Auteur Sujet: Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)  (Lu 48744 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #24 le: 25 avril 2014 à 17:25:48 »
Quelques semaines après avoir perdu son bras de fer avec Numericable pour le rachat de SFR, le groupe Bouygues pourrait se faire du cash en vendant tout ou partie des 29,4 % du capital d'Alstom qu’il détient. La vente pourrait lui rapporter jusqu'à 4 milliards d'euros.

Après avoir jouer de la fibre «nationale» pour empêcher Numericable de reprendre SFR, Martin Bouygues, pourrait se laisser tenter par l’offre de la multinationale américaine General Electric. Martin Bouygues pourra ainsi relancer sa filiale télécom comme il le déclarait récemment : "Bouygues Telecom peut rester seul car il peut compter sur le groupe Bouygues, qui peut lui fournir des moyens importants pour gagner la rude bataille qui s'annonce" (Le Figaro, 12/04).

Sur l'avenir de Bouygues Telecom, Martin Bouygues reste optimiste. Il se pose la question et apporte des réponses Les Echos (24/04) : "Y a-t-il un avenir pour Bouygues Telecom? Oui bien sûr: et cela, pour deux raisons".
"La première de ces raisons, c'est que Dieu merci, le nouvel entrant (l'opérateur Free) va, dès le mois de janvier 2015, être confronté à la réalité des engagements qu'il a pris auprès du régulateur dans son contrat de licence" et Free "và avoir besoin d'avoir (...) un réseau et des fréquences". Sous-entendu celui de Bouygues ? Sauf qu'à quelques mois de la fin de l'itinérance de Free, les conditions de sortie ne sont pas encore très claires.

Reste que pour Bouygues Telecom, d’autres options sont évoquées dont une qui pourrait être de passer un accord avec Orange pour mutualiser une partie du réseau mobile, mais pour cela il faudrait que Bouygues sorte de l’accord de mutualisation avec SFR. Bouygues pourrait également passer un accord avec Orange sur le très haut débit et sortir de la location du réseau de Numericable.

Par cette vente - inespérée même si elle était souhaitée - le groupe Bouygues va aussi donner de l’air à sa filiale télécom et ainsi se donner le choix de son avenir. Sa guerre tarifaire contre Free sera-t-elle amplifiée ? En tout cas, le rachat par Free va devoir attendre encore un peu.
« Modifié: 25 avril 2014 à 18:26:15 par Hammett »

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #25 le: 28 avril 2014 à 14:29:47 »
Les rumeurs d'un possible rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange se poursuivent. Cette fois, c'est le JDD (28/04) qui s'y colle. Selon Stéphane Richard - le pédégé d'Orange : "Il sera difficile pour Bouygues Telecom de partager son réseau avec SFR comme prévu, juge l'un de ses proches. Alors qu'Orange est prêt à discuter avec eux."

Cela avait déjà été évoqué par S.Richard il y a quelques semaines lors d’une interview au quotidien Les Echos(24/03): "Il devrait aussi vraisemblablement conduire Bouygues Telecom à revoir ses partenaires stratégiques, par exemple sur le très haut débit, aujourd’hui avec Numericable, ou sur le partage de réseau mobile, aujourd’hui avec SFR. Orange a rétabli un dialogue de qualité avec Bouygues depuis quelques mois. Nous pourrions renforcer ce dialogue dans cette hypothèse."   

Concernant le mobile, il va d'abord falloir que Bouygues Telecom "casse" l'accord signé en février avec SFR. Pour le très haut débit, Bouygues devra casser l'accord en cours avec Numericable.
 
Parallèlement, va se poser à terme, les conditions de l'arrêt de l'accord d'itinérance qui permet à Free de louer le réseau d'Orange.   

Les grandes manœuvres dans le Paysage de l'Internet Français ne sont pas terminées.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #26 le: 30 avril 2014 à 08:15:13 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°81

Xavier Niel rachète Monaco Telecom
Souci d’optimisation fiscale ? Souci de respectabilité ? Souhait de passer des vacances bling bling ?
Toujours est-il que Xavier Niel vient de racheter La Tribune (24/04) Monaco Telecom qui revendique 35.000 clients mobiles et 17.000 clients Internet. L’entreprise est très rentable et dégage chiffre d'affaires de 194 millions d'euros et un bénéfice net de 32 millions d'euros en 2012-2013 avec  une confortable marge nette de 16%. L'opérateur historique monégasque détient aussi 36,75% de Roshan, opérateur mobile en Afghanistan également présent au Kosovo.
Monaco Telecom est en monopole sur ce ghetto et nul doute que Xavier Niel voudra ouvrir ce marché afin d’y installer une rude concurrence !

Bouygues fait la paix avec Free
Après avoir  fait la paix avec Orange (édition papier du Canard Enchaîné du 9 avril) contre un chèque de 300 millions, le magazine Challenges (édition papier du 24/04)  annonce qu’à l’occasion de l’accord de vente du réseau de Bouygues à Free, les nouveaux amis ont mis fin à leurs différents contentieux.
Pour l’anecdote, au moment de l’annonce du règlement des contentieux entre Bouygues et Orange, Xavier Niel avait fait quelques déclarations empreintes d’une crise de jalousie à 01Net (01/04) : "Cela me paraît bizarre. J'espère, juste, que ce n'est pas nous, Free, premier client d'Orange, qui allons finir par payer cette indemnisation, au travers de nos contrats avec Orange.". Bizarre, bizarre, comme c'est étrange.

SFR va faire des dons
De cinq milliards d’euros entre 2014 et 2015...A ses actionnaires...Suite à la vente de Maroc Telecom, Activation Blizzard et SFR, les actionnaires de SFR vont toucher 1,34 milliard d’euros cette année et 3,5 milliards d’euros l’année prochaine, une fois la vente de SFR réalisée.
En revendant ses parts minoritaires dans Activision (1 milliard), et SFR (4 milliards), cela devrait laisser 5 milliards d’euros pour développer Canal+, Universal et GVT la filiale télécom au Brésil.   

Mvno
Le Mvno Prixtel va racheter un autre Mvno : Zéro forfait. Le premier compterait 200 000 clients, alors que le second compterait au maximum 50 000 clients. Ces deux opérateurs virtuels sont hébergés par SFR.
Cela ne va pas changer énormèment de choses dans le monde des opérateurs virtuels, mais cela vient avec l’arrivée de Free Mobile, faute de taille critique les petits disparaissent.
Auchan Telecom (150 000 clients) a été racheté par EI Telecom (Crédit Mutuel, ex NRJ Mobile), Carrefour Mobile (20, 30 000 clients ?) par Orange, et Simyo (180 000 clients) par Bouygues Telecom. Depuis quelques mois des rumeurs font état d’un possible rachat de Virgin Mobile et le rachat de SFR par Numericable, va voir disparaitre l'offre Mvno de ce dernier.
Selon les chiffres de l’ARCEP, à fin 2013, les Mvno représentent  10,9% du marché et ne profitent que très peu de la croissance du marché.
« Modifié: 30 avril 2014 à 10:40:49 par Hammett »

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #27 le: 01 mai 2014 à 08:39:25 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°82

Virgin Mobile
Ce n’est pas la grande forme pour Virgin Mobile. Bfm (29/04) publie les résultats du Mvno à fin mars et le nombre de clients baisse de 20 000 (-1,2%) à 1,670 000 sur le trimestre et de  43 000 (-2,5%) sur un an. Au plus haut (juin 2012), Virgin a perdu 255 000 clients (-13,2%).
Les forfaits suivent la même pente. Une baisse de 17 000 (-1,3%) à 1,316 000 sur le trimestre et de 32 000 (-2,4%) sur l’année. Au plus haut (septembre 2012), Virgin a perdu 101 000 (-7,1%) forfaits.  Les forfaits représentent 78,8% des clients, contre 78,9% à fin décembre 2013 et 78,7% à fin mars 2013.

L’avenir de Virgin Mobile est toujours en pointillé. Fin mars, un article du Figaro soulignait que la direction de Virgin étudiait toutes les options possibles : "une vente, un rapprochement avec un autre opérateur virtuel ou une mise en Bourse". L'hypothèse n'est pas nouvelle : une "étude" annonçait que le rachat de Virgin Mobile par Orange aurait du sens. Virgin serait valorisé 250 millions d'euros par Oddo (La Tribune, 30/01). Et les premières rumeurs datent d'avril 2012 (La Tribune, 04/2012). Hier comme aujourd'hui, le prix du client Virgin est estimé à environ 150€...

Orange
Le quotidien Les Echos annonce qu’Orange vient de saisir l’Autorité De La Concurrence pour dénoncer l’accord de mutualisation signé entre SFR et Bouygues au mois de janvier dernier. Orange demande que l’application de cet accord soit suspendue en attendant les réponses de l’ARCEP sur cet accord et l’avis de l’ADLC concernant le rachat de SFR par Numericable.

Pour Orange, le périmètre de l’accord est trop large, que l’accord rend la mutualisation irréversible et qu’il pousse vers le partage des fréquences. Orange ne voudrait pas que SFR se serve du réseau de Bouygues pour remplir ses obligations de couverture 4G à bon compte et signe un accord d’itinérance avec Free. Enfin, les 7000 antennes gagnées doivent être remises sur le marché et pas obligatoirement vendues à Free.

Bouygues est-il chagriné par la démarche juridique d’Orange ? Pas si sur. Tout ce qui lui permettra d’avoir les coudées franches est plutôt une bonne nouvelle.

Orange et Bouygues
Lors de la présentation des résultats d’Orange, le directeur financier Gervais Pellissier – le directeur financier  - a indiqué que la "porte était ouverte" pour Bouygues Telecom si ce dernier souhaitait discuter d'un possible partage de réseau après l'échec de sa tentative de rachat de SFR, avec lequel il a conclu un accord de mutualisation.  Cela confirme les informations publiées par le JDD (28/04) et Les Echos(24/03).

SFR
Dans une lettre aux actionnaires de Vivendi (La Tribune, 30/04), Jean-René Fourtou revient sur le choix de vendre SFR à Numericable. Ce dernier avance que sans la concurrence entre Numericable et Bouygues, il aurait fallu introduire SFR en Bourse et cela n’aurait rapporté qu’entre 11 et 12 milliards d’euros, contre 17 milliards (dont 13,5 en cash) avec Numericable. Bouygues n’a vraiment servi qu’à faire monter le prix de vente.

tom pouce

  • Expert.
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 2 784
  • Freebox VDSL - 92
PIF
« Réponse #28 le: 01 mai 2014 à 11:04:44 »
Numericable prévoit de "migrer le réseau de SFR vers le réseau de fibre à l'immeuble de Numericable" dans les zones couvertes par le câblo-opérateur -soit 50% du réseau de SFR
Numericable annonçait plutôt 30%, parce que dans les zones en doublon avec SFR FTTH (quelques millions de prises quand même) le FTTH sera quand même privilégié (et le mouvement inverse aura peut-être lieu, qui sait).

(Hmm, joli déterrage, désolé).

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #29 le: 06 mai 2014 à 08:21:08 »
Décidèment, le temps n'est pas au beau fixe pour Virgin Mobile. Alors que la semaine dernière le plus gros Mvno annonçait des résultats très décevant (Bfm, 29/04) la question de son avenir commence à se poser avec beaucoup trop d'insistance.

Le quotidien Les Echos relance l'information d'une possible vente du Mvno. Suite à une restructuration, un de ses principaux actionnaires le britannique Carphone Warehouse a décidé de vendre ses 46 %.

Avec 1,670 000 clients, Virgin reste une proie intéressante. Selon le quotidien, Bouygues et SFR seraient intéressés. Pour rappel, SFR héberge environ 70% des clients du Mvno. Orange ne serait pas chaud et Free pas candidat. Le prix de vente pourrait se situer entre 150 millions si c'est un Mvno qui se place et 300 millions si c'est un opérateur. Il reste également l'option d'une introduction en Bourse. La date butoir pour déposer des offres serait le 15 mai.

L'histoire n'est pas nouvelle. Fin mars, un article du Figaro soulignait que la direction de Virgin étudiait toutes les options possibles : "une vente, un rapprochement avec un autre opérateur virtuel ou une mise en Bourse". Fin janvier, une "étude" annonçait que le rachat de Virgin Mobile par Orange aurait du sens. Virgin serait valorisé 250 millions d'euros par Oddo (La Tribune, 30/01). Les premières rumeurs datent d'avril 2012 (La Tribune, 04/2012).

Il faut se souvenir que Virgin Mobile s'était associé avec Numericable pour obtenir la quatrième licence de téléphonie mobile ! Si cela se concrétise, cela démontrerait que l'arrivée d'un quatrième opérateur et la guerre tarifaire se traduit d'abord par la disparition des plus petits opérateurs. Les Mvno n'arrivent plus à suivre le rythme. La taille est importante afin de se développer.

Auchan Telecom (150 000 clients) a été racheté par EI Telecom (Crédit Mutuel, ex NRJ Mobile), Carrefour Mobile (20, 30 000 clients ?) par Orange, et Simyo (180 000 clients) par Bouygues Telecom, Prixtel (200 000 clients) va racheter Zéro Forfait (50 000 clients). Selon les chiffres de l’ARCEP, à fin 2013, les Mvno représentent  10,9% du marché et ne profitent que très peu de la croissance du marché.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #30 le: 09 mai 2014 à 08:16:51 »
L’ARCEP vient de rendre une décision défavorable à Virgin Mobile et ne donne pas un signal positif à l’ensemble des Mvno. Le Mvno demandait à Orange la signature d’un contrat 4G avec des tarifs plafonnés et une facturation à l'usage et surtout exigeait un dédommagement de la part de l’opérateur historique sur sa politique tarifaire à l’usage des Mvno depuis janvier 2012, date de l’obtention des licences 4G.
Mais Virgin n’a pas réussi à démontrer que les tarifs d’Orange étaient déraisonnables, d’autant que sur la 4G, Orange n’est pas à ce jour un acteur en position dominante et que Virgin n’est pas obligé de passer par Orange. Virgin a fait appel de la décision.   

En janvier 2013, l’Autorité de la Concurrence (ADLC) avait rendu un avis réaffirmant quelques principes forts concernant les MVNO. L'ADLC avait été saisie par l'association Alternative Mobile qui représente des opérateurs virtuels Mobile (Virgin, NRJ Mobile, Auchan, Coriolis, Lebara, Ortel, Prixtel, Transatel), inquiète des bouleversements apportés sur le marché par Free Mobile qui fragilisent ses adhérents.
L’ADLC avait réaffirmé quelques principes pour les opérateurs :
Ne pas restreindre la liberté commerciale des MVNO, accueillir des full MVNO et de faire droit à toute demande raisonnable d’accès et de pratiquer des tarifs raisonnables.   

L’ARCEP s’inscrit-elle dans ce cadre ou fait-elle un peu de zèle ? En janvier 2012, lors d’un entretien au quotidien Les Echos (01/2012), le président de l’ARCEP donnait déjà le ton et n’y était pas aller avec le dos de la cuillère :  "s'agissant des MVNO, le marché devra se rationaliser, comme cela s'est déjà passé avec les fournisseurs d'accès à Internet, qui se sont regroupés.".

La possible vente de Virgin Mobile, et les autres regroupements effectués ces deux dernières années démontrent un peu plus que l’avenir des Mvno s’écrit en pointillé : Auchan Telecom (150 000 clients) a été racheté par EI Telecom (Crédit Mutuel, ex NRJ Mobile), Carrefour Mobile (20, 30 000 clients ?) par Orange, et Simyo (180 000 clients) par Bouygues Telecom, Prixtel (200 000 clients) va racheter Zéro Forfait (50 000 clients). Il reste La poste Mobile avec 1 million de clients et le Crédit Mutuel (NRJ Mobile, CIC Mobile, Cofidis Mobile, BlanchePorte Mobile) avec 1,3 million.
Selon les chiffres de l’ARCEP, à fin 2013, les Mvno représentent 10,9% du marché et ne profitent que très peu de la croissance du marché.

Le mouvement de concentration des Mvno devait logiquement s’accélérer. Le manque de taille critique pour imposer des prix aux hébergeurs et ne pas être chez soi est de très gros handicap pour lutter contre la concurrence. 

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #31 le: 16 mai 2014 à 08:36:18 »
Le marché des télécoms est en fusion ! Numericable devrait racheter Virgin Mobile. C'est ce qu'annonce Le Figaro. Numericable est entré en négociations exclusives pour 325 millions d'euros. Virgin Mobile c'est 1,670 000 million de clients et 20% du marché des Mvno et 2,6% de l'ensemble du marché hexagonal. Cela ne devrait pas poser de problèmes concurrentiels.

Le quotidien Les Echos du 6 mai avait relancé l'information d'une possible vente du Mvno. Suite à une restructuration, un de ses principaux actionnaires le britannique Carphone Warehouse avait décidé de vendre ses 46 %.

L'histoire n'est pas nouvelle. Fin mars, un article du Figaro soulignait que la direction de Virgin étudiait toutes les options possibles : "une vente, un rapprochement avec un autre opérateur virtuel ou une mise en Bourse". Fin janvier, une "étude" annonçait que le rachat de Virgin Mobile par Orange aurait du sens. Virgin serait valorisé 250 millions d'euros par Oddo (La Tribune, 30/01). Les premières rumeurs datent d'avril 2012 (La Tribune, 04/2012).

Il faut se souvenir que Virgin Mobile s'était associé avec Numericable pour obtenir la quatrième licence de téléphonie mobile !

Auchan Telecom (150 000 clients) a été racheté par EI Telecom (Crédit Mutuel, ex NRJ Mobile), Carrefour Mobile (20, 30 000 clients ?) par Orange, et Simyo (180 000 clients) par Bouygues Telecom, Prixtel (200 000 clients) va racheter Zéro Forfait (50 000 clients). Selon les chiffres de l’ARCEP, à fin 2013, les Mvno représentent  10,9% du marché et ne profitent que très peu de la croissance du marché.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 8 179
  • Montfort-l'Amaury (78)
PIF
« Réponse #32 le: 16 mai 2014 à 08:57:13 »
Jean-Ludovic Silicani est toujours autant visionnaire, lui qui conseillait (espérait ?) il y a peu aux MVNOs français de se consolider afin d'être en position de force pour négocier les prix de gros. Si ce rachat se confirme, la disparition du plus gros MVNO français, rend ce conseil ou ces espoirs totalement caducs. :)

Ce marché va probablement quasi disparaitre, et ne subsistera que sur certaines niches, comme la niche des "marchés ethniques".

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #33 le: 16 mai 2014 à 09:10:56 »
C'est vrai que Jean-Ludovic Silicani est un adepte du regroupement.
En janvier 2012, lors d’un entretien au quotidien Les Echos (01/2012), le président de l’ARCEP donnait déjà le ton et n’y était pas aller avec le dos de la cuillère :  "s'agissant des MVNO, le marché devra se rationaliser, comme cela s'est déjà passé avec les fournisseurs d'accès à Internet, qui se sont regroupés.".

Hors des opérateurs avec un réseau, point de salut !   
 

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #34 le: 22 mai 2014 à 08:37:42 »
Alors qu’un rachat de Bouygues Telecom par Orange fait le buzz, il semble que l’on se dirige plutôt vers une mutualisation sur le fixe et le mobile, un rachat semblant trop compliqué à mettre en œuvre.
La Tribune  (16/05) donne quelques détails sur ce que cela pourrait rapporter un partage des réseaux : 250 millions d’économies et 200 millions de revenus additionnels. Pour Bouygues Telecom cela permettrait de lancer le plan de transformation tout en étant «protéger»  par la puissance d’Orange sur le réseau. C’est certainement le sens des derniers développements. Reste à savoir si ces actions sont conccertés. 

Mais au préalable quelques obstacles juridiques doivent être levés. 

Orange attaque l’accord entre SFR et Bouygues
Il faudra toutefois, que Bouygues se sorte de l’accord de mutualisation signé avec SFR au mois de janvier dernier. C’est le sens de la saisine par Orange (Les Echos, 30/04) de l’Autorité De La Concurrence pour dénoncer l’accord de mutualisation signé entre SFR et Bouygues au mois de janvier dernier. Orange demande que l’application de cet accord soit suspendue en attendant les réponses de l’ARCEP sur cet accord et l’avis de l’ADLC concernant le rachat de SFR par Numericable. 

C’est jouable, mais il va falloir démontrer en quoi l’accord entre SFR et Bouygues empêche la concurrence de s’exprimer et démontrer quel pourrait être l’impact immédiat pour Orange qui nécessite sa suspension. D’autant que l’ADLC était plutôt favorable à cette initiative. Intéressant à suivre. Par contre, faudrait que l’ADLC  ne tarde pas trop à rendre un avis. 

Bouygues dénonce l’itinérance entre Orange
Existe-t-il un rapport, mais Bouygues Telecom vient d’attaquer l’ARCEP devant le Conseil d’Etat. Bouygues dénonce le manque de clarté de la sortie de l’itinérance 3G qui lie Orange et Free. Vu le peu d’informations données, difficile de savoir précisèment sur quoi porte la requête de Bouygues.

Pour rappel, sur la 2G, l'itinérance court jusqu’en janvier 2016, mais pour l'Autorité de la Concurrence ce sera modulable en fonction de l’état du parc : "C’est à l’aune de cette évolution qu’il conviendra d’apprécier s’il est approprié de demander à Free de réaliser la migration de son parc avant les autres opérateurs, ou si une solution d’itinérance 2G encadrée est moins susceptible de fragiliser la dynamique concurrentielle."

Pour la 3G, c’est  2018, mais c'est dénonçable par un signataire (Free et/ou Orange) à partir de 2016. Selon les termes de sa licence, Free s’est engagé à couvrir, par son réseau propre, 75% de la population dès 2015 et 90% en 2018. Il devrait donc de lui-même demander à sortir de l’itinérance au fil de l’eau.

Cette action juridique permettra-t-elle de résoudre les difficultés actuelle de Bouygues ? Pas sur quand même. Première étape : que la requête aboutisse. Sinon, une administration publique va-t-elle déjuger une autre administration publique ?

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
PIF
« Réponse #35 le: 27 mai 2014 à 20:51:56 »
L'ARCEP vient de publier un communiqué dans lequel il est indiqué que pas moins de cinq enquêtes administratives viennent d'être ouvertes par le régulateur des télécoms. Il y en a pour l'ensemble des opérateurs !
L'ARCEP rappelle : "A ce titre, elle dispose d'un pouvoir de sanction, récemment rétabli par l'ordonnance du 12 mars 2014 (après la censure par le Conseil constitutionnel, en juillet 2013, de la disposition législative antérieure). Elle pourra le mettre en œuvre dès que le décret d'application sera entré en vigueur. Elle dispose également du pouvoir de mener des enquêtes administratives."

Par ordre de citation (d'importance ?) :

1/Enquête ouverte à l'égard de la société Free Mobile concernant le déploiement de son réseau mobile 3G
"l'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement."
2/Enquête ouverte à l'égard des sociétés Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR, relative au déploiement de la 3G en zone rurale
3/Enquête ouverte à l'égard de la société SFR concernant le déploiement de son réseau mobile 3G
4/Enquête ouverte à l'égard d'Orange concernant la qualité de service des offres régulées destinées au marché entreprise
5/Enquête ouverte à l'égard d'Orange concernant la qualité du service universel

Il faut rappeler que c'est une enquête et que l'ensemble des aspects sera examiné. Ce ne sera ni à charge, ni à décharge.
A suivre donc...
« Modifié: 27 mai 2014 à 22:05:50 par Hammett »

 

Mobile View