Auteur Sujet: Brèves du sport business et de la tv payante  (Lu 36575 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #264 le: 20 décembre 2017 à 07:06:43 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°230

Canal+
Canal+ est en train de devenir la chaine des sports automobiles. Après le Championnat du Monde de Formule 1, l’Indy Car et la Formule E, Canal+ devient diffuseur pour un montant non dévoilé du Championnat de France des Rallyes 2018. Il ne lui reste plus qu’à acquérir les championnats du monde des rallyes WRC actuellement sur la chaine l’Equipe (cbnews).

Foot anglais
Les droits tv de la Premier League - pour trois saisons de 2019 à 2022 - vont être remis sur le marché, et c’est d’abord le marché britannique qui s’y colle.  Actuellement, c’est BT et Sky qui détiennent les droits pour 2,1 milliards d’euros par saison. Mais Discovery pourrait venir troubler le jeu, sans compter que Facebook ou Amazon pourraient également s’y mettre. 

Pour la première fois, les matchs seront diffusés en prime time le samedi soir à 19 h 45 et les diffuseurs seront invités à faire une offre pour au moins 200 matchs contre seulement 168 aujourd'hui. Pour rappel, les matchs qui se déroulent à 15h (pour l’ensemble des divisions) ne sont pas diffusés afin de ne pas vider les stades.

Des analyses prévoient une augmentation des droits actuels comprise entre 15 et 40%. A ce jour, Sky et BT règlent 2,1 milliards d'euros par saison. Amazon pourrait se positionner, pour 10 M£, il vient de remporter les droits TV des rencontres de tennis de l’ATP World Tour. En France, c’est fin 2018 que les droits devraient être réattribués. C’est actuellement SFR qui diffuse la Premier League contre un chèque de 120M€ par saison.

En attendant, ce sont les droits TV qui ont augmenté pour La Football League, qui regroupe le Championship (D2), la League One (D3) et la League Two (D4). Pour les trois prochaines saisons, Sky va devoir débourser 132 millions d’euros contre 33 millions actuellement. En comparaison, notre D2 française est valorisée à 22 millions par saison, Canal+ paye 10 millions pour 1 match et BeIN Sports 12 millions pour les 9 autres matchs.

Droits tv du foot espagnol
Alors que certains experts estiment que les futurs droits tv de la Ligue 1 pourraient atteindre jusqu’à 1,2 milliards d’euros, le football espagnol souhaite atteindre 2,3 milliards d’euros pour les droits tv Pour la période 2019-2022. L’appel d’offre pourrait être lancé en mars 2018.
A la fin de la saison actuelle, les droits domestiques devraient atteindre 1,1 milliard et 700 millions pour ceux à l’international.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #265 le: 02 janvier 2018 à 07:45:31 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°231

Les capitaux chinois vont se trouver largement freinés pour investir dans les clubs de football en Europe. Afin de lutter la fuite des capitaux, le gouvernement chinois a décidé bloquer les investissements à l'étranger dans de nombreux secteurs d'activité dont le football.
Les investissements actuels ne sont pas concernés. En France, 4 clubs sont concernés à des degrés divers : Lyon, Nice, Auxerre et Sochaux. 
La dernière acquisition en Europe est l’AC Milan pour 740 millions.  En 2016, les emplettes se sont portées sur 11 clubs : La Haye, Espanyol Barcelone, Inter Milan, Grenade, OGC Nice, AJ Auxerre, Wolverhampton, West Bromwich Albion, Birmingham City).

Investissements chinois
L’internationalisation ou la mondialisation du foot se mesure aux investissements chinois dans les clubs en Europe. Le dernier exemple en date étant la prise de 20% du capital de l’Olympique Lyonnais. Un récapitulatif de visactu permet de faire un point sur ces investissements qui sont (pas toujours) synonymes de bons résultats sportifs. Mais au moins, pour certains, ces investissements sont un peu plus en "sécurité" en Europe. 
Il faut rappeler que les investissements chinois ne touchent pas que le foot. En 2015, le total des ces investissements a atteint le montant de 130 milliards d’euros.



Investissements en France
Le mouvement touche également la France. Après le PSG et Monaco, l’OL et l’OM sont les deux derniers exemples des investissements étrangers et non-européens réalisés.


Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #266 le: 11 janvier 2018 à 07:18:53 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°232

Droits Tv Ligue 1
Comme annoncé, la LFP est entre en contact avec Amazon et Facebook pour examiner les possibilités pour qu’ils puissent participer à l’appel d’offres sur les futurs droits de la Ligue 1.

Quand cet appel d’offres sera-t-il lancé ? C’est L’Equipe (version papier du 10/01) qui l’annonce, la LFP va attendre la prochaine saison pour lancer son appel d’offre. Alors qu’il y a quelques mois, Altice était attendu comme le nouveau messie, le changement de cap de l’opérateur a freiné l’enthousiasme de la LFP. Facebook ou Amazon ne devraient pas concourir pour une exclusivité, malgré l’appel du pied de la LFP.

Droits tv en Angleterre
Chez nos voisins, un début de mauvaise nouvelle pour les propriétaires de la Premier League ? SKY et BT ont annoncé qu’ils allaient distribuer chacun les chaînes de l'autre. Ce qui devrait limiter les risques de voir les prix s'envoler, ou un lot leur échapper, alors que la Premier League vient de lancer un nouvel appel d'offres pour les saisons 2019 à 2022, dont les résultats sont attendus pour février.

Cela devra limiter la guerre commerciale entre les deux groupes. Lors des dernières enchères en 2015, les deux groupes avaient accepté de débourser 5,8 milliards d’euros à eux deux sur trois ans, soit une hausse de 70 %. Reste à voir ce que feront Facebook ou Netflix.

De son coté, Amazon souhaiterait acquérir les droits de la Premier League. C’est ce qu’affirme Bloomberg (Le Monde, 05/01). Amazon s’intéresserait au plus petit des sept packs de la compétition, qui regroupe chacun entre 20 et 32 matchs. Cela lui permettrait de mettre du contenu à son offre de vidéo payante.

Cet accord pourra-t-il être reproduit en France entre Canal+ et SFR ?  En juin 2016, L'Autorité de la concurrence avait retoqué le projet d'accord de distribution exclusif que Canal + souhaitait conclure avec BeIN Sports. Avant de le lui permettre un an plus tard, à condition d'accepter qu'un distributeur tiers puisse aussi la proposer en la facturant en plus.

Droits tv en Italie
Les droits tv du Calcio de 2018 à 2021 vont bientôt être remis sur le marché et l’International Bank of Qatar est prête à investir 13 milliards d'euros pour les dix prochaines saisons afin de les revendre ensuite à des chaînes de télévision. Un e-mail, dont se fait largement écho la presse italienne dont le « Corriere della Sera », aurait été envoyé le mois dernier.

En juin dernier le dernier appel d’offre avait échoué, Sky Italia n’avait proposé que 495 millions d’euros, alors que la Ligue en espérait 1,2 milliard. Pour ce nouvel appel d’offre, la Ligue a mis la barre à 1,05 milliard. Lors de la période précédente Sky et Mediaset avaient déboursé 946 millions d’euros.

A ce jour, ni Mediaset, ni Vivendi n’ont a annoncé qu’ils se porteraientt candidat. Les deux groupes sont en négociations pour trouver un deal sur la télévision payante. Vivendi a annoncé la création d’une coentreprise entre Telecom Italia et Canal+. Canal + va soutenir Telecom Italia dans l'acquisition de droits et la production de films et de séries télévisées mais aussi de droits sportifs.

Droits tv en Espagnel
Alors que certains experts estiment que les futurs droits tv de la Ligue 1 pourraient atteindre jusqu’à 1,2 milliards d’euros, le football espagnol souhaite atteindre 2,3 milliards d’euros pour les droits tv Pour la période 2019-2022. L’appel d’offre pourrait être lancé en mars 2018.
A la fin de la saison actuelle, les droits domestiques devraient atteindre 1,1 milliard et 700 millions pour ceux à l’international.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #267 le: 19 janvier 2018 à 07:33:35 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°233

Canal+
Comme le révéle 60 Millions, Canal+ va entamer la migration des abonnés avec des anciennes offres vers les nouvelles offres. Cette migration s’étalera jusqu’au mois de mars. Un million d’abonnés seront concernés. Ce sont les clients soit avec une offre Canal+ ou ceux avec CanalSat. De nouvelles chaines seront proposées en échange d’une hausse de tarif de 5€. Le client pourra refuser et résilier en passant par son espace client.
Le chiffre d’affaire et l’Arpu vont faire un bond, le premier logiquement pour 5 millions. 

Canal+
Toujours afin d’optimiser ses revenus et dans le cadre de son plan d’économies, Canal+ pourrait se retirer de la diffusion de la TNT. Cela permettrait de faire une économie d’une vingtaine de millions par an. En 2015, le nombre d'abonnés se s'élevait plus qu'à 670.000, soit 17% du portefeuille total. A 40 euros par mois (TTC), on peut estimer que ces abonnés rapportaient alors près de 300 millions d'euros (HT) de chiffre d'affaires par an.
En pratique, la chaîne cryptée peut décider de rendre sa fréquence hertzienne terrestre à tout moment. Mais elle peut aussi attendre la fin de son autorisation d'èmettre en TNT, qui expire le 6 décembre 2020.
A cette date, les textes prévoient que le CSA remette en jeu la fréquence de Canal Plus et lance un appel à candidatures ouvert à tous (bfm, 10/01).

Canal+
Vivendi vient de publier un communiqué avertissant que ses résultats du T4 seraient en dessous des prévisions. En effet : "Groupe Canal a accéléré des projets de réorganisation, notamment la fermeture du centre d’appel de Saint-Denis et la restructuration de celui de Rennes dont le coût représentait le double de celui des prestations réalisées par des tiers. Au total, ces restructurations exceptionnelles coûtent près de 40 millions d’euros au 4ème trimestre 2017.".   

Lors de la présentation de ses résultats du T3, Canal+ avertissait : "Nous lancerons en parallèle un nouveau plan d'économies de moindre ampleur que le précédent de 350 millions, lequel sera atteint en année pleine dès l'an prochain."(Les Echos, 17/11).

Vivendi donne quelques chiffres et notamment le nombre d’abonnés via les opérateurs télécoms : "Groupe Canal enregistre une évolution satisfaisante du parc d’abonnés de la télévision payante en France, auquel s’ajoute plus de 3 millions de clients aux offres Canal des opérateurs télécoms.".

A fin septembre, Vivendi donnait 3 008 millions (2,995 à fin juin, 2,939 millions à fin mars, 2,928 millions à fin décembre) de clients pour les offres spécifiques de Free et Orange. Cela ne progresse quasiment plus.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #268 le: 24 janvier 2018 à 07:06:07 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°234

beIN Sports & Altice Pay TV
Le Monde (22/01) relaie l’avis d’un analyste : "BeInSport et Altice Pay TV vont fusionner", d’autre part le quotidien rappelle que Alain Weill (patron de SFR et d’Altice PAY TV) pense qu’il y aura consolidation sur le marché de la tv payante diffusant des contenus sportifs premiums. Qui va faire quoi et comment ? Les difficultés d’Altice relance forcèment toutes les spéculations. Dans ce cas, cela isolerait un peu Canal+, mais ce ne serait pas une bonne nouvelle pour une augmentation des droits tv de Ligue 1.

Altice Pay TV
Alain Weill – le patron de SFR et Atice Pay TV – a donné un entretien au quotidien L’Equipe (17/01), il a rappelé que : "Canal+ est un partenaire stratégique essentiel. Nous distribuons Canal + depuis toujours. C'est la chaîne du football aujourd'hui, aussi celle du cinéma. Bien sûr que nous avons des discussions avec eux".

Altice cherche maintenant à diffuser ses chaines afin de rentabiliser ses investissements dans les contenus. Dans le cadre de sa réorganisation, Altice a annoncé la création d’une entité télévision payante. Cela va lui permettre (éventuellement) de pouvoir vendre SFR Sport (si celle-ci est renommée), mais aussi de répartir le poids des investissements dans le foot sur le groupe et plus seulement sur SFR.

Chez Canal+, cela ne semble pas être une priorité. Lors de la présentation du nouveau décodeur, Maxime Saada a déclaré (L'Equipe, 18/01) qu’il attendait : "avec sérénité les propositions de SFR. Nous ne sommes pas dans le besoin aujourd'hui".

SFR Sport : quels droits tv?
Le quotidien l’Equipe (édition papier) du 18/01 a publié une infographie sur le coût de la grille de SFR Sport. Celle-ci va se monter à 500 millions d’euros avec la Ligue des Champions. En 2016 (et donc avec les 140 millions de la ligue des champions, 50 pour Cab), Canal+ dépensait 822 millions et beIN Sports 400 millions. L’équation financière pour SFR Sport est intenable sur le long terme.



Au total depuis son lancement depuis 2012, le Qatar a injecté 1,4 milliards d’euros dans le bouquet de chaines qui compte plus de 3,5 millions de clients. Alors qu’entre 2012 et 2015, beIN Sports a cumulé une perte de 1 milliard. Le résultat opérationnel des chaines Canal+ en France montre une perte de 399 millions en 2016 et de 265 millions en 2015, 180 millions en 2014. Le nombre total de clients (Canal+, CanalSat et CanalPlay) est de 8,008 millions (dont 3,008 aux offres spécifiques Free et Orange et 4,990 directement).

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #269 le: 29 janvier 2018 à 07:50:49 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°235

Droits tv en Italie
Les droits tv du Calcio de 2018 à 2021 n’ont toujours pas trouvé preneur. La Ligue italienne souhaite obtenir 1,050 milliard, mais Sky et Mediaset ont proposé 760 millions. Mediapro propose 990 millions pour les revendre par lot. La décision finale va être prise rapidement.
Telecom Italia n’a pas participé aux enchères. Courant décembre, l’International Bank of Qatar était prête à investir 13 milliards d'euros pour les dix prochaines saisons afin de les revendre ensuite à des chaînes de télévision.

En juin dernier le dernier appel d’offre avait échoué, Sky Italia n’avait proposé que 495 millions d’euros, alors que la Ligue en espérait 1,2 milliard. Pour ce nouvel appel d’offre, la Ligue a mis la barre à 1,05 milliard. Lors de la période précédente Sky et Mediaset avaient déboursé 946 millions d’euros.

Les droits TV internationaux de la Série A ont été attribués au mois d'octobre à l'agence IMG et à la RAI pour un total de 371 millions d'euros par an pour la période 2018-2021, soit le double de la période précédente.

beIN Sports
La chaine vient de prolonger ses droits sur la Liga pour la saison prochaine et jusqu’en 2021. Selon L’Equipe (22/01), beIN Sports aurait déboursé 30 millions par saison, contre 26 millions actuellement. Pour l’Equipe : " A priori, SFR Sport était intéressé, mais n'a pas cassé sa tirelire pour ravir la Liga à beIN Sports. Tandis que Canal+ n'a pas concouru.".

Foot européen
Selon la nouvelle livraison du cabinet britannique Deloitte, c’est toujours Manchester United qui est leader parmi les clubs aux plus hauts revenus dans le monde, et devance de très peu le Real Madrid. Les Red Devils ont engrangé la saison dernière la somme record de 676,3 millions d'euros, soit 1,7 million de plus que le géant espagnol (674,6 M€), le Barça se classant 3e (648,3 M€). A noter que dix des vingt clubs les plus riches du monde évoluent en Premier League, Les dix autres clubs du Top 20 ? Trois Espagnols (Atlético de Madrid en plus du Real et du Barça), trois Allemands (Bayern, Dortmund, Schalke), trois Italiens (Juventus, Inter, Naples) et un Français (PSG).

Le PSG est détrôné de la sixième place au profit d’Arsenal et voit ses revenus repasser sous les 500 M€ à 486,2 M€ contre 520,9 M€ en 2015-2016. Sa 7e place dans le classement Deloitte 2017 est la pire du club dans l'ère qatarie (saison 2011-2012). Lyon est 21e avec 198,3 M€ (L’Equipe, 23/01).

Le Top20


Le PSG

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #270 le: 06 février 2018 à 07:30:43 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°236

SFR Sport
Selon le JDD, l'offre OTT de SFR sport ne compterait qu'une petite trentaine de milliers d'abonnés. Selon Les Echos, elle compterait autour de 15 000 clients (sans compter l'offre OTT SFR Sport couplée avec BeIN sports, lancée en février). BeIN Sports aurait plusieurs dizaines de milliers de clients OTT, tandis qu'Eurosport revendique lui s'approcher du seuil du million tous situé en Europe.

Pour Alain Weil, le PDG de SFR, la stratégie d'exclusivité des droits sportifs, surtout du foot, a vécu : "Il en va tout simplement de la viabilité, de la rentabilité de notre modèle (...) l’exclusivité est un non-sens sur le plan strictement commercial surtout pour des sports majeurs tel que le football.". Concernant l'acquisition de droits, Alain Weill prévoit : "Un nouveau coup d’accélérateur dans les prochaines semaines".

Il annonce également que : "l’ADLC a décidé d’imposer prochainement à l’ensemble des opérateurs l’obligation de distribuer une part de leurs droits sur d’autres plateformes que les leurs".

Orange vers un accord avec Altice Pay tv ?
Orange va certainement conclure un accord avec Altice pour distribuer le bouquet sport de SFR. Stéphane Richard vient de déclarer chez Bloomberg que chez Orange : "Nous sommes ouverts d’esprit pour discuter avec Altice à propos de la distribution de ces programmes – je parle de la Champions League en France. Je pense que beaucoup de personnes veulent être en mesure de regarder ces matchs et nous allons essayer de trouver un accord avec Altice.".

Lors de la journée « investisseurs » organisée à Londres le 7 décembre dernier, Stéphane Richard avait réaffirmé qu’Orange ne participerait pas aux futures enchères sur les droits de Ligue1, il avait par contre ouvert la porte à un accord : "Les investissements dans les contenus pourraient aller vers des partenariats entre opérateurs plutôt que dans la confrontation frontale (…) Nous sommes ouverts à la question afin d'aller vers un partenariat gagnant-gagnant.".

SFR Sport
SFR Sport s’est offert de l’équitation : "Avec l'acquisition des droits de diffusion des concours d'équitation, SFR Sport propose les meilleures compétitions et diffuse toutes les épreuves de Longines Coupe du Monde FEI (Fédération Equestre Internationale) et de la Coupe des Nations FEI, Jumping, concours, dressage : près de 50 événements équestres seront diffusés et permettront de retrouver les équipes de France championnes olympiques." (communiqué). 
D’autre part, SFR Sport 3 devient une chaine omnisports.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 5 029
  • Arpajon (91)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #271 le: 06 février 2018 à 15:47:24 »
C'est intéressant d'apprendre que l'ADLC imposerait (à confirmer..) "aux opérateurs l’obligation de distribuer une part de leurs droits sur d’autres plateformes que les leurs", maintenant cela dépend aussi à quel prix.

Et quand on a acheté la Ligue des Champions 350 millions d'euros par an, c'est compliqué de rentrer dans ses frais et de proposer une offre au tarif acceptable pour les concurrents...

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #272 le: 09 février 2018 à 07:12:45 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°237

Foot : droits tv des bleus
C’est confirmé, (L’Equipe, 24/01), TF1 et M6 ont annoncé un accord pour la période 2018-2022.
TF1 et M6 vont se partager les matchs et vont payer 140 millions au total (70 millions par chaine), ce qui fait 3,5 millions par match, l’UEFA en attendait 4 millions. D’autre part, les filiales (TMC et W9) vont diffuser les 10 autres meilleures affiches par an pour 12 millions (6 millions chacune) pour la période 2018-2022.

La chaine l’Equipe va récupérer le reste de la diffusion, soit les matches de qualification de toutes les sélections européennes pour le Championnat d'Europe 2020 et pour la Coupe du monde 2022, la diffusion en différé des matches de l'équipe de France. Et enfin, les matches amicaux de ces sélections européennes ainsi que la Nations League, une nouvelle compétition lancée par l'UEFA qui opposera tous les deux ans les 55 pays membres de l'UEFA et offrira quatre places qualificatives supplèmentaires au Championnat d'Europe.
Certainement par pudeur, le quotidien L’Equipe n’a pas révélé le montant payé par la chaine l’Equipe.

Droits TV de la Premier League
Le Board du championnat anglais a attribué son premier lot de droits TV domestiques pour la période 2019-22. Les autres résultats de l’appel d’offres devraient être annoncés au mois de février.
L’opérateur public BBC est ainsi parvenu à sécuriser la diffusion des résumés des rencontres de Premier League sur le marché britannique pour la période 2019-22. Les résumés de matches a été conservé par la BBC pour un total de 211,5 M£ (241 M€) sur trois ans, soit une augmentation de 7,5 M£ (8,5 M€) par rapport au contrat en cours (L’Equipe, 31/01)

Rallyes
Le WRX reste sur la chaîne L'Équipe. Diffuseur du Championnat du monde des rallyes depuis sa création en 2014, elle  a prolongé son partenariat pour trois années supplèmentaires. Le prix n’a pas été communiqué (L’Equipe, 31/01).

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #273 le: 13 février 2018 à 07:33:06 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°238

Droits tv en Italie
Les droits tv du Calcio de 2018 à 2021 ont finalement trouvé preneur. Le groupe espagnol MediaPro a versé 1,05 milliard d'euros, soit le montant minimum réclamé par la Ligue italienne. Actuellement ces droits étaient de 945M€ par saison, soit une augmentation de 11,1%.
De fait Sky, Mediaset et Telecom Italia n’ont pas proposé assez pour obtenir des droits et devront passer par Mediapro pour diffuser des matchs. Médiapro n’ayant pas de chaines devra soit les vendre soit créer son bouquet de chaines.

Les droits TV internationaux de la Série A ont été attribués au mois d'octobre à l'agence IMG et à la RAI pour un total de 371 millions d'euros par an pour la période 2018-2021, soit le double de la période précédente.

Droit Internationaux de la Ligue 1
Selon L’Equipe, La Ligue de football professionnel (LFP) et beIN Sports - chargé de la distribution des droits audiovisuels de la Ligue 1 à l’étranger – ont annoncé un partenariat pour l’Afrique subsaharienne avec Canal+ et Kwesé. Ces deux diffuseurs offriront 33 millions d’euros par an – 20 de plus que ce qu’ils payent pour l’instant – afin de diffuser la Ligue 1, Ligue 2 et Coupe de la Ligue (Sport24, 05/02).

Toujours selon L’Equipe, le prochain marché étudié pourrait être l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. La LFP et beIN Sports négocieraient même actuellement avec TVGlobo, au Brésil.

A ce jour c’est le groupe BeIN Sports qui détient ces droits sur 2018-2024 pour un montant de 80 millions d’euros garanti. C’est un accord signé en 2014, mais la LFP estime que la valeur de la Ligue 1 est plus importante. Pour chaque contrat signé, les montants sont partagés à égalité entre beIN Sports et la LFP.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #274 le: 15 février 2018 à 07:36:14 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°239

Les droits de retransmission nationaux pour les saisons 2019-2022 viennent de tomber. Les cinq premiers lots – sur sept – ont été attribués pour un montant total de 5 milliards, sur trois ans. C’est en baisse par rapport aux droits actuels que se partagent pour 6,9 milliards d'euros Sky Sports et BT.

Sky Sports restera le diffuseur principal et a remporté quatre des sept lots mis en jeu, soit 128 matches par saison. De son côté, BT a décroché un seul lot de 32 matches par an, sur la case du samedi 12h30 (13h30 en France).
L’opérateur public BBC la diffusion des résumés des rencontres de Premier League pour un total de 241 M€ sur trois ans, soit une augmentation de 7,5 M£ (8,5 M€) par rapport au contrat en cours. 

La Premier League doit encore annoncer les vainqueurs des deux derniers lots, incluant au total 40 rencontres supplèmentaires par saison, celles programmées en milieu de semaine et pendant les jours fériés. Amazon qui faisait figure d’épouvantail (pour faire monter les enchères) ne s’est pas manifesté. Le fera-t-il pour les lots restants ?

En début d’année Sky et BT avaient annoncé qu’ils allaient distribuer chacun les chaînes de l'autre. Cela a donc permis une baisse sensible des droits en attendant l’attribution des derniers lots.

Le résultat de l'appel d'offres pour les droits de la Premier League en France est lui attendu à l'automne. Aujourd'hui, SFR Sport, le diffuseur exclusif, règle 110 millions d'euros par saison.

Pour rappel, un historique des droits tv du championnat (Challenges, 02/2015).



Pour rappel, les droits TV ont augmenté pour La Football League, qui regroupe le Championship (D2), la League One (D3) et la League Two (D4). Pour les trois prochaines saisons, Sky va devoir débourser 132 millions d’euros contre 33 millions actuellement.

Donc après le Calcio, c’est la Premier League qui a des difficultés (relatives) à vendre ses droits sur son marché domestique. Ce n’est pas bon signe pour les futurs droits de la Ligue 1.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 738
  • Bois Colombes (92)
Brèves du sport business et de la tv payante
« Réponse #275 le: 16 février 2018 à 07:22:09 »
Brèves du sport business et de la TV payante – n°240

Résultats de Canal+
Vivendi vient de présenter ses résultats à fin décembre, ce qui permet de faire le point sur le nombre de clients du groupe Canal+. 

C’est un peu mieux tant commercialement que financièrement, En propre (hors ventes à Free et Orange), Canal+ (y compris CanalSat et Canalplay) reste en dessous des 5 millions de clients et a encore perdu 40 000 clients sur le trimestre er 304 000 sur l'année (794 000 sur 2 ans).

Canal+ France ne s’en sort qu’avec ses accords avec Free et Orange. Vivendi donne 3 117 millions (3,008 à fin septembre, 2,995 à fin juin, 2,939 millions à fin mars, 2,928 millions à fin décembre 2016) de clients pour les offres spécifique de Free et Canal+. Cela a bien progressé avec un gain de 109 000pour la fin de l’année et de 189 000 sur un an. Ces gains ne compensent pas la baisse des clients directement abonnés.

Le nombre total de clients (Canal+, CanalSat et CanalPlay) baissé de 115 000 entre le T4 2016 et le T4 2017 et augmente de 59 000 sur le dernier trimestre (+ 1 000 à fin septembre, - 70 000 à fin juin, -401 000 à fin mars, -538 000 à fin décembre 2016). Un  début de rebond donc.

Pour rappel, du coté de la concurrence (Tv payante et service SVod), BeIN Sports serait à 3,5 millions de clients, OCS à 2,9 millions et Netflix à +/- 2,0 millions, ils sont tous en progression.



La baisse du nombre de clients a forcèment une incidence sur le chiffre d’affaire : la TV payante en France représente 26,3% du chiffre d'affaire du groupe Vivendi contre 31,4% à fin 2016, 31,4% à fin 2015 et 34,2% à fin 2014.

Le chiffre d'affaire de la télévision payante en France est en baisse de 3,8% sur un an (4,2% à fin septembre, 5,3% sur 12 mois à fin juin, 7,8% sur 12 mois à fin mars). " Le résultat opérationnel courant de Groupe Canal+ s’établit à 367 millions d’euros, contre 303 millions d’euros en 2016 (+20,2 % à taux de change et périmètre constants). Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) avant charges de restructuration s’élève à 367 millions d’euros, en hausse de près de 30 % à taux de change et périmètre constants en un an. Les charges de restructuration, plus élevées que prévu, reflètent principalement la réorganisation de l’activité des relations clients. L’EBITA après coûts de restructuration s’établit à 318 millions d’euros, contre 240 millions d’euros en 2016 (+32,1 %).".

 

Mobile View