Auteur Sujet: Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire  (Lu 2106 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 421
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
« le: 24 février 2020 à 11:35:21 »
Pays Fort-Sancerrois - Val de Loire : la fibre optique sera posée à partir de 2021

Début 2022, 80 % du territoire de l’intercommunalité Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire devrait être doté du haut débit internet.

L’arrivée de la fibre optique et du très haut débit en Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire se profile pour de bon. La fin des premiers travaux est annoncée pour le deuxième trimestre 2021.

« Le marché de travaux qui concerne notre communauté de communes a été attribué à l’automne 2019 à Axione, filiale de Bouygues Énergie et Services (*), a précisé Jean-Claude Rimbault, maire de Sury-ès-Bois et vice-président de la collectivité en charge des infrastructures numériques, lors du dernier conseil communautaire, réuni à Bué. L’année 2020 sera principalement une année d’étude sur le territoire. L’avant-projet détaillé sera finalisé ainsi que les études d’exécution. »

D’abord les communes  du Sancerrois

Il faudra donc patienter encore un peu. La mise en place du réseau de fibre devrait s’échelonner jusqu’en 2022. « Il est évident que les travaux ne vont pas démarrer en même temps, a expliqué l’élu. C’est un peu comme à l’époque de l’électrification de notre pays. »

L’installation du numérique sur le territoire intercommunal s’inscrit dans le cadre d’une convention signée par la communauté de communes avec le syndicat Berry numérique, maître d’ouvrage public du déploiement de la fibre optique dans le Cher. Le coût total du projet s’élève à 11,7 millions d’euros, financé à hauteur de 3 millions par la collectivité, le reste étant subventionné par le conseil départemental, la Région, l’État et l’Europe.

D’après Berry numérique, les premières communes où les chantiers s’achèveront, entre le deuxième et le troisième trimestre 2021, sont celles de la zone arrière du nœud de raccordement optique (NRO) de Sancerre – c’est-à-dire le secteur géographique que l’installation dessert : Jalognes, Veaugues, Saint-Bouize, Couargues, Crézancy-en-Sancerre, Bué, Menetou-Râtel, Sury-en-Vaux, Verdigny, Sancerre, Saint-Satur, Thauvenay, Ménétréol-sous-Sancerre et Sainte-Gemme-en-Sancerrois.

Suivra, au quatrième trimestre 2021, la zone arrière du NRO de Vailly-sur-Sauldre : Concressault, Barlieu, Vailly, Sury-ès-Bois, Santranges, Thou, Jars et Le Noyer. Puis la zone du NRO de Boulleret, au premier trimestre 2022 : Belleville-sur-Loire, Sury-près-Léré, Léré, Savigny-en-Sancerre, Boulleret et Bannay.

« Cela suppose que les prochains conseillers communautaires qui siégeront aux conseils d’administration fréquents de Berry numérique soient très présents pour suivre le dossier de notre communauté de communes », a prévenu Jean-Claude Rimbault. Les dates étant, du reste, plus tardives que ce qui était envisagé au départ. Sur ce point, « il faut agir », a lancé Laurent Pabiot, maire de Sancerre et président de la communauté de communes.

Commercialisation de un à trois mois après les travaux

Huit communes sur les trente-six que compte l’intercommunalité – Dampierre-en-Crot, Villegenon, Assigny, Subligny, Sens-Beaujeu, Feux, Gardefort et Vinon, soit 20 % du territoire – ne seront pas couvertes par la fibre. En cause, le coût trop élevé qu’occasionnait une couverture à 100 %.

« Dans les agglos, les opérateurs historiques s’engagent, car c’est rentable… Pour les territoires ruraux, il faut que les collectivités territoriales financent », a déploré Jean-Claude Rimbault. Soulignant bien que l’« arrivée de la fibre dans les villages est le préalable au développement économique ». Les communes en question bénéficieront, toutefois, d’une montée du débit ADSL et hertzien.
La date effective de commercialisation du réseau devrait intervenir, selon Berry numérique, dans un délai de un à trois mois après la fin des travaux.

(*) L’entreprise s’installe à Vierzon car elle va intervenir sur une grande partie du territoire du Cher nord.


Source : Le Berry Républicain, écrit le 24 février 2020 par Vincent Michel.

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 421
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
« Réponse #1 le: 23 avril 2020 à 19:22:54 »
Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire : nouvelle étape vers le très haut débit

La mise en place du réseau de fibre optique sur le territoire de la communauté de communes Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire avance. Avant les travaux, l’étude. 

Dans plusieurs communes du Sancerrois, les habitants voient, en ce moment, devant chez eux, des techniciens faire des relevés, prendre des notes. Ils travaillent au déploiement du réseau de fibre optique. Qui, malgré le confinement, continue d’avancer.

La tâche de ces professionnels : procéder à un comptage des boîtes aux lettres et quantifier le nombre de logements à raccorder. Leur entreprise, Axione, est celle qui a été mandatée par le syndicat mixte Berry numérique, chargé de la construction du réseau de fibre dans le département du Cher, pour réaliser les études et les travaux nécessaires à l’arrivée du très haut débit internet sur le territoire intercommunal.

« Études sur le terrain »

« C’est une nouvelle étape, nécessaire, très technique, explique Jean-Claude Rimbault, maire de Sury-ès-Bois et vice-président de la communauté de communes Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire en charge des infrastructures numériques. Après l’appel d’offres lancé en 2019 par Berry numérique pour le choix des entreprises, on passe maintenant aux études sur le terrain. »

À terme, vingt-huit communes du territoire doivent être dotées de la fibre optique (voir encadré ci-contre). Les travaux sont prévus en plusieurs tranches. Dans les premières communes concernées, celles du Sancerrois, les techniciens passeront jusqu’en juin. Après Sainte-Gemme-en-Sancerrois et Sury-en-Vaux la semaine dernière, ils sont à Veaugues et Verdigny cette semaine. Ce sera, ensuite, au tour de Sancerre d’être examinée, du 27 avril au 7 mai, et de Saint-Satur, du 11 au 22 mai. Suivront Ménétréol-sous-Sancerre, Thauvenay et Bué, du 25 au 29 mai, puis Saint-Bouize Couargues et Crézancy-en-Sancerre, du 2 au 5 juin. À noter que les équipes n’auront pas à rentrer au domicile des habitants, les relevés se faisant à l’extérieur.

« On est toujours dans l’optique de terminer toutes les phases préliminaires en 2020, espère Jean-Claude Rimbault. Les travaux devraient, ensuite, commencer. La livraison d’une première tranche est prévue en 2021. » Les chantiers doivent s’échelonner jusqu’au premier trimestre 2022. « Il y aura, sans doute, un petit retard, car le confinement a un impact sur l’activité des entreprises, note l’élu. Mais il ne faudrait pas en prendre de trop. On voit d’autant plus en cette période combien une bonne connexion internet est importante. »


Citer
La fibre optique en Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire en bref

Projet. L’installation de la fibre optique en Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire s’inscrit dans le cadre d’une convention signée par la communauté de communes avec le syndicat Berry numérique. Le projet s’élève à 11,7 millions d’euros, financé à hauteur de 3 millions par la collectivité, le reste étant subventionné par le conseil départemental, la Région, l’État et l’Europe.

Déploiement. Le très haut débit concernera 80 % du territoire, c’est-à-dire vingt-huit communes : Bannay, Barlieu, Belleville-sur-Loire, Boulleret, Bué, Concressault, Couargues, Crézancy-en-Sancerre, Jalognes, Jars, Léré, Le Noyer, Menetou-Râtel, Ménétréol-sous-Sancerre, Saint-Bouize, Saint-Satur, Sainte-Gemme-en-Sancerrois, Sancerre, Santranges, Savigny-en-Sancerre, Sury-en-Vaux, Sury-ès-Bois, Sury-près-Léré, Thauvenay, Thou, Vailly-sur-Sauldre, Veaugues et Verdigny. Les travaux doivent débuter cette année et se terminer entre le deuxième et le troisième trimestres 2021 pour les premières communes équipées. La commercialisation est prévue dans un délai d’un à trois mois après la fin des travaux.

Montée en débit. Les huit communes qui ne seront pas encore équipées – Assigny, Dampierre-en-Crot, Feux, Gardefort, Sens-Beaujeu, Subligny, Villegenon et Vinon – bénéficieront, cependant, d’une montée en débit, sur le réseau cuivre existant ou grâce aux relais radio.

Source : Le Berry Républicain, écrit le 23 avril 2020 par Vincent Michel.

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 421
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
« Réponse #2 le: 29 août 2020 à 10:06:07 »
Fibre optique : les repérages ont débuté à Savigny-en-Sancerre

Le déploiement d’internet à haut débit par fibre optique piloté par Berry Numérique et la communauté de communes Sancerrois Pays Fort Val de Loire se poursuit dans le Cher nord. Les repérages ont débuté à Savigny-en-Sancerre et alentours, dernièrement.

100 % des foyers raccordés en 2025

Aujourd’hui, la fibre optique dessert 43 % des foyers du Cher. On vise 100 % en 2025. Michel Autissier, président du conseil départemental, estime que le haut débit est un axe de développement pour le Cher : « Avec la pandémie, les gens se ruent sur les maisons et les villages. On a besoin de ces réseaux pour endiguer la fracture numérique et sociale ».


Source: Le Berry Républicain

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 421
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
« Réponse #3 le: 28 octobre 2020 à 18:30:01 »
En Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire, le déploiement de la fibre optique est lancé


Le NRO arrivé hier au stade de Sancerre ne desservira pas moins de quatorze communes. © Vincent MICHEL

L’installation du réseau de fibre sur la communauté de commune Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire se précise. Mardi, un nœud de raccordement optique a été installé à Sancerre. 

« C’est l’équivalent de la pose d’une première pierre », note Pascal Bourdillon, directeur de Berry numérique. Mardi matin, un imposant nœud de raccordement optique – ou NRO – avoisinant les 25 tonnes a été installé au moyen d’une grue près du stade de Sancerre. Une opération qui marque de manière concrète l’arrivée de la fibre optique dans l’intercommunalité Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire.

Le dispositif est destiné à centraliser les connexions d’une partie du futur réseau. De là seront tirées les lignes des abonnés qui, grâce à lui, pourront accéder au très haut débit internet. « Ça remplace le central téléphonique, résume Pascal Bourdillon. Il assurera la couverture d’environ un tiers du territoire de la communauté de communes. »

Trois NRO seront installés sur le territoire

En tout, trois installations de ce genre seront disposées sur l’intercommunalité, découpée en autant de zones dites « techniques ». Après le NRO de Sancerre, un autre sera positionné sur la commune de Vailly-sur-Sauldre, au cours du premier semestre 2021, puis un troisième sur celle de Boulleret, au deuxième trimestre.

Chacun de ces équipements desservira, sur sa zone, entre vingt-cinq et trente « points de mutualisation ». Qui eux-mêmes desserviront des secteurs plus petits. Le NRO du stade de Sancerre concernera la commune de Sancerre, bien sûr, mais aussi celles de Ménétréol-sous-Sancerre, Saint-Satur, Thauvenay, Couargues, Saint-Bouize, Verdigny, Sury-en-Vaux, Sainte-Gemme-en-Sancerrois, Menetou-Râtel, Crézancy-en-Sancerre, Bué, Veaugues et Jalognes. Son arrivée fait suite à une série de relevés de terrain menés au cours de cette année – des opérations de ce genre sont encore à achever sur les deux autres zones. « Il faut à présent tirer tous les câbles, précise le directeur de Berry numérique. Les travaux vont commencer début 2021. »


Citer
Qui est qui ? Le déploiement de la fibre optique met en action de nombreux intervenants. Le syndicat mixte ouvert Berry numérique en est le maître d’ouvrage. La communauté de communes Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire a signé avec lui une convention en 2018. Les chantiers sont confiés à des entreprises de travaux, en l’occurrence, sur le territoire intercommunal, Axione, filiale de Bouygues énergies et services. Le réseau aura pour exploitant la société Berry fibre optique. Pour s’abonner, les habitants devront se tourner vers des fournisseurs d’accès à internet : Bouygues télécom, Coriolis télécom, Free, K-net, Nordnet, Orange, Ozone, SFR, Vitis et Weaccess group.

Ce chantier de grande ampleur est l’une des étapes de la première phase du déploiement de la fibre. Elle concernera 80 % des foyers de la communauté de communes. Le coût de l’opération s’élève à 11,65 millions d’euros, dont 2,95 millions financés par la communauté de communes, le reste étant subventionné par l’État, l’Europe, la Région Centre-Val de Loire et le département du Cher. Une deuxième phase visant à compléter les 20 % restant est annoncée à partir de 2022 (voir plus bas). Le tout s’inscrit dans le cadre du schéma directeur territorial d’aménagement numérique adopté par le département dès 2012. Le syndicat mixte en est le maître d’ouvrage.

Ouverture commerciale progressive dès fin 2021

Certes, le planning initial n’est pas tenu. Le secteur est en tension, du fait du nombre de chantiers. « Nous avons un manque de main-d’œuvre criant sur tout le pays, indiquait Pascal Bourdillon, lors d’une récente réunion avec les élus. Les marchés de travaux ont pris du retard ». Du reste, la crise sanitaire a eu un impact.

Par ailleurs, il faudra compter avec « un décalage réglementaire de trois mois entra la fin des travaux et l’ouverture commerciale ». Celle-ci est prévue « progressivement entre le quatrième trimestre 2021 et le troisième trimestre 2022 », annonce Berry numérique.


Citer
100% du territoire communal devraient être couverts en 2025
Le déploiement de la fibre optique sur la communauté de communes Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire ne concerne pour l’instant que 80 % de son territoire. Mais une deuxième phase de travaux devrait se dérouler de 2022 à 2025.
« L’objectif, c’est 100 % du territoire couvert par la fibre fin 2025, a assuré Pascal Bourdillon, directeur de Berry numérique, le syndicat mixte qui supervise le déploiement du très haut débit dans le Cher, lors d’une récente réunion avec les élus de l’intercommunalité, à Léré. Les choses avancent : nous sommes en négociation pour un contrat qui devrait être signé début 2021. »
Si l’ensemble des trente-six communes du territoire n’a pas été couvert en une seule fois, c’est pour des questions de coût. La collectivité aurait pu viser les 100 % au lieu de 80 %, mais aurait eu à sa charge les 20 % permettant de les atteindre... « Cela nous aurait coûté en tout 13 millions d’euros », a rappelé Laurent Pabiot, président de l’intercommunalité, à l’occasion de ladite réunion.
Pour choisir qui serait couvert ou non par la première phase, un arbitrage a dû être opéré. « C’était un difficile compromis entre les contraintes techniques, le souci de se répartir le plus possible sur le territoire, tout en tenant l’enveloppe financière », a expliqué Pascal Bourdillon.
La bonne nouvelle, pour l’intercommunalité, c’est le coût de cette fameuse deuxième phase. « On ne devrait pas demander de participation à la communauté de communes, a précisé le directeur de Berry numérique. Des subventions devraient être allouées par l’État et l’Europe. »
D’ici là, pour les zones qui n’auront pas tout de suite la fibre, ou très peu, c’est-à-dire Dampierre-en-Crot, Villegenon, Assigny, Subligny, Sens-Beaujeu, Vinon et Gardefort, des « solutions alternatives d’attente » sont promises, voire déjà en place à certains endroits. Une montée en débit est notamment prévue grâce au réseau radio : à terme, cinq relais, situés à Assigny, Dampierre-en-Crot, Gardefort, Jars et Menetou-Râtel, bénéficieront d’une « amélioration technique ». La commune de Feux, elle, profite d’un débit augmenté grâce au réseau cuivre classique.

Source : Le Berry Républicain, écrit le 28 octobre 2020 par Vincent Michel.

vida18

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 3 421
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Pays Fort Sancerrois Val de Loire
« Réponse #4 le: 12 novembre 2021 à 19:46:39 »
Éligibilité, opérateurs... Tout savoir sur le réseau de fibre optique en Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire


Plusieurs communes sont maintenant raccordées. © Pierrick DELOBELLE

Les habitants de plusieurs communes peuvent désormais faire raccorder leur maison à la fibre. Une réunion publique était organisée pour expliquer les modalités.

Ça y est, la fibre optique est arrivée pour de bon dans plusieurs communes du Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire. La promesse d’une connexion de qualité à internet. À Menetou-Râtel, Verdigny, Sury-en-Vaux, Sainte-Gemme-en-Sancerrois, ainsi que sur une partie de Jalognes et de Veaugues, les habitants, peuvent faire raccorder leur maison. Lors d’une réunion publique, mercredi soir, à la salle des fêtes de Menetou-Râtel, Laurent Roussat, directeur de Berry Fibre Optique, société exploitant le réseau, et Pascal Bourdillon, directeur de Berry numérique, syndicat départemental qui construit l’infrastructure, ont expliqué aux habitants les modalités à suivre pour se connecter.

Comment savoir si l’on est « éligible »

C’est-à-dire si l’on peut avoir une connexion à la fibre chez soi. On peut le savoir sur le site internet de Berry Fibre Optique. Une carte indique la situation des prises de téléphone, maison par maison, avec un code de couleurs : vert pour « éligible », orange pour « très bientôt éligible », rouge pour « non éligible ». Si une adresse est indiquée « non éligible » mais n’est entourée que d’adresses « éligibles », il peut y avoir un problème et il faut se signaler auprès de Berry Fibre Optique, qui examinera la question.

Le choix entre plusieurs opérateurs

Pour se connecter, il faut d’abord choisir un fournisseur d’accès à internet – Berry Fibre Optique leur commercialise le réseau. Sur le territoire, pour les particuliers, sept sont disponibles dès maintenant : Coriolis?; Ibloo, K-Net, Nordnet, Ozone, Videofutur et WeAccess. Pour les quatre opérateurs historiques Orange, SFR, Bouygues et Free, tout dépend, et ça ne dépend pas de Berry Fibre Optique. « Ils doivent poser leurs propres installations et ils ne sont pas encore tous présents, a indiqué Laurent Roussat. Free vient d’indiquer qu’il est prêt. Mais nous n’avons pas d’information sur leur rythme d’arrivée. »

Du réseau jusqu’à la maison

Le raccordement de sa maison au réseau est assuré par l’opérateur que l’on a choisi, qui envoie un technicien. « Il installera un câble, en suivant le cheminement du câble téléphonique en cuivre, qu’il soit aérien ou souterrain », a indiqué le directeur de Berry Fibre Optique.

Pour l’instant, au moins jusqu’en 2022, c’est gratuit, dans la limite d’une distance de 150 mètres. « Si, sur la partie privée, il y a un problème pour faire passer le câble, s’il faut élaguer les branches d’un arbre, par exemple, ou si le fourreau souterrain est bouché, c’est à la charge du propriétaire. Le câble de cuivre, lui, restera en place. »

Pratique. Un numéro est disponible pour obtenir des renseignements sur le raccordement à la fibre, le 02.45.45.00.30.


Citer
Investissement

« Au même titre que l’eau et l’électricité, la téléphonie et internet sont indispensables aux particuliers et aux entreprises, a souligné Laurent Pabiot, en préambule à la réunion. On en a besoin, que ce soit pour acheter un billet de train, consulter son compte en banque ou déclarer ses impôts. Pour ça, il faut du débit, et donc de la fibre optique. » Le président de la communauté de communes Pays Fort-Sancerrois-Val de Loire a rappelé l’investissement conséquent que représente l’arrivée du réseau. « Il y a deux cas de figure : dans les villes, comme Bourges et Vierzon, les opérateurs ont financé l’installation, alors que chez nous, dans le monde rural, ils n’ont pas voulu investir?! À la fusion des intercommunalités, en 2017, nous avons donc adhéré au syndicat Berry numérique. Couvrir 80 % du territoire coûte 12,5 millions d’euros, dont 3 à la charge de notre collectivité. Cela a impliqué une hausse des impôts dès 2018. Ce choix a été fait car notre territoire ne peut pas faire l’impasse sur la fibre. Mais pour le couvrir à 100 %, nous aurions dû mettre 10 millions supplémentaires. On ne pouvait pas faire supporter ce delta aux habitants. Entre-temps, le législateur a décidé qu’à l’horizon 2025, le pays devait être couvert à 100 %. Là, les 20 % restants seront financés par l’Europe, l’État, la Région, le Département, et ne coûteront rien à notre communauté de communes. »

Source : Le Berry Républicain, écrit le 12 novembre 2021 par Vincent Michel.