Auteur Sujet: Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise  (Lu 153369 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 829
    • Twitter LaFibre.info
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #12 le: 31 décembre 2012 à 14:01:54 »
2013 le réseau horizontal à Beauvais.

Il faut que ton syndic demande le raccordement via un vote lors de la prochaine assemblée générale.

Entre la signature par le syndic et les offres de l'opérateur qui a cablé ton immeuble, il y a un délais de 6mois :


Généralement, il faut compter un peu moins d'un 1an après la décision de l'assemblée générale pour pouvoir t'abonner.

Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #13 le: 03 janvier 2013 à 18:52:13 »
Cinq réunions de territoire se sont ainsi tenues en octobre et novembre 2012.
Le maître d’ouvrage en sera un syndicat mixte réunissant les communes et leurs partenaires, le Syndicat Mixte Oise Très haut débit, qui sera créé en janvier.




Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #14 le: 31 janvier 2013 à 18:00:35 »
MAJ des Cartes (v21 Janvier 2013)
Cliquez sur la carte pour zoomer :

Phase 1 :   De 2013 a 2017   Année 1=2013   Année 2=2014   Année 3=2015   Année 4=2016   Année 5=2017
Phase 2 :   De 2018 a 2022

Comparatif avec la carte V20 :
Cliquez sur la carte pour zoomer :

Phase 1 :   De 2013 a 2017   Année 1=2013   Année 2=2014   Année 3=2015   Année 4=2016   Année 5=2017
Phase 2 :   De 2018 a 2022

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 28 163
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #15 le: 31 janvier 2013 à 19:19:49 »
Plaquette PDF :

Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #16 le: 04 février 2013 à 17:25:24 »
http://www.leparisien.fr/beauvais-60000/internet-tres-haut-debit-un-traitement-inegalitaire-04-02-2013-2537811.php

[...]Les communes devront également mettre la main au porte-monnaie à hauteur de 370 € par prise [...] A ce jour, 74 communes sur les 641 concernées ont accepté d’y adhérer [NDLR: Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit]

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 981
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #17 le: 04 février 2013 à 17:53:30 »
Si le prix est garantie, pourquoi pas pour des zones rurales. Cela me parait tout à fait honnête. Une installation satellite c'est aussi plusieurs centaines d'€ de matos. Un jour ou l'autre, tout le travail abattu doit être payé par quelqu'un. Que ce soit les villes qui avancent l'argent, qui serait remboursé petit à petit par les abonnes à leur raccordement ne me choque pas.

Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Les méga-défis du très haut débit
« Réponse #18 le: 25 mars 2013 à 11:45:36 »
Les méga-défis du très haut débit

Le déploiement du très haut débit dans la région est dans une phase d'accélération. Mais les nOEuds ne manquent pas dans un dossier des plus compliqués.



Présenté partout comme une révolution aussi importante que la généralisation de l'électricité au XIX e siècle, le très haut débit (THD) peine à trouver son déploiement. « L'Europe est à la traîne du reste du monde et la France décroche », déplore le sénateur PS de l'Oise Yves Rome, coauteur d'un rapport d'information préoccupant, alors qu'il y va d'une « France dynamique et compétitive . » Si l'Europe est à la remorque du monde, la France est l'un des plus mauvais élèves (23º sur 27) de la classe des retardataires... Illustration dans la région : à ce jour, seuls 3 000 abonnés amiénois de France CitéVision, un opérateur alternatif qui n'a pas eu froid aux yeux en bâtissant son propre réseau, ont un accès à la fibre optique par laquelle circule le très haut débit.

« Comme toujours, l'effort s'est d'abord porté sur les entreprises », remarque Olivier Girault, délégué régional de France Télécom-Orange en Picardie. Mais même là, le résultat est assez médiocre, avec seulement 20 % des entreprises raccordées. Ces dernières années, malgré tout, une centaine de sociétés ont trouvé presque autant de zones d'activités pré-équipées par l'opérateur historique. Dont Alpha Direct Services, à Beauvais, leader français de la logistique pour le e-commerce, capable de gérer jusqu'à 9000 commandes par heure grâce au THD.


Une pompe à amorcer

La fibre optique, encore davantage quand il s'agit des particuliers, c'est un peu l'histoire de l'œuf et de la poule. Tant que les nouveaux usages ne sont pas là, le réseau tarde à se développer ; mais tant que le nouveau réseau n'est pas là, ce sont les nouveaux usages qui peinent à èmerger... Tous les foyers ne sont pourtant pas privés de ce progrès. S'ils ont délaissé les zones considérées comme non rentables rapidement, les opérateurs n'ont pas hésité à préempter les plus intéressantes économiquement parlant. À savoir environ 140 grandes agglomérations à très forte densité de population... dont aucune n'existe, à leurs yeux, en Picardie. L'une de ces régions fortement rurale où tout reste à faire.

La situation est pourtant en train d'évoluer par saucissonnage. Pour les zones « moyennement denses » (neufs agglomérations picardes), l'Arcep, l'autorité de régulation des communications électroniques, a lancé en 2011 un appel à manifestations d'intention d'investissement (AMII). Orange et SFR sont les deux seuls opérateurs fournisseurs d'accès qui ont répondu, avec un programme pour les cinq ans à venir. Le premier tient son rôle d'opérateur historique. Il sera l'installateur leader sur 80 % des agglomérations et des grandes villes de la région, d'Amiens à Chantilly et d'Abbeville à Laon. Pour sa part, SFR a été retenu pour 20 % du territoire ; tout dans l'Oise, sur Beauvais, Creil et Compiègne.


Un « investissement d'avenir » sans rentabilité immédiate

Mais l'Arcep avait posé en préalable le principe d'un accord de « mutualisation » entre les sociétés qui seraient retenues. Chacune se retrouve donc coinvestisseur sur le réseau construit par l'autre. « Dès l'ouverture du réseau, les particuliers auront donc à leur disposition deux fournisseurs d'accès », souligne Jean-Claude Brier, directeur régional SFR. Quant au coût de cet accord de mutualisation entre les deux opérateurs, « secret des affaires », résume ce spécialiste.

L'une des autres inconnues de taille porte sur la réactivité des usagers à cette nouvelle offre. Une chose est sûre, « on est bien sûr un investissement d'avenir. Le seuil de rentabilité ne se situe pas à moins de trente ans », estime-t-on chez SFR où le choix de ne candidater que sur l'Oise ne doit pas étonner. « Nous sommes déjà le premier client de la délégation de service publique du conseil général, explique Jean-Claude Brier. Il était logique que nous ayons à cœur de renforcer notre leadership. » Il est en tout cas certain qu'aucun opérateur n'aura d'appétit pour les zones rurales. Là où les coûts sont décuplés, le problème reste entier.


Au public d'investir dans les zones non-rentables

C'est donc aux conseils généraux, qui ont déjà arrêté des schémas directeurs d'aménagement numérique, que le gouvernement s'apprête à confier le déploiement du très haut débit dans les communes isolées. Mais pas seulement, avec aussi Péronne, Albert, etc. Bâtir des réseaux d'initiative publique coûtera des deniers... publics : 120 millions estimés dans la Somme, 134 dans l'Aisne et 265 dans l'Oise. Alors qu'il se débat avec les contraintes budgétaires pour tenir cette promesse de campagne de François Hollande, l'État finit par impatienter les collectivités. « Nous avons déposé notre dossier en juillet 2012. Il a été validé. Mais depuis octobre plus rien ne se passe », explique Yves Briançon, directeur de Somme numérique, le syndicat mixte en charge de l'aménagement numérique du département. « Quand les gens ont moins de 2 mégas, ils n'attendent pas que des promesses. »

Qui va financer ? Dans la Somme, les collectivités ont par exemple prévu un investissement de 12 millions par an pendant dix ans. Selon les hypothèses, les recettes auprès des fournisseurs d'accès qui loueront le réseau s'élèveraient à 4 millions annuels, ramenant le coût « net public » à 8 millions par an. La moitié serait supportée par l'État selon les nouvelles annonces de Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'économie numérique, contre 2,6 dans un précédent plan. Région, conseil général, communauté de communes et Europe financeraient le reste, dont 3 millions par an à la charge du département.


Source : Currier Picard, par Pascal MUREAU, le 23 mars 2013

Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #19 le: 08 juin 2013 à 15:13:21 »
CE JEUDI 6 JUIN INSTALLATION DU SYNDICAT MIXTE OISE TRÈS HAUT DÉBIT

Le Très-Haut Débit dans l'Oise va passer ce jeudi 6 juin à la vitesse supérieure avec la constitution du Syndicat Mixte Oise à Très-Haut Débit. Prévu dans le Schéma Directeur Territorial du Numérique pour l'Oise, le SMOTH a vocation à créer les meilleures conditions possibles pour le déploiement de la fibre optique dans notre département. Le Conseil général a souhaité associer toutes les communes et EPCI du territoire au Syndicat pour réussir ensemble ce grand virage du numérique.

L'Oise à très haut débit, une réussite collective

Le projet de la fibre optique pour l'Oise dépend de la mobilisation de tous et notamment de l'adhésion volontaire des communes ou des communautés de communes qui ont été amené par délibération à transférer leur compétence " réseau de communications électroniques " (consulter ici la liste des communes ayant au 31 mai 2013 délibéré sur leur adhésion au SMOTHD). Pour respecter des logiques cohérentes de déploiement, réduire les coûts d'installation et attirer le plus de fournisseurs d'accès, il était important que les communes situées sur une même plaque (cf plaquette d'informations du Très Haut Débit) adhèrent au syndicat qui :
- conduira les procédures, y compris dans une phase de préfiguration
- pilotera et suivra la mise en œuvre opérationnelle
- sera à la disposition des membres pour accompagner des actions éventuelles de facilitation du déploiement FttH
- coordonnera et mutualisera les outils de suivi du réseau, notamment en termes de systèmes d'information géographique.



La fibre optique : un investissement isarien pionnier

- 6 juin 2013 : 1ère réunion constitutive du SMOTHD. Élection du Président, élection du bureau et des commissions. Validation du règlement intérieur
- Au cours du mois de juin : analyse des offres pour le marché opérateur
- 1er juillet et 5 septembre 2013 : réunions du bureau
- Au cours du mois de septembre 2013 : résultats de la consultation pour le marché de travaux
- 3 octobre 2013 : réunion du comité syndical
- À l'automne 2013 : 1er coup de pioche et lancement opérationnel du déploiement du FttH sur l'Oise (2 phases de 5 ans et priorité aux communes qui ont un adsl peu performant).

Créé sous l'impulsion du Conseil général, le SMOTH doit ainsi fédérer les 641 communes de l'Oise autour de ses partenaires financiers que sont l'État, la Région, et créer une dynamique autour de nouveaux services. Le très haut débit par la fibre optique sera en effet créateur de valeur ajoutée pour les entreprises (réactivité, optimisation des investissements, amélioration de la performance ...) et vecteur d'égalité pour tous les Isariens. Le Département souhaite par le SMOTHD et par son action dans le domaine de l'aménagement numérique, continuer à accompagner tous les Isariens vers toujours plus d'excellence, d'efficacité et d'attractivité.


Source : Département de l'Oise

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 829
    • Twitter LaFibre.info
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #20 le: 08 juin 2013 à 17:17:28 »
Pourquoi l’Oise dit toujours être pionnier ? Le département de l'Ain (01) et de la Seine-et-Marne (77) prévoient de fibrer avant l'Oise l'intégralité de leurs habitants et il me semble que ces départements sont comparable à l'Oise...

Amon-Ra

  • Expert.
  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 598
  • FTTH 1 Gbit/s à Asnières-sur-Seine (92)
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #21 le: 08 juin 2013 à 20:40:33 »
Pourquoi l’Oise dit toujours être pionnier ? Le département de l'Ain (01) et de la Seine-et-Marne (77) prévoient de fibrer avant l'Oise l'intégralité de leurs habitants et il me semble que ces départements sont comparable à l'Oise...
pionner dans le sens ou le département en 2000 a décider de crée une dorsale optique via la DSP Teloise crée en 2004, il sont dans la continuité du projet avec la FTTH en reprenant cette dorsale...

par contre, être 1er departement a fibrer 100% les NRA : faux
etre 1er département à fibrer en FTTH : faux (L'Ain à réussi avant)

poulof

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 6
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #22 le: 10 juin 2013 à 23:26:16 »
C'est lié au programme qui se veut sur "uniquement" 10 ans.
Tout le département en full FTTH sur 10 ans, il n'y en a pas beaucoup.

Ankou

  • Professionnel des télécoms
  • *
  • Messages: 69
Carte du déploiement fibre optique dans l'Oise
« Réponse #23 le: 07 août 2013 à 11:26:52 »
Pourquoi l’Oise dit toujours être pionnier ? Le département de l'Ain (01) et de la Seine-et-Marne (77) prévoient de fibrer avant l'Oise l'intégralité de leurs habitants et il me semble que ces départements sont comparable à l'Oise...

Pour l'Ain, je l'ignore, mais la Seine-et-Marne a des objectifs de déploiement moins ambitieux que l'Oise (75% de la population en 10 ans, 100% en 25 ans pour la Seine-et-Marne, 100% de la population en 10 ans pour l'Oise). Aucun département ne fait mieux en France.

 

Mobile View