des  nœuds   de  réseaux  (en  tant  que propriétaire  ou  locataire  d’une  infrastructure  supportant  les  offres  de  services  d’une  capacité  d’au moins  10  Gbps  pour  les  liens  IP  principaux,  ainsi  que  des  clients  finaux  IP,  dans  les  cinq  (5) communautés urbaines suivantes : Paris, Lyon, Marse
ille, Toulouse et Lille.
Les  candidats  doivent  être  capables  de  transporter le  trafic  IP  sur  des  infrastructures  en  propres  ou louées vers les cinq (5) communautés urbaines citée s ci-dessus.

Dans les DOM, on note l'arrivé de l'AS3215 sur les GIX GUYANIX  et MARTINIX  en plus de REUNIX. 100 Mb/s suffisent pour peerer avec AS3215 dans les DOM, avec en plus un ratio plus permissif, de 2:1.

La sécurisation et la répartition des coûts ne changent pas :
Pour des raisons de sécurisation, le partenaire de Peering devra être interconnecté avec Orange AS 3215 via au moins deux liens dédiés et sur des équipements distincts.

Dans le cas où des infrastructures d’interconnexion seraient nécessaires, les deux parties s’engagent à prendre en charge équitablement les coûts associés à ces infrastructures d’interconnexion. Dans ce cas, tous les coûts associés aux raccordements doivent être supportés, sauf exception et/ou accords entre les parties, par la partie les ayant commandés.




L'ancienne version :
Orange - AS3215 (2009 - 2015)
(https://lafibre.info/images/peering/200910_orange_as3215_politique_de_peering.png) (https://lafibre.info/images/peering/200910_orange_as3215_politique_de_peering.pdf)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 28 avril 2016 à 13:57:33
Après Orange, c'est Bouygues Telecom qui met à jour sa Politique de peering.

L'information avait déjà fuitée, il y a deux semaines, cf Bouygues Télécom veut facturer ses PNIs (https://lafibre.info/peering/bouygues-telecom-veut-facturer-ses-pnis/), mais maintenant Bouygues Telecom communique sur le sujet.

Ce qu'il faut retenir pour un réseau en France :
- Trafic inférieur à 200 Mb/s avec Bytel : Peering via les "route server" des GIX
- Trafic entre 200 Mb/s et 4 Gb/s avec Bytel : Peering via une session BGP sur un GIX
- Trafic entre 4 Gb/s et 10 Gb/s avec Bytel : Peering via un PNI (peering privé) gratuit ou via une session BGP sur un GIX
- Trafic supérieur à 10 gb/s avec Bytel : Peering via un PNI qui est gratuit si < 20 Gb/s ou si le ratio est < 2:1

Ce qu'il faut retenir pour un réseau hors de France :
- Trafic inférieur à 200 Mb/s avec Bytel : Pas de peering possible, sans venir sur un GIX en France.
- Trafic est entre entre 200 Mb/s et 4 Gb/s avec Bytel : Peering via une session BGP sur un GIX
- Trafic est supérieur à 4 gb/s avec Bytel : Peering possible via un PNI (peering privé) sur Paris.

Les GIX hors de France où Bouygues Telecom est présent : AMS-IX, DEC-IX, Linx, peut-être topIX qui est interconnecté avec LyonIX

On note également d'autres annonces dans le peering :
- Bouygues Telecom est le second opérateur (après OVH) a passer son port France-IX paris à 100 Gb/s (1 x 100 Gb/s et non pas 10 x 10 Gb/s)
- Bouygues Telecom va multiplier par 5 dans les prochains jour sa capacité sur Equinix Internet Exchange Paris en passant de 20 Gb/s à 100 Gb/s.
- Bouygues Telecom est maintenant présent sur France-iX Marseille avec 10 Gb/s
- Bouygues Telecom entre dans le club des opérateurs qui ont un trafic réel de plus de 1 Tb/s (cf maj PeeringDB (https://www.peeringdb.com/net/29))

La nouvelle et l'ancienne peering policy de Bouygues Telecom, publiée sur le site http://peering.as5410.net/

Bouygues Telecom - AS5410 (2016)
(https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.png)         
Bouygues Telecom - AS5410 (2012)
(https://lafibre.info/images/peering/201211_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/201211_bouygues_telecom_as5410_politique_de_peering.png)

Extrait du site France-IX qui annonce 110 Gb/s pour Bouygues Telecom : 100 GB/s sur Paris et 10 Gb/s sur Marseille.
(https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_france-ix.png)

Extrait de PeeringBD où Bouygues Telecom a annoncé avoir dépassé 1 Tb/s : (les informations sur les GIX ne sont pas à jour, Bouygues Telecom va faire une mise à jour dans les prochains jours)
(https://lafibre.info/images/peering/201604_bouygues_telecom_as5410_peeringdb.png)

Pour rappel, le seul minimum et le ratio demandé pour peer avec AS3215 : (Orange France)
Le Trafic minimum d’un Peering en Métropole doit être d’au moins 5 Gbit/s (déterminé par la méthode du 95e percentile mensuel) dans le sens le plus élevé, avec un Ratio maximum de Trafic Entrant qui ne doit pas excéder 1,5:1.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: cayenne le 28 avril 2016 à 21:01:13
Bonjour Vivien, Bonjour à tous,
Est-ce et j'espère que ça va résoudre les problèmes de lenteurs sur twitch et les jeux vidéos aux heures de pointes ?
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 28 avril 2016 à 21:02:23
Je doute que la Peering Policy de Bouygues Télécom arrange tes soucis d'interco chez Orange :).

D'ailleurs Twitch et les JV marchent surement correctement chez Bouygues Télécom !
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Hugues le 28 avril 2016 à 21:05:36
Il doit surement parler de celle d'orange en page précédente. Mais même constat, ça n'arrangera rien.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: cali le 28 avril 2016 à 21:47:41
Je viens de voir le Paid Peering de AS12322 à 6000 €/mois. Il y a de quoi mourir de rire.

(https://lafibre.info/images/peering/200810_free_as12322_politique_de_peering.jpg) (https://lafibre.info/images/peering/200810_free_as12322_politique_de_peering.png)

On voit aussi que le niveau d'anglais a baissé chez AS5410.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Nico le 28 avril 2016 à 21:50:39
Bah entre l'année où ça a été écrit et la politique qui était déjà restrictive...
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 28 avril 2016 à 21:56:22
Bonjour Vivien, Bonjour à tous,
Est-ce et j'espère que ça va résoudre les problèmes de lenteurs sur twitch et les jeux vidéos aux heures de pointes ?
Pour peerer gratuitement avec Orange, il faut un ratio entre le trafic entrant et le trafic sortant qui ne dépasse pas 1,5:1.

Concrètement le trafic de Twitch est très fortement asymétrique : il y a peu de trafic envoyé vers Twitch et par contre Twitch en envoi beaucoup (pour ceux qui ne connaissent pas Twitch, c'est le Youtube des jeux vidéos en temps réel : des joueurs montrent comment ils jouent)

Je suis donc persuadé que Orange a fait une proposition commerciale ou Paid Peering, mais Twitch préfère envoyer le trafic via ses transitaires. Aprés je ne m'aventurerais pas pour dire quel acteur ne dimensionne pas bien ses liens, sachant  qu'il a plusieurs acteurs en jeu : Twitch => Transitaire Level3 => Orange OpenTransit => Orange AS3215

Pour éviter de faire un hors sujet, je préfère que la conversation continue sur le sujet dédié : Problème entre Orange et Twitch (AS46489) ? (https://lafibre.info/peering/perring-orangetwitch/)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: cayenne le 29 avril 2016 à 00:07:56
Pour peerer gratuitement avec Orange, il faut un ratio entre le trafic entrant et le trafic sortant qui ne dépasse pas 1,5:1.

Concrètement le trafic de Twitch est très fortement asymétrique : il y a peu de trafic envoyé vers Twitch et par contre Twitch en envoi beaucoup (pour ceux qui ne connaissent pas Twitch, c'est le Youtube des jeux vidéos en temps réel : des joueurs montrent comment ils jouent)

Je suis donc persuadé que Orange a fait une proposition commerciale ou Paid Peering, mais Twitch préfère envoyer le trafic via ses transitaires. Aprés je ne m'aventurerais pas pour dire quel acteur ne dimensionne pas bien ses liens, sachant  qu'il a plusieurs acteurs en jeu : Twitch => Transitaire Level3 => Orange OpenTransit => Orange AS3215

Pour éviter de faire un hors sujet, je préfère que la conversation continue sur le sujet dédié : Problème entre Orange et Twitch (AS46489) ? (https://lafibre.info/peering/perring-orangetwitch/)

Ok merci vivien je comprend beaucoup mieux pourquoi ça marche pas biens.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: underground78 le 17 janvier 2018 à 21:26:00
Je viens de retomber sur un vieux mail de Rani Assaf expliquant le changement de la politique de peering de Free. Ça date de la fin 2006 et je le mets là pour la postérité :

On Wed, Nov 29, 2006 at 01:34:21PM +0100, Marc-Frederic GOMEZ - CTN1 wrote:

> Que pensez de l'idée d'un GIE sur les points d'échanges pour qu'il ne
> soit plus à la charge unique des opérateurs mais de l'ensemble de la
> communautée (FAI, Hebergeurs...)?

Le coût du point d'échange en soi est marginal. Ce n'est pas ça qui pose problème aujourd'hui.

Le problème est le développement à grande vitesse des plateformes de diffusion de Video.

On peut distinguer 2 catégories de plateformes:

1) téléchargement et là ça rejoint les mêmes problématiques que le p2p et le web donc à la limite on s'en fout (si un peering est saturé, ça prendra plus de tps à télécharger mais c'est pas si grave).
2) streaming live de contenus.

C'est cette deuxième catégorie qui fait débat actuellement (voir les histoires sur la "net neutrality" aux US) car elle a la particularité de nécessité une garantie de débit de l'encodeur jusqu'à l'abonné (si le flux est encodé à 4Mbps et que la BP dispo end-to-end n'est que de 3Mbps, ça va pas le faire).

Et tout le problème est de savoir comment arriver à garantir ce débit end-to-end et surtout qui doit réaliser et financer les investissements nécessaires.

Perso, je distingue 2 sous-catégories:

1) Les plateformes de VoD payantes sur le web (Canalplay, TF1, M6, RTL, etc), en gros les plateformes réalisées par les professionnels du monde des media que ça soit les chaînes de TV ou les studio en direct. Ces plateformes sont un non-sens total et finiront par disparaitre car elles auront tôt ou tard toutes vocation à terminer en diffusion sur les plateformes de VoD développées et mise en place par chaque opérateur sur son réseau. A charge de l'opérateur alors de garantir, moyennant rémunération, l'accès dans de bonnes conditions à ces contenus.

2) Les plateformes de diffusion gratuites (Youtube, Dailymotion pour ne citer qu'elles) qui espèrent vivre des revenus publicitaires et dont les contenus sont réalisés (et souvent rippés à partir d'un dvd/cd?) par les internautes. Le business model de ces boites est principalement basé sur les revenus publicitaires (cette phrase doit rappeler pas mal de souvenirs à ceux qui étaient là en 1999/2000)

Perso, je ne suis pas là pour juger le modèle ni de l'un ni de l'autre.

Ce qui n'a pas marché en 1999 marchera peut-être en 2006, et le web2.0 n'est pas forcèment synonyme de bulle2.0.

Par contre, j'ai l'intégrité d'un réseau à garantir et quand je vois apparaitre un acteur qui en l'espace de 8 mois se met à générer plus de trafic vers Free qu'un Club-Internet ou Telecom Italia France, je ne peux pas rester indifférent.

Ici, un petit rappel de l'état du PIF s'impose. En France, jusqu'à présent, nous avions une singularité par rapport aux autres pays: 45% des abonnés haut-débits (qui représentent probablement 55% du trafic total) étaient accessibles via des peerings gratuits puisque l'ensemble des acteurs hormis FT et AOL avaient, à ma connaissance, une politique de peering ouverte.

Or, de petits hébergeurs/opérateurs ont fini par trop abuser de cette situation en vendant aux 2 catégories ci-dessus la bande passante a des prix délirants en se disant "je vais payer plein pot mon trafic vers FT, AOL c'est pas si gros et derrière j'ai plus de la moitié du trafic que j'écoule gratos donc frontalement je peux casser le prix du Mbps". On est tous du métier et on connait tous ce que ce sont les coûts pour aller louer quelques m² à Redbus (surtout avant l'augmentation des prix ;), de mettre 40 serveurs par baie, un switch et tirer une fibre vers le Freeix ou le Panap....

On (Free mais je crois savoir qu'on est pas les seuls) a décidé de prendre les devants et d'arrêter cette dérive avant que ça ne soit dangereux. A l'heure où j'écris, le trafic d'un dailymotion ou un youtube reste négligeable par rapport à ce qu'on fait en interne (la VoD chez nous par exemple, c'est des dizaines de Gbps qui viennent se rajouter à tout le reste en soirée) mais la croissance de leur trafic est clairement inquiétante.

Quand Free, pour sa propre plateforme de VoD (qui je le rappelle est payante et génère des millions d'euros de CA), doit investir dans des POPs régionaux pour clusteriser la plateforme, est-ce normal de véhiculer gratuitement les flux des autres à partir d'un point central de livraison?

J'entends déjà revenir la remarque "oui, ben vous n'aviez qu'à ne pas annoncer 20Mbps ou 28Mbps" (et 100Mbps même pour certains depuis hier ;)).

Un réseau est forcèment construit de manière statistique avec des effets de mutualisation à tous les niveaux:

- entre le dslam et le switch dans le NRA (si tous les abonnés d'un dslam tiraient 20Mbps, le malheureux Gbps du dslam va avoir du mal)
- entre le NRA et le POP Regional/Backbone
- entre le POP Regional et le Backbone Parisien
- entre le backbone parisien et l'opérateur de contenu (liens de peerings)
- les serveurs de contenus eux-même (si demain soir, 12 millions d'internautes venaient à se connecter sur un même site web, je pense ne pas me tromper en disant que la plateforme d'hébergement part en vrille)

Il est dimensionné en fonction des usages et des services proposés. Quand les usages ou les services proposés changement drastiquement, alors les règles de dimensionnement doivent être forcèment revues et ceci induit donc forcèment des coûts.

Ces coûts, il y a 3 acteurs dans la chaînes qui peuvent les supporter et/ou les partager:

1) Celui qui a créé le nouvel usage (dans le cas qui nous intéresse, le fournisseur de contenu)
2) L'opérateur
3) Le client final

L'opérateur, s'il devait supporter les coûts, ceci voudrait dire faire baisser sa marge (oh le gros mot!). Et s'il ne veut pas la faire baisser, il finira tôt ou tard par faire payer le client final.... _tous_ ses clients même ceux qui n'utilisent pas les services de 1).

L'autre solution, qui me semble plus juste, est que l'opérateur répercute directement à 1) les coûts et à charge de ce dernier de trouver le modèle financier qui lui permet d'être rentable (encore un gros mot!) soit en facturant directement 3) soit en trouvant les revenus publicitaires qui vont bien.

Enfin, le fournisseur de contenu, s'il pense que l'opérateur se fout de sa gueule et lui vend cher la bande passante pour la terminaison du trafic alors là il n'a qu'à investir dans un backbone national et amener le trafic au plus près du client final et il sera en droit de réclamer des tarifs moins élevés.

C'est exactement comme pour les interconnexions voix: vous pouvez vous interconnecter avec France Telecom au niveau des centres de transit (PRO) ou alors descendre jusqu'aux CAA et payer moins cher la terminaison.

A+
Rani


PS : Si la modération pense que ce message serait mieux dans un autre sujet ou son propre sujet, n'hésitez pas à faire le nécessaire.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Thornhill le 17 janvier 2018 à 21:58:42
Merci c'est instructif.
Deux questions viennent à l'esprit :
- comment font les autres pour accepter de payer (SFR, Bouygues par exemple il n'y a pas vraiment de souci pour joindre les fournisseurs de contenus) ?
- comment Free peut penser faire plier les fournisseurs de contenus ? Qu'en ont-ils à battre que les clients de Free partent chez un autre opérateur pour avoir un service correct ?
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: underground78 le 17 janvier 2018 à 22:07:23
- comment font les autres pour accepter de payer (SFR, Bouygues par exemple il n'y a pas vraiment de souci pour joindre les fournisseurs de contenus) ?
Pour moi le peering payant est assez généralisé et existe ailleurs que chez Free mais les conditions et les tarifs sont différents ce qui fait que les fournisseurs de contenus acceptent de payer.

- comment Free peut penser faire plier les fournisseurs de contenus ? Qu'en ont-ils à battre que les clients de Free partent chez un autre opérateur pour avoir un service correct ?
Je trouve que le mail de Rani illustre bien à quel point il s'agit d'une vision personnelle à laquelle il croit. Free semble prêt à prendre le risque de mécontenter ses clients mais je ne suis pas sûr que ça génère tant de résiliation que ça.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: butler_fr le 17 janvier 2018 à 22:51:38
Pour Jaguar Network c'est par ici:
http://www.as30781.net/peering-policy/
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: jack le 17 janvier 2018 à 23:14:28
Je trouve ceci rigolo:
Citation de: http://www.as30781.net/peering-policy/
Peering partner should run it's own AS to peer with Jaguar Network and announce at least a /24 For IPv4 or a /48 for IPv6.
Peering partner should exchange with Jaguar Network a minimum of 100Mb.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Hugues le 17 janvier 2018 à 23:15:39
/me envoie 100Mo.dat à Jaguar Network
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 18 janvier 2018 à 08:59:50
Hugues fait remarquer qu'il manque une unité de temps sur Peering partner should exchange with Jaguar Network a minimum of 100Mb. : 100 Mb/mois ou 100 Mb/s ?

AS3215 est plus précis sur le trafic minimum :
Le niveau de Trafic est mesuré dans les deux sens, entrant et sortant, par la méthode du 95e percentile mensuel, en agrégeant les Trafics des différents points d’interconnexion où le Trafic de Peering est échangé.
Le Trafic minimum d’un Peering en Métropole doit être d’au moins 5 Gbit/s (déterminé par la méthode du 95e percentile mensuel) dans le sens le plus élevé, avec un Ratio maximum de Trafic Entrant qui ne doit pas excéder 1,5:1.


Sinon pour revenir sur le fond : Les politiques de peering sont presque toujours écrites avec des clauses qui ne sont pas appliquées dans la réalité.

Par contre, Jaguar Network n'est pas sur les root serveur de France-IX Paris ni sur France-IX Marseille, c'est dommage.

Il serait préférable d’être sur les root serveur et de supprimer les AS avec qui Jaguar Network ne souhaite pas peerer, que ce soit pour des raisons politiques (ancien client) ou techniques (trafic important qui risquerait de saturer le port). Pour Jaguar Network, le trafic total de l'AS est annoncé comme inférieur à 10 Gb/s sur PeeringDB. Les ports de France-IX Paris comme France-IX Marseille sont des ports 10 Gb/s, donc avec peu de risque de saturation.

Les root serveur ont l'avantage de ne pas pénaliser les AS avec peu de trafic (99% des AS français échangent moins de 100 Mb/s avec Jaguar Network) et aussi alléger la charge des personnes qui gèrent le peering : quand on est sur le root serveur, on limite fortement les demandes de peering. Certains échangent même plus de 10 Gb/s avec d'autres membres sans monter de session.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Hugues le 18 janvier 2018 à 15:19:36
Route server, pas root ;)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: raf le 19 janvier 2018 à 00:11:01
Pour Jaguar Network, le trafic total de l'AS est annoncé comme inférieur à 10 Gb/s sur PeeringDB.
.... pour la realite de certaines donnees rensignes dans PeeringDB.... no comment.
Il y a un certain nombre d'operateurs qui mettent sur PeeringDB (dans la rubrique "sites PNI") tous les sites sur lequel ils peuvent offrir un service, n'importe lequel, meme s'ils sont pas du tout capables de faire du PNI (ou se connecter a un IXP) la-bas.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Symbol le 19 janvier 2018 à 00:41:16
Pour Jaguar Network, le trafic total de l'AS est annoncé comme inférieur à 10 Gb/s sur PeeringDB.
.... pour la realite de certaines donnees rensignes dans PeeringDB.... no comment.
Rien d'extraordinaire ici, pourtant: JN fait du B2B et ne transite pas ou plus d'ISPs, donc il n'est pas illégitime de faire peu de traf mais qui rapporte beaucoup.

Il y a un certain nombre d'operateurs qui mettent sur PeeringDB (dans la rubrique "sites PNI") tous les sites sur lequel ils peuvent offrir un service, n'importe lequel, meme s'ils sont pas du tout capables de faire du PNI (ou se connecter a un IXP) la-bas.
...ou plutôt, peeringdb ne permet pas de préciser la taille du PNI possible, tout simplement :)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: petrus le 19 janvier 2018 à 11:27:06
https://www.peeringdb.com/net/1580 :

Citer
Traffic Levels: 100-200 Gbps

Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: jack le 19 janvier 2018 à 11:55:42
Seems legit
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 19 janvier 2018 à 14:24:17
Le peeringdb d'AS3215 semble à l'abandon...
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Paul le 29 janvier 2018 à 13:43:02
Ça s'est miraculeusement mis à jour pourtant ;D

Citer
Traffic Levels 1 Tbps+
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 29 janvier 2018 à 14:47:02
Effectivement, effet de coïncidence ? Je ne pense pas, donc j'en profite pour remercier le responsable.

Sinon vous avez-vu où est hébergée la Peering Policy d'Orange ?
=> https://www.peeringdb.com/net/1580

Sur LaFibre.info. C'est trop d'honneur...
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: Hugues le 29 janvier 2018 à 16:12:32
Énorme !
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: petrus le 29 janvier 2018 à 16:57:50
Haha.

je peux prêter as3215.net (http://as3215.net/) pour ça :)


Si une personne d'Orange qui lit ça veut récupérer le ndd (pour l'utiliser hein !) et le faire gérer par la marque, pas de soucis, vous savez comment me contacter.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: xp25 le 29 janvier 2018 à 20:07:32
Pour moi le peering payant est assez généralisé et existe ailleurs que chez Free mais les conditions et les tarifs sont différents ce qui fait que les fournisseurs de contenus acceptent de payer.
Je trouve que le mail de Rani illustre bien à quel point il s'agit d'une vision personnelle à laquelle il croit. Free semble prêt à prendre le risque de mécontenter ses clients mais je ne suis pas sûr que ça génère tant de résiliation que ça.

Oh si,  les clients en on ras le béret depuis le début d'année du réseau de Free et quand ils s'inscrivent en fibre vont direct dans le forum UF pour dire: ça rame sa mère alors que je suis en fibre qu'est ce qu'il se passe ????

https://forum.universfreebox.com/viewtopic.php?t=67576&highlight=

Quasi 50 pages !!!!

Le réseau Free a été construit bancal dès le départ pour faire un tarif indécent avec des NRA chainés et une infra digne d'un réseau local monté par un stagiaire.

La box et le prix est sa seule carotte.

Pour le reste, le pot aux roses commence à apparaitre.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: jack le 29 janvier 2018 à 20:15:17
La box et le prix est sa seule carotte.
Le prix est un point fort de free ?
Bof, y'a (beaucoup) moins cher ailleurs
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: xp25 le 29 janvier 2018 à 20:21:21
Je viens de retomber sur un vieux mail de Rani Assaf expliquant le changement de la politique de peering de Free. Ça date de la fin 2006 et je le mets là pour la postérité :

On Wed, Nov 29, 2006 at 01:34:21PM +0100, Marc-Frederic GOMEZ - CTN1 wrote:

> Que pensez de l'idée d'un GIE sur les points d'échanges pour qu'il ne
> soit plus à la charge unique des opérateurs mais de l'ensemble de la
> communautée (FAI, Hebergeurs...)?

Le coût du point d'échange en soi est marginal. Ce n'est pas ça qui pose problème aujourd'hui.

Le problème est le développement à grande vitesse des plateformes de diffusion de Video.

On peut distinguer 2 catégories de plateformes:

1) téléchargement et là ça rejoint les mêmes problématiques que le p2p et le web donc à la limite on s'en fout (si un peering est saturé, ça prendra plus de tps à télécharger mais c'est pas si grave).
2) streaming live de contenus.

C'est cette deuxième catégorie qui fait débat actuellement (voir les histoires sur la "net neutrality" aux US) car elle a la particularité de nécessité une garantie de débit de l'encodeur jusqu'à l'abonné (si le flux est encodé à 4Mbps et que la BP dispo end-to-end n'est que de 3Mbps, ça va pas le faire).

Et tout le problème est de savoir comment arriver à garantir ce débit end-to-end et surtout qui doit réaliser et financer les investissements nécessaires.

Perso, je distingue 2 sous-catégories:

1) Les plateformes de VoD payantes sur le web (Canalplay, TF1, M6, RTL, etc), en gros les plateformes réalisées par les professionnels du monde des media que ça soit les chaînes de TV ou les studio en direct. Ces plateformes sont un non-sens total et finiront par disparaitre car elles auront tôt ou tard toutes vocation à terminer en diffusion sur les plateformes de VoD développées et mise en place par chaque opérateur sur son réseau. A charge de l'opérateur alors de garantir, moyennant rémunération, l'accès dans de bonnes conditions à ces contenus.

2) Les plateformes de diffusion gratuites (Youtube, Dailymotion pour ne citer qu'elles) qui espèrent vivre des revenus publicitaires et dont les contenus sont réalisés (et souvent rippés à partir d'un dvd/cd?) par les internautes. Le business model de ces boites est principalement basé sur les revenus publicitaires (cette phrase doit rappeler pas mal de souvenirs à ceux qui étaient là en 1999/2000)

Perso, je ne suis pas là pour juger le modèle ni de l'un ni de l'autre.

Ce qui n'a pas marché en 1999 marchera peut-être en 2006, et le web2.0 n'est pas forcèment synonyme de bulle2.0.

Par contre, j'ai l'intégrité d'un réseau à garantir et quand je vois apparaitre un acteur qui en l'espace de 8 mois se met à générer plus de trafic vers Free qu'un Club-Internet ou Telecom Italia France, je ne peux pas rester indifférent.

Ici, un petit rappel de l'état du PIF s'impose. En France, jusqu'à présent, nous avions une singularité par rapport aux autres pays: 45% des abonnés haut-débits (qui représentent probablement 55% du trafic total) étaient accessibles via des peerings gratuits puisque l'ensemble des acteurs hormis FT et AOL avaient, à ma connaissance, une politique de peering ouverte.

Or, de petits hébergeurs/opérateurs ont fini par trop abuser de cette situation en vendant aux 2 catégories ci-dessus la bande passante a des prix délirants en se disant "je vais payer plein pot mon trafic vers FT, AOL c'est pas si gros et derrière j'ai plus de la moitié du trafic que j'écoule gratos donc frontalement je peux casser le prix du Mbps". On est tous du métier et on connait tous ce que ce sont les coûts pour aller louer quelques m² à Redbus (surtout avant l'augmentation des prix ;), de mettre 40 serveurs par baie, un switch et tirer une fibre vers le Freeix ou le Panap....

On (Free mais je crois savoir qu'on est pas les seuls) a décidé de prendre les devants et d'arrêter cette dérive avant que ça ne soit dangereux. A l'heure où j'écris, le trafic d'un dailymotion ou un youtube reste négligeable par rapport à ce qu'on fait en interne (la VoD chez nous par exemple, c'est des dizaines de Gbps qui viennent se rajouter à tout le reste en soirée) mais la croissance de leur trafic est clairement inquiétante.

Quand Free, pour sa propre plateforme de VoD (qui je le rappelle est payante et génère des millions d'euros de CA), doit investir dans des POPs régionaux pour clusteriser la plateforme, est-ce normal de véhiculer gratuitement les flux des autres à partir d'un point central de livraison?

J'entends déjà revenir la remarque "oui, ben vous n'aviez qu'à ne pas annoncer 20Mbps ou 28Mbps" (et 100Mbps même pour certains depuis hier ;)).

Un réseau est forcèment construit de manière statistique avec des effets de mutualisation à tous les niveaux:

- entre le dslam et le switch dans le NRA (si tous les abonnés d'un dslam tiraient 20Mbps, le malheureux Gbps du dslam va avoir du mal)
- entre le NRA et le POP Regional/Backbone
- entre le POP Regional et le Backbone Parisien
- entre le backbone parisien et l'opérateur de contenu (liens de peerings)
- les serveurs de contenus eux-même (si demain soir, 12 millions d'internautes venaient à se connecter sur un même site web, je pense ne pas me tromper en disant que la plateforme d'hébergement part en vrille)

Il est dimensionné en fonction des usages et des services proposés. Quand les usages ou les services proposés changement drastiquement, alors les règles de dimensionnement doivent être forcèment revues et ceci induit donc forcèment des coûts.

Ces coûts, il y a 3 acteurs dans la chaînes qui peuvent les supporter et/ou les partager:

1) Celui qui a créé le nouvel usage (dans le cas qui nous intéresse, le fournisseur de contenu)
2) L'opérateur
3) Le client final

L'opérateur, s'il devait supporter les coûts, ceci voudrait dire faire baisser sa marge (oh le gros mot!). Et s'il ne veut pas la faire baisser, il finira tôt ou tard par faire payer le client final.... _tous_ ses clients même ceux qui n'utilisent pas les services de 1).

L'autre solution, qui me semble plus juste, est que l'opérateur répercute directement à 1) les coûts et à charge de ce dernier de trouver le modèle financier qui lui permet d'être rentable (encore un gros mot!) soit en facturant directement 3) soit en trouvant les revenus publicitaires qui vont bien.

Enfin, le fournisseur de contenu, s'il pense que l'opérateur se fout de sa gueule et lui vend cher la bande passante pour la terminaison du trafic alors là il n'a qu'à investir dans un backbone national et amener le trafic au plus près du client final et il sera en droit de réclamer des tarifs moins élevés.

C'est exactement comme pour les interconnexions voix: vous pouvez vous interconnecter avec France Telecom au niveau des centres de transit (PRO) ou alors descendre jusqu'aux CAA et payer moins cher la terminaison.

A+
Rani


PS : Si la modération pense que ce message serait mieux dans un autre sujet ou son propre sujet, n'hésitez pas à faire le nécessaire.

Merci, on voit bien a qui on a affaire.

En gros, il explique qu'il est difficile de faire évoluer son réseau.

Pourquoi les autres l'ont fait alors ?

Cesse de geindre et utilise les 9.4 milliards du boss pour remettre à niveau ton infra !!!!!

C'est qu'une question de volonté, pas de pouvoir.
Mais ça, ça fait pas partie de l'esprit de la maison Free.

En plus, doit y avoir que lui qui connait l'infra dans sa totalité et avec ça, on va pas loin !!!!

Bref, je vais pas me répéter sur l'avenir de Free.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: xp25 le 29 janvier 2018 à 20:23:21
Le prix est un point fort de free ?
Bof, y'a (beaucoup) moins cher ailleurs

Le mix des 2  ;)

C'est pour ça que les gens souscrivent.

Rapport fonctionnalités/prix dans ce cas.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: ut0mt8 le 22 février 2018 à 22:18:20
J'avais loupé le post de Rani à l'epoque. Pas très visionnaire, travaillant pour une des plateformes de la catégorie 1) nous n'avons jamais autant diffusé de contenu.
Maintenant s'il veut bien déployer du CDN dans son réseau à sa charge, voir meme qu'on mette 3/4 serveurs cache aucun soucis.
Bizarrement je n'y crois pas trop.

Et ouais à force de ne pas upgrader son réseau et ses transits, se baser sur des équipements qui ont plus de 10 ans ca commence à se voir.
Investir dans le mobile c'était bien beau, et c'est vrai que cela a ouvert le marché, mais bon maintenant il faut assumer.

A noter que je connais un FAI qui se frotte les mains. Il restera peut etre moins d'acteurs mais cela ne sera peut etre pas ceux que l'on croyait au départ :)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 16 juin 2018 à 09:31:16
La vision d'Orange AS3215 :

(https://lafibre.info/images/doc/201806_arcep_rapport_etat_internet_2018_Interco_orange.png) (https://lafibre.info/images/doc/201806_arcep_rapport_etat_internet_2018_Interco_orange.png)
Extrait du rapport de l'Arcep sur l'état d'internet en France 2018 (https://lafibre.info/arcep/rapport-2018-sur-letat-dinternet-en-france/)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: vivien le 16 juin 2018 à 09:31:21
La vision de Bouygues Telecom AS5410

(https://lafibre.info/images/doc/201806_arcep_rapport_etat_internet_2018_Interco_bouygues.png) (https://lafibre.info/images/doc/201806_arcep_rapport_etat_internet_2018_Interco_bouygues.png)
Extrait du rapport de l'Arcep sur l'état d'internet en France 2018 (https://lafibre.info/arcep/rapport-2018-sur-letat-dinternet-en-france/)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: ut0mt8 le 16 juin 2018 à 16:32:01
On va tester tout ca ;)

Avec Benoit j'ai le pressentiment que cela va bien se passer.
En revanche j'aime bien Aurore mais on est loin loin chez OBS.
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: lechercheur123 le 03 août 2018 à 11:00:53
Il semblerait que la page peeringDB de AS3215 a été un peu mise à jour : https://www.peeringdb.com/net/1580 (https://www.peeringdb.com/net/1580)
Titre: Politique de peering des opérateurs (peering policy)
Posté par: ut0mt8 le 03 août 2018 à 11:21:27
Pas de nouvelle chez Bytel. Gageons que la période des vacances est peu propice...
Sinon pour 3215 ca va dans le bon sens mais le ratio est encore assez discriminant.