La Fibre

Forum : => Hors de France => Japon => Discussion démarrée par: Optrolight le 16 avril 2013 à 17:20:55

Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: Optrolight le 16 avril 2013 à 17:20:55
Au Japon l'opérateur So-ne vient de lancé les premières offres grand public dans la région de Tokyo avec des débits de 2gb/s en dl et 1Gb/s en Up !!

"Le FAI So-net, qui appartient en partie à Sony, a annoncé hier le forfait NURO capable d'atteindre 2 Gb par seconde en téléchargement, et  1 Gb par seconde en débit montant (upload). Un super forfait disponible pour 4980 yens, soit moins de 39 euros.

En France, le grand public peut disposer au maximum de forfaits internet à 200 Mb/s. Les professionnels peuvent pour leur part accéder à des débits en Gb/s via certains FAI qui leur sont destinés. So-net, lui, propose bien son forfait à 2 Gb/s pour le grand public. Tokyo et six départements de la région de Kanto (proche de Tokyo) sont concernées. Disponible depuis hier, le forfait est selon So-net le plus rapide au monde pour le grand public. Le forfait coûte un peu moins de 40 euros par mois. Mais il faut toutefois payer l'équivalent de 250 euros de frais supplèmentaires pour le coût de la construction de la ligne et les frais de contrat prévient le FAI. L'accès au 2 Gb/s n'est donc pas gratuit. Néanmoins, une borne Wi-Fi offrant du 450 Mb/s accompagne le forfait.


Source: PCInpact (https://www.nextinpact.com/news/79102-le-fai-japonais-so-net-propose-au-grand-public-debit-2-gbs.htm)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: dsensei le 16 avril 2013 à 19:47:10
Japon: L'opérateur du géant Sony a annoncé la commercialisation d'une offre de fibre dotée d'un débit descendant de 2 Gbps. Bon pour l'économie du Japon ? Bon pour l'image, en tous cas.

Voilà une nouvelle qui pourrait faire les affaires du gouvernement de Shinzô Abe, premier ministre (Parti libéral démocrate - PLD) du Japon depuis la victoire de son parti aux élections législatives de décembre 2012. So-net, fournisseur d'accès à Internet (FAI) du groupe Sony lancé en 1995, lance une fibre optique pour particuliers aux capacités inédites.

La nouvelle marque, Nuro, recoupe une offre "la plus rapide du monde", selon le communiqué de So-net publié ce lundi. Elle propose un débit descendant de 2 Gbps et un débit montant de 1 Gbps au maximum, soit le double de Google Fiber, particulièrement d'actualité dans les journaux américains.

Offre "inédite"

Tarif annoncé pour une offre illimitée : 39 euros par mois, location de boîtier incluse, auxquels il faut toutefois ajouter 410 euros de frais d'installation et une contrainte de taille, une durée d'engagement minimale de deux ans.

L'avancée pourrait toutefois permettre aux vitesses moyennes de progresser, alors que beaucoup d'habitants de Tokyo possèdent déjà des connexions à 1 Gbps. Cependant, il faut noter que la vitesse maximale pourrait ne pas servir à tous. PC World note que beaucoup d'ordinateurs familiaux ne permettent pas de profiter d'un tel débit, et sont souvent limités à du 1 Gbps.

De même, les connexions Wi-fi - que ce soit à la maison ou par le biais de hotspots, certes moins développés qu'ailleurs - peuvent brider ce débit descendant pour un poste unique, même si l'arrivée attendue de la norme 802.11ac pourrait changer la donne, et que la solution reste intéressante dans le cadre du fonctionnement simultané d'appareils multiples.

Pour Nuro, So-net fournit une technologie de réseau sans-fil pouvant aller jusqu'à 450 Mbps, mais les faits demeurent : l'offre pourrait être plus optimisée pour les entreprises que pour les particuliers à l'heure actuelle.

So-net explique que pour atteindre de tels débits, il se fonde sur le standard GPON (Gigabit-capable Passive Optics Networks), qui supporte un débit descendant maximal de 2,488 Gbps, selon PC World. Cela permettra-t-il de faire monter les débits moyens observés au Japon, et à So-net de prendre plus de parts de marchés à ses concurrents ?

L'enjeu est de taille car, si l'on en croit IT Wire, le Japon est le 3ème marché des télécoms au monde, derrière les Etats-Unis (378 milliards de dollars) et la Chine (151 milliards de dollars), avec 133 milliards de dollars. Mais le pays, comme l'Europe, est en perte de vitesse en termes de revenus, contrairement aux marchés èmergents d'Asie-Pacifique, par exemple.

Un enjeu plus large pour le Japon ?

L'autre bénéficiaire potentiel de cette nouvelle, certes indirectement, c'est donc Shinzô Abe, le premier ministre nippon. Pour son deuxième passage au Kantei, résidence et bureaux du premier ministre à Tokyo, Shinzô Abe avait décidé de lancer, peu après sa prise de fonctions le 26 décembre dernier, un grand plan de redressement du pays.

Il servait ainsi deux objectifs : le premier, politique, était de faire un retour gagnant alors qu'il avait dû démissionner de son premier mandat de moins d'un an, en septembre 2007 ; l'autre, économique, est évidemment de faire face à la crise que traverse le pays.

Côté politique, le choix est pertinent : Shinzô Abe avait dû quitter ses fonctions à cause de son impopularité, laissant pour la première fois dans l'histoire du Japon depuis 1955 la main au parti de centre-gauche opposé. Côté économique, si la conjoncture actuelle est compliquée pour tous, le Japon cherche à liquider son passif structurel très fort.

Car quand une bonne partie de l'Europe ou les Etats-Unis plongent, c'est plutôt à une lente vague de fond que fait face le Japon. Après le boom des années 1980, le pays a connu une longue période de crise latente, enchaînant les années de déflation et se rendant apparemment incapable de faire face aux défis du pays (démographique, énergétique, etc).

Shinzô Abe a donc lancé un programme de redressement, dont la troisième partie a été annoncée la semaine dernière. Sa doctrine, baptisée "Abenomics" par les spécialistes, se fonde sur une politique néo-keynésienne d'investissement pour stimuler une croissance morne et des dépenses de consommation au point mort.

Economie et communication

Investissement (jusqu'à 210 milliards de dollars), choc fiscal et politique monétaire sont au coeur de l'action voulue par le premier ministre. Sur cette somme, plus de la moitié (116 milliards de dollars) doit aller aux infrastructures. Cela concerne pour l'essentiel l'énergie, sujet sensible depuis l'accident de Fukushima, et les réseaux de transport de personnes et de flux.

Dans ce cadre, la vigueur apparemment retrouvée dans la compétition au très haut-débit ne peut que soutenir l'effort d'investissement du pays. Le Japon, dont le secteur manufacturier est performant depuis la modernisation des années 80, continue d'être assez fermé au commerce international sur les autres secteurs, notamment par un manque de compétitivité.

L'effet d'images ne peut être que bon pour le Japon, puisque So-net affiche ainsi une certaine confiance dans la capacité à innover et à faire progresser les infrastructures. Une confiance confirmée par Joseph Stiglitz (économiste, prix Nobel d'économie 2001) au journal belge L'Echo la semaine dernière, et en hausse dans tout l'Archipel selon lui.

Une image à contrepied du déclin, dans l'électronique grand public, des géants japonais comme Sharp, Panasonic ou, justement, Sony. Le Japon peut-il bénéficier de la "première mondiale" que constitue, selon So-net, son nouveau réseau ? Pas sûr que cela suffise, mais le Japon reste étonnamment attaché à ces symboles, à l'instar de la bataille qui sévit dans le domaine du calcul haute-performance, où il a perdu en un an la première place.


Source : ZDNet (http://www.zdnet.fr/actualites/au-japon-la-fibre-a-2-gbps-peut-elle-faire-les-affaires-du-gouvernement-39789440.htm) le mardi 16 avril 2013 par Antoine Duvauchelle
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: Snickerss le 16 avril 2013 à 20:11:01
100/100 ou 2000/2000 aucune différence aujourd'hui dans les usages

Free, orange, SFR and Co pourraient s'amuser a proposer de telles offres, mais c'est juste inutile pour le moment ici
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: butler_fr le 16 avril 2013 à 20:41:34
+1 pour snickerss
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 16 avril 2013 à 21:18:08
Free ne peut proposer 2000/2000 actuellement, puisque la boucle locale est en Gigabit Ethernet.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Nico le 16 avril 2013 à 22:37:11
Et SFR/Orange/ByTel ne pourraient pas non plus car le débit remontant d'un arbre GPON est den 1.25Gbps.

J'aimerais bien savoir combien c'est en dehors de l'île. Ils ont toujours été forts pour avoir un très bon débit en LAN et un truc pas fou en WAN.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Nico le 16 avril 2013 à 22:44:12
J'aimerais bien savoir combien c'est en dehors de l'île. Ils ont toujours été forts pour avoir un très bon débit en LAN et un truc pas fou en WAN.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 01:43:53
Il n'y a pas un fair-use un truc comme ça?
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: vivien le 17 avril 2013 à 07:52:21
Attention : L'offre au Japon n'est pas symétrique : C'est du 2000 / 1000 : 2 Gb/s en download et 1 Gb/s en upload.

Si Free ne peut pas faire ne telle offre en descendant, la boucle locale (lien entre le switch et le client) est limité à 1 Gb/s symétrique, Orange, SFR et Bouygues Telecom peuvent faire cette offre car la boucle locale est en Gpon (2488 Mb/s en descendant et 1244 Mb/s en montant). C'est d'ailleurs la technologie utilisée par So-net :
So-net explique que pour atteindre de tels débits, il se fonde sur le standard GPON (Gigabit-capable Passive Optics Networks), qui supporte un débit descendant maximal de 2,488 Gbps, selon PC World.

Par contre je comprends mal quel box utilise so-net pour faire du 2 Gb/s : aucune box ne propose de faire du NAT à ces débits. Je me demande si le client en doit pas être connecté directement sur l'ONT avec deux ports 1 Gb/s agrégés.

Par contre offrir à 64 ou 128 clients un débit de 2 Gb/s pour un débit mutualisé de 2488 Mb/s, cela signifie qu'il ne sera pas possible d'avoir 2 Gb/s si les voisins (sur l'arbre) consomment beaucoup d'Internet.

Normalement il faut un taux de contention maximum de 1:2 => En Gpon il n'est pas raisonnable de proposer des offres qui dépassent 1000/500. Quand Numericable proposait (il y a de nombreuses années) une offre 100 Mb/s sur deux canaux Docsis (soit 100 Mb/s mutualisé avec ses voisins) cela entraînait l'insatisfaction des clients qui n'avaient pas le soir ce qui était promis. Depuis Numericable offre généralement 4 canaux (soit 200 Mb/s mutualisé) sur les offres 100 Mb/s (le minimum est de 3 canaux soit 150 Mb/s). Pour les offres 200 Mb/s, Numericable offre 6 à 8 canaux, soit 300 à 400 Mb/s mutualisé.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: oliviertoto92350 le 17 avril 2013 à 07:57:17
La « Box » propose trois prises Ethernet 1 gigabit/s (on pourra donc agréger les liens avec le bon matériel)

2 gigabits/s pour 39 € par mois

Le FAI propose donc une connexion à 2 gigabits/s en réception — la grande majorité des ordinateurs actuels ne peut pas dépasser 1 gigabit/s sur l'interface Ethernet — et 1 gigabit/s en émission. La « Box » propose trois prises Ethernet 1 gigabit/s (on pourra donc agréger les liens avec le bon matériel) et du Wi-Fi 802.11n, qui même à 450 mégabits/s bride très nettement les possibilités de la connexion. Le prix ? 4 980 ¥ par mois, soit 39 € environ, avec des frais d'installation de 52 500 ¥ (environ 410 €).

Les offres françaises, même si elles sont correctes, sont donc très loin d'offrir la vitesse de ce FAI, qui est disponible à Chiba, Gunma, Ibaraki, Tochigi, Tokyo, Kanagawa et Saitama.


Source : Toms Hardware (http://m.tomshardware.fr/articles/nuro-fibre,1-37476.html), le mardi 16 avril 2013
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 08:01:53
S'emmerder avec plusieurs cartes Ethernet et plusieurs câbles juste pour dire qu'on dépasse 1 Gbps, c'est vraiment un truc de geeks ou de m'as-tu-vus.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Nico le 17 avril 2013 à 08:06:04
Normalement il faut un taux de contention maximum de 1:2
Avec un tel débit je ne suis pas certain qu'il soit nécessaire d'avoir un taux de contention si élevé. Ça risque déjà d'être compliqué d'atteindre autant !
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 08:31:23
Je ne vois pas pourquoi.

Si on propose un tel débit :
- ou bien on suppose qu'aucun client ne va réellement l'utiliser pendant plus d'une petite fraction de seconde et je pense que c'est du foutage de g....
- ou bien on suppose que ça correspond à un besoin réel

Si on pense que cette offre présente un intérêt autre que de télécharger une page Web en 50 µs au lieu de 5 ms, il faut bien envisager qu'un utilisateur va consommer en moyenne nettement plus qu'en ADSL.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: Nico le 17 avril 2013 à 08:50:31
C'est bien ça, "aucun client ne va réellement l'utiliser pendant plus d'une fraction de seconde". Quand tu vois déjà ce qu'il faut faire faire ici pour avoir des tests de débit fiables avec 100M, tu imagines avec 2G ?
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: vivien le 17 avril 2013 à 09:11:58
C'est vraiment de la course au débit sans intérêt.

Même en réalisant des téléchargements, le disque dur ne pourra pas suivre.

Par contre, si une personne trouve un jour une application pour utiliser ces débits, c'est le FAI qui va faire la tronche, car il proposait ces débits en espérant que le client ne les utilises pas (problématique Free <=> Youtube)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: skiumts le 17 avril 2013 à 09:53:11
Si dans un foyer équipé  de 3 ou 4 PC + des objets connectés qui sont très fréquents dans le pays du soleil levant .?

Il me semble , il existe l'offre 1Gbs de Google depuis un certain temps
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 10:04:28
Concrètement, quelle application (même si elle intéresse 1 % de la population) peut utiliser une telle offre?

Pour le FTTH, j'ai proposé : la téléconférence en HD! C'est faisable avec un matériel pas inabordable, ça ne marche qu'avec un très bon débit symétrique et une faible latence. Mais pas besoin de 1 Gbps, je pense!

Et si cette application existait, comment ferait le FAI?

Si dans un foyer équipé  de 3 ou 4 PC + des objets connectés qui sont très fréquents dans le pays du soleil levant .?
Dans quel cas tu as besoin de ce débit?

Même avec un couple avec 3 enfants, un mobile, une tablette, un PC par personne (ça fait que 15 appareils connectés, et encore pas 100 % du temps) et 4 télé connectées, franchement je vois pas comment tu arrives à t'approcher de 2 Gbps.

Dans une PME, tu dois facilement mettre 2000 personnes sur 1 Gbps!
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Nico le 17 avril 2013 à 10:10:54
Une PME de 2000 personnes ? (oui bon, je taquine)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 10:25:35
"entreprises de taille intermédiaire" alors.

J'avais commencé par vouloir écrire 200 personnes, mais je me suis dit qu'une PME de 200 personnes se contenterait de 100 Mbps!
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: vivien le 17 avril 2013 à 11:23:34
- En 2001, je suis passé de 56k (RTC avec Club-Internet) à 512 Kb/s down et 128 Kb/s en up (Netissimo1 avec MagicOnline)=> Cela a clairement changé ma vie en débit et pour la connexion permanente.

- En 2003, je suis passé de 512 Kb/s à 4 Mb/s (Free ADSL dégroupé) => J'ai vu une différence. Un nouveau service est arrivé : la TV en 2004.

Le débit n'a ensuite plus augmenté car je suis à 4km du NRA. Le passage d'ADSL à ADSL2+ à plus changé l'uplaod que le download.

- En 2010, je suis passé de 4/1 Mb/s à 30/1 Mb/s (Bbox fibre 30 Mb/s) => Cela a clairement changé ma vie. Avant même le surf était très lent, si la TV était allumée. Là il est possible d'avoir une personne sur un PC qui regarde une émission en streraming et une autre qui surf avec la TV en fond. Le surf est également amélioré par le ping plus faible.

- En 2012, je suis passé de 30/1 Mb/s à 100/5 Mb/s (Bbox fibre 100 Mb/s) => J'ai bien les 94 Mb/s avec SpeedTest mais sauf sur des gros fichiers, je ne vois aucune différence en download. C'est pour l'upload que je vois la différence (de 1 à 5 Mb/s on gagne vraiment du temps)

Le passage de 100 Mb/s à 2 Gb/s ne devrait pas changer grand chose pour moi. (j'apprécirait par contre plus d'upload, mais 50 Mb/s me semble suffisant)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: kiki92 le 17 avril 2013 à 14:11:51
Pour ma part,
   Passage de 14 Mb/1Mb à 200Mb/50Mb, je peux faire les constatations suivantes :
    - peu de serveur de tests arrive a saturer ma connexion
    - peu de serveur commerciaux arrivent à envoyer au delà de 100 mb
    - l'upload de 50 mb, c vraiment appréciable, l'envoi de pièces jointes dans un mail n'est plus un problème.

En ce qui concerne les disques dur (ou plutot SSD), c'est pas 250 Mo/s (2 gbs) qui leur font peur, sachant qu'ils dépassent tous maintenant 400 Mo/s en séquentiel ...

 ;)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 14:14:35
Mouais, à condition de ne pas avoir à fragmenter alors. ;)
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: kgersen le 17 avril 2013 à 14:48:23
C'est pas de la course au débit sans intérêt.

C'est un juste un "rattrapage" technologique qui se comprend simplement avec ce schéma:

(http://i.imgur.com/5wYVgaq.jpg)

Ce qu'on fait d'Internet est conditionné par 3 technologies clé: traitement (CPU), stockage et transmission (on traite, on stock et on transmet).

Cette dernière a pris un retard énorme depuis plus de 10 ans, elle n'a pas suivi le même rythme que les 2 autres. Tous les services et usages proposés sur Internet tiennent compte de cette limite de vitesse en 'bout de ligne'. ils pourraient faire plus mais le font pas car personne ne pourrait l'utiliser.

Actuellement nous sommes tous mentalement conditionnés pour raisonner selon la courbe bleue et sa tendance verte: passer de 5 Mbps ou 100 Mbps a 2 Gbps nous parait ridicule et sans fondement  car c'est pas sur la courbe. "je vois pas ce que je vais en faire, j'en ai pas le besoin". Pourtant on ne raisonne pas pareil avec les CPU et disques durs par exemple. Ca nous paraîtrait ridicule d'acheter un disque dur de 120 MB aujourd’hui surtout a 100 € . et pourtant on paye sans broncher une connection ADSL a 5Mbs moyenne presque 40 € / mois...(meme un 100/50 d'ailleurs).

Tout ce qui existe sur Internet et tout ce qu'on fait d'Internet est conditionné par cette limite de la vitesse de connexion a l’extrémité.
Avec la fibre on rattrape le retard et on supprime cette limite a cet endroit: on la place ailleurs soit dans les réseaux de collecte et peering des FAI soit aux niveau des serveurs donc CPU et stockage les 2 autres courbes.

Technologiquement les réseaux de collecte des FAI devrait suivre et ça sera LE critère principale de distinction entre les bons et les mauvais FAI. Ces réseaux été conçus pour suivre la courbe bleue et il va falloir qu'ils s'adaptent a la nouvelle courbe: pas étonnant que certains FAI reculent et traînent des pieds la.

Je ne serais pas surpris qu'a terme (d'ici 5 ans) on ne parle plus de vitesse de connexion a l'extrémité car n'aura plus aucun intérêt commercial et ne sera plus le facteur limitant. Le debat et les critères seront ailleurs (peering, streaming HD simultanés garantis aux heures de pointes, etc).

Ensuite limiter une liaison existante n'a aucun internet si ça coûte pas plus cher de la laisser tourner a fond d'autant plus si on peut pas monétiser d'avoir une limitation, sans parler du cout
technique et de gestion de mettre en oeuvre cette limitation.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: vivien le 17 avril 2013 à 14:49:57
Attentions aux tests de performances pur et aux tests réel, quand le CPU n'est pas dédié au disque mais est aussi utilisé par les applications, quand les séquences a écrire ne sont pas que des suite de 00000000000000

Sur des machines puissantes(serveurs Xeon récents), je note que les disques dur SATA 7200tr/min ne tiennent pas 1 Gb/s en écriture même dans des conditions optimales.

Sur des PC portable de M.et Mme tout le monde (sous Windows), les 100 Mb/s peuvent poser problème (il faut prendre des gros fichier pour saturer la cache en écriture).

Les SSD sont très bon, mais pour l'instant peu de particuliers ont ça dans un PC.
Titre: "écritures séquentielles"
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 14:53:20
Ne pas oublier que pour écrire séquentiellement à la fin d'un fichier, il faut :
- modifier l'inode (ou équivalent) pour mettre à jour la taille, la taille sur disque, la date de modification, de changement...
- allouer des range de blocs disque
- modifier la table d'allocation des blocs
...

donc à moins d'avoir un disque dédié aux métadonnées...
Titre: Dimensionnement collecte et cœur
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 14:55:15
Avec la fibre on rattrape le retard et on supprime cette limite a cet endroit: on la place ailleurs soit dans les réseaux de collecte et peering des FAI soit aux niveau des serveurs donc CPU et stockage les 2 autres courbes.

Technologiquement les réseaux de collecte des FAI devrait suivre et ça sera LE critère principale de distinction entre les bons et les mauvais FAI. Ces réseaux été conçus pour suivre la courbe bleue et il va falloir qu'ils s'adaptent a la nouvelle courbe: pas étonnant que certains FAI reculent et traînent des pieds la.
Qu'est-ce que tu appelles suivre?

Pour Free, il faudrait combien en backbone? 100 Tbps?
Et en peering?
Titre: Dimensionnement collecte et cœur
Posté par: kgersen le 17 avril 2013 à 15:22:30
Qu'est-ce que tu appelles suivre?

Pour Free, il faudrait combien en backbone? 100 Tbps?
Et en peering?

Suivre ce que les fournisseurs de contenu vont proposer. c'est d'ailleurs pour ca que Free les pointe du doigt aujourd'hui.
En libérant le débit a l’extrémité abonné avec la fibre, les fournisseurs de contenu vont pouvoir proposer des usages et services qui ne plus limités par la vitesse de transmission.
C'est donc, dans un 1er temps les FAI qui vont tout prendre dans la tronche et vont devoir s'adapter ou disparaître.

Les débits backbone et peering j'en sais rien en pratique et c'est leur problème de toute façon. Et puis ca n'a trop d’intérêt puisqu'on va surement passer d'un modèle arborescent comme maintenant a un modèle plus distribué avec des serveurs de contenu (ou de cache) directement dans les NRO (ou groupes de NRO).

L'avenir est aux FAI qui sauront adapter leur réseaux aux fournisseurs de contenu et a l'usage des abonnés, et pas l'inverse en cherchant a 'canaliser' et limiter ce que font leur abonnés.
(quand tout le monde a la fibre, y'a plus l'excuse du maillon faible en bout de ligne, ça déplace le maillon faible ailleurs).

On y est pas encore de toute façon. Je dirais dans 5 ans  avec les premiers effets d'ici 2 ou 3 ans.
Titre: Le jeu du maillon faible
Posté par: corrector le 17 avril 2013 à 15:31:12
- En ADSL le maillon semble déjà être ailleurs.
- Les NRO ont-ils de la place et de l'énergie pour des serveurs?
- Si les "fournisseurs de contenu" ne proposent rien en TTHD, il y a le P2P : vidéoconférence en hyper haute définition?
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: kgersen le 17 avril 2013 à 17:14:52
Le probleme c'est surtout la QoS (qualité de service) qu'il n'y a pas et qu'il va falloir mettre en oeuvre un jour ou l'autre.

Les problématiques de partage de bande passante ne sont pas les mêmes pour des flux vidéos par exemple (youtube ou visio conf style Skype) que les téléchargements ou pages web.

Dans un cas, c'est le volume total qui importe dans l'autre c'est le débit instantané.

si 10000 abonnés partagent un tuyau de collecte et s'il téléchargent tous en même temps çà passera quand même..
si ses 10000 abonnés regardent tous en même temps une vidéo et que le tuyau de collecte ne permet que 5000 en même temps on aura 10000 mécontents, pas 5000 mécontents et 5000 contents.
on a un problème de "tout ou rien" avec la vidéo qu'on a pas avec le téléchargement.
sans QoS, même a 5001 le problème se pose et j'ai soit 5001 mécontents ou 5000 contents et 1 mécontent si je fais de la QoS. c'est donc assez critique.
Ce qui ne serait pas le cas en téléphonie par exemple: quand sa sature on ne peut plus appeler mais les appels en cours ne sont pas coupés.

Les flux temps réel posent et vont poser de gros problème aux FAI, plus que les gros volumes et ce phénomène va s'accentuer quand on libère le débit en bout ligne. (bah je comprend pas j'ai 2 Gbps qui arrive chez moi et je peux pas voir correctement une pauvre vidéo HD a 12Mbps! expliquer moi ça monsieur le FAI).
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Optrolight le 17 avril 2013 à 22:10:37
Je susi en effet d'accord avec l'analyse de Kgersen.
Le contenu proposé est grandement dimensionné pour embrasser le plus grand nombre de client potentiel. Cela se voit très bien dans les jeux vidéo (surtout sur PC). Dès que les performances matériels augmentent, les jeux suivent immédiatement derrière.  Je pense qu'il en est de même pour Internet.

Il faut y voir deux choses à mon sens:

1) le faible débits moyen cantonne le contenu à du "léger".
 ex: Développement du mp3 etc. Aujourd'hui des codecs de meilleurs qualités sont disponibles avec le débit qui augmente.
ex: les jeux étaient distribuer sur cd/dvd, aujourd'hui il sont tous disponibles via téléchargement.
ex: les vidéos sur youtube étaient en 244p et maintenant le full HD et même la UHD est disponible. Bon pour l'effet retro il y a aussile 144p. ;)
ex: LHC, connexion rapide donc grande faisabilité de faire du calcul distribué.
 etc etc etc

2) l'évolution par étape du métériel grand publique permet de maximisé le rendement d'une technologie.
ex: intel prend toujours son temps pour intégrer nativement la dernière norme  (usb par exemple)

Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: corrector le 06 mars 2014 à 13:48:56
"GPON (Gigabit-capable Passive Optics Networks),"

Il y a capable maintenant?
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: corrector le 06 mars 2014 à 13:56:22
Le probleme c'est surtout la QoS (qualité de service) qu'il n'y a pas et qu'il va falloir mettre en oeuvre un jour ou l'autre.

Les problématiques de partage de bande passante ne sont pas les mêmes pour des flux vidéos par exemple (youtube ou visio conf style Skype) que les téléchargements ou pages web.

Dans un cas, c'est le volume total qui importe dans l'autre c'est le débit instantané.

si 10000 abonnés partagent un tuyau de collecte et s'il téléchargent tous en même temps çà passera quand même..
si ses 10000 abonnés regardent tous en même temps une vidéo et que le tuyau de collecte ne permet que 5000 en même temps on aura 10000 mécontents, pas 5000 mécontents et 5000 contents.
on a un problème de "tout ou rien" avec la vidéo qu'on a pas avec le téléchargement.
sans QoS, même a 5001 le problème se pose et j'ai soit 5001 mécontents ou 5000 contents et 1 mécontent si je fais de la QoS. c'est donc assez critique.
Ce qui ne serait pas le cas en téléphonie par exemple: quand sa sature on ne peut plus appeler mais les appels en cours ne sont pas coupés.

Les flux temps réel posent et vont poser de gros problème aux FAI, plus que les gros volumes et ce phénomène va s'accentuer quand on libère le débit en bout ligne. (bah je comprend pas j'ai 2 Gbps qui arrive chez moi et je peux pas voir correctement une pauvre vidéo HD a 12Mbps! expliquer moi ça monsieur le FAI).
La "QoS", comprendre, le shaping, comprendre, les priorités, c'est le serpent de mer.

La probabilité d'avoir 1 mécontent et 5000 contents est faible. Il y aura beaucoup de mécontents très souvent si on se contente de faire de la discrimination de flux (RT/pas RT) des priorités et du shaping.

Pour moi, si les usages évoluent, il va falloir muscler très fortement les réseaux, point. Et c'est celui qui le fera qui aura fait la meilleure dépense, pas celui qui investit sur des engins de discrimination des flux en fonction de leurs caractéristiques.
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand publique (en GPON)
Posté par: Dunli le 06 mars 2014 à 14:11:34
Pour moi, si les usages évoluent, il va falloir muscler très fortement les réseaux, point. Et c'est celui qui le fera qui aura fait la meilleure dépense, pas celui qui investit sur des engins de discrimination des flux en fonction de leurs caractéristiques.

Surtout que suivant le moment, la priorité qu'on accorde à un usage particulier varie.
Est ce qu'on proposerait aux clients de choisir à un instant T ce qui doit être favorisé sur leur connexion ?
Titre: Japon: FTTH 2Gb/s pour le grand public (en GPON)
Posté par: corrector le 06 mars 2014 à 14:22:27
C'est déjà un peu le cas en up sur la Freebox : le champs DiffServ est utilisé, l'abonné peut placer ses paquets dans 3 files différentes.