La Fibre

Télécom => Télécom => télécom Histoire des télécoms => Discussion démarrée par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:10:54

Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:10:54
Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Site cédé par Orange pour 1€ à la région île de France pour en faire une réserve naturelle


En cette fin d'année, je vous propose un voyage dans l'èmetteur le plus puissant au monde, un èmetteur pour les ondes super longues (basse fréquence) avec une antenne portée par onze mâts de 250 mètres et cinq mats de 180 mètres qui èmet sur une zone s'étalant entre les Amériques et le Japon.
J'ai oublié de mettre la phrase au passé : C'était le cas à son inauguration en 1921 par le ministre des Postes, Télégraphes et Télécommunications (P.T.T.), M. Louis Deschamps.
Dans les années 1920, les liaisons télégraphiques internationales existantes (câbles sous-marins) appartiennent à des compagnies privées anglaises ou américaines. C'est ainsi que les informations politiques et économiques (la bourse entre autre) transitent par Londres avant d'arriver à Paris ! Seules des liaisons sans fil peuvent modifier cet état de fait qui met la France dans une situation de faiblesse. Il devenait donc stratégiquement indispensable d'établir un centre de Télégraphie sans fil.

Aujourd'hui la partie que je vous emmène visiter est à l'abandon, mais il y a toujours une partie classée secret défense où la marine nationale a une antenne de plusieurs km de diamètre supportée par  10 pylônes pour son centre de communication avec nos sous-marins nucléaires. Les basses fréquences qui ont la caractéristique de bien pénétrer dans l’eau et les sous-marins restent en communication avec Sainte-Assise même sous l'eau.

Une filiale d'Orange (GlobeCast) a toujours un mat de 250 mètres et un téléport. Un Téléport permet l'émission des signaux montant vers les satellites de télécommunication, en particulier les signaux vidéo/audio pour la diffusion directe par satellite de services de télévision. C'est aussi là qu'arrivent les communication Internet des abonnés à internet par Satellite avec GlobeCast. Il est constitué d'un parc d'antennes paraboliques de grande dimension (de 4 à 16 mètres de diamètre).

Carte postale de l'époque :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_01.jpg)

Pourquoi le site de Sainte-Assise pour toutes ces antennes ?

Le domaine des bruyères de Sainte-Assise est situé sur la nappe d’eau subaffleurante aux portes de Paris. Il s'agit d'une nappe d'eau subaffleurente (sol gorgé d'eau) qui permet un réverbération du rayonnement vers la stratosphère. (C'est ce que j'ai compris de discussion entre spécialistes)
Cette particularité, aura fortement contribué, en 1920, à l’implantation d’un centre radioélectrique de l’administration des PTT sur ce site stratégique.

Voici l'emplacement :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_02.jpg)

Même positionnement mais avec une vue satellite :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_03.jpg)

Le poste de Sainte-Assise d'avant guerre comportera 3 stations :
- une petite station à lampes assurant des relations avec Londres et Madrid => Les 3 bâtiments du repère (1).
- une station continentale réservée aux communications européennes. Le bâtiment au point repère (2) comprenait une antenne montée sur un pylône de 250 mètres (qui n'existe plus aujourd'hui).
- une station transcontinentale réservée aux communications transocéaniques => C'est aujourd'hui exploité par la Marine nationale. Le bâtiment est probablement dans la zone secret défense.

Je pose devant l'entré du bâtiment (2) réservée jadis aux communications européennes :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_47.jpg)

Pourquoi "Radio-France" et pas PTT ?

Attention, ce n'est pas le "Radio France" actuel, société de service public, née le 1er janvier 1975, qui gère les stations de radio publiques en France métropolitaine.

La Compagnie Radio France fut de 1919 à 1956 une filiale du groupe SFR  (attention on parle de "SFR", mais ce n'est pas l'actuel 2ème opérateur telecom Français qui signifie "Société française du radiotéléphone" mais "Société française radio-électrique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_fran%C3%A7aise_radio-%C3%A9lectrique)". Ce SFR fusionnera en 1957 avec la CSF "Compagnie générale de télégraphie sans fil" et le mot "SFR" ne sera plus utilisé.

Wikipedia nous raconte l'histoire :

A Sainte-Assise, sur les communes de Seine-Port et de Boissise-la-Bertrand, près de Saint-Fargeau-Ponthierry en Seine-et-Marne, il est créé une importante station de radio (émission, reception, brouillage etc). L'exploitation partielle de la station est confiée par la Société française radio-électrique ou SFR (le technicien) à la Compagnie Radio-France (l'opérateur) dont l'Administrateur-Directeur est Émile Girardeau (fondateur de la SFR et de la marque Radiola) et le Directeur technique Paul Brenot, deux grands pionniers de la radio en France, collaborateurs du général Gustave Ferrié.

La première pierre du centre est posée le 9 janvier 1921. Une organisation exemplaire du chantier permettra un démarrage des émissions dès 1922. Très vite pour le contrôle des ondes en France la concurrence est vive, déjà il est question d'influence politique et de réclame (la publicité d'alors).

Si les liens avec les colonies en titre sont désormais assurés officiellement par le Ministère des Postes et Télégraphes, la Compagnie Radio France joue un rôle importants dans les liaisons sans-fil avec certaines protectorats (Maroc) ou pays européens (Londres, Madrid, Prague etc). Mais elle exploite aussi la part française du câble Paris-New York qui double ses émissions télégraphiques, les liaisons vers l'Amérique du Sud etc. Parfois elle agit en partenariat avec d'autres filiales de la CSF comme la Société Radio-Orient. Avec le progrès technique et surtout l'amplification des échanges commerciaux, progressivement le radiogramme se substitue au cablogramme.

Vers 1935 la Compagnie Radio-France utilisait donc un réseau d'agences à son nom ou sous intulé CSF en France et dans l'Empire français gérant la télégraphie avec ou sans fil, notamment les nouvelles boursières et commerciales, certaines liaisons navales ou militaires etc. Le développement des ondes courtes explique ce succès. Elle lance aussi la radio-téléphonie avec les navires en mer

En 1938, Radio-France, complètement contrôlée par la CSF qui ne détient pourtant que 12% du capital, est une société qui compte 317 employés dont 231 sont basés à Paris, 59 à Sainte Assise et 27 à Villecresnes. Entreprise moyenne donc mais donc l'importance stratégique est grande. A l'étranger seul le chef de poste est salarié de l'entreprise, les autres sont employés par des sociétés du groupe CSF.

La concession générale n’était pas étendue au téléphone, ni aux câbles sous-marins, et le Service ministériel de la TSF assurait les communications avec la plupart des colonies françaises et certains services radio-maritimes (voir Compagnie Radio Maritime), seuls services mobiles existant alors. D'où des rivalités avec le ministère et, en fait dès avant la seconde guerre mondiale la Compagnie Radio France est en déclin même si elle reste proche des services secrets français.

En juin 1940, l'officier qui gardait la station de Sainte-Assise ne peut la faire sauter faute d'explosifs disponibles. Pendant l'occupation, la station sera utilisée pour les besoins de la Kriegsmarine (https://fr.wikipedia.org/wiki/Kriegsmarine), qui ne manquera pas de la faire sauter en août 1944. Les techniciens la remettent en marche dès septembre 1944, ce qui leur vaut les félicitations du Général Lanahan, chef des communications de l'armée des EU. Mais commercialement la reprise en 1945 est difficile, la capacité technique lui échappe de plus en plus et l'hostilité des PTT est permanente. En 1956 les biens et une partie du personnel de la Compagnie sont intégrés par les PTT, suite à la fin de la concession trentenaire prolongée par la période de guerre.


Source : Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_Radio_France)

Si vous voulez en savoir plus sur ce qu'il se passa sur ce site pendant la seconde guerre mondiale, je vous recommande le Mémoire de Maîtrise de Céline CHAMBON (préparé sous la direction de M. le professeur Duroselles). Il date de 1972 et est vraiment lisible par le grand public un peu comme on lirait un livre (il fait 48 pages).

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)
(https://lafibre.info/images/sat/197201_centre_radio_de_sainte-assises.png) (https://lafibre.info/images/sat/197201_centre_radio_de_sainte-assises.pdf)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:11:53
Il reste quand même environ 500 pylônes divers sur ce site "stratégique" :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_04.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_05.jpg)


Depuis le  22 octobre 2009, une partie du site (celle en vert foncé sur la carte IGN) est une réserve naturelle.

Son classement est principalement lié à ses intérêts floristiques et entomologiques.

Pas moins de 276 espèces de plantes vasculaires ont été observées sur la RNR dont 21 espèces assez rares (AR), 12 espèces rares (R), 12 espèces très rares (RR) et une espèce extrêmement rare (RRR) : Eleocharis multicaulis (ZNIEFF). Parmi elles, on dénombre 18 espèces déterminantes ZNIEFF, dont 6 protégées régionales (PR) : Erica scoparia (RR) (omniprésente), Illecebrum verticilatum (RR), Laserpitium latifolium (RR), Lobelia urens (R), Pedicularis sylvatica (RR) et Potamogeton polygonifolius (R) et une espèce protégée nationale (PN) : Pilularia globulifera (RR). Une grande partie de cette flore est en régression en Ile-de-France.

Voici un document du Conseil Général d’Île-de-France pour en savoir plus sur la partie réserve naturelle que je ne développerais pas plus :

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)
(https://lafibre.info/images/sat/201210_reserve_naturelle_de_sainte-assises.jpg) (https://lafibre.info/images/sat/201210_reserve_naturelle_de_sainte-assises.pdf)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_06.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:14:59
Si le site posséde une grande variété d’espèces protégé, il a aussi une grande variété de pylônes, eux aussi en voie de disparition sous l'effet du temps et de la rouille :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_07.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_08.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_09.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:16:01
Mon père qui fait de l'escalade :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_10.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_11.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:26:53
Je suppose que des fils passaient sur la petite roue :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_12.jpg)

Le grand pylône au fond lui est toujours en activité, c'est pour l'antenne de plusieurs km de diamètre supportée par  10 pylônes pour son centre de communication avec nos sous-marins nucléaires.

Je limiterais les photos, car c'est c'est une zone de défense hautement sensible :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_13.jpg)

Un des dix pylônes de la marine :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_14.jpg)

Zoom pour voir les fils qui relie les pylônes : Il sont bien solides car mon père a déjà vu des hommes passer sur ces câbles .
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_15.jpg)

La venue des militaire est relativement récente car c'est en 1991, une partie de la station est vendue par France Télécom à la Marine nationale.
Le site, inauguré en 1998, est devenu un terrain militaire surveillé par une compagnie de fusiliers-marins.

Normalement ce Centre de transmissions marine (CTM) de Sainte-Assise est utilisé pour les communications non-confidentielles avec les sous-marins.

Toutefois, je me demande si cela n'a pas changé car le site est devenu de plus en plus sécurisé. Après avoir interdit aux voitures sur la route qui traverse le site de s’arrêter (on ne peux rien voir ce sont des mur plein de chaque coté), la route a fini par être totalement coupée.

Je me suis rendu au point (4) sur  la carte et la route est brutalement coupée.
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_02.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:29:58
Le poste de Sainte-Assise d'avant guerre comportera 3 stations :
- une station continentale réservée aux communications européennes => On la visite dans la 2ème page de ce reportage (https://lafibre.info/satellite/radio-sainte-assise/msg113043/#msg113043)
- une station transcontinentale réservée aux communications transocéaniques => Le bâtiment est probablement dans la zone secret défense. On en parle à la 4ème page de ce reportage (https://lafibre.info/satellite/radio-sainte-assise/msg113151/#msg113151)
- une petite station à lampes assurant des relations avec Londres et Madrid => Ci-dessous

Voici l’emplacement (1) sur la carte, il me semble que c'est des éléments de la petite station à lampes :

C'est constitué des 3 bâtiments qui se font face et qui sembles identiques.
Ils sont en mauvais état, abandonnées depuis fort longtemps mais avec peu de dégradation volontaires.

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_16.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_17.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_18.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:35:34
Voici l'intérieur d'un premier bâtiment, celui qui a la porte grande ouverte  :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_19.jpg)

Voici l'intérieur d'un second bâtiment : (par une vitre cassée car la porte était fermée)
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_20.jpg)

Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:37:19
Les dégradations du temps : (pas de trace de squat)
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_21.jpg)

Il ne reste aucun matériel mais il y a des photos de marins en noir et blanc :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_22.jpg)

Le second bâtiment par une autre vitre cassée :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_25.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:39:29
L'électricité semble bien dater (quand même pas à 1921)
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_23.jpg)

Les fusibles pour l'éclairage et les prises portent l'inscription PTT :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_24.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:41:26
Chaque bâtiment a son tableau d’arrivée électrique :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_26.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_27.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:42:11
Ce n'est pas un ré-enclencheur, mais un moyen de bloquer le circuit en position ouverte pour ne pas risquer une remise sous tension par un technicien pendant qu'un autre intervient sur l'installation :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_28.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_29.jpg)


Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:48:25
Il y a quand même des visiteurs qui ont regardés si les câbles étaient en cuivre, ce qui ne doit pas être le cas :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_30.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:50:07
Passons maintenant aux pylônes qui sont éparpillé sur tout le terrain :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_31.jpg)

La nature a repris ses droits :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_32.jpg)

Base d'un pylône où pousse des arbres :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_33.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:51:38
L'escalier pour monter est systématiquement présent mais il ne descend pas toujours jusqu'en bas :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_35.jpg)

Il y a souvent a proximité des pylônes ceci (je ne sais pas ce que c'est) :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_34.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:53:40
La rouille est bien présente et ceux qui montent prennent un risque :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_36.jpg)

Mise à la terre :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_37.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_38.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:54:10
Si vous avez compris comment cela fonctionnait, faites moi signe :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_41.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_39.jpg)

Zoom :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_40.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:55:47
Antenne en "nappe" :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_13.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_42.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_43.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 13:59:13
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_44.jpg)

Au fond un pylône des militaires :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_45.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:01:25
On visualise bien la "nappe d'eau subaffleurente" (sol gorgé d'eau) :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_46.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:01:42
La station continentale

Cette station était équipée de 4 alternateurs haute fréquence .

La longueur d'onde d'émission pouvait varier de 8 600 m (35000 Hz) à 11 000 m (27000 Hz) par variation de la vitesse des alternateurs de 6 500 à 5 000 t/min.

Sainte-Assise - Station Continentale

L'antenne de la station continentale était de type parapluie, supportée par un pylône métallique haubané de 250 m de hauteur.

Un petit èmetteur à lampes était installé dans le même bâtiment. Il pouvait èmettre sur des longueurs d'ondes comprises entre 2 000 et 6 000 m.

C'est un bâtiment classé, qui est situé au point (2) :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_02.jpg)

L'entrée :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_47.jpg)

En 1928 la végétation étais moins dense et il y avait une antenne :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_5.jpg)

L’arrière du bâtiment :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_48.jpg)

Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:04:24
Le site Raconte-moi la radio (http://dspt.perso.sfr.fr/StationContinentale.htm) nous décrit le matériel de l'époque :

L'èmetteur et le bâtiment d'exploitation

La construction de style "Arts déco" abrite la salle des machines avec 4 alternateurs haute-fréquence, la salle des diesels de secours, l'atelier d'entretien et les magasins associés, une salle de contrôle.

Sont prévus les locaux pour le personnel (salle de repos) et la salle des batteries d'accumulateurs.

La self d'antenne, gros serpentin de cuivre et le dispositif de couplage d'antenne sont installés à l'arrière des alternateurs dans une extension du bâtiment.
   

La salle des machines est équipée de 4 alternateurs de 25 kW antenne et d'un èmetteur à lampes (Liaison Paris-Londres).

La longueur d'onde d'émission  pouvait varier de 8 600 m (35000 Hz) à 11 000 m (27000 Hz) par variation de la vitesse des alternateurs de 6 500 à 5 000 t/min.

Sur les machines de Sainte-Assise, l'inducteur et l'induit sont sur le stator, logés dans des encoches dont le nombre fixe la fréquence du courant généré (pour une vitesse donnée de rotation bien sûr). Le rotor est une pièce massive forgée en acier portant à sa périphérie un empilage de tôles en acier doux de 5/100ième de mm d'épaisseur montées dans des logements en pieds de sapin (réduction des pertes fer).

L'entrefer était de 0,6 mm sur ce type de machines.

Les alternateurs sont entraînés par des moteurs à courant continu et la vitesse est réglée par un régulateur très précis. Le courant continu est fourni par une commutatrice.

Un dispositif supplèmentaire capacitif permettait d'accrocher en synchronisme les machines 2 à 2 et d'assurer un fonctionnement en parallèle (2x25 kW antenne).

 
L'antenne

L'antenne de la station continentale est de type "à double cône à 2 nappes indépendantes", supportée par un pylône métallique haubané de 250 m de hauteur.

Chaque nappe peut-être alimentée par 1 ou 2 groupes alternateurs. Suivant les besoins d'exploitation la station peut donc se comporter comme une station unique de 4x25 kW ou une station "multiple".

Pour éviter des courants importants dus à l'induction d'une antenne sur l'autre dans ce mode de fonctionnement, un système de couplage électrique ingénieux permet d'annuler les flux en modifiant le sens de circulation des courants dans les brins d'antennes.

Cette disposition technique (couplage d'antenne à l'aide d'un transformateur à enroulements multiples et à rapport variable) était l'une des grandes innovations de la station de Sainte-Assise. Elle permettait une grande souplesse d'exploitation, un bon rendement énergétique et en conséquence une excellente rentabilité commerciale.

Le pylône de 160 tonnes composé d'un treillis de 2 m de côté repose sur un massif de béton de 50 m3.

Il est maintenu vertical par 28 haubans en fil d'acier dont les plus éloignés sont amarrés à 135 m du pied du pylône.

L'antenne a nécessité, pour sa construction, l'emploi de 17 km de câble spécial et les haubans 14 km de câble d'acier à haute résistance.

 
la prise de terre

C'est un élèment extrêmement important que l'on a souvent tendance à ignorer lorsque l'on parle des grandes stations d'émission de puissance.

La prise de terre de la station continentale de Sainte-Assise était du type "à terres multiples équilibrées"  et était constituée de 15 km de fil de cuivre enterré rayonnant en éventail sous toute l'antenne.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:05:41
A l'intérieur (par les fenêtres car il est fermé), on trouve un beau bâtiment vide :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_50.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_49.jpg)

Le site Raconte-moi la radio (http://dspt.perso.sfr.fr/AlternatHFConti2V.htm) réalisé par Pierre Dessapt a des carte postales du bâtiment datant de 1928 :


Photo 1 - Salle d'émission de la station continentale de Sainte-Assise :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_1.jpg)

4 lignes identiques - au premier plan 2 des 4 convertisseurs AC/CC et au second plan
les 4 alternateurs HF de 25 kW couplés à leur moteur CC d'entrainement à vitesse variable (ajustement de la fréquence d'émission)
Tout au fond au centre les selfs d'accord et les départs d'antennes
Voir plan du bâtiment ci-dessous


Photo 2 - Alternateurs Haute-Fréquence de 25 kW :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_2.jpg)

Au premier plan à droite, la commutatrice qui fournit le courant continu au moteur d'entraînement de l'alternateur HF

Au premier plan à gauche, détail du régulateur de vitesse de l'alternateur HF et du moteur à CC d'entraînement (moteur shunt)
tension d'alimentation 500 V - tension d'excitation 110 V


Plan des bâtiments de la station continentale :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_plan.png)

La flèche rouge indique la position du photographe Photo 2


Photo 2 bis : Détail de la commutatrice AC/CC :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_2bis.jpg)
 

Photo 3 - Vue de la self d'antenne montée en Tesla :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_3.jpg)
 

Photo 4 - Générateurs diesels de secours - 2 de 150CV :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_4.jpg)


Photo 5 - Vue extérieure de la Station continentale :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_5.jpg)


Émetteur à lampes du poste de Paris-Londres :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_emetteur_a_lampes.jpg)

Lampe moderne d'émission Radio :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_lampe.png)

Cette lampe d'environ 50 cm de hauteur et 25 cm de diamètre était installée sur l'ancien èmetteur d'Allouis près de VIERZON (èmetteur de FRANCE-INTER).

Les lampes sont encore employées de nos jours sur des installations de puissance de Radio (èmetteurs de radio-navigation aérienne par exemple) ou de Télévision, mais aussi sur de nombreuses installations industrielles (fours à induction à Hautes Fréquences, téléphonie ...).

Des amplificateurs audio HI-FI de haute qualité sont aussi équipés de lampes modernes pour le rendu sonore particulier de ces composants.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:06:51
Les sous-sol :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_52.jpg)

L’électricité semble plus récent et les câbles en cuivre : (ils ont étés coupés)
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_51.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:11:59
C'est là qu'est né la radiophonie Française comme le raconte le site de Fil d'Ariane (http://arhfilariane.org.pagesperso-orange.fr/) :

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises.png)

Le 27 novembre 1921, un chroniqueur parisien écrivait ces quelques lignes : « Hier soir, qui était un samedi, Mlle Yvonne Brothier, de l'Opéra-Comique, dînait chez des amis à Melun, quand elle s'aperçut que, le soir même, avait lieu à Paris un concert auquel elle avait promis son concours. L'heure tardive ne permettant pas de réparer cet oubli, Mlle Brothier s'est rendue à la station de téléphonie sans fil de Sainte-Assise et a pu, en chantant dans le cornet èmetteur de ce poste, se faire entendre à l'heure promise à Paris ».

L'auteur ne se doutait pas, en rapportant cet incident, qu'il signait l'acte de naissance d'un média destiné à un bel avenir ! En réalité, cet "évènement" n'avait rien de fortuit. On trouvera dans les ouvrages ou les sites cités ci-dessous, la longue histoire de la Télégraphie Sans Fil ainsi que celle de l'èmetteur de Saint-Assise. Mais la transmission de la voix humaine (Téléphonie ou Radiophonie) n'en était encore, en France, qu'à des essais de laboratoire. C'est pour la faire connaître du grand public (et la lancer commercialement) que la Compagnie générale de TSF et sa filiale, la SFR, ont organisé le premier "concert en direct" radiodiffusé en France.

Le 26 novembre 1921, deux cent cinquante savants et ingénieurs sont réunis dans les salons du Lutétia à Paris. C'est le point d'orgue des fêtes organisées par la Société des ingénieurs électriciens à l'occasion du centenaire des travaux d'Ampère. Le banquet est présidé par Paul Laffont, sous-secrétaire d'Etat aux PTT. Les convives n'ont pas remarqué des haut-parleurs, habilement masqués, tout autour de la salle, par la décoration florale. Au dessert, un jeune acteur, pensionnaire du Théatre Antoine, ancien élève d'une école d'électricité, se lève pour une annonce.

Il s'appelle Charles Boyer et deviendra bientôt un des artistes les plus connus du cinéma mondial :
" Messieurs, la fée Electricité est une personne éthérée qui ne saurait, malgré son désir, lever son verre à votre santé. Subtile, pour s'en excuser, elle vous ménage une surprise. De son dernier palais, le grand centre de télégraphie de Saint-Assise, des ondes vont s'envoler jusqu'à vous, et ces ondes, en votre honneur, en l'honneur de la science électrique française, vont vibrer, toutes modulées d'harmonie. Cette voix, messieurs, sera la voix de votre amie la fée, une voix qui vous dit à tous : merci de daigner m'écouter".

A quarante kms de là, à Saint-Assise, la "salle des lampes" de la station Paris-Londres est en pleine effervescence. Les techniciens s'affairent autour d'un èmetteur expérimental (1 kw de puissance) "grandes ondes sur 2400m. Yvonne Brothier, une des meilleures cantatrices françaises de l'époque, fait face à un un long micro en forme de cornet. Elle ne cache pas son trac : « J'étais un peu inquiète car les techniciens m'avaient recommandé de ne pas pousser de notes trop aigües; cela risquait, parait-il, de faire sauter les lampes...Alors, j'ai commencé presque en sourdine.

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_yvonne_brothier.jpg)
Yvonne Brothier devant le micro de Sainte-Assise

Mais peut-on chanter la Marseillaise en sourdine? Je me suis dit qu'en des circonstances aussi exceptionnelles, le matériel français accomplirait, lui aussi  des performances exceptionnelles. J'ai chanté de tout mon coeur, de toute mon âme et les lampes ont tenu »
Au Lutétia, le succès est complet. Les invités, debout pour la Marseillaise, écoutent avec ravissement  l'air de Rosine du Barbier de Séville et la valse de Mireille au texte opportunèment symbolique : ...Messagère fidèle, vers mon ami vole gaîment...parle-lui pour moi-même...

"Ce petit fait, à la vérité, resta précisèment petit puisqu'un seul quotidien devait le relater avec trois jours de retard". Monsieur Bouillane, le responsable technique de l'expérience, n'y voyait d'ailleurs qu'une vulgarisation amusante et sans lendemain ! Pourtant Sainte-Assise continue à èmettre à titre expérimental, très vite imitée par de nombreux petits constructeurs et, en quelques années, le "poste de radio" apparait dans la plupart des foyers français. Avec le recul du temps, Yvonne Brothier réalisera, avec fierté, que sa voix avait ouvert un nouveau chapitre de l'histoire de la communication...
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:14:36
On passe maintenant au bâtiment que j'ai noté (3) sur le plan.

Il a une clôture, mais ne semble pas appartenir a la marine (il y a des panneaux réguliers pour annoncer quand c'est une "zone de défense hautement sensible")

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_53.jpg)

La bâtiment plus récent et toujours entretenu semble vide :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_54.jpg)

Enfin pas complètement vide car des ruches ont étés installées !
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_55.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:22:29
Pour terminer voici une vue du Téléport de la filiale d'Orange GlobeCast.

Les antennes satellite qui permettent l'émission des signaux montant vers les satellites de télécommunication font de 4 à 16 mètres de diamètre.
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_56.jpg)

C'est une vue de Google Map un peu ancienne, car il y a depuis un nouveau bâtiment au nord ouest (nouveau bâtiment construit en abattant des arbres).


Le Téléport est situé au niveau du (5) sur ces cartes :
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_02.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_03.jpg)


(https://lafibre.info/images/logo/licence_cc_by-sa.png)
Dans un but de partage des connaissances et des savoirs, les photos couleurs et le texte (hors citation) de ce reportage est sous licence libre : Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions (https://lafibre.info/forum/creative-commons/). Il est donc possible de le reprendre sur d'autres sites.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:33:18
Mistic77 me signale deux articles sur la fermeture de la route qui traverse le terrain militaire.

Article du 26 juin 2013 :

Polémique autour de la demande de l’Armée pour fermer la voie communale
Évoquant des raisons de sécurité, la Marine nationale souhaite fermer la voie communale reliant Boissise-la-Bertrand à Cesson. Une procédure juridique a été entamée. Décryptage.

(https://lafibre.info/images/sat/201306_centre_radio_de_sainte-assises_artilce_rep77_1.jpg)
La Marine nationale veut fermer la route qui coupe le terrain militaire en deux afin de développer son réseau d'émission d'ondes

Une affaire frappée du sceau du « secret défense ». La Marine nationale, qui occupe le terrain militaire de Saint-Assises, a demandé à la préfecture la fermeture de la voie communale 3. Cette route, longue de 2,2 km, mène de Boissise-la-Bertrand à Saint-Leu, un lieu-dit de Cesson. « C’est un sujet de défense nationale et l’impératif de sécurité m’a paru justifié », insiste Nicole Klein, la préfète. Le terrain, acheté par la Marine nationale à France Télécom en 1991 existe depuis l’après – guerre. Il sert notamment de centre de transmission pour les sous-marins européens.

En 2007, une première demande a été faite par l’armée pour acheter cette voie pour des raisons de sécurité. Une nouvelle sollicitation de la Marine nationale a abouti, en novembre 2012, a un arrêté préfectoral visant à engager une procédure de transfert de gestion de la voie. Les mêmes motifs de sécurité nationale étant évoqués mais également la prévention, liée au développement d’antennes d’émission (voir ci dessous). En réponse à l’arrêté préfectoral, la mairie de Boissise-la-Bertrand a engagé une procédure au tribunal administratif pour demander la nomination d’un expert.
Contournement

« Ce chemin existe depuis le Moyen-Âge , insiste Michel Ménard, adjoint au maire de Boissise-la-Bertrand, en charge de l’urbanisme. Dans le cadastre de 1825, on voit déjà la voie communale, l’armée savait que le terrain était coupé en deux ! » Pour autant, la municipalité n’est pas forcèment contre la cession de cette voie à la Marine nationale mais demande que des solutions soient trouvées pour éviter que le village ne soit enclavé. « En cas de fermeture de la voie d’accès, la RD 39 (qui dessert la commune par le sud, ndlr), la ville serait complètement bloquée, insiste Michel Ménard. En cas d’inondation de la Seine ou de graves accidents de circulation, et cela s’est déjà produit, l’accès peut être bloqué.»

Pour les élus, la fermeture causerait également des difficultés de circulation. « Il y aurait des répercussions sur le trafic à Seine-Port mais également au Mée-sur- Seine », estime Michel Ménard. Les revendications de la commune : la création d’une voie de contournement par le nord. La route communale traversant le terrain militaire étant empruntée par près de 800 véhicules par jour d’après la mairie de Boissise-la- Bertrand. Si l’information n’est pas officielle, l a Marine nationale souhaiterait une fermeture de la voie pour le mois de juin. Le tribunal administratif rendra sa décision d’ici 15 jours quant à l’éventuelle nomination d’un expert pour évaluer la situation.

Julien Van Caeyseele


Les ondes en question
Fin décembre, la Marine nationale a organisé une réunion avec des élus pour motiver la décision de fermeture. Le développement des antennes d’émission d’ondes nécessiterait également la fermeture de la voie. Un argument paradoxal aux yeux de la municipalité puisque le terrain militaire abrite une zone d’habitation. Et Michel Ménard d’interroger : « Les ondes s’arrêtent-elles au pied des pylônes ? La sécurité est en question puisque des habitations de Cesson sont également à proximité. »

« Plus de transparence »
Olivier Chaplet, le maire de Cesson a envoyé un courrier au chef de la base de Saint-Assise. Mais la lettre a été renvoyée vers la préfecture. Si l’élu explique comprendre la « sensibilité du sujet », il souhaiterait pouvoir informer la population. En cause, la mise en place de nouvelles antennes de transmission, à proximité d’un quartier de Cesson. « Si on ne dit rien, cela va alimenter les fantasmes, il faudrait plus de transparence pour éviter toute psychose », estime Olivier Chaplet, qui demande « plus de transparence et d’informations pour rassurer les habitants.


Source : La République de Seine-et-Marne (http://www.larepublique77.fr/2013/03/11/polemique-autour-de-la-demande-de-l%E2%80%99armee-pour-fermer-la-voie-communale/), le 26/06/2013
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 14:58:16
Article du 27 juin 2013 :

Pourquoi la Marine nationale veut fermer la voie communale ?
La Marine nationale a demandé la fermeture de la voie communale reliant Boissise-la-Bertrand à Saint-Leu (Cesson). Le commandant de la Force océanique stratégique s'explique.

(https://lafibre.info/images/sat/201306_centre_radio_de_sainte-assises_artilce_rep77_2.jpg)
Les nappes d'émissions sont situées au centre des zones jaune. D'après l'amiral, il n'y a aucun danger en dehors de l'enceinte militaire

Avec Kerlouan (Finistère), Rosnay (Indre) et La Régine (Aude), le centre de transmissions (CTM) de la Marine nationale de Sainte-Assise fait partie des lieux stratégiques de l’armée française. « C’est l’un des cœurs de transmission de la force nucléaire française », détaille l’amiral Charles-Édouard de Coriolis, le commandant de la Force océanique stratégique (Fost). Parmi les missions du centre : communiquer avec les sous-marins français et transmettre un éventuel ordre d’attaque nucléaire par le président de la République. Pour pénétrer dans la base, il faut emprunter la voie communale 3 (VC 3) – dont la Marine a demandé la fermeture – qui sépare en deux les installations militaires.

En cause, la volonté de doubler les possibilités de transmissions. « Actuellement nous avons une portée réduite ce qui induit des conséquences opérationnelles, explique l’amiral. Nous pouvons communiquer avec les sous-marins mais un ordre de tir serait impossible à transmettre. » Le site de 166 hectares est composé d’une zone d’habitations, où sont logées les familles des militaires mais également d’une zone technique, qui abrite la compagnie des fusiliers marins, en charge de la protection et de la sécurité du site. Sur le plan technique, l’enceinte abrite 10 pylônes de 250 mètres mais qui n’èmettent aucun rayonnement. Ils servent à soutenir les nappes (dont deux sont actuellement en service), qui sont un ensemble de câbles permettant l’envoi et la réception du signal en très basse fréquence.

“Zone de défense hautement sensible”

« Il n’y aura aucun ajout de pylônes avec les deux nouvelles nappes », insiste Charles-Édouard de Coriolis. Au sol, quatre cabines-antennes permettent de faire rayonner le signal vers les nappes. Grâce à deux générateurs de secours, le site est en totale autonomie, « même en cas d’attaque nucléaire », précise l’amiral.

Sécurité du site.
Pour les militaires, un autre problème est induit par la voie qui scinde le centre de transmission. « Il n’y a pas d’unicité du site et de ce fait il est impossible d’activer la zone de défense hautement sensible », explique l’amiral. Et d’ajouter : « Pour rallier la zone est du site (dite de Bel Air), les patrouilles sont vulnérables lorsqu’elles traversent la voie. »

Deux portails seront donc installés pour de fermer l’accès. D’après Serge Gouteyron, le secrétaire général de la préfecture, le tribunal a rejeté la demande de désignation d’un expert, demandée par la commune de Boissise-la-Bertrand. La préfète – en concertation avec la Marine nationale – déterminera donc une date pour le transfert de gestion, synonyme de fermeture de la VC 3. En cas de situation exceptionnelle (inondation de la Seine, accident ou urgence) et sur demande de la préfecture, la Marine nationale s’engage toutefois à rouvrir la voie pour ne pas enclaver la commune. « Hormis les aspects techniques, sujet sensible au cœur de la souveraineté nationale, nous n’avons rien à cacher », conclut l’amiral.

Source : La République de Seine-et-Marne (http://www.larepublique77.fr/2013/03/26/pourquoi-la-marine-nationale-veut-fermer-la-voie-communale/), le 27 juin 2013
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 15:03:18
Article du 1er juillet 2013 :

Le bras de fer continue entre préfecture et mairie pour la fermeture de la VC3

La fermeture de la voie communale interviendra le 15 juillet pour permettre à l’armée de développer son potentiel d’émission d’ondes. Mais la mairie ne compte pas rendre les armes.

(https://lafibre.info/images/sat/201306_centre_radio_de_sainte-assises_artilce_rep77_3.jpg)
Elus et habitants de Boissise-la-Bertrand demandent qu'un itinéraire alternatif soit mis en place pour compenser la fermeture du VC3, emprunté par 800 véhicules par jour

La voie communale reliant Boissise-la-Bertrand au quartier cessonnais de Saint-Leu devrait fermer d’ici 15 jours, malgré les protestations de la mairie de Boissise. Fin avril, Nicole Klein, la préfète de Seine-et-Marne a émis un arrêté préfectoral décidant de la fermeture du VC3 pour le 15 juillet, « considérant le caractère hautement sensible du centre de transmission. » Pour la mairie, ce n’est pas une surprise : « on s’y attendait mais nous sommes en total désaccord avec ce transfert de gestion », insiste Michel Ménard, adjoint au maire de Boissise-la-Bertrand, en charge de l’urbanisme. « Il nous a été demandé de prendre les arrêtés de police pour concrétiser la fermeture mais nous ne le ferons pas », prévient l’élu.

Dernier échange en date, une missive de la préfète demandant l’installation de panneaux signalétiques. Mais la mairie reste sur sa position : « nous répondrons encore non. » Seules des pancartes apposées à l’entrée du VC3 annoncent la couleur : « Les Boissisiens disent non à la fermeture du VC 3. » Mais pour la préfète, les questions de sécurité nationale doivent passer en premier (voir l’encadré) : « Je vais prendre cet arrêté de fermeture et me substituer au maire qui refuse de fermer la voie, explique Nicole Klein, c’est un sujet complexe et je comprends la gêne mais il faut privilégier l’intérêt collectif. »
Procédures

Si la cour d’appel du tribunal administratif de Paris a rejeté début juin la demande de la mairie pour le refus du transfert de gestion de la route, deux nouvelles procédures ont été lancées par la mairie de Boissise au mois de juin. « Nous avons engagé une action judiciaire pour excès de pouvoir et une requête en suspension d’exécution auprès du tribunal administratif », détaille Michel Ménard. Ce qu’il redoute ? Le fait que la ville soit enclavée à la suite de cette fermeture. « Où vont passer les 800 véhicules qui empruntent chaque jour cette voie ?  », interroge-t-il. Mais la préfète promet une réunion de travail pour évoquer la mise en place d’une route alternative.

« Ils nous proposent une piste cyclable pour compenser la fermeture, ce n’est pas sérieux », tance Michel Ménard. « Les parents d’élèves ont déjà fait part de leurs inquiétudes et cela va impacter de nombreuses communes. » Et Nicole Klein de répondre : « Il faudra trouver une alternative qui convienne à tout le monde. » « Si le VC 3 ferme, on ne se laissera pas faire car la moindre des choses est une voie alternative, conclut Michel Ménard. L’espoir est faible mais on s’y accroche. » La mairie attend donc le jugement du tribunal administratif qui devra trancher. Ou proposer une conciliation avant le 15 juillet.

Julien Van Caeyseele


Pourquoi fermer le VC3 ?

La fermeture de cette voie est consécutive à une demande de la Force océanique stratégique (Fost), qui souhaite développer son système d’émission d’ondes vers les sous-marins français. Avec l’activation de deux nappes supplèmentaires, les militaires seraient capables d’activer la force nucléaire sur ordre du président de la République. Problème : une des nouvelles nappes qui sera activée se trouve sur l’emplacement de la voie communale. En outre, l’amiral Charles-Edouard de Coriolis – commandant de la Fost – avait confié que “la coupure en deux du terrain militaire (par le VC3, ndlr) ne permet pas d’activer le statut de ‘zone hautement sensible’, ce qui induit des conséquences opérationnelles.”


Source : La République de Seine-et-Marne, le 1er juillet 2013
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: BadMax le 31 décembre 2013 à 15:27:43
Pour le fonctionnement des antennes, je demanderai confirmation à mon beau-père radio-amateur et qui travailla dans les transmissions lors de son service militaire.

De ce que je sais, la longueur des antennes est directement liée à la fréquence d'émission. Ici on travaille à très basse fréquence (quelques dizaines de kHz ?) car ça porte plus loin que les fréquences HF (à partir de quelques MHz). Donc les antennes sont très, très longues. Pour la forme de l'antenne je demanderai à beau-papa car je ne connais pas les contraintes à ces fréquences. Il doit y avoir des lignes pour former "le plan de sol" (réverbération vers l'antenne réceptrice) et/ou pour faire écran.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Marin le 31 décembre 2013 à 19:50:47
Merci pour ce reportage !
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 31 décembre 2013 à 23:02:48
"la prévention, liée au développement d’antennes d’émission"

la prévention de quoi?
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 31 décembre 2013 à 23:19:24
J'étais sur que cela allait te plaire.

Vu la portée de ces ondes basses fréquences, je pense que être à 500m de l’èmetteur à 100 Km , c'est la même chose.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 31 décembre 2013 à 23:51:56
J'aime bien l'idée que le signal se propage suffisamment bien pour un sous-marin en plongée, mais qu'il faut rester à 50 m de l'antenne. ;)

Super reportage en tout cas. Je m'étonne que la DCRI ne soit pas intervenue pour faire supprimer le topic.

« Pour rallier la zone est du site (dite de Bel Air), les patrouilles sont vulnérables lorsqu’elles traversent la voie. »

Je comprends, l'insécurité routière tout ça. Et puis un fonctionnaire est précieux, surtout un soldat d'élite hyper entraîné, il faudrait pas en perdre.
 
Et si on rajoute un radar automatique pour flasher les excès de vitesse? Ou une chicane?

Ou un passage à niveau qui s'activerait pour permettre le passage des soldats d'un coté à l'autre, et qui interdirait le passage des voitures quand on donne l'ordre de tir nucléaire (pour éviter d'irradier les passants en basse fréquence)? (En plus s'il y a des espions d'un pays qui menace la France, on pourrait s'amuser à baisser les barrières pour les faire flipper.)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 01 janvier 2014 à 01:10:49
Bonjour à tous,

De mémoire "FTA" c'est son petit nom (La partie militarisé du site) travaille à la fréquence de "20.9 Khz & 16.8 Khz" +- précision de èmetteur à 23 kW ERP , voici les quelques infos que j'avais sur mes tablettes au moment ou je me suis passionné pour les VLF "msk 50 Bd".

Ce site est une vrai mine d'or tout comme celui de Rosnay pour ceux qui ont eux la chance de le visiter.

Cdt

Bensay
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 01 janvier 2014 à 01:19:08
J'aime bien l'idée que le signal se propage suffisamment bien pour un sous-marin en plongée, mais qu'il faut rester à 50 m de l'antenne. ;)

Super reportage en tout cas. Je m'étonne que la DCRI ne soit pas intervenue pour faire supprimer le topic.


Et oui cela m'a fait sourire également CORRECTOR, mais pour la petite info le système "SANGUINE" en ELF sur la fréquence de 76 Hz , voir 45 Hz , appartement à l'US NAVY passe entre 90 et 130 mètres sous le niveau de la mer.
La com ce fait à des vitesses de transmission vraiment lente compte tenu de la fréquence , mais pour indiquer de manière simple au sous-marins de remonté pour pouvoir passer en VLF pour transmettre plus de données cela suffit amplement.

Dans tout les cas c'est un sujet passionnant pour passionnée.

Je pourrais en parler quelques heures d'ailleurs.

Cdt

Bensay

Ps :

Pour le fonctionnement des antennes, je demanderai confirmation à mon beau-père radio-amateur et qui travailla dans les transmissions lors de son service militaire.

De ce que je sais, la longueur des antennes est directement liée à la fréquence d'émission. Ici on travaille à très basse fréquence (quelques dizaines de kHz ?) car ça porte plus loin que les fréquences HF (à partir de quelques MHz). Donc les antennes sont très, très longues. Pour la forme de l'antenne je demanderai à beau-papa car je ne connais pas les contraintes à ces fréquences. Il doit y avoir des lignes pour former "le plan de sol" (réverbération vers l'antenne réceptrice) et/ou pour faire écran.
Techniquement pour la longueur d'une antenne ça ce joue sur cette formule simplifié :

l = C / F

l "lambda" est la longueur d'onde en mètres
C est la vitesse de la lumière dans le vide soit ~ 300 000 km/s
F est la fréquence en Khz

donc ici pour une fréquence de 20.9 Khz :
l = 14354m , soit 14.3 Km.
Difficilement réalisable , mais d'autre astuce existe pour augmenter artificiellement la longeur de l'antenne mais avec une dégradation du rendement radioélectrique de cette dernière.

Concernant les différences BadMax , je ne dirais pas que les VLF ou les fréquences HF portent PLUS l'une que l'autre , elle n'ont par contre pas le même indice de pénétration notamment dans l'eau.
Cf ce site qui est très instructif à ce sujet : http://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM10/RM10E06.html (http://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM10/RM10E06.html)

Concernant le site également , aucun problème pour le plan de sol au vus des caractéristique locale cité par Vivien plus haut dans le reportage.

Pour en savoir plus par exemple sur le site de Rosnay avec des caractéristiques proche, voici un reportage de TF1 dans ce lieu assez secret : http://videos.tf1.fr/jt-13h/2012/exclusif-les-entrailles-du-centre-de-transmissions-secret-de-7395957.html (http://videos.tf1.fr/jt-13h/2012/exclusif-les-entrailles-du-centre-de-transmissions-secret-de-7395957.html)

Cdt

Bensay
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 01 janvier 2014 à 01:24:08
Si des plaisantins utilisaient la route pour balancer un câble sur l'antenne afin de la mettre à la terre au niveau de la route, que se passerait-il?
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 01 janvier 2014 à 01:54:32
Si des plaisantins utilisaient la route pour balancer un câble sur l'antenne afin de la mettre à la terre au niveau de la route, que se passerait-il?

Une forte diminution du rendement radioélectrique de l'antenne , possiblement compensé par les variateurs "qui sont l'équivalent des "boites de Couplages" des Radioamateurs.

Dans tout les cas la mise a la terre ne pourrait être parfaite , et le nouveau câble ajouté deviendrait un radiant supplèmentaires de l'antenne si bien adapté.

Cdt

Bensay
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 01 janvier 2014 à 08:40:00
Bonne année 2014 à tous!

Merci à Vivien pour ce reportage!
Est-ce qu'il ne serait pas mieux de le placer dans la section "radio"?

Si des plaisantins utilisaient la route pour balancer un câble sur l'antenne afin de la mettre à la terre au niveau de la route, que se passerait-il?
Je ne suis pas certain qu'ils y réussissent. Tout d'abord, je pense que ça serait rapidement détecté par les appareils qui pilotent les antennes.
Ensuite, si ça n'est pas détecté et que l'antenne veut èmettre à pleine puissance, le câble apporté risque fort de fondre. En effet, la puissance à dissiper est importante. Il suffit de regarder la section des "radiants" pour ce genre d'antenne basse fréquence. Chaque radiant est composé d'un faisceau d'une dizaine de câbles de bonne section.

Pour la sécurité à proximité des antennes, c'est un problème réel. Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais cette raison peut justifier à elle seule la fermeture de la route. La sécurité n'est pas seulement valable pour les êtres vivants, mais aussi et surtout pour les appareils électroniques. Une voiture à quelques dizaines de mètres de ce genre d'antenne qui èmet à pleine puissance a de forte chance de ne plus fonctionner! Il y a des règles a respecter sur la puissance maximale rayonnée en espace accessible au public. Ca peut expliquer aussi la fermeture de la route, si une nouvelle antenne doit passer au dessus.
Et la puissance du champ électromagnétique s'atténue beaucoup quand on s'éloigne un peu de l'antenne. Le champ à 500m est bien moins élevé qu'à 50m! Même si ces antennes permettent de communiquer à l'autre bout du monde.

Leon.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 01 janvier 2014 à 13:33:15
C'est déplacé dans la section "Wimax / Satellite / radioamateur" !
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 01 janvier 2014 à 13:34:47
C'est déplacé dans la section "Wimax / Satellite / radioamateur" !

Je viens de voir ça :)
Passé en Section Sat au lieu de réseau Orange.

Tu es équiper en VLF Vivien ?

Cdt

Bensay
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 01 janvier 2014 à 13:40:00
VLF = Very low frequency

Non, je ne suis pas équipé en VLF.

Savez vous si les 10 antennes de 250 mètres ont été posées par les militaires où si elles étaient déjà existant à l'époque où cela appartenait à France Telecom ?

Les 10 antennes des militaires sont bien visible sur cette vue : Le centre formé par 4 antennes n'est pas boisé et un shlelter est présent en son centre.

Chaque pylône de 25m a des câbles tendus dans les 4 directions ce qui laisse apparaître un croix au niveau de chaque pylône.
On vois bien que la route coupe le troisième bloc de 4 antennes.

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_03.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 01 janvier 2014 à 13:54:26
Une voiture à quelques dizaines de mètres de ce genre d'antenne qui èmet à pleine puissance a de forte chance de ne plus fonctionner! Il y a des règles a respecter sur la puissance maximale rayonnée en espace accessible au public. Ca peut expliquer aussi la fermeture de la route, si une nouvelle antenne doit passer au dessus.
Et la puissance du champ électromagnétique s'atténue beaucoup quand on s'éloigne un peu de l'antenne. Le champ à 500m est bien moins élevé qu'à 50m! Même si ces antennes permettent de communiquer à l'autre bout du monde.

Leon.

Techniquement dans les calcul pour le DREP : CALCUL DE ZONE - DANGER DES RAYONNEMENTS NON IONISANTS

http://inforadio.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=112 (http://inforadio.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=112)

L'on ce retrouve avec ceci :

Distance de sécurité = [racine carrée ( 30 x k x P x G)] / E ref

Distance de sécurité = [racine carrée ( 30 x 2 x 23000 x 3)] / 87

2034.69899494/87

soit environs ~ 23 , 24m de l'antenne.
Cette distance de sécurité est à appliquer en tout point de l'antenne.

A savoir qu'ici le Haubanage joue aussi dans le calcul et la distance max.

Cdt

Bensay
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 01 janvier 2014 à 14:32:37
Le site Raconte-moi la radio (http://dspt.perso.sfr.fr/transcontinental.htm) réalisé par Pierre Dessapt, nous donne des photos d'époque de la station transcontinentale.
J'imagine que soit le bâtiment a été détruit, soit c'est un bâtiment qui est dans la partie militaire :


La station transcontinentale
L'èmetteur et le bâtiment d'exploitation


Les images ci-dessous montrent le bâtiment principal de la station :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_1.jpg) (https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_2.png) (https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_3.jpg)
(Image Encyclopédie Pratique de Mécanique et d'Electricité QUILLET - 1928)

Il comportait la salle des èmetteurs avec les groupes HF, une salle pour les groupes électrogènes de secours, les locaux d'entretien, une salle de veille et des bureaux.

Le bâtiment était construit sous l'antenne qui était en 2 parties et permettait soit une émission unique soit des émissions multiples suivant le couplage des èmetteurs.

Cette station était équipée de 4 alternateurs hautes fréquences entraînés par des moteurs à courant continu (moteurs shunt) :
- 2 de 250 kW antenne (3000 t/min - 20,4 kHz)
- 2 de 500 kW antenne (2500 t/min - 15 kHz).

Les installations étaient équipées d'Alternateurs Haute Fréquence conçu par Messieurs Béthenod et Latour et réalisé par la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM) à Belfort.

L'image ci-contre montre l'une des 2 machines de 500 kW de l'èmetteur transcontinental :

Alternateur HF de 500 kW (cl. Société française radioélectrique)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_4.png)

Salle d'émission - Alternateurs à Haute fréquence de 500 kW :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_4.jpg)

Convertisseur d'alimentation du moteur à CC à vitesse variable de l'alternateur HF :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_5.jpg)

Salle d'émission - selfs d'accord en Tesla :

(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_6.jpg)


L'alimentation électrique était assurée par le réseau (Centrale thermique de Montereau à proximité) et par des groupes diesels de secours :
- 2 groupes de 1500 CV (1100 kW)
- 2 groupes de 90 CV (66 kW)

Station électrique de secours de Sainte-Assise :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_10.jpg)

Groupes Diesels de secours :
(2 groupes de 1800 ch et 2 groupes de 90 ch)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_7.jpg)

Détails d'un des 2 groupes de 1800CV : (groupe non encore monté sur la photo précédente)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_8.jpg)

Vue arrière du groupe ci-dessus :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_9.jpg)



L'antenne

L'antenne de la station transcontinentale était de type en nappe. C'était une installation dont on imagine mal aujourd'hui, les dimensions gigantesques.

Elle comportait 20 fils parallèles portés par 16 pylônes métalliques haubanés de 250 m de hauteur et distants de 400 m. Elle couvrait une surface de 2,8 km de long sur 400 m de large.
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_13.jpg)

Antenne de la station transcontinentale.  Vue d'ensemble des pylones de 250m et détail d'un encrage :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_11.jpg)

(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_01.jpg)

Schéma de couplage d'un alternateur de 250 kW avec l'antenne :
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_12.png)

Accroissement de la tailles des antennes des grands èmetteurs français de 1915 à 1921
L'antenne de Sainte-Assise était de même type mais 2 fois plus grande que celle de LYON la DOUA.

LYON-la-Doua (200kW)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_lyon-la-doua.jpg)

BORDEAUX-Lafayette (500 kW)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_bordeaux_lafayette.jpg)

PARIS - Sainte Assise (1500 kW)
(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_transcontinentale_13.jpg)


la prise de terre

La prise de terre de la station transcontinentale de Sainte-Assise de type "à terres multiples équilibrées" était une structure énorme constituée de 80 km de fil de cuivre enterrée sous l'antenne et couvrant une superficie de 180 hectares comme l'antenne.


Sources :
- Le Dictionnaire des Inventeurs et des Inventions - LAROUSSE
- Encyclopédie Pratique de Mécanique et d'Electricité QUILLET - 1928
- La Science et la Vie N° 58 de septembre 1921
Titre: Champs à distance d'une antenne linéaire
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 01:29:31
Techniquement dans les calcul pour le DREP : CALCUL DE ZONE - DANGER DES RAYONNEMENTS NON IONISANTS

http://inforadio.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=112 (http://inforadio.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=112)

L'on ce retrouve avec ceci :

Distance de sécurité = [racine carrée ( 30 x k x P x G)] / E ref

Distance de sécurité = [racine carrée ( 30 x 2 x 23000 x 3)] / 87

2034.69899494/87

soit environs ~ 23 , 24m de l'antenne.
Cette distance de sécurité est à appliquer en tout point de l'antenne.
Ces formules sont basées sur une antenne ponctuelle.

J'ai un peu mal avec l'idée qu'en éloignant un point d'une droite la tension diminue. ;)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 02:14:11
Pour la sécurité à proximité des antennes, c'est un problème réel. Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais cette raison peut justifier à elle seule la fermeture de la route. La sécurité n'est pas seulement valable pour les êtres vivants, mais aussi et surtout pour les appareils électroniques. Une voiture à quelques dizaines de mètres de ce genre d'antenne qui èmet à pleine puissance a de forte chance de ne plus fonctionner! Il y a des règles a respecter sur la puissance maximale rayonnée en espace accessible au public. Ca peut expliquer aussi la fermeture de la route, si une nouvelle antenne doit passer au dessus.
Et la puissance du champ électromagnétique s'atténue beaucoup quand on s'éloigne un peu de l'antenne. Le champ à 500m est bien moins élevé qu'à 50m! Même si ces antennes permettent de communiquer à l'autre bout du monde.
Je pensais que c'était un problème d'électrostatisme et pas électromagnétisme.

Une voiture ne tombe pas en panne quand elle passe sous une ligne THT.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 02:45:46
J'ai fait un schéma pour expliquer ce que je voulais dire :
- le trait noir représente un morceau d'une antenne très longue
- le rond noir est un bonhomme ou un objet
- la zone en blanc autour du rond noir est une zone absolument interdite (risque d'électrocution)
- la zone rouge est la zone de danger si une antenne de puissance donnée est dans cette zone

Le diamètre de la zone rouge est la distance de sécurité d donnée par la formule (24 m selon Bensay).

Premier schéma le bonhomme se rapproche autant que permis par la règle "le point le plus proche de l'antenne".

Quand le bonhomme se rapproche encore de l'antenne, ce n'est pas l'antenne entière mais une petite partie (représentée en pointillé jaune) qui est dans la zone rouge. Donc c'est uniquement sur ce morceau d'antenne qu'on devrait faire le calcul de distance de sécurité (ou plutôt de champ électrique "E ref"). Cette partie d'antenne fait peut être le dixième de la longueur totale de l'antenne, ce qui donne une distance de sécurité bien moins importante (en tenant compte du champ le plus grand possiblement créé par le reste de l'antenne).

Sans faire le calcul même approché, on sent bien qu'on obtient bien mieux que l'application de la formule de la distance au point le plus proche de l'antenne.

Ce mode de calcul le point le plus proche de l'antenne" n'est donc pas simplement sécurisant, il est très pessimiste.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 02 janvier 2014 à 09:09:41
Je pensais que c'était un problème d'électrostatisme et pas électromagnétisme.

Une voiture ne tombe pas en panne quand elle passe sous une ligne THT.
C'est tout le problème de la "compatibilité électromagnétique". Je suis d'accord que les équipements électroniques peuvent avoir des problèmes suite à des décharges électrostatiques, mais ça n'est qu'une "petite portion" de tous les problèmes de compatibilité électromagnétique.
Je travaille personnellement dans l'électronique embarquée pour l'automobile, donc je connais un peu le problème, même si la compatibilité électromagnétique (CEM) n'est pas directement mon métier. Et je te confirme que au delà d'un certain champ radio électromagnétique, un véhicule n'a aucune chance de fonctionner correctement. Mais à un niveau de champ électromagnétique bien plus élevé que ceux autorisés. Les calculateurs de le voiture ne peuvent plus communiquer entre eux, car les faisceaux du véhicule font "antenne", et les protections mises en place (filtres, etc...) n'arrivent plus à contrer la puissance radio reçue. Certes, dans ces mêmes conditions, un véhicule militaire avec beaucoup plus de protections (blindage électromagnétique omniprésent sur les faisceaux et calculateurs) continuera à fonctionner, mais ça n'est pas le même monde, ni le même prix!

A procimité d'une ligne très haute tension, certes, le champ électrique reste élevé, mais la puissance électromagnétique rayonnée reste faible, et décroit très rapidement. La puissance rayonnée (onde radio) est infiniment plus faible qu'à côté de grosses antennes d'émission basse fréquence. Pourquoi? Tout d'abord à cause de la fréquence; il faut se rappeler que la puissance rayonnée augmente avec la fréquence, pour une valeur de champ électrique donnée. Donc on compare ici du 50Hz avec des dizaines de kHz.
Ensuite, il y a une énorme différence entre des grosses antennes et une ligne très haute tension. L'antenne est conçue pour rayonner (onde radio) la majorité de la puissance qui y transite. A l'opposé, une ligne haute tension est conçue pour transporter la puissance, pas pour la rayonner (et donc la perdre). Les pertes par rayonnement sont très faibles dans un réseau électrique 50Hz.

Pour finir avec ton schéma, ça n'est pas chaque point de l'antenne qui rayonne, mais l'ensemble de l'antenne.
Donc le critère décrit au dessus n'est pas pessimiste, mais bien réaliste. C'est la proximité avec n'importe quel point de l'antenne qui compte.

Leon.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Optrolight le 02 janvier 2014 à 19:41:53
Merci pour ce reportage. Bonne année à tous aussi
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 20:30:49
C'est tout le problème de la "compatibilité électromagnétique". Je suis d'accord que les équipements électroniques peuvent avoir des problèmes suite à des décharges électrostatiques, mais ça n'est qu'une "petite portion" de tous les problèmes de compatibilité électromagnétique.
Je travaille personnellement dans l'électronique embarquée pour l'automobile, donc je connais un peu le problème, même si la compatibilité électromagnétique (CEM) n'est pas directement mon métier. Et je te confirme que au delà d'un certain champ radio électromagnétique, un véhicule n'a aucune chance de fonctionner correctement. Mais à un niveau de champ électromagnétique bien plus élevé que ceux autorisés. Les calculateurs de le voiture ne peuvent plus communiquer entre eux, car les faisceaux du véhicule font "antenne", et les protections mises en place (filtres, etc...) n'arrivent plus à contrer la puissance radio reçue. Certes, dans ces mêmes conditions, un véhicule militaire avec beaucoup plus de protections (blindage électromagnétique omniprésent sur les faisceaux et calculateurs) continuera à fonctionner, mais ça n'est pas le même monde, ni le même prix!

A proximité d'une ligne très haute tension, certes, le champ électrique reste élevé, mais la puissance électromagnétique rayonnée reste faible, et décroit très rapidement. La puissance rayonnée (onde radio) est infiniment plus faible qu'à côté de grosses antennes d'émission basse fréquence. Pourquoi? Tout d'abord à cause de la fréquence; il faut se rappeler que la puissance rayonnée augmente avec la fréquence, pour une valeur de champ électrique donnée. Donc on compare ici du 50Hz avec des dizaines de kHz.
Comme je l'ai écrit, je ne parle pas d'onde radio ni de rayonnement électromagnétique. Je considère le point de vue électrostatique en faisant varier la tension.

Ensuite, il y a une énorme différence entre des grosses antennes et une ligne très haute tension. L'antenne est conçue pour rayonner (onde radio) la majorité de la puissance qui y transite. A l'opposé, une ligne haute tension est conçue pour transporter la puissance, pas pour la rayonner (et donc la perdre). Les pertes par rayonnement sont très faibles dans un réseau électrique 50Hz.
Un fils électrique rayonne électriquement et magnétiquement. Dans le câblage électrique on peut considérer que les fils des phases sont presque au même endroit et s'annulent exactement, sauf quand on est très proche, par exemple en passant en dessous d'une ligne THT (ça s'entend à la radio!).

Mais dès qu'un câble n'est pas un simple coaxial il y a champ variable.

Pour finir avec ton schéma, ça n'est pas chaque point de l'antenne qui rayonne, mais l'ensemble de l'antenne.
Ah bon, c'est pas linéaire?
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 02 janvier 2014 à 20:52:53
Comme je l'ai écrit, je ne parle pas d'onde radio ni de rayonnement électromagnétique. Je considère le point de vue électrostatique en faisant varier la tension.
Corrector, stp, essaye au moins de comprendre ce que j'essaye de t'expliquer plutôt que de répéter la même chose. Ce qui est dangereux à proximité (plusieurs metres) d'une antenne, ça n'est pas l'électrostatique (champe électrique quasiment statique qui peut provoquer des décharges électriques). Le champ électrostatique peut être un problème à quelques centimètres (dizaines de cm) de l'antenne, du fait des tensions élevées, mais pas plus que quelques dizaines de cm. Les zones de protections autour des antennes ne servent à pas protéger des problèmes électrostatiques (décharges), mais bien du champ électromagnétique (onde radio). C'est cette onde radio qui est dangereuse pour les équipements électroniques à proximité des antennes.

Sinon, oui, je suis parfaitement d'accord, une ligne très haute tension èmet un champ électromagnétique, c'est incontestable, je n'ai jamais dit le contraire. Mais même à une dizaine de metres de cette ligne, ça n'est pas risqué pour un équipement électronique, contrairement à la proximité d'une dizaine de mètres d'une antenne "grandes ondes". C'est toujours une histoire de fréquence, de puissance rayonnée.

Leon.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 21:57:14
OK... sauf que le principe de cet èmetteur est le terrain est conducteur. En fait le terrain est un élèment de l'antenne. Toute personne marchant par terre est donc à 0 m de l'antenne!
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 02 janvier 2014 à 22:18:11
Si l'antenne est de type pylone avec plan de sol, je te confirme que le sol autour de l'antenne contribue au rayonnement, donc oui, la proximité du sol est dangereux autour de l'antenne, pour des équipements électroniques. C'est le cas des antennes pylones. Mais passé la distance de sécurité, le rayonnement devient acceptable.

Par contre, l'antenne montrée par Vivien (celle qui traverse la route) est une antenne horizontale. L'antenne ça n'est pas les pylones, mais les grands câbles qui relient les pylones. Donc ici le sol ne contribue pas au rayonnement.

Leon.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 02 janvier 2014 à 22:45:26
Pourquoi le site de Sainte-Assise pour toutes ces antennes ?

Le domaine des bruyères de Sainte-Assise est situé sur la nappe d’eau subaffleurante aux portes de Paris. Il s'agit d'une nappe d'eau subaffleurente (sol gorgé d'eau) qui permet un réverbération du rayonnement vers la stratosphère. (C'est ce que j'ai compris de discussion entre spécialistes)
Cette particularité, aura fortement contribué, en 1920, à l’implantation d’un centre radioélectrique de l’administration des PTT sur ce site stratégique.

(...)

Les 3 bâtiments au repère (1) comprend deux rangées de huit pylônes mesurant 250 mètres de hauteur, placés à 400 mètres les uns des autres, sur lesquels est montée une antenne de 3000 mètres de longueur pour èmettre et recevoir du monde entier.
Tu disais?
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 03 janvier 2014 à 08:29:10
C'est faux, j'ai corrigé. J'ai compris comment assembler les pièces du puzzle au fur et à mesure en lisant de la documentation.

Voici la nouvelle version :
Le poste de Sainte-Assise d'avant guerre comportera 3 stations :
- une petite station à lampes assurant des relations avec Londres et Madrid => Les 3 bâtiments du repère (1).
- une station continentale réservée aux communications européennes. Le bâtiment au point repère (2) comprenait une antenne montée sur un pylône de 250 mètres (qui n'existe plus aujourd'hui).
- une station transcontinentale réservée aux communications transocéaniques => C'est aujourd'hui exploité par la Marine nationale. Le bâtiment est probablement dans la zone secret défense.

Pour les "réverbération du rayonnement vers la stratosphère" j'ai repris ce qui était expliqué oralement lors de l’inauguration de la réserve naturelle. Je n'en sais pas plus.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Branco le 10 janvier 2014 à 15:22:50
Article très intéressant à lire, merci Vivien. J'ignorais l'existence même d'un tel site radio Français.

Quand tu vois tout le matos et tous les employés de l'époque, ca devait coûter cher la minute de communication ;)

Bonne année à lafibre.info et à ses membres
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 10 janvier 2014 à 18:52:48
Le domaine des bruyères de Sainte-Assise est situé sur la nappe d’eau subaffleurante aux portes de Paris. Il s'agit d'une nappe d'eau subaffleurente (sol gorgé d'eau) qui permet un réverbération du rayonnement vers la stratosphère. (C'est ce que j'ai compris de discussion entre spécialistes)
Donc le sol est donc bien l'antenne du système.

Donc les gens qui passent là marchent sur l'antenne. Ils sont à 0 m.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Shinochaz le 12 janvier 2014 à 17:39:17
Passionnant tout ça...

Mais si j'ai bien compris, il est actuellement impossible de donner un ordre de tir nucléaire à cause de la route qui traverse le site ? Notre pays n'a même plus sa force de dissuasion à cause d'un foutu chemin de campagne ?  ;D  :-X
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 12 janvier 2014 à 22:10:21
Il y a toujours la force aéroportée, hein. ;)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: vivien le 13 janvier 2014 à 07:28:55
Oui Shinochaz, moi aussi, cette phrase me choque : Si on a déjà deux autres sites opérationnel et capable de transmettre un ordre de tir nucléaire, est-il nécessaire d'avoir un troisième site ?

Et à quoi il sert depuis ces années si il est incapable d'assurer la redondance de l'un des 2 autres sites ?
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 13 janvier 2014 à 09:35:20
J'ai du mal à comprendre vos réponses.
Tout d'abord il me semble essentiel d'avoir beaucoup de sites différents pour communiquer avec les sous marins nucléaires. Surtout que tout le monde sait ou se trouvent ces sites, ils seront donc des cibles privilégiées en cas de 3ieme guerre mondiale.

Ensuite, le site est très certainement déjà opérationnel. Mais pas forcèment sur toutes les frêquences. Et puis c'est très certainement une évolution prévue de longue date, et qui nécessite la fermeture de la route. Je ne vois pas ce qui vous étonne.

Leon.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Nico le 13 janvier 2014 à 09:43:26
+1, une redondance sur 3 (ou plus) de sites pour des installations stratégiques militaires c'est loin d'être choquant !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 13 janvier 2014 à 17:18:01
Peut-être qu'il s'agit d'augmenter la portée?

Peut-être que les sous-marins iront plus profond? Plus loin?
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Shinochaz le 13 janvier 2014 à 17:42:15
Le centre de Saint-Debout pourrait prendre le relais le cas échéant 
;D
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Breizh 29 le 16 janvier 2014 à 12:11:08
Voici l'antenne de Kerlouan (http://www.flickr.com/photos/55422844@N03/8254989429/) (310m), il est clair que en cas de 3ème guerre mondiale, ici à Brest on n'aura pas le temps de souffrir.

[Edit] correction du lien
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Maxximum le 16 janvier 2014 à 14:23:45
Merci pour le reportage  :)

Pour transmettre l'ordre du feu nucléaire, si toutes les stations sols habituelles VLF sont détruites, il existait une composante aérienne dite ASTARTE (Avion Station Relais de Transmissions Exceptionnelles) . Une antenne de plusieurs centaines de mètres (Km ?) de long, pouvait être déployée depuis un C160...

(https://lafibre.info/images/sat/201401_c160_astarte.jpg)

Aujourd'hui cette unité est dissoute et le Système de dernier recours (SYDEREC) est opéré depuis des balons captifs qui peuvent eux aussi faire monter au ciel une antenne de plusieurs kilomètre de long.

(https://lafibre.info/images/sat/201401_ballon_antenne.jpg)
Source de l'image http://136.fr/34.html (http://136.fr/34.html)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: ezivoco_163 le 22 septembre 2014 à 10:48:00
splendide reportage, merci  :)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: hynamore le 29 décembre 2014 à 18:16:55
Hello !

Merci pour cet article passionnant !
J'habite tout près, je vois les grandes antennes de ma fenêtre. Je fais un peu de photo, et je suis intéressé par tout ce qui est infrastructures qui sort un peu de l'ordinaire... Je m'étais mis pour mission d'aller faire un tour dans les bâtiments abandonnés et dans la "forêt" de pylônes. Mais pas moyen d'y accéder !

Quelqu'un saurait me dire par quel endroit passer ? J'ai tenté par Sainte-Assise (derrière le château, flèche verte ici : http://goo.gl/maps/pZ38v), mais on est bloqué par un site d'accrobranche. J'ai ensuite tenté plus au nord, mais après avoir longé un long mur d'enceinte, je suis bloqué par une grande grille rouillée sur ma droite (délimitation du site de Globecast si je ne me trompe pas) et le terrain militaire face à moi (flèche verte :  http://goo.gl/maps/xH4uF).

Du coup, demain je tenterai par le sud (ici : http://goo.gl/maps/uIaGs), mais j'ai peur d'être bloqué à nouveau par le site de réception / séminaires (tennis qu'on voit sur la carte). Autrement, en longeant la délimitation de l'accrobranche par le sud, soit en passant par Beaulieu, mais je vois des sortes de clôtures sur les photos aériennes...

Si quelqu'un a 2-3 pistes (notament sur ce qui est autorisé ou non), je suis preneur !

A+  ;)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: tivoli le 29 décembre 2014 à 21:03:31
Autant ca ne m'etonne pas que certains d'entre vous aient de bonnes connaissances sur les antennes, autant je suis vraiment etonne des connaissances nucleaires (militaire) de certains...
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: miky01 le 29 décembre 2014 à 22:45:30
Merci Vivien pour ces superbes infos, je n'avais pas vu ce post avant.

Je suis d'autant plus intéressé que les antennes c'est mon metier de base (il y a 35 ans...) j'ai commencé par les VLF et ensuite la technologie mico-onde.

Pour ces lampes, j'en avais récuperé sur l'emeteur de Prangin en Suisse ou j'avais fait un stage

(https://lafibre.info/images/sat/192801_centre_radio_de_sainte-assises_lampe.png)

Je regrette vraiment de pas les avoir gardé, c'est vraiment extaordinaire de voir comment ca avait été construit, pour une triode de plus de 60cm de haut, ca serait décoratif dans mon salon, mais domage de les avoir jeté.

L'emeteur de Prangin HBG (75KHz) a été detruit depuis, les pylones dynamités.

(http://img715.imageshack.us/img715/7669/800pxemetteurhbgprangin.jpg)

Une video de la RTS1

http://www.rts.ch/play/tv/journal-en-continu/video/sequences-choisies-lemetteur-de-prangins-dynamite?id=4253658
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: BadMax le 30 décembre 2014 à 08:56:18
Autant ca ne m'etonne pas que certains d'entre vous aient de bonnes connaissances sur les antennes, autant je suis vraiment etonne des connaissances nucleaires (militaire) de certains...

Aujourd'hui on trouve beaucoup d'information sur Wikipedia. Et avec les bons mots-clé, Google remonte un nombre d'informations impressionnant.

La NSA ferait mieux d'investir dans Google :)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Optrolight le 30 décembre 2014 à 11:48:26
Merci pour la vidéo !! Apparemment un un chapitre s'est tourné à l'époque !!
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: hynamore le 30 décembre 2014 à 12:15:07
Hello

J'ai réussi à entrer, mais les 3 bâtiments au sud (http://goo.gl/maps/hk5E4) ont été rasés :( Et pas qu'un peu, ils ont creusé jusqu'à 1m de profond pour retirer les fondations...

A+
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Amon-Ra le 08 mars 2015 à 17:55:18
Seine-et-Marne : un drone a survolé le site de télécommunications des sous-marins

(https://lafibre.info/images/sat/201504_drone_sainte-assises_1.jpg)

Après les centrales nucléaires et la ville de Paris, c’est au tour du site militaire sensible de Sainte-Assise, entre Cesson et Seine-Port (Seine-et-Marne), d’être survolé par un drone.

Samedi, un engin volant a effectué trois survols au-dessus de ce centre de télécommunications de la Marine doté de très hautes antennes et d’un puissant èmetteur qui permettent d’assurer les échanges avec les sous-marins en mer.

Celui-ci a d’abord été aperçu par l’une de nos journalistes vers 16h35, au-dessus de la D 346 près de Cesson-la-Forêt et volant en direction de la base militaire. Il s’agissait d’un appareil de couleur grise, d’environ 1,50 m d’envergure et en forme de triangle. Puis, «le drone a survolé le centre de Sainte-Assise à trois reprises», confie une source proche du dossier. «Il a volé une première fois au-dessus ou aux abords vers 16 h 45/17 heures puis deux fois dans la soirée», dont un survol vers 20 heures. «La première fois, il nous a pris un peu par surprise, détaille la préfecture de Seine-et-Marne. Ensuite, nous avons déployé des moyens pour retrouver le pilote mais sans y parvenir.» Un hélicoptère de la gendarmerie a été envoyé sur place jusque vers 23 heures afin de tenter d’intercepter l’engin. En vain.

Un site stratégique pour la Marine et la Défense nationale

«C’est la première fois que nous avons affaire à ce genre de situation», assure la préfecture. Une autre source évoque toutefois de précédents survols de la base militaire de Sainte-Assise par des drones. L’un de ces appareils se serait même écrasé à l’intérieur du site par le passé.

En tout cas, policiers et gendarmes prennent l’affaire très au sérieux car le centre de Sainte-Assise est classé comme «sensible». La gendarmerie des transports aériens (GTA) est chargée de l’enquête. Ce site est stratégique pour la Marine et la Défense nationale d’une manière générale. Il est protégé 24h/24 par des fusiliers marins, son accès est très surveillé. Une vaste enceinte entoure les bâtiments et les antennes, qui sont visibles à des dizaines de kilomètres à la ronde.


(https://lafibre.info/images/sat/201504_drone_sainte-assises_2.jpg)

Source : Le Parisien (http://www.leparisien.fr/cesson-77240/cesson-seine-port-un-drone-a-survole-le-site-de-telecommunications-des-sous-marins-08-03-2015-4585801.php), le 8 mars 2015 par Marine Legrand.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 08 mars 2015 à 18:17:30
Opération de com, AMHA.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: BadMax le 08 mars 2015 à 19:14:27
1m50 d'envergure, c'est pas du petit modèle.

Mais je m'interroge toujours sur l'intéret du survol.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 08 mars 2015 à 20:05:54
De belles photos pour l'office de tourisme?
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: ezivoco_163 le 12 mars 2015 à 12:42:23
1m50 d'envergure, c'est pas du petit modèle.

Mais je m'interroge toujours sur l'intéret du survol.

Repérage pour faire une attaque ultérieure ?

Test de nos moyens de défense ?

C'est un site sensible et ils ne sont pas capable de l'intercepter et d'arrêter sur le champ ceux qui font ça, ça laisse rêveur...
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 12 mars 2015 à 15:50:33
Comment tu fais pour repérer qui fait ça?

En quoi le site est "sensible"? Est-il sensible comme le-site-dont-il-est-interdit-de-parler-sur-Wikipédia-d'après-la-DCRI (https://fr.wikipedia.org/wiki/Station_hertzienne_militaire_de_Pierre-sur-Haute)?

Déjà, ils ont laissé une voiture Google photographier les panneaux "interdit de photographier". C'est discret une voiture Google? (Moi j'aurais retiré les panneaux après cet exploit. Et j'aurais demandé à Google de flouter le texte des panneaux.)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: miky01 le 12 mars 2015 à 22:59:37
C'est discret une voiture Google?

Non pas vraiment, j'en ai croisé une a Geneve, tout le monde regadait cet étange bestiaux avec des caméras sur le toit...

En regardant sur Google map, j'ai constaté que les sites militaires en Suisse ne sont pas flouté, mais simplement tu vois un paturage avec des vaches a la place des batiments militaires.... la NSA fait des miracles.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: ezivoco_163 le 16 mars 2015 à 11:25:05
Comment tu fais pour repérer qui fait ça?

En quoi le site est "sensible"? Est-il sensible comme le-site-dont-il-est-interdit-de-parler-sur-Wikipédia-d'après-la-DCRI (https://fr.wikipedia.org/wiki/Station_hertzienne_militaire_de_Pierre-sur-Haute)?

Déjà, ils ont laissé une voiture Google photographier les panneaux "interdit de photographier". C'est discret une voiture Google? (Moi j'aurais retiré les panneaux après cet exploit. Et j'aurais demandé à Google de flouter le texte des panneaux.)

Bonjour,

Je ne sais pas comment on fait pour repérer qui fait ça, chacun son métier. Mais à leur place je m'en inquièterai... (idem pour une centrale nucléaire, palais présidentiel et tout autre survol interdit...)

Le site me semble sensible de mon point de vue, car il s'agit d'un site militaire de communication pour sous marin, ils doivent d'ailleurs communiquer avec les SNLE ?

Après si ça te semble normal, ils ont qu'à faire des journées portes ouvertes et laisser le survol libre de leurs installations, ce sera plus simple hein.

Enfin pour les google car, effectivement, je les aurai interdite et aurait fait retirer les images de leur BDD.

Et j'ai bien compris qu'il ne fallait surtout rien faire et surtout n'offusquer personne. Désolé du dérangement sur ce point par les propos que j'ai pu tenir.

Les vo
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Nico le 16 mars 2015 à 13:28:28
Le truc c'est que plus tu en parles, plus ça se voit. L'exemple de corrector est criant à ce niveau, qui avait entendu parler de la station de Pierre-sur-Haute avant cette histoire ? Personne !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 16 mars 2015 à 18:59:27
Bonjour,

Je ne sais pas comment on fait pour repérer qui fait ça, chacun son métier. Mais à leur place je m'en inquièterai... (idem pour une centrale nucléaire, palais présidentiel et tout autre survol interdit...)
Pourquoi s'inquiéter?

Le site me semble sensible de mon point de vue, car il s'agit d'un site militaire de communication pour sous marin, ils doivent d'ailleurs communiquer avec les SNLE ?
C'est à ça que ça sert, oui.

Après si ça te semble normal, ils ont qu'à faire des journées portes ouvertes
Certes.

Les palais de la République le font, et pourtant on y traite de sujets sensible. Portes ouvertes ça veut pas dire "à la fin de la visite, la boutique vous proposera des souvenirs comme une copie de sauvegarde de tous nos dossiers pour un prix modique".

Il y a des visites scolaires organisées dans les centrales. (J'aurais bien aimé y avoir droit. La réaction en chaîne entretenue était un grand mystère!)

et laisser le survol libre de leurs installations, ce sera plus simple hein.
Ben c'est déjà le cas en pratique, non?

Bien sûr, il faudrait organiser ça un peu, pour éviter que trop de gens films en même temps et qu'il y ait des collisions de drones.

EDF a ses propres drones, ils devraient mettre en ligne de vidéo des centrales vues du ciel sur YT. Ou bien les envoyer à Redwar, SdN, etc.

Enfin pour les google car, effectivement, je les aurai interdite et aurait fait retirer les images de leur BDD.
Pour cacher quoi? Ridiculiser encore plus la France? (si c'est possible)

Si des espions viennent photographier, tu crois pouvoir les empêcher?

Et j'ai bien compris qu'il ne fallait surtout rien faire et surtout n'offusquer personne. Désolé du dérangement sur ce point par les propos que j'ai pu tenir.
Si tu veux chasser les drones, fais-le.

Mais pas avec l'argent de mes impôts.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: miky01 le 16 mars 2015 à 19:31:33

EDF a ses propres drones, ils devraient mettre en ligne de vidéo des centrales vues du ciel sur YT. Ou bien les envoyer à Redwar, SdN, etc.
Pour cacher quoi? Ridiculiser encore plus la France? (si c'est possible)


Je viens de voir un reportage, la police s'équipe aussi de drones, pour officiellment pouvoir filmer plus rapidement des lieux d'accidents...

Mais rassurez vous tout sera sous contole, aucune vidéo ne servira a nous surveiller  :) :) :) c'est strictement contolé !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 16 mars 2015 à 19:34:49
Comment tu fais pour repérer qui fait ça?
Il y a clairement des solutions, pour repérer à quel endroit se trouve la radiocommande (donc le pilote) d'un drone "du commerce" (engin radiocommandé de loisir). Il "suffit" de repérer sa radio par triangulation. Beaucoup des petits drones qui ont survolés les centrales nucléaires et autres sites sensibles étaient de ce type. Je pense que du coup, on commence à équiper certains sites sensibles pour le repérage de telles radiocommande, voire leur brouillage (c'est autorisé sous certaines conditions).

Par contre, pour les vrais drones d'espionnage, c'est très différents, et ils sont conçus pour être discrets, avec des liaisons radios très difficilement repérables : sauts de fréquences, mode silence radio avec pilote auto, résistance au brouillage, etc... Certains petits drones d'espionnage communiquent par satellite (inmarsat), donc la "radiocommande" peut être très éloignée. J'ai également vu des produits en développement où le drone communiquait par GSM, et là aussi, difficile de savoir "qui est à l'autre bout du fil".

Je ne sais absolument pas quel type de drone a survolé le site.

Leon.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 16 mars 2015 à 19:39:22
Je viens de voir un reportage, la police s'équipe aussi de drones, pour officiellment pouvoir filmer plus rapidement des lieux d'accidents...

Mais rassurez vous tout sera sous contole, aucune vidéo ne servira a nous surveiller  :) :) :) c'est strictement contolé !
The Magic Bush (https://en.wikipedia.org/wiki/The_Magic_Bush)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: corrector le 16 mars 2015 à 19:42:38
Il y a clairement des solutions, pour repérer à quel endroit se trouve la radiocommande (donc le pilote) d'un drone "du commerce" (engin radiocommandé de loisir). Il "suffit" de repérer sa radio par triangulation. Beaucoup des petits drones qui ont survolés les centrales nucléaires et autres sites sensibles étaient de ce type. Je pense que du coup, on commence à équiper certains sites sensibles pour le repérage de telles radiocommande, voire leur brouillage (c'est autorisé sous certaines conditions).
Ah, ça :

(http://cm1cm2.ceyreste.free.fr/vercors/gonio.jpg)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 17 mars 2015 à 18:22:40
Ah, ça :

(http://cm1cm2.ceyreste.free.fr/vercors/gonio.jpg)

En mieux désormais :)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Leon le 17 mars 2015 à 19:58:51
Oui, la goniométrie radio a énormèment progressé, grâce au traitement numérique des signaux radios.
Avec un jeu d'antennes fixes, bien placées, sur un bâtiment, un véhicule, un avion ou autre, on sait scanner une grosse partie du spectre radio, et définir de quelle direction viennent les signaux, même les plus brefs dans le temps. Ca se fait grâce au déphasage entre les signaux reçus par les différentes antennes de la station.
Et si plusieurs stations goniométriques (mobile ou non) travaillent en commun, alors elles peuvent localiser précisèment l'èmetteur radio, très rapidement, même pour les signaux les plus brefs dans le temps. On peut aussi déterminer la direction et la vitesse instantannée de l'èmetteur avec l'effet doppler, en étudiant la différence de fréquence vue par les différentes stations.

Leon.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: miky01 le 17 mars 2015 à 21:37:33
Corrector, tu me décois  avec ton vieux tacot démodé :)

Aujourd'hui il y a bien plus moderne, le dernier modèle de la NSA:
Je te promet q'il est certifié par le gouvernement Francais !!!

(http://s7.postimg.org/cqc0p4ep7/ant_nvis.jpg)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 17 mars 2015 à 21:52:17
Voila à quoi ça ressemble une station Gonio fixe de l'ANFR :)
(http://s1.postimg.org/7npzuf8a7/anfrgonio.png)

et une 2ème :

(http://s21.postimg.org/z7jen7oo7/gonio2.png)

Tiré de Street Map :)
Bonne chasse =D.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: BadMax le 17 mars 2015 à 21:56:45
Elles sont marquées GONIO dans cartoradio. J'en ai une près de chez moi mais il y a un grillage à plusieurs centaines de mètres avant :)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Bensay le 17 mars 2015 à 22:04:04
Elles sont marquées GONIO dans cartoradio. J'en ai une près de chez moi mais il y a un grillage à plusieurs centaines de mètres avant :)

Tu parles de celle ci BadMax ?

du coté du Pas du Pont ?
(http://s7.postimg.org/538esj7fv/gonio3.png)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: BadMax le 17 mars 2015 à 22:13:35
Gagnay ! L'entrée est sur la droite de la photo avec un panneau "défense d'entrer".

Elle est à 700mètres d'altitude environ et domine la vallée du rhone, je vous dis pas la portée ! :)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Nico le 17 mars 2015 à 22:54:47
En voila une autre, pas loin d'un autre champs d'antennes d'ailleurs : http://goo.gl/maps/IqK3T
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: petrus le 18 mars 2015 à 22:34:22
(http://s7.postimg.org/cqc0p4ep7/ant_nvis.jpg)

Pour ceux que ça intéresse, c'est une antenne NVIS (https://fr.wikipedia.org/wiki/NVIS) sur un camion de l'armée française.
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: miky01 le 18 mars 2015 à 23:21:29
Excellent les photos sur wikipedia, en fait je l'avais trouvée sur un site de radio-amateur.

Je vais acheter ca comme voiture, ca devrais convnire pour ecouter OneFM quand je vais faire mes courses....  :)

(https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5f/Bundesarchiv_Bild_101I-769-0235-31%2C_Frankreich%2C_Sch%C3%BCtzenpanzer_mit_Funkanlage.jpg/220px-Bundesarchiv_Bild_101I-769-0235-31%2C_Frankreich%2C_Sch%C3%BCtzenpanzer_mit_Funkanlage.jpg)
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: hell0 le 23 avril 2016 à 22:02:24

Zoom pour voir les fils qui relie les pylônes : Il sont bien solides car mon père a déjà vu des hommes passer sur ces câbles .
(https://lafibre.info/images/sat/201312_centre_radio_de_sainte-assises_15.jpg)



Les haubans sont normalement goudronnés et il y a des personnes qui au bout d'un certain nombre d'années sont chargées de remettre une couche de goudron.

Le pylône repose sur une petite pièce. Ce qui maintient le pylône c'est vraiment les haubans.
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Nico le 23 avril 2016 à 22:16:27
Le pylône repose sur une petite pièce. Ce qui maintient le pylône c'est vraiment les haubans.
Pour illustrer ça :

(https://carte-fh.lafibre.info/galerie_photo/_data/i/upload/2016/03/07/20160307223946-8b23a47a-xl.jpg)

Source : https://carte-fh.lafibre.info/galerie_photo/index.php?/category/311
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Martin78 le 30 juillet 2017 à 13:14:47
Merci beaucoup pour ce récit et cette très belle visite, j'essaierai de faire quelques images des récentes évolutions !
Magnifiques en tout cas ces installations !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: mattmatt73 le 30 juillet 2017 à 14:53:44
Merci beaucoup pour ce récit et cette très belle visite, j'essaierai de faire quelques images des récentes évolutions !
Magnifiques en tout cas ces installations !

je fais tapette avec mes èmetteurs dab+ de labo, j'ai honte !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Martin78 le 30 juillet 2017 à 15:02:12
Ce n'est pas comparable  :)
Tout comme les èmetteurs HF qui existent maintenant  ;) Le monde évolue mais il faut garder une trace du chemin parcouru !
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: mattmatt73 le 30 juillet 2017 à 15:08:22
Ce n'est pas comparable  :)
Tout comme les èmetteurs HF qui existent maintenant  ;) Le monde évolue mais il faut garder une trace du chemin parcouru !
si si j'ai honte, et je ne parle pas du T2-lite qui tient dans une boite à sucre....
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Martin78 le 30 juillet 2017 à 15:26:30
Chacun fait avec ses besoins  :D Tu verrais certaines de mes èmetteurs HF...
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: mattmatt73 le 30 juillet 2017 à 15:28:25
Chacun fait avec ses besoins  :D Tu verrais certaines de mes èmetteurs HF...

tant que ce n'est pas du SDR....
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Martin78 le 30 juillet 2017 à 15:49:27
Non on est plus en Sennheiser G3 ou Audiolimiter EN2  ;D
Plus les èmetteur VHF, mais là, je ne saurai en dire plus  ;)
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: mattmatt73 le 30 juillet 2017 à 15:54:26
Non on est plus en Sennheiser G3 ou Audiolimiter EN2  ;D
Plus les èmetteur VHF, mais là, je ne saurai en dire plus  ;)

Coucou copain!

Moi dans le style on est chez Sennheiser sur du digital 9000/6000 avec du 5000 encore en exploitation
Titre: Visite de l'ancien Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: Martin78 le 30 juillet 2017 à 15:56:38
Coucou copain!

Moi dans le style on est chez Sennheiser sur du digital 9000/6000 avec du 5000 encore en exploitation

On est déjà sur du plus gros gabarit en matière de réception  :D Nos preneurs de son vont rougir !
Titre: Le Centre Radio-Électrique PTT de Sainte-Assise (77)
Posté par: ezivoco_163 le 25 septembre 2017 à 17:25:27
Les haubans sont normalement goudronnés et il y a des personnes qui au bout d'un certain nombre d'années sont chargées de remettre une couche de goudron.

Le pylône repose sur une petite pièce. Ce qui maintient le pylône c'est vraiment les haubans.

Comment ça se passe niveau prise au vent ??? Les haubans peuvent tenir quelle vitesse de vent ?

Il y a déjà eu des dégats voir destructions par la nature par le passé ?