Sondage

Préférez-vous (dans le cadre des zones AMII du département)

Le déploiement d'un réseau d’initiative publique, aux frais en majeure partie du contribuable et disponible rapidement, avec les petits opérateurs et les déconvenues que beaucoup connaissent (offre TV, quadruple-play, image de marque)
7 (50%)
Le déploiement d'un réseau fibre optique de la part de l'un des opérateurs historiques, avec un délai plus long pour avoir le très haut débit, mais des services et des offres plus connues
6 (42.9%)
Je n'ai pas d'avis
1 (7.1%)

Total des votants: 14

Auteur Sujet: RIP ou pas RIP  (Lu 5501 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

KeepOn

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 173
  • Brétigny-sur-Orge (91)
RIP ou pas RIP
« le: 20 août 2016 à 06:40:34 »
Bonsoir (ou bonjour, c'est vrai que c'est six heures du matin pas de la nuit  ;D)

Je constate dans les déploiements du département sont tiraillés entre les tentatives des agglos de faire bouger le dossier et de plaider leur cause ensemble plutôt que ville par ville et des grands opérateurs de déployer ci et là, voyant donc des zones comme Val d'Yerre Val de Seine, obtenir la fibre bien avant des zones beaucoup moins denses comme celles de Coeur Essonne. Dans l'agglomération de Yerres-Brunoy, on a beaucoup plus rapidement mis en exergue les problèmes de connexion et on a organisé une consultation publique là où dans le Val d'Orge, les premières consultations ont eu lieu en sans doute vers 2011 avant d'être transférées par des maires vers l'agglomération, qui a fait appel à un syndicat francilien des télécoms, énergies appelé SIPPEREC.

On a donc deux routes très différentes et on obtient deux réseaux, dont l'un est de plus en plus rempli (celui de l'agglo Yerres) et l'autre qui a démarré timidement, même si beaucoup dans mon quartier (tout de même 2 Mbps à Brétigny) ont choisi les offres des opérateurs sur le réseau Tutor, on risque surtout d'assister à un doublement du réseau Val d'Orge (il me semble que c'est déjà arrivé sur d'autres RIP). Quid désormais de l'arrivée des opérateurs ayant donné intention sur les zones AMII du département ? Quand l'un développe ci et là sur ces engagements, l'autre ne daigne répondre la plupart du temps. Les habitants sont de plus en plus mécontents et font part de leur opinion

Citer
François D.  mercredi 30 septembre 2015 à 10:48
De qui se moque t-on, notamment au val d’orge ?
On y sait, depuis le lancement du projet, que les opérateurs nationaux ne veulent pas venir sur des fibres déployées par des collectivités. C’est notamment le cas au val d’orge ou une fibre a été déployée pour 6 M€ et qui n’accueille que de petits opérateurs. Comment alors maintenant s’étonner qu’ils ne viennent pas ?
L’explication est malheureusement très simple : il fallait pouvoir mettre dans son « bilan » le developpement de la fibre optique en vue des élection municipales, mais les valdorgiens déchantent car ils n’ont pas de réelle solution pour la fibre optique.

On peut vanter les réseaux d'initiative publique longtemps mais on voit bien que le succès est rare, trop rare et conditionné à l'arrivée impérative des opérateurs nationaux, vecteurs de "confiance"  ;D même si comme disais une personne sur le forum : "donc tu préfères le freeze d'un gros opérateur ou celui d'un plus petit" (désolé à celle ci si je ne me rappelles plus très bien). Les échecs se multiplient mais on voit, les petites initiatives baissant au profit des mégas projets tels que le RIP Métropole de Lyon. Mais malheureusement, le mécontentement reste et les foyers déçus sont légions.
Certes, oui, les utilisateurs ne se contentent que rarement des solutions, certes efficaces qui leur sont proposés (en l’occurrence un réseau fibre 100 Mbps avec un opérateur internet présent sur les réseaux fibre spécialisés, présent uniquement quand les gros ne le sont pas). J'ajouterais également que tous les moyens-gros RIP de la région sont en majeure partie attribués à SFR Collectivités et Orange.

J'en viens à la fin de mes tergiversations, et je vous pose la question, objectivement, préférez-vous les RIP actuels, qui proposent un déploiement rapide partiellement aux frais du contribuable, mais sans les grands opérateurs et leurs avantages ou bien les déploiements d'opérateurs privés, soumis aux lois du marché, certes décalés sans doute d'au moins deux ou trois ans par rapport aux RIP du département ?

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce topic, je suis vite parti en cacahuète mais surtout prenez le temps de répondre au sondage !
J'ai essayé de tenir en étant le plus neutre possible mais mes opinions ont également une part dans mes écrits,
n'hésitez pas à me le faire remarquer et nous pourront débattre !

EDIT : Je précise donc que je parle à l'échelle des zones AMII du département où l'on a créé des RIP, donc Seine Essonne, E² et le Val d'Orge
« Modifié: 20 août 2016 à 14:32:14 par FafaFifou »

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 349
  • Malissard (26)
RIP ou pas RIP
« Réponse #1 le: 20 août 2016 à 07:02:59 »
Ni l'un ni l'autre. Juste de la fibre.

F*ck la MeD mise en avant par certaines communes avec l'appui de l'opérateur historique.

De toutes façons, les RIP seront un passage obligés dans les campagnes pour le déploiement de la fibre.


Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 29 536
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
RIP ou pas RIP
« Réponse #2 le: 20 août 2016 à 07:32:07 »
Globalement la question ne se pose pas... Ce n'est pas au choix, c'est l'un ou l'autre et les zones sont déjà définies. Inutile de se tirailler pour rien !

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 8 350
  • Montfort-l'Amaury (78)
RIP ou pas RIP
« Réponse #3 le: 20 août 2016 à 07:57:53 »


Je crois que tu n'as pas bien compris la notion de RIP et d'AMII.
Les RIPs sont une réponse au non investissement des opérateurs privés, ceux ci ayant jugés que le retour sur investissement n'était pas possible sur ces zones au tarif actuel de leurs offres.

Il n'y aura pas de décalage, il n'y aura juste aucun déploiement dans l'immense majorité des zones concernées.

Citer
J'en viens à la fin de mes tergiversations, et je vous pose la question, objectivement, préférez-vous les RIP actuels, qui proposent un déploiement rapide partiellement aux frais du contribuable, mais sans les grands opérateurs et leurs avantages ou bien les déploiements d'opérateurs privés, soumis aux lois du marché, certes décalés sans doute d'au moins deux ou trois ans par rapport aux RIP du département ?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 992
RIP ou pas RIP
« Réponse #4 le: 20 août 2016 à 08:13:12 »
Les 2 montages sont clairement complèmentaires. Donc il faut impérativement que les opérateurs privés continuent à déployer, pendant que les RIP travaillent elles aussi, mais dans des zones différentes. C'est le choix réalisé par la France pour avancer sur le FTTH avec des investissements privés et publics en même temps.
La France aurait pu faire un autre choix, mais c'est trop tard. Revenir en arrière serait clairement contre-productif, et ferait perdre un temps énorme, avec un gel inévitable des déploiements.

Franchement, le choix Français n'est pas si mauvais quand on y réfléchi.
* Zones rentables : les opérateurs privés veulent déployer dans les zones rentables, et il faut les laisser libre, ne pas les brider. De plus, les déploiements se font en répartissant les zones entre différents opérateurs privés, tout en obligeant à "dégrouper" la partie finale du réseau. Donc ça maintient une saine concurrence, tout en partageant les frais, et en évitant de déployer plusieurs réseaux en parallèle dans une même zone.
* Zones moins rentables : Là, il est logique que les collectivités locales s'en mêlent avec leurs RIP dans les zones boudées par les opérateurs privés.

Après, localement, les déploiements des RIP ne sont pas toujours heureux, c'est clair... On perd beaucoup de temps et d'argent.
Oui, plusieurs RIP se sont déployés trop vites, sans attendre d'avoir les conditions de succès, et sont maintenant dans un état pitoyable.

Il faut que les différents acteurs (publics et privés) réussissent à travailler ensemble, sans trop se tirer dans les pattes, sur 2 aspects:
* répartition des zones géographiques entre les acteurs privés et publics. Ca, c'est clairement bien avancé.
* sur les RIP, il faut des partenariats solides et sains entre les collectivités, les opérateurs de RIP, et les FAI (petits et gros). C'est beaucoup plus complexe.

Oui, beaucoup de RIP sont des échecs, c'est clair. Mais plus le temps avance, plus on comprend les conditions du succès. Donc même si ça prends du temps, trop de temps, je pense qu'on va finir par converger sur ce qui marche réellement. Comme tu l'as très bien dit, une RIP qui marche bien, c'est avec la venue à coup sur d'un des 4 grands FAI (je sais que je ne fais pas plaisir à certains sur ce forum en disant ça).
Donc j'espère qu'on va arrêter les RIP qui ne remplissent pas les bonnes conditions, voire transformer des RIP existants pour que les gros FAI acceptent de venir. Ca va encore prendre du temps, c'est clair!

Quand on est dans une zone déjà fibrée, un client final a tout intérêt à se contenter des FAI FTTH déjà présents, petits ou gros, plutôt que de pleurer que son FAI préféré n'y est pas.

Pour finir, il faut bien comprendre que le déploiement du FTTH restera lent, très lent. Les annonces d'intention des opérateurs privés ne seront pas respectées dans de nombreuses zones, pas plus que les projets des RIP... De même, la venue de tous les opérateurs sur toutes les zones déjà déployées va également prendre du temps.
Bref, il faut s'armer de patience!

Leon.

PacOrly

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 352
  • FTTNRA Orly (94)
RIP ou pas RIP
« Réponse #5 le: 20 août 2016 à 10:38:41 »
Marrant, personne n'a pour l'instant voté...
Même pas l'auteur du sondage.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 29 536
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
RIP ou pas RIP
« Réponse #6 le: 20 août 2016 à 10:50:58 »
C'est plutôt censé de ne pas voter... Le choix n'existant pas;

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 992
RIP ou pas RIP
« Réponse #7 le: 20 août 2016 à 10:54:49 »
C'est plutôt censé de ne pas voter... Le choix n'existant pas;
J'ai rajouté une 3ième option...  ;)

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 363
    • Twitter LaFibre.info
RIP ou pas RIP
« Réponse #8 le: 20 août 2016 à 10:56:37 »
Globalement la question ne se pose pas... Ce n'est pas au choix, c'est l'un ou l'autre et les zones sont déjà définies. Inutile de se tirailler pour rien !

+1 : sauf exception qu'on trouve dans le 91 et le 92, les RIP ne viennent pas dans les zones AMII / ZTD qui vont être fibrées par les opérateurs privés rapidement (avant 2020 si le planning est respecté).

Toues les zones hors AMII / ZTD (je dirais plus de 95% des communes à la louche) ne seront pas fibrées par les opérateurs privés et là il faut des RIP si on ne souhaite pas utiliser le satellite à terme.

KeepOn

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 173
  • Brétigny-sur-Orge (91)
RIP ou pas RIP
« Réponse #9 le: 20 août 2016 à 14:25:40 »
Exactement, je voulais parler à l'échelle du département, lorsque l'on a le choix entre RIP tout de suite ou Opérateur privé dans 2-3 ans, comme sur les agglos qui ont fait un contrat avec Tutor, c-à-d E² et le Val d'Orge. Je pense que si les élus n'avaient pas construit ce réseau les premières études de déploiement auraient commencé en 2015, mais c'est toujours mieux pour les habitants d'obtenir la fibre avant mais comme d'autres l'on dit, on a la fibre pour 7 millions alors qu'on aurait pu l'avoir gratos 2-3 ans après.

thenico

  • Expert.
  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 766
  • FTTH >500 Mb/s et FTTLA 100 Mb/s (13)
RIP ou pas RIP
« Réponse #10 le: 20 août 2016 à 14:30:41 »
Le souci est qu'aucun opérateur privé ne va fibrer un département entier.
Les zones de couvertures sont bien plus petites.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 8 350
  • Montfort-l'Amaury (78)
RIP ou pas RIP
« Réponse #11 le: 20 août 2016 à 14:33:01 »
Exactement, je voulais parler à l'échelle du département, lorsque l'on a le choix entre RIP tout de suite ou Opérateur privé dans 2-3 ans, comme sur les agglos qui ont fait un contrat avec Tutor, c-à-d E² et le Val d'Orge. Je pense que si les élus n'avaient pas construit ce réseau les premières études de déploiement auraient commencé en 2015, mais c'est toujours mieux pour les habitants d'obtenir la fibre avant mais comme d'autres l'on dit, on a la fibre pour 7 millions alors qu'on aurait pu l'avoir gratos 2-3 ans après.

Non, tu ne comprends pas. Tu n'aurais rien eu. ;D
Une entreprise privée réalise des investissements uniquement si le retour sur ceux-ci est réaliste.

 

Mobile View